Posts Tagged ‘Kiev’

Ukraine: Kiev accuse Moscou du meurtre d’un journaliste russe

mai 30, 2018

/ © AFP / Sergei SUPINSKY

Les autorités ukrainiennes accusaient mercredi Moscou du meurtre du journaliste et écrivain russe virulent critique du Kremlin, Arkadi Babtchenko, tué par balle à Kiev où il s’était exilé.

Ancien soldat russe engagé dans les guerres de Tchétchénie devenu un reporter de guerre chevronné et respecté, Arkadi Babtchenko, 41 ans, a été abattu en arrivant dans son appartement à Kiev et la police a aussitôt indiqué privilégier la piste d’un crime lié à sa profession.

« Je suis sûr que la machine totalitaire russe n’a pas pardonné son honnêteté », a lancé le Premier ministre ukrainien Volodymyr Groïsman sur sa page Facebook dans la nuit de mardi à mercredi.

Ces propos ont été aussitôt condamnés par le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov: « Arkadi Babtchenko a été tué (…) et déjà le Premier ministre ukrainien affirme que sont responsables les services spéciaux russes (…) C’est très triste ».

Le directeur des services de sécurité russes (FSB), Alexandre Bortnikov, a aussi rejeté les accusations ukrainiennes comme « absurdité » et « provocation ». « On dirait qu’ils délirent », a-t-il déclaré à Interfax.

Le Kremlin a « fermement condamné » le meurtre, qualifié de « tragédie », et dit « espérer une véritable enquête ». L’Ukraine est devenue « un endroit très dangereux » pour les journalistes, qui sont expulsés, emprisonnés ou tués, a dénoncé son porte-parole Dmitri Peskov, appelant à une « réaction très ferme » de la communauté internationale.

Arkadi Babtchenko a été tué par balles mardi soir Kiev où il s’était exilé, se disant menacé après avoir dénoncé le rôle de la Russie dans le conflit dans l’est de l’Ukraine.

Ce meurtre, qui a provoqué un choc dans la profession en Russie et en Ukraine, est le deuxième en moins de deux ans d’un journaliste russe habitant dans la capitale ukrainienne.

Le 20 juillet 2016, le Russo-Bélarusse Pavel Cheremet avait péri dans l’explosion de la bombe placée sous la voiture qu’il conduisait en plein centre de Kiev, une affaire qui n’est toujours pas élucidée.

Si le chef de la diplomatie ukrainienne Pavlo Klimkine a estimé qu’il était « trop tôt pour tirer des conclusions » concernant la mort de Babtchenko, il a relevé « une similarité étonnante dans les méthodes que la Russie utilise pour provoquer une déstabilisation politique ».

Ses homologues suédoise Margot Wallstrom et lituanien Linas Linkevicius ont condamné sur Twitter le meurtre du journaliste appelant à « traduire en justice les responsables » de ce crime.

Arkadi Babtchenko a été retrouvé chez lui dans la périphérie de Kiev, selon le porte-parole de la police nationale Iaroslav Trakalo : « Sa femme était dans la salle de bains, elle a entendu un coup sec. Quand elle est sortie, elle a vu son mari ensanglanté », qui est par la suite « mort dans l’ambulance » le transportant.

– « Ami » de l’Ukraine –

La police a diffusé un photorobot du suspect, un homme d’une quarantaine d’années avec une barbe grise.

Dans la matinée, plusieurs dizaines de journalistes se sont réunis devant l’ambassade russe. D’autres rassemblements sont prévus dans la soirée sur la place centrale de Kiev, ainsi qu’à Moscou.

M. Babtchenko a participé en Russie aux deux guerres en Tchétchénie en tant que soldat avant de devenir un journaliste extrêmement critique vis-à-vis du Kremlin. Il avait raconté les guerres dans cette république russe du Caucase dans un livre édité en France par Gallimard sous le nom de « La couleur de la guerre ».

Avant son départ de Moscou, il a notamment coopéré avec le journal Novaïa Gazeta et la radio Echo de Moscou, deux médias critiques du Kremlin.

