Posts Tagged ‘Kasumbalesa’

RDC: Moïse Katumbi est arrivé au poste frontière de Kasumbalesa

août 3, 2018

 

Capture d’écran d’une vidéo montrant Moïse Katumbi, entouré de ses partisans, avançant vers le poste frontière de Kasumbalesa, dans l’est de la RDC, le 3 août 2018. ©

 

L’opposant Moïse Katumbi, qui est toujours du côté zambien du poste-frontière de Kasumbalesa, accuse le régime de tenter de l’empêcher de se rendre en RDC. Plus tôt dans la journée, l’équipe de l’opposant avait indiqué qu’il avait finalement renoncé à atterrir à Lubumbashi, suite au refus des autorités.

Exilé en Europe depuis plus de deux ans, Moïse Katumbi est arrivé, ce vendredi en début d’après-midi, au poste-frontière de Kasumbalesa, où une foule importante est venue l’acclamer. Aux alentours de 17h (heure locale et heure de Paris), l’ancien gouverneur du Katanga se trouvait toujours du côté zambien de la frontière. Il affirme que les autorités congolaises l’empêchent de se rendre sur le territoire de la RDC.

« Le régime interdit mon atterrissage et barricade la frontière, a dénoncé Moïse Katumbi sur son compte Twitter. Mon crime ? Vouloir entrer dans mon pays et déposer  ma candidature. En tentant de me bloquer, on veut retirer aux Congolais leur droit à de vraies élections. Je me battrai ! »

Moïse Katumbi entend rentrer en République démocratique du Congo pour déposer sa candidature à l’élection présidentielle prévue en décembre prochain. Il pourrait néanmoins tomber sous le coup d’un mandat d’arrêt s’il parvient à franchir la frontière. Ce qu’a confirmé à Jeune Afrique Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement congolais : « Il y a bel et bien un mandat à son encontre, suite à sa condamnation dans l’affaire des mercenaires ».

Les partisans de Moïse Katumbi ont diffusé de nombreuses vidéos sur les réseaux sociaux, le montrant en train de parcourir à pied le poste-frontière. À 15h (heure locale et heure de Paris), une source de Jeune Afrique présente au poste-frontière a déclaré que « la foule monte vers la douane en masse ».

Du côté congolais de la frontière, les forces de l’ordre ont tiré des coups de feu sporadiques pour disperser la foule, selon un témoin présent sur place. Des pneus ont été brûlés le long de la route qui mène au poste-frontière.

La même source rapporte également la présence d’un tank et de deux jeeps de la Monusco. « Nous n’avons aucun militaire, ni unité de police dans cette zone, dément une source onusienne. Nous avons simplement un bureau à Lubumbashi, qui fait du monitoring sur la situation dans la ville. »

Dans la matinée, le leader « d’Ensemble » et son équipe avaient finalement renoncé à atterrir à Lubumbashi. En cause d’après eux : le refus des autorités de délivrer une autorisation de survol et d’atterrissage. Ce que le ministre des Transports et des Communications, José Makila Sumanda, a démenti, en affirmant jeudi à Jeune Afrique n’avoir jamais reçu une telle demande.

Jeuneafrique.com

Incendie à la frontière RDC-Zambie: quatre morts et dix blessés

novembre 25, 2014

Kasumbalesa (RD Congo) – Quatre personnes ont péri et dix ont été blessées dans un gigantesque incendie survenu lundi soir à la frontière entre la République démocratique du Congo et la Zambie, selon un nouveau bilan obtenu mardi de sources officielle et hospitalière.

Le drame est survenu sur un parking douanier de Kasumbalesa, poste-frontière congolais à environ 90 km au sud de Lubumbashi, deuxième ville du Congo et capitale de la province minière du Katanga (sud-est).

Le bilan est de deux morts et douze blessés, a déclaré à la presse le vice-gouverneur de la province, Guibert Paul Yav Tshibal, ajoutant que 48 véhicules avaient été calcinés.

Selon une source hospitalière, deux blessés qui avaient été admis dans un état désespéré à Lubumbashi sont décédés après l’annonce du vice-gouverneur.

Les personnes décédées sont deux Zimbabwéens, un Tanzanien et un Zambien, selon une source sécuritaire.

Lundi soir, un responsable local avait fait état de deux personnes tuées et 10 brûlées, dont sept très grièvement.

L’incendie s’était déclaré lundi à 17H00 (15H00 GMT) à une quinzaine de kilomètres de la frontière sur le parking d’un bâtiment de la Direction générale des douanes et accises (DGDA), où les routiers doivent s’acquitter d’une taxe avant de rallier Lubumbashi.

Selon les premiers résultats de l’enquête présentés par M. Yav, le drame a été provoqué par une collision entre deux camions, qui a entraîné une fuite de la citerne d’un des deux véhicules remplie d’essence: le carburant s’est répandu à terre et a pris feu à proximité des foyers à bois utilisés par d’autres chauffeurs pour leur cuisine.

Des centaines de camions transitent chaque jour par Kasumbalesa, seul point de passage officiel pour la sortie du minerai extrait des mines du Katanga et le ravitaillement de Lubumbashi et de sa région en produits, fournitures ou marchandises venus de toute l’Afrique australe.

En dépit de la poursuite du feu mardi, l’activité au poste de la DGDA est revenue à la normale, tout comme le trafic entre la frontière et Lubumbashi.

Saïd Hillaly, gérant du parking, a indiqué que 271 camions présents sur ce parking de près de 2 kilomètres carrés avaient échappé à l’incendie.

Les dégâts matériels se chiffrent certainement à plusieurs millions de dollars, a-t-il dit, ajoutant que les dommages seraient indemnisés par l’assurance du parking.

Vers 21H00 (19H00 GMT), a indiqué M. Hillaly, les pompiers continuaient de lutter contre le feu.

Dans l’après-midi, neuf camions contenant des produits inflammables se consumaient toujours, selon un journaliste de l’AFP.

Romandie.com avec(©AFP / 25 novembre 2014 21h08)