Posts Tagged ‘Kate Middleton’

Le prince William anoblit le gynécologue qui a mis au monde le prince George

mars 20, 2014
Prince William

Prince William et le médecin Marcus Setchell

Cette semaine, le prince William a adoubé le médecin Marcus Setchell, le gynécologue qui a soigné sa femme Kate Middleton pendant sa grossesse et mis au monde son fils, le prince George.

Pour remercier les médecins qui se sont bien occupés de leur femme à la maternité, les hommes peuvent avoir la délicate attention de faire parvenir un beau bouquet de fleurs ou une boîte de chocolats, accompagné d’un joli faire-part de naissance de leur bambin. Mais quand on est le prince William, héritier du trône d’Angleterre, on ne se contente pas de ces banales marques de gratitude…

Mardi, le mari de Kate Middleton a accordé un honneur très spécial au docteur Marcus Setchell, le gynécologue obstétricien qui a mis au monde le prince George le 22 juillet dernier. Pour le remercier d’avoir pris soin de son premier enfant, mais aussi pour avoir suivi la duchesse de Cambridge tout au long de sa grossesse et particulièrement lors de ses débuts compliqués, le médecin a été fait chevalier commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique.

D’après Us Weekly, le prince William a eu « une conversation animée avec Sir Marcus après l’avoir adoubé avec l’épée de cérémonie ». En quittant Buckingham Palace, le gynécologue n’a pas donné de détails sur son échange avec le Prince mais a indiqué que le jeune père lui avait confié que son fiston de 7 mois était « un bébé en pleine santé ».

Entré au service de la famille royale en 1990, le Dr Setchell ne s’est pas contenté d’assister à la naissance du prince George. Il officie en tant que gynécologue de la reine Elizabeth et a également aidé Sophie, la comtesse du Wessex, à mettre au monde ses deux enfants, James, vicomte Severn et Lady Louise Windsor. Prendre soin des bijoux de la couronne, ça méritait bien une distinction.

Voici.fr par E.N.

Kate et William cherchent une nounou pour s’occuper de George

février 27, 2014
George, Kate et William

George, Kate et William

Une nanny pour Georgie

Ils auront fini par craquer. William et Kate seraient à la recherche d’une super nounou pour s’occuper à plein temps de leur petit trésor.

Kate Middleton l’avait répété sur tous les toits : elle comptait s’occuper elle-même de George et ne voulait pas le confier à une nounou. Quelques nuits blanches et un paquet de couches sales plus tard, la jeune femme a visiblement changé d’avis.

Selon le Daily Mail, toutes les agences de placement de « nannies » de Londres sont actuellement sur les dents : Kate cherche la perle rare qui saura prendre soin du plus mignon des joyaux de la couronne. D’après le quotidien britannique, une des agences aurait été plus particulièrement approchée par le couple royal. Il s’agit de Nannies of St James, une société très connue pour le sérieux de ses nounous et qui compte parmi ses riches clients beaucoup de familles extrêmement fortunées du Moyen Orient.

Kate et William chercheraient une personne capable de les accompagner également lors de leurs déplacements officiels à l’étranger, comme par exemple ce printemps en Australie et en Nouvelle-Zélande. Le couple royal était jusqu’ici secondé par Jessie Webb, 71 ans, l’ancienne nounou de William qui avait accepté de s’occuper à temps partiel de George.

Cette dernière aurait, selon le Daily Mail, présenté sa démission le mois dernier. Plus coriace que prévu le petit prince ?

Voici.fr par P.S.B.

Baptême du Prince George : la personnalité la plus influente de Londres

octobre 23, 2013

Seulement 23 personnes étaient conviées au baptême très intimiste du Prince George. Bien évidemment étaient au côté de leur adorable bébé pour l’occasion, Kate Middleton et Prince William ainsi que la Reine d’Angleterre, ses parrains et marraines. Une cérémonie en petit comité donc, qui s’est déroulée à 15 heures ce mercredi 23 octobres 2013.

Pour l’occasion, l’adorable Prince portait une longue robe de baptême, faite sur mesure. Une reproduction pour qu’elle se rapproche des robes portées par son père et ses aïeuls, couleur crème. Sa mère quant à elle a décidé de s’harmoniser à la tenue de son fils chéri, avec un ensemble blanc tendance viriginale. Lumineuse, la Duchesse de Cambridge à la silhouette renversante ne passait pas inaperçue ce jour là. De quoi faire taire les rumeurs qui l’imaginent (déjà) à nouveau enceinte.