Arkadi Babtchenko s’était rendu dans l’est de l’Ukraine, où le conflit entre armée ukrainienne et séparatistes prorusses a fait plus de 10.000 morts en quatre ans. Il avait dénoncé le rôle de la Russie, appuyant la thèse de Kiev et des Occidentaux selon laquelle elle soutient militairement les rebelles, ce que Moscou a toujours démenti.

Le Premier ministre ukrainien a salué la mémoire d' »un vrai ami de l’Ukraine qui racontait au monde la vérité sur l’agression russe ».

Le journaliste avait quitté la Russie en février 2017 en dénonçant une « campagne effroyable » de « harcèlement ». Il a d’abord vécu en République tchèque et en Israël, avant de s’installer à Kiev où il animait depuis un an une émission sur la chaîne de télévision privée ATR.

Il avait à plusieurs reprises dit craindre pour sa vie. « +Si quelqu’un promet de vous tuer, faites-leur confiance+. Moi, je leur fait désormais confiance », avait-il écrit sur Facebook après son départ de Russie.

Outre les journalistes, en mars 2017, un ancien député russe réfugié en Ukraine avait été tué par balle dans le centre de Kiev.

Romandie.com avec (©AFP / 30 mai 2018 14h03)                

Le Portugal remporte le concours Eurovision pour la première fois

mai 13, 2017

Kiev – Le Portugal a remporté pour la première fois le concours de l’Eurovision dans la nuit de samedi à dimanche à Kiev, en devançant la Bulgarie et la Moldavie.

Salvador Sobral, crooner de 27 ans en attente d’une greffe de cœur en raison d’une sévère insuffisance cardiaque, a ému les millions de téléspectateurs du show musical européen avec son mélancolique morceau jazzy « Amar Pelos Dois » (Aimer pour deux).

« C’est une victoire pour la musique, pour les gens qui font de la musique qui veut vraiment dire quelque chose », a réagi le jeune artiste aux longs cheveux noirs et à la barbe parsemée.

« La musique, ce n’est pas un feu d’artifices, ce sont des sentiments, essayons de changer cela et de revenir à la musique car c’est ce qui compte », a-t-il ajouté.

Le Portugal n’avait jamais dépassé la sixième place. Il succède à l’Ukraine arrivée première en 2016 à l’issue d’un duel très politique avec la Russie grâce à la chanteuse Jamala et une ballade évoquant les persécutions subies à l’époque soviétique par les Tatars de Crimée, péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014.

Les tensions entre Moscou et Kiev s’étaient de nouveau invitées cette année dans la compétition. La candidate russe Ioulia Samoïlova, qui se déplace en fauteuil roulant, a été interdite d’entrée par les autorités ukrainiennes pour avoir chanté en Crimée. Cette décision a conduit au refus de la Russie de diffuser l’événement, et à l’exclusion du pays.

Le candidat de la Bulgarie Kristian Kostov, âgé de seulement 17 ans, a failli créer la surprise en arrivant deuxième. Né à Moscou et ayant participé à des télé-crochets russes, il s’était lui aussi produit en Crimée depuis l’annexion mais il avait été autorisé à concourir car il n’avait alors que 14 ans.

La Française Alma, 28 ans, est arrivée à la 12e place avec sa chanson « Requiem ».

Romandie.com avec(©AFP / 14 mai 2017 01h18)                                            

Ukraine: 17 morts dans l’incendie d’un foyer pour personnes âgées

mai 29, 2016

Litochki (Ukraine) – Dix-sept personnes sont mortes dimanche à l’aube dans l’incendie d’un foyer pour personnes âgées dans la région de Kiev, a annoncé le service ukrainien des situations d’urgence.

Le feu s’est déclaré dans un bâtiment de deux étages, servant de foyer à des personnes âgées, dans le village de Litochki, situé à une cinquantaine de km au nord de la capitale ukrainienne.

Les corps de 17 personnes ont été trouvés sur le site de l’incendie, a déclaré le chef du service des situations d’urgence, Mykola Tchetchetkine, dans un communiqué.

