Posts Tagged ‘Kamwina Nsapu’

RDC: regain de violences au Kasaï, 15 morts dans une attaque

février 27, 2018

Kananga (RD Congo) – Quatorze assaillants présumés et un militaire ont été tués lundi dans des affrontements entre une milice et les forces de sécurité au Kasaï, dans un nouveau regain de violence dans le centre de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mardi de source locale.

« Les miliciens Kamwina Nsapu sont arrivés au chef-lieu de Lombelu et ont attaqué par surprise une patrouille de combat de l’armée » lundi, a déclaré à l’AFP André Kapiola, chef de secteur de Lombelu au Kasaï-Central.

« Nous avons ramassé 14 corps de miliciens », a-t-il ajouté, précisant qu’un militaire avait aussi été tué.

D’après les témoignages recueillis par l’AFP auprès d’habitants de Lombelu, la moitié des personnes tuées seraient toutefois des « citoyens ordinaires », victimes collatérales des combats.

Selon M. Kapiola, la population a fui dans la brousse, bien que la situation soit « sous contrôle ».

« Beaucoup de miliciens sont éparpillés à travers les mines de diamant » dont regorge la localité de Lombelu, a indiqué à l’AFP un responsable de l’association des creuseurs du diamant. Les creuseurs craignent pour leur sécurité, a-t-il ajouté.

Selon une source militaire locale, l’attaque est l’oeuvre des miliciens Kamwina Nsapu, « qui essaient de se réorganiser. Ils tentaient de voler les armes » et des munitions, selon lui.

« Nous avons dépêché des renforts pour parer à une nouvelle attaque » à Lombelu, a affirmé à l’AFP Joachim Likaka, administrateur du territoire de Demba, dont fait partie Lombelu, qui est située à 80 km au nord de Kananga, chef-lieu du Kasaï-Central.

La région du Kasaï, au centre de la RDC, a basculé dans la violence en septembre 2016, un mois après la mort d’un chef traditionnel, Kamwina Nsapu, tué lors d’une opération militaire. Il s’était opposé au pouvoir de Kinshasa.

Plus de 3.000 personnes sont mortes dans ces violences entre miliciens et forces de sécurité, qui ont également causé le déplacement de 1,4 million de personnes. Une partie de ces déplacés sont ensuite rentrés chez eux, d’après des sources humanitaires.

Depuis novembre 2017, la région du Kasaï-central connaît une montée de l’insécurité due à la reprise des attaques des miliciens. Ces attaques ont déjà fait plusieurs morts.

Plusieurs sources au sein de la société civile affirment redouter une réorganisation de la milice, afin de mener des attaques de grande envergure.

Romandie.com avec(©AFP / 27 février 2018 16h07)

https://www.facebook.com/ yukiinfos/photos/a. 147310022654810.1073741828. 145642229488256/ 156857148366764/?type=3& theater

                                      

RDC: fin de conflit annoncée au Kasaï, nouveau chef coutumier

avril 18, 2017

Kinshasa – Le successeur d’un chef coutumier défunt dont les partisans s’affrontent avec les forces de sécurité congolaises, a été désigné à la suite de déclarations laissant entrevoir la cessation des violences, a-t-on appris mardi de source officielle.

« L’arrêté qui désigne Jacques Kabeya Ntumba, chef coutumier de Bajila Kasanga pour succéder à Jean-Pierre Mpandi est signé. On attend son arrivée à Kananga pour le lui remettre », a déclaré à l’AFP Louis d’Or Balekelayi, conseiller en communication du ministre de l’Intérieur congolais.

Cette annonce intervient après la remise du corps, réclamée par ses partisans, à sa famille samedi du chef défunt Kamwina Nsapu, de son vrai nom Jean-Pierre Mpandi. Kamwina Nsapu avait été tué en août par l’armée, et la non restitution de sa dépouille avait déclenché un conflit entre ses partisans et les forces de sécurité dans la région du Grand Kasai (centre, faisant des centaines de morts).

« Le corps de Kamwina Nsapu a été exhumé et remis samedi à sa famille qui l’a enterré dans son village », a indiqué M. Balekelayi.

Le lendemain, un porte-parole de la famille régnante a déclaré « solennellement la fin de la guerre contre le gouvernement » à la télévision d’État.

Mardi, dans une déclaration sur la télévision d’état, le ministre de l’Intérieur, Ramazani Shadary a estimé que la restitution du corps du chef, son enterrement conformément aux rites coutumiers et la désignation d’un successeur à la tête des Bajila Kasanga, (la communauté de Kamwina Nsapu) marquait la fin du conflit, qui a fait des centaines de morts.

L’ONU a indiqué début avril avoir découvert 23 fosses communes au Kasaï. Le corps de deux enquêteurs missionnés par le secrétaire général de l’ONU dans le Kasaï ont été retrouvés le 28 mars, seize jours après leur enlèvement avec quatre accompagnateurS congolais.

La rébellion Kamwina Nsapu a été accusée par l’ONU de recruter des enfants et d’avoir commis de nombreuses atrocités. En face, les forces de l’ordre se voient reprocher par l’ONU de faire un usage disproportionné de la force contre des miliciens armés essentiellement de bâtons et de lance-pierres. Elles ont été mises en causes en février sur internet dans des vidéos montrant des massacres présumés de rebelles.

Romandie.com avec(©AFP / 18 avril 2017 13h22)