Très calme, le Prince George qui rappellons-le est la personnalité la plus influente de Londres depuis sa naissance en juillet dernier, est resté dans les bras de son père. En costume trois pièces bleu marine, le papa moderne de Buckingham a eu beaucoup de mal à cacher son émotion en cette journée si spéciale, versant même une très discrète larme. Le Prince semble avoir complètement changé depuis qu’il a goûté aux joies de la paternité.

Bien-sûr, les sept parrains et marraines du Prince étaient également présents : Oliver Baker, Emilia Jardine-Paterson, Earl Grosvenor, Jamie Lowther-Pinkerton, Julia Samuel, William van Cutsem et Zara Phillips (la cousine du prince William qui attend un bébé qui sera sans doute l’ami du prince George). Si les cousins et cousines du Prince William n’étaient pas invités ce jour là, on image que le Prince Harry ou encore Pippa Middleton étaient à l’église Saint James pour le baptême de leur neveu.

Une cérémonie mine d’or pour les paparazzi qui sont venus par centaine pour avoir quelques clichés en avant-première…

Aujourd’hui.com

Penélope Cruz : L’actrice espagnole a accouché d’une petite fille

juillet 23, 2013

Le même jour que Kate Middleton, qui a donné naissance à son royal baby lundi, Penélope Cruz a mis au monde l’enfant qu’elle attendait. L’accouchement s’est déroulé à Madrid en présence du père du bébé, Javier Bardem

La pleine lune a encore frappé. Alors que lundi, tous les regards étaient tournés vers Londres et l’hôpital St Mary où Kate Middleton a donné naissance à son royal baby, Penélope Cruz a elle aussi accouché. Mais dans une relative discrétion. Penélope Cruz a mis au monde une petite fille dans la clinique Ruber International de Madrid. Pour l’instant, le prénom du spanish baby n’a pas été dévoilé, mais la maman et l’enfant se portent bien.

Selon le magazine Hola! qui révèle l’information, l’actrice âgée de 39 ans était entourée de son compagnon et père de l’enfant, Javier Bardem, et a reçu la visite de ses parents ainsi que de son frère Eduardo Cruz et de sa sœur Monica Cruz. Cette dernière connaissait d’ailleurs bien la maternité puisque c’est dans le même établissement qu’elle a donné naissance à une petite fille, le 14 mai dernier.

La famille Cruz s’aggrandit donc. Penélope Cruz et Javier Bardem accueillent ainsi leur deuxième enfant, deux ans après la naissance d’un garçon Leonardo. Le couple est ensemble depuis novembre 2007 et s’est marié en juillet 2010 aux Bahamas.

La nouvelle de l’accouchement de Penélope Cruz n’étonnera pas les plus fins observateurs qui ont vu les photos de l’actrice lors d’une sortie au cirque, samedi, accompagnée de sa famille et du réalisateur Pedro Almodovar. Le ventre proéminant de la belle Espagnole ne laissait guère de doute quant à l’imminence de son accouchement.

Gala.fr

Royal baby- Kate Middleton: c’est pour aujourd’hui!

juillet 22, 2013

La duchesse de Cambridge vient d’entrer à la maternité

Ce lundi 22 juillet devrait être celui de la délivrance pour Kate Middleton. Elle vient d’être admise à l’hôpital St Mary où elle est arrivée en voiture, accompagnée du prince William.

Attendu depuis le 13 juillet, date qui n’avait pas été officiellement annoncée, le royal baby devrait enfin naître aujourd’hui, lundi 22 juillet. Kate Middleton vient d’être admise à la maternité de l’hôpital St Mary, une information confirmée par le palais de Kensington, où est installé le secrétariat du prince William et de son épouse la princesse Kate.

La duchesse de Cambridge est arrivée en voiture, sous bonne escorte, accompagnée par son époux le prince William. C’est ici même que ce dernier a vu le jour, en 1982. Après une longue attente pour tous les journalistes postés devant la Lindo Wing, l’aile où se situe la maternité de l’établissement hospitalier londonien, en débute une nouvelle, moins longue, on l’espère, pour Kate Middleton.

«Le travail a commencé» a même indiqué le Palais dans un souci de transparence totale. La naissance devrait donc avoir lieu dans la journée à moins que l’accouchement ne s’éternise.