Le feu s’est déclaré dans un bâtiment privé, a-t-il déclaré à des journalistes, précisant que le foyer pour personnes âgées avait été installé en violation de la législation existante.

Plus d’une dizaine de sacs mortuaires ont été déposés près de la clôture entourant le bâtiment en briques blanches, avant d’être chargés dans un camion, a constaté un photographe de l’AFP sur place.

Dans une déclaration télévisée, le chef adjoint de la police nationale, Vadim Troyan, a annoncé l’arrestation d’un homme, accusé d’avoir ouvert ce foyer.

Selon les premières informations, 35 personnes se trouvaient dans le bâtiment quand le feu s’est déclaré au petit jour. Dix-huit personnes ont été secourues, parmi lesquelles cinq ont été hospitalisées, a précisé le service des Situations d’urgence.

Le feu a été éteint dans la matinée grâce à la mobilisation de plus de 150 personnes. La cause du sinistre n’était pas éclaircie à la mi-journée, mais selon une source, il aurait été provoqué par l’explosion d’un téléviseur.

Selon les chaînes de télévision nationales présentes sur place, l’accès à la rue où se trouve le foyer a été bouclé par la police. Des photographies diffusées par le service des Situations d’urgence montrent un bâtiment de briques blanches incendié et des équipes de secours fouillant les décombres.

Tout était en ordre ici: c’était propre, rangé, il n’y avait pas de plaintes, a témoigné à la télévision Tamara, dont un proche habitait le foyer.

Le président ukrainien Petro Porochenko a été informé du sinistre et le Premier ministre Vladimir Groysman a chargé une commission spéciale d’enquêter sur ce qu’il a qualifié de terrible tragédie, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

Dans les anciennes républiques soviétiques telles que l’Ukraine ou la Russie, des infrastructures anciennes sont encore largement utilisées et n’ont souvent aucun système de prévention contre les incendies, qui y sont fréquents et affectent régulièrement les personnes les plus vulnérables comme les personnes âgées ou les malades mentaux.

En 2011, 16 personnes sont mortes dans l’incendie d’un foyer pour personnes âgées géré par l’Etat dans l’ouest de l’Ukraine.

Romandie.com avec(©AFP / 29 mai 2016 16h34)

L’incendie continue près de Kiev, les chars entrent en action

juin 10, 2015

KRIATCHKI (Ukraine) – Les secouristes ont décidé mercredi d’utiliser des chars modifiés pour la lutte anti-incendie pour éteindre le gigantesque brasier qui fait rage depuis lundi dans un dépôt pétrolier près de Kiev provoquant une forte pollution à Kiev.

Cinq réservoirs pétroliers continuaient de brûler mercredi, a annoncé le chef du service des Situations d’urgence Mykola Tchetchetkine, ajoutant préparer une nouvelle attaque à la mousse, à l’aide d’extincteurs, dans l’après-midi.

Il a été décidé d’utiliser des chars de pompiers pour faciliter l’accès aux foyers, a pour sa part annoncé le ministre de l’Intérieur, Arsen Avakov.

Il s’agit de véhicules de pompiers sur chenilles, créés en 2010 sur la base d’un char T-64 dans une usine de Kharkiv dans l’est de l’Ukraine.

Ces chars vont appuyer 45 véhicules, 300 hommes et un train de pompiers déjà mobilisés, selon la même source.

Une épaisse fumée noire s’élevait toujours mercredi au-dessus de la zone touchée à 30 km au sud-ouest de la capitale ukrainienne, selon un journaliste de l’AFP sur place.

D’après M. Avakov, la tactique des secouristes est de ne pas laisser le feu se propager, mais de laisser brûler les réservoirs.

Nous ne voulons pas accélérer le processus en risquant la vie des pompiers, a-t-il écrit sur son compte Facebook.

Au moins trois pompiers et un employé du dépôt ont péri dans le sinistre qui s’est déclaré lundi soir et a provoqué une série de puissantes explosions mardi lorsque le feu s’est propagé sur d’autres réservoirs, selon le bilan officiel.

