Posts Tagged ‘Kashim Shettima’

Présidentielle au Nigeria : Bola Tinubu choisit son colistier et tente un coup de poker

juillet 11, 2022

Soucieux de respecter les équilibre régionaux, le candidat du parti au pouvoir APC a désigné Kashim Shettima, gouverneur de l’État de Borno, au nord. Mais il rompt les codes en désignant un musulman, comme lui, dans la course à la présidence.

Bola Tinubu a été désigné comme candidat de l’APC à la présidentielle de 2023. © Kola Sulaimon/AFP

Bola Tinubu, candidat du parti au pouvoir, le All Progressives Congress (APC) a révélé le nom de son colistier dans la course à la magistrature suprême : il s’agit du sénateur Kashim Shettima. Un choix à la fois logique et osé : logique parce que M. Shettima, 55 ans, est originaire de l’État de Borno, ce qui équilibre le duo en termes d’âge et de représentativité géographique. Osé, parce qu’ils sont tous les deux musulmans : Bola Tinubu rompt ainsi avec une pratique de longue date selon laquelle les candidats à la présidence choisissent des colistiers de religion différente dans le but de favoriser l’unité nationale.

« Il est compétent, capable et fiable », s’est justifié l’ancien gouverneur de Lagos après avoir rencontré le président Muhammadu Buhari dans l’État de Katsina (nord), où ce dernier est allé célébrer la fête de la Tabaski.

Règle non écrite

Son concurrent, l’ancien vice-président Atiku Abubakar, candidat du People’s Democratic Party (PDP, opposition) n’a lui, pas dérogé à la norme : musulman originaire de l’Adamawa (nord), il a choisi un gouverneur chrétien et sudiste, Ifeanyi Arthur Okowa, chef de l’exécutif de l’État du Delta, en guise de colistier. Depuis la fin du régime militaire en 1999, le Nigeria suit une règle non écrite selon laquelle le pouvoir est partagé entre le nord, majoritairement musulman, et le sud, principalement chrétien.

L’insécurité croissante sera un enjeu électoral majeur, notamment celle provoquée par l’insurrection islamiste qui dure depuis dix ans, les attaques et les enlèvements contre rançon perpétrés par des bandes armées, principalement dans le nord-ouest.

Avec Jeune Afrique

Nigeria: 115 des 129 lycéennes enlevées par Boko Haram toujours portées disparues

avril 17, 2014

Lagos – Au Nigeria, la directrice du lycée où 129 jeunes filles ont été enlevées par des militants islamistes de Boko Haram a déclaré jeudi que seules 14 des otages ont retrouvé la liberté, et non 121 comme l’affirme l’armée.

Le porte-parole des armées Chris Olukolade avait initialement indiqué que 129 lycéennes avaient été enlevées par des hommes armés lundi soir à Chibok, dans l’Etat de Borno (nord-est), avant d’affirmer mercredi soir que seules huit d’entre elles étaient encore en captivité.

Les déclarations de l’armée sont fausses, a affirmé à l’AFP Asabe Kwambura, la directrice du lycée public pour filles de Chibok.

Mme Kwambura a ensuite ajouté que l’information donnée par Kashim Shettima, le gouverneur de l’Etat de Borno, selon lequel 14 otages ont retrouvé la liberté, est correcte.

Cet enlèvement, qui a provoqué l’indignation de la scène internationale, est survenu le même jour que l’attentat le plus meurtrier que la capitale fédérale nigériane, Abuja, ait jamais connu (au moins 75 morts et 141 blessés), aussi attribué à la secte islamiste.

Romandie.com avec(©AFP / 17 avril 2014 14h27)