S’il naît aujourd’hui, ce royal baby serait finalement du signe du Cancer, faisant mentir sa grand-mère Carole Middleton qui avait annoncé un petit Lion

Gala.fr par Jean-Christian Hay

Kate Middleton: La prière ‘dramatique’ de Justin Welby pour son bébé de l’espoir1

juillet 18, 2013

Justin Welby, nouvel archevêque de Canterbury intronisé en mars dernier en présence du prince Charles et de son épouse Camilla, ne voulait certainement pas être en retard pour la naissance du royal baby que porte Kate Middleton et qui prendra incessamment place (la 3e) dans l’ordre de succession au trône. L’actuel chef suprême de l’Eglise anglicane, qui fut jadis un rouage de l’industrie pétrolière avant que le Seigneur lui fasse signe et suscite sa vocation, a alors publié dimanche dernier (14 juillet 2013), dans les colonnes du Daily Mail, un sermon dominical tout à la gloire de l’altesse royale sur le point de venir au monde.

L’ecclésiastique de 57 ans, qui a déjà eu l’honneur, depuis qu’il a embrassé son ministère, de conduire notamment les obsèques de Margaret Thatcher et le service des 60 ans du couronnement d’Elizabeth II, s’est accordé avec la date privilégiée chez les bookmakers et la plus proche du terme supposé de la grossesse de la duchesse de Cambridge pour ajouter sa voix au concert un peu cacophonique entourant l’événement, vraiment imminent à en croire la duchesse de Cornouailles. Et pour (se) préparer à l’arrivée de ce bébé, qui sera à la fois un véritable « drame » (l’idée centrale de son billet, relayé sur son site institutionnel) et un gage pour l’avenir.

Partageant, non sans quelques pointes d’humour, son expérience personnelle, l’archevêque de Canterbury réfléchit sur la « sécurité » qu’il représentera (portant à 80 ou 90 ans la période de règne que pourront assumer les générations vivantes), et prie à la fois pour ses parents, au sujet desquels il ne tarit pas d’éloges, pour la santé de leur petit, et pour que tous trois soient bien accompagnés sur le chemin. Bébé attendu par tous, il le voit aussi comme le symbole de la vigueur d’une nation qui lui inspire de grands élans patriotiques, comme le symbole d’un espoir universel, comme on peut le découvrir dans cette traduction de son texte intégral que nous vous proposons :

« Les bébés engendrent du drame. Peu importe en fait où ils sont nés ou qui sont leurs parents : ils engendrent toujours du drame.

Quand notre premier enfant est né, elle est arrivée si tôt qu’on n’avait même pas encore eu le temps de chercher où se trouvait l’hôpital. On tournait dans les parages à 6h du matin, à demander aux gens et à se sentir un peu stupides.

Je doute que ce soit le cas pour le duc et la duchesse de Cambridge. C’est un couple si impressionnant. Nul doute que les plans et les préparatifs seront parfaits. Et pourtant, il y aura quand même du drame.

L’un des éléments du drame, c’est l’espoir pur qu’ils apportent. Les bébés nous amènent à envisager le futur avec de l’espoir. Quand ce bébé sera vieux, ce sera le XXIIe siècle. Et pourtant, il ou elle pourra parler aux enfants de cette arrière-grand-mère qu’il ou elle aura connue – et qui servit lors de la Seconde Guerre mondiale.

Alors, les années 1940 seront aussi lointaines que peuvent l’être aujourd’hui la Guerre de Crimée et la charge de la brigade légère [1854]. Pensez un peu aux changements qui surviendront au cours de la vie de cet enfant ! S’ils sont peu ou prou aussi formidables que ceux du siècle dernier, difficile d’imaginer de quoi le monde aura l’air.

Les bébés apportent un sentiment de gratitude, et celui-là le fera pour nous tous. Il nous rappellera dans quel pays fantastique nous vivons, et la stabilité que nous connaissons avec la famille royale.

Ce bébé apportera prévisibilité et sécurité. Nous saurons qui le pays aura pour chef d’Etat pour les trois générations à venir – soit, peut-être, 80 ou 90 ans.

Il y a des gens pour penser que nous ferions mieux avec une république. Je ne suis pas du tout de cet avis. Au cours du dernier siècle, nous avons connu deux énormes guerres, nous avons perdu un empire, et le monde a changé de visage au point de ne plus le reconnaître.

Mais nous avons connu la stabilité en termes de gouvernement sous l’autorité d’une famille engagée à servir. Ce qui nous rend quasiment uniques. Voir cette lignée s’étendre est une fantastique raison d’espérer et de rendre grâce.