A Kiev, la concentration de substances toxiques dans l’air a dépassé toutes les normes, a annoncé le maire de la capitale Vitali Klitschko, ordonnant d’arroser les rues.

Les services sanitaires de Kiev ont pour leur part recommandé aux enfants et femmes enceintes de s’abstenir de longues promenades.

Suite à ces avertissements, plusieurs parents à Kiev ont préféré garder leurs enfants à la maison.

La substance la plus dangereuse est le benzopyrène, agent cancérigène, qui peut rester dans l’air pendant plusieurs semaines, a expliqué à l’AFP Iaroslav Movtchan, chef du Centre écologique ukrainien.

Romandie.com avec(©AFP / 10 juin 2015 14h38)      

Incendie monstre près de Kiev: les civils évacués, une base militaire menacée

juin 9, 2015

Kriatchki (Ukraine) – Un gigantesque incendie meurtrier s’est déclaré mardi dans un dépôt pétrolier près de Kiev, obligeant les autorités ukrainiennes à évacuer les civils de la zone envahie par une épaisse fumée noire, les flammes menaçant désormais un aérodrome militaire.

Au moins un employé du dépôt est mort et quatorze personnes ont été blessées, selon le premier bilan du ministère de l’Intérieur. Le ministre Arsen Avakov avait auparavant annoncé sur Twitter la mort de plusieurs pompiers avant de parler de trois pompiers portés disparus.

Un hélicoptère survolait le site du désastre où plusieurs réservoirs continuent de brûler, selon un journaliste de l’AFP sur place. Les pompiers couraient de façon chaotique, visiblement incapables de maîtriser le feu alors qu’un autre dépôt pétrolier se trouve à proximité. Si le feu gagne cette installation, ce sera foutu, a lancé un colonel.

Quelque 1.500 soldats de la Garde nationale ont pris position autour du site et des secouristes de trois régions voisines ont été dépêchés sur place.

Il a été décidé d’évacuer les gens de la zone dans un rayon de 2 km et de se préparer à l’évacuation de la zone dans un rayon de 10 km si l’incendie se propage, a indiqué le chef du service des situations d’urgence Mykola Tchetchetkine en ajoutant qu’il y avait un risque de nouvelles explosions.

L’autre tâche pour les autorités est de ne pas laisser l’incendie se propager à une zone militaire située à 50 mètres de la zone envahie par le feu, a-t-il ajouté. Il s’agit d’un aérodrome où sont basés des chasseurs MiG-29, selon le ministère de la Défense.

Face à la gravité de la situation, le ministre de la Défense Stépan Poltorak et le chef du Conseil de sécurité nationale et de défense Olexandre Tourtchinov se sont rendus sur place pour coordonner le travail des secouristes.

M. Tourtchinov a annoncé que les militaires procédaient à l’évacuation de l’arsenal de leur base et avancé deux principales hypothèses pour l’incendie: une violation des normes de sécurité ou un sabotage.

L’hypothèse d’un attentat terroriste a toutefois été écartée, selon le porte-parole de la présidence ukrainienne Sviatoslav Tsegolko.

– ‘Impossible à maîtriser’ –

L’Ukraine n’a pas connu un tel incendie depuis les années 1960, a affirmé Valéri Boris, responsable des pompiers de la région de Kiev en dénonçant la violation des normes lors de la construction des installations pétrolières où les réservoirs sont placés très près les uns des autres.

Une forte explosion a retenti vers 08H00 (05H00 GMT) et plusieurs citernes ont pris feu, selon le chef du service des situations d’urgence Mykola Tchetchetkine.

Plusieurs explosions se sont produites dans la matinée et des flammes et de la fumée noire ont progressivement recouvert une large zone autour du dépôt, selon des images de la télévision ukrainienne 112.

Sur une autre vidéo tournée par un responsable de la police locale et disponible sur YouTube, on voit des voitures de pompiers prendre feu et des secouristes s’enfuir en courant. Il est impossible de maîtriser quoi que ce soit, lance l’un des pompiers.

Interrogé par l’AFP, un responsable du dépôt a accusé les pompiers de ne pas avoir été prêts à faire face à un désastre de cette ampleur.