Notre pays et notre monde ont besoin de ce don d’espoir, en ce moment. Le Royaume-Uni a connu des années difficiles sur le plan économique, bien que, par bonheur, cela semble en voie d’amélioration.

Il est bon d’avoir un autre motif de fierté et d’espoir cette année, pour aller aussi bien avec (souhaitons le) la conservation de notre titre lors de The Ashes [fameux duel de cricket face à l’Australie, NDLR] que notre victoire à Wimbledon [le triomphe, britannique enfin, avec Andy Murray, NDLR]. Les choses s’arrangent dans de nombreux endroits.

Mais pas partout. Dans bien des régions du pays et de notre monde, l’espoir est en quantité limitée.

Le Nord-Est a toujours plus d’entreprises en train de couler que nulle part ailleurs. En Afghanistan, nous menons toujours une guère pénible, avec un courage et une compétence remarquables. Pourtant, même en ces lieux, la naissance sera une bonne nouvelle. Les bébés apportent l’idée du miracle. D’où cette nouvelle vie vient-elle ? Cette personne totalement nouvelle – indépendante, unique, spéciale – est-elle en vérité quelque chose de normal ? Qu’y aura-t-il d’écrit sur les pages de sa vie ?

Et la réponse, pour tout chrétien, est que chaque personne est un don et une création de Dieu, quelqu’un au travers de qui Dieu nous invite à partager le privilège d’aimer et de chérir. Ca, c’est un véritable miracle, à chaque fois que ça se produit. Les miracles illuminent et inspirent de la joie.

Alors même pour ceux qui s’accrochent et souffrent, qui se battent ou qui ont peur, ce bébé est une bonne nouvelle. Je prie que l’espoir et la bonne nouvelle nous rendent tous plus conscients de notre responsabilité, pour le bien de la communauté.

Le fardeau de cette responsabilité sera à n’en pas douter particulièrement lourd pour cet enfant. Bien sûr, les bébés apportent plein d’autres choses. Des nuits sans sommeil, de la fatigue et de la confusion – pourquoi il pleure, cette fois ? -, pour n’en nommer que quelques-unes. Mais au milieu de tout cela, un sourire peut soudain surgir, une forme de reconnaissance, une petite main qui saisit la vôtre.

Et, dans l’économie de la grâce, d’un seul coup toutes les exigences sont effacées par le rappel de l’amour inconditionnel.

Elever des enfants – sans parler d’un qui focalisera continuellement l’attention médiatique – est très compliqué. Il y a des parents, sensibles, qui croient qu’ils ont foiré. Chaque enfant est à tel point différent (et je parle en connaissance de cause, j’en ai 6 !). Il y a toujours un tas de gens prompts à vos offrir des conseils « utiles » quant aux détails techniques, alors qu’ils ne vous connaissent ni vous, ni le bébé. Ce qui fonctionne avec l’un n’a pas d’effet visible sur l’autre. Il vous faut une sagesse hors norme et de la présence d’esprit, et même avec ça, il y a des choses que vous faites mal.

Alors même sans titre royal, les bébés fournissent un lot de bagages plutôt compliqué. Ils sont un trésor qui échappe à toute description. Ils sont spectaculaires et exigeants. Ils apportent de l’espoir, ils compliquent la vie. Ils empêchent de dormir et inspirent de la joie. La réponse, c’est de leur donner ce qu’ils nous donnent, si nous leur permettons de le faire. De l’amour inconditionnel. C’est l’amour que Jesus nous offre.

Ce qui m’amène à la grande question que je me pose à chaque fois que je vois un bébé – peut-être encore plus celui-ci. Comment devons-nous prier pour eux ? La prière fait une différence, pour nous comme pour les gens pour qui nous prions. Il ne s’agit pas que de simples voeux auxquels on ajoute une pincée de religion. C’est demander à Dieu de se mettre à l’ouvrage.

Tout d’abord, je prie toujours pour les parents. Les bébés apportent du drame – ils changent dramatiquement nos vies. Je prie toujours pour que les parents se rapprochent l’un de l’autre, de sorte que le bébé ait le meilleur modèle d’amour et la plus grande sécurité.

Deuxièmement, je prie toujours pour le don de la santé. Là encore, beaucoup ne l’ont pas, et arrivent tout de même à vivre très bien. La santé, c’est aussi bien le physique que le mental, l’émotionnel et le spirituel.