Ils n’avaient pas de mousse, pas d’essence. Nous avons fait le plein de leurs véhicules, nous avons changé des pneus, mais cela n’a pas aidé. Il n’est plus possible de maîtriser cet incendie, a déclaré à l’AFP Olexandre Melnitchouk, responsable du marketing du groupe BRSM-Nafta, l’un des copropriétaires du dépôt.

Selon lui, il s’agit d’un nouvel attentat contre le groupe dont plusieurs stations services ont été le théâtre d’explosions depuis l’été dernier.

Romandie.com avec(©AFP / 09 juin 2015 14h08)

Ukraine: une pierre tombale représentant Poutine en Hitler devant l’ambassade russe

mars 15, 2015

Kiev – Des militants ukrainiens ont installé dimanche une pierre tombale représentant Vladimir Poutine en Adolf Hitler devant l’ambassade de Russie à Kiev, lors d’une action visant à se moquer des spéculations sur l’état de santé du président russe.

Sous l’œil de quelques policiers, les militants ont versé du ciment sur la chaussée avant de déposer la pierre tombale en marbre.

Il y était inscrit V.V 12.03.2015, soit les premières lettres du prénom et du patronyme de Vladimir Vladimirovitch Poutine et la date de sa mort imaginée.

Une insulte y a aussi été gravée, ainsi qu’une croix gammée, qui apparaît près du visage du président russe, représenté avec une moustache et une coupe de cheveux imitant celles d’Hitler.

C’est le jour que de nombreux Ukrainiens attendaient depuis longtemps, a ironisé Sergi Khadjinov, un des organisateurs de l’action.

Avant d’ajouter qu’il s’agissait d’une sorte de blague.

Car récemment il y a beaucoup de rumeurs pour savoir si Poutine était mort ou pas, a expliqué cet homme de 41 ans, membre du mouvement pro-européen de la place Maïdan à Kiev, qui a abouti à la chute du régime prorusse de l’ex-président Viktor Ianoukovitch.

Omniprésent de coutume dans les médias russes, Vladimir Poutine n’est pas apparu en public depuis le 5 mars, suscitant des interrogations sur les réseaux sociaux sur son état de santé.

Les télévisions russes ont cependant diffusé vendredi des images et des déclarations du président tournées, selon elles, ce vendredi au moment où il recevait un responsable russe dans sa résidence de Novo-Ogarevo, dans la banlieue de Moscou.

L’image du président russe est régulièrement mise à mal dans l’ouest de l’Ukraine, où Vladimir Poutine est honni par de nombreux locaux depuis l’annexion par Moscou de la péninsule ukrainienne de Crimée en mars dernier, et en raison du soutien militaire que la Russie est accusée, malgré ses dénégations, d’apporter aux séparatistes dans l’Est du pays.

Devant la fausse pierre tombale de Vladimir Poutine à Kiev, une roquette déjà explosée a également été déposée ainsi qu’un bouquet d’oeillets et une bouteille de liquide rouge symbolisant le sang.

Romandie.com avec(©AFP / 15 mars 2015 16h45)

Quelque 700 soldats russes sont entrés en Ukraine lundi, selon Kiev

janvier 19, 2015

Kiev – Les autorités ukrainiennes ont affirmé que deux groupes de soldats russes, constitués d’environ 700 hommes au total, étaient entrés lundi en Ukraine pour aider les rebelles prorusses de l’Est.

Ce matin, deux groupes des forces armées de la Fédération de Russie ont franchi la frontière dans la partie sous contrôle des rebelles, a assuré à l’AFP un porte-parole militaire ukrainien, Andriï Lyssenko, précisant que chacun de ces groupes comptait de 300 à 350 soldats.

L’Ukraine et les pays occidentaux accusent depuis plusieurs mois la Russie d’avoir déployé des troupes régulières dans l’est de ce pays, en proie à un conflit armé avec la rébellion prorusse qui a fait plus de 4.800 morts depuis son déclenchement en avril dernier.