Troisièmement, je prie pour que les parents et le bébé puissent compter sur de bons amis. Le don de l’amitié est très précieux et, à son degré le plus profond, assez rare.

Ce bébé devra suivre un chemin d’obligations et de devoir qui ferait chanceler la plupart d’entre nous. Même en bas-âge, cet enfant devra apprendre comment servir notre pays et son peuple.

A l’âge de faire des choix, cet enfant – curieusement – en aura moins que la plupart des gens. Naître dans ces conditions, c’est une situation extraordinaire – pleine de privilèges, mais proportionnellement pleine de responsabilités et d’obligations. Pourvu qu’il soit entouré d’amis sincères, aimants et loyaux.

Quelle différence ce bébé va-t-il faire pour ce pays ?

D’une certaine manière, aucune. Un membre de plus parmi la population, un parmi tant nés le même jour.

D’un autre côté, une immense différence. Avec beaucoup de drame et un prétexte pour faire la fête, nous découvrons un avenir fait d’espoir, une promesse de stabilité, l’enjeu de l’amour, et – par dessus tout – un autre miracle de Dieu. Comme dans chaque bébé.

Plus que tout, je prie pour le monde dans lequel ce bébé va vivre. Nous passons tant de temps à nous inquiéter de ce que sera demain. Jesus a dit que nous ne devrions pas nous inquiéter puisque cela n’y change rien.

Dans La Bible, l’un de mes versets préférés, qui s’adresse à des gens au bord de la catastrophe, dit : « Le Dieu éternel est votre refuge, et en dessous se trouvent ses bras infinis. » Voilà une image pour un nouveau-né, aimé comme un prince ou une princesse, tenu dans les bras de Dieu, en sécurité quoi qu’il advienne. Et une image remplie d’espoir pour chacun de nous. »

Purepeople.com

Le Prince William absent pour la naissance du royal baby?

juillet 10, 2013
Prince William, polo leader

Prince William, polo leader

Le futur papa a prévu d’aller jouer au polo

Pour brouiller les pistes sur le jour d’arrivée du bébé de Kate et William, le prince laisse entendre qu’il se rendra à un match de polo dimanche, loin de la clinique St Mary.

Un futur papa très détendu. Alors que le monde entier scrute l’entrée de la clinique St Mary à Londres afin d’apercevoir l’arrivée de la duchesse de Cambridge pour son accouchement, le prince William préfère, lui, prendre la fuite. Selon le Mail, le petit-fils d’Elizabeth II est attendu ce dimanche au Cirencester Polo Club dans le Gloucestershire. Un rendez-vous à 150 kilomètres de là ou doit accoucher Kate dans les prochains jours.

La presse qui s’est pourtant mise d’accord pour arrêter le 13 juillet comme date du terme de la duchesse de Cambridge, doit revoir sa copie. Si le déplacement du prince William dans le Gloucestershire était avéré, l’accouchement de Kate Middleton pourrait donc avoir lieu la semaine prochaine. Le Palais de Buckingham n’a pas confirmé cette information mais a seulement précisé que l’arrivée du royal baby est prévue pour mi-juillet…

Sans confirmer la venue du prince William au Jerudong Trophy de polo, des membres du Palais ont pourtant insisté sur le fait que le futur papa «s’est engagé à participer à ce tournoi qui permet de lever des milliers de livres au profit d’organisations caritatives qu’il supporte». Et l’on sait toute la passion qu’éprouvent le prince William et son cadet Harry pour le polo…

Gala.fr par Laure Costey

Enfant de Kate: le premier ministre australien tricote une peluche

juin 25, 2013

Julia Gillard, premier ministre australien, a révélé qu’elle tricotait un kangourou en peluche pour le premier enfant de Kate et du prince d’Angleterre William. L’Australie est membre du Commonwealth et à ce titre, la reine d’Angleterre est son chef d’Etat.

« Tricoter pour le bébé de Kate Middleton – je tricote pour les bébés -, cela fait partie des petits projets dans une vie qui me laisse peu de temps libre », a raconté Julia Gillard dans la revue féminine « Australian Women’s Weekly ».

« Je me suis dit que ce serait mignon de le faire. Je me suis lancé le défi de tricoter une petite peluche, et pourquoi pas un kangourou? ». Le premier enfant de William et Kate doit naître mi-juillet dans un hôpital privé londonien.