Selon les dernières estimations de Kiev, plus de 8.500 soldats de l’armée russe se trouvaient dans l’Est séparatiste à la mi-janvier. La Russie a toujours démenti toute implication dans le conflit chez son voisin.

Romandie.com avec(©AFP / 19 janvier 2015 15h27)

L’Ukraine asphyxie la Crimée pour faire pression sur la Russie

décembre 28, 2014

Simféropol – Coupures d’électricité, suppressions de trajets en train et en car: l’Ukraine multiplie les mesures asphyxiant la Crimée rattachée en mars à la Russie mais très dépendante de Kiev au moment de négociations difficiles sur l’avenir de l’Est séparatiste prorusse.

Sous le choc, les habitants de la Crimée ont qualifié de vendredi noir le 26 décembre, jour où ils se sont retrouvés pour la deuxième fois en une semaine sans électricité et Kiev a suspendu toutes les liaisons ferroviaires et en car avec la péninsule.

La majorité des 2,3 millions d’habitants de cette presqu’île de la mer Noire ne pourront ainsi rejoindre l’Ukraine qu’en voiture et la Russie via un ferry car Moscou a aussi auparavant arrêté son service ferroviaire en raison d’une faible demande.

Les compagnies aériennes russes qui maintiennent des vols réguliers vers la capitale de la Crimée, Simferopol, sont frappées de sanctions décrétées par l’Union européenne.

– ‘un cauchemar’ –

Interrogée par l’AFP, l’entreprise Krymenergo chargée de la distribution de l’électricité a annoncé samedi que les coupures allaient survenir régulièrement entre 08H00 et 17H00 à partir du 12 janvier.

L’Ukraine fournit 400 megawatt par jour contre 1.000 nécessaires, a souligné un responsable du groupe.

Pour ne rien arranger, les entreprises américaines de systèmes de paiement Visa et Mastercard ont annoncé vendredi qu’elles arrêtaient l’émission et le service de leurs cartes en Crimée à la suite des sanctions américaines décrétées contre la péninsule rattachée à la Russie

C’est un cauchemar, je suis restée citoyenne ukrainienne et je me retrouve sans chauffage, ni électricité. Pourquoi Kiev le n’a pas fait en mars avant le référendum (d’indépendance, ndlr) pour que tous ces idiots qui ont voté +pour+ sachent ce qu’ils choisissent’!, s’insurge Arzy KaïboullaÏeva, 49 ans.

Pour la retraitée Elvira Filipova, 70 ans, Kiev a montré son visage fasciste en cherchant à intimider ainsi les habitants de la Crimée.

Elle assure que ces mesures sont sans effet pour elle: Je n’ai pas l’intention d’aller en Ukraine et je ne me sert pas de cartes bancaires.

– atout dans les négociations avec Moscou –

Pour le dirigeant de la Crimée, Sergueï Axionov, l’explication de ce blocus est simple dans la mesure où la péninsule est très dépendante de l’Ukraine pour son approvisionnement en eau, électricité et produits alimentaires.

Les Ukrainiens veulent utiliser cet atout dans les négociations avec la Russie pour obtenir des concessions politiques et économiques, a-t-il déclaré à la presse samedi.

L’expert ukrainien Olexandre Souchko de l’Institut pour la coopération euratlantique est du même avis.

L’Ukraine a ainsi harmonisé ses sanctions (avec les sanctions occidentales), mais c’est aussi sans aucun doute une mesure politique visant à souligner la dépendance de la Crimée de l’Ukraine continentale, dit-il, interrogé par l’AFP.

Kiev fait ainsi pression sur les autorités autoproclamées de la Crimée et sur Moscou, ajoute-t-il.

Le premier résultat ne s’est pas fait attendre: Moscou a annoncé samedi sa décision de reprendre les livraisons de charbon à des prix préférentiels à l’Ukraine qui en manque cruellement, car il est produit dans le bassin minier du Donbass dans l’Est en proie à une rébellion séparatiste armée prorusse.

Pour Velentin Zelmianski, directeur des programmes énergétiques au sein de l’Académie ukrainienne des sciences, les livraisons de charbon russe ne sont qu’une solution à court terme.