Mme Gillard n’a pas fait mystère de sa volonté de donner une image différente de sa personnalité alors qu’elle se dirige vers une déroute aux législatives du 14 septembre.

Romandie.com

Kate Middleton montre enfin d’adorables rondeurs lors du jubilé de la reine

juin 4, 2013

Une fin de grossesse épanouie 

 
DIAPO Kate Middleton montre enfin d’adorables rondeurs lors du jubilé de la reine

C’est sûr, à côté de Kim Kardashian, Kate Middleton présente un physique de sylphide. La Duchesse de Cambridge a toutefois présenté aujourd’hui lors d’une cérémonie en l’honneur de la Reine, un visage joliment plein.

Un joli teint rose, un sourire radieux et surtout ces bonnes joues rebondies qu’on ne lui connaissait pas. Kate Middleton faisait plaisir à voir ce midi lors de la cérémonie donnée en l’abbaye de Westminster pour célébrer le 60ème anniversaire de l’accession au trône de la Reine Elizabeth II.

La Duchesse de Cambridge était vêtue d’un élégant ensemble de couleur pêche, composé d’une robe mi-genoux ceinturée d’un ruban gris et d’une veste à la fois longue et légère en shantung aux manches trois quarts. Le tout signé Jenny Packham, une jeune créatrice anglaise plutôt spécialisée dans les robes de mariée qu’elle affectionne particulièrement.

Pour accessoiriser sa tenue, Kate avait choisi de porter une paire d’escarpins à talons irisés, une petite aumônière claire et un bibi parfaitement coordonné à la teinte douce de sa veste. Sous sa fine ceinture en ruban, on pouvait apercevoir très nettement son ventre bien rond et néanmoins raisonnable à quasiment huit mois de grossesse.

C’est la première fois que Kate Middleton et William assistaient de nouveau à une cérémonie officielle dans l’Abbaye depuis leur mariage, le 29 avril 2011. Et, à comparer les photos de la jeune Kate timide de l’époque et de la radieuse future maman d’aujourd’hui, on constate qu’en deux ans, la jeune femme n’a guère changé, affichant juste aux joues les jolies nouvelles rondeurs qui accompagnent bien souvent le bonheur d’une future maman. 

Gala.fr

Kate Middleton élue icône de mode

avril 12, 2013

La duchesse de Cambridge nommée personnalité la mieux habillée de Grande-Bretagne

 
Kate Middleton élue icône de mode 

Kate-Middleton-enceinte-ruekate middleton courses 2kate middleton courses 4kate middleton courses 3kate middleton st patrick  ouv

KATE_MIDDLETON_OUVKATE_MIDDLETON_VENTRE_OUVKATE_MIDDLETON_MAKE_UPKATE_LOOKKATE_MIDDLETON_OUV

L’épouse du prince William rayonne. La jeune femme a été proclamée ambassadrice de l’élégance british, et vient d’être nommée personnalité la mieux habillée du Royaume-Uni.

Kate Middleton, devenue duchesse de Cambridge, ne s’attendait sûrement pas à devenir, à 31 ans, une source d’inspiration pour la Grande-Bretagne, et même pour le monde entier. Un récent sondage la plébiscite: les Britanniques viennent de la propulser au Panthéon des icônes de mode. Une jeune fille sur trois âgée de 18 à 21 ans dit avoir envie d’adopter son style. Chez les 22-26 ans, une jeune femme sur quatre la choisit comme icône fashion. Un succès intergénérationnel, puisque la moitié des 27-55 ans a également voté pour elle.

Enceinte de presque six mois, Kate – qui a révélé attendre son bébé pour la mi-juillet – est devenue en deux ans une véritable ambassadrice du chic et du glamour. Mécène mode, elle soutient depuis toujours des créatrices confidentielles qui ont aussitôt vu leurs commandes exploser, comme la styliste Issa, qui confiait récemment avoir eu bien du mal à faire face aux demandes. Et s’habille tout autant chez les créateurs confirmés – comme Sarah Burton, la directrice artistique d’Alexander McQueen – que chez les jeunes designers – comme Beulah London.

Si Catherine est l’épouse de l’héritier de la Couronne, elle reste aussi, dans l’âme, une girl next door qui aime faire du shopping chez Topshop ou encore chez Gap. Voilà pourquoi tant de femmes s’identifient sans difficulté à l’épouse du prince William, une fashionista moderne qui inspire ses pairs par sa simplicité.

Gala.fr par Pauline Gallard