L’Ukraine doit régler le conflit dans l’Est, sinon le prix de l’électricité produite avec le charbon importé sera exorbitant, souligne-t-il.

Le blocus de la Crimée intervient aussi au moment où les pourparlers de Minsk entre Kiev et les rebelles de l’Est, qui avaient repris mercredi, sont de nouveau dans l’impasse.

L’une des principales demandes des rebelles est la reprise du financement des zones sous contrôle rebelle stoppé par Kiev à la mi-novembre en représailles à l’organisation d’élections séparatistes dont l’Ukraine demande l’annulation.

Romandie.com avec(©AFP / 28 décembre 2014 17h19)

Personne n’intimidera jamais la Russie, prévient Vladimir Poutine

décembre 20, 2014

Moscou a accusé samedi les États-Unis et le Canada d’entretenir le conflit dans l’Est séparatiste de l’Ukraine par leurs nouvelles sanctions. Vladimir Poutine a averti qu’elles ne permettraient ni d’intimider ni d’isoler la Russie.

« Personne ne parviendra à nous intimider, à contenir ou à isoler la Russie », a lancé le président russe dans un discours à l’occasion de la Journée des travailleurs des organes de sécurité. « Personne n’y est jamais parvenu et personne n’y parviendra jamais », a-t-il dit.

Ces déclarations interviennent alors que les pourparlers entre Kiev et les séparatistes prorusses, après huit mois de guerre qui ont fait plus de 4700 morts, peinent à reprendre.

Affaiblie depuis l’annexion de la péninsule de Crimée par de lourdes sanctions occidentales qui ont concouru à une grave crise monétaire, la Russie a été frappée vendredi par de nouvelles mesures américaines et canadiennes.

« La Russie paye cher »
Les États-Unis ont interdit tous les échanges commerciaux avec la Crimée, et le Canada a imposé des restrictions à l’exportation de technologies liées à l’exploration et l’extraction du pétrole. Ottawa a aussi interdit d’entrée sur son territoire une vingtaine de responsables politiques russes et séparatistes ukrainiens.

« La Russie paye cher sa position indépendante et son soutien à ses compatriotes, à la Crimée (…) et il semble parfois pour le simple fait que nous existons », a réagi Vladimir Poutine.

Les pourparlers entre Kiev et les séparatistes à Minsk, avec la participation de la Russie et de l’OSCE, ont été à maintes reprises reportés. Le principal point d’achoppement est la demande des séparatistes que Kiev reprenne le financement des zones rebelles coupé à la mi-novembre.

Le gouvernement ukrainien exige de son côté que soient annulés les résultats du vote séparatiste dans les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.

Kiev investit dans la défense
Le président ukrainien Petro Porochenko. a déclaré samedi devant le Conseil de sécurité nationale et de défense que l’Ukraine n’économiserait pas sur sa sécurité, alors que le conflit dans l’Est lui coûte 100 millions de hryvnias par jour (6,2 millions de francs).

Il a annoncé que le pays, en profonde crise économique, consacrerait 5% de son PIB à la défense en 2015, contre moins de 1% cette année. M. Porochenko a récemment soumis au Parlement un projet de loi ouvrant la voie à une adhésion à l’OTAN. « Je n’ai aucun doute concernant une décision positive sur cette question au Parlement », a-t-il assuré.

Romandie.com

La Russie a effectué des tirs d’artillerie sur le territoire ukrainien, accuse Kiev

novembre 21, 2014

Kiev – L’Ukraine a accusé vendredi la Russie d’avoir effectué des tirs d’artillerie contre l’Est de son territoire, pour la première fois depuis le cessez-le-feu conclu en septembre mais aujourd’hui moribond.

Pour la première fois depuis les accords de Minsk, des tirs en provenance de la Fédération russe contre le territoire ukrainien ont repris, a indiqué le porte-parole militaire Andriï Lyssenko.

Selon lui, des tirs d’artillerie ont été effectués depuis la région russe de Rostov vers le village de Komychné de la région de Lougansk, près de la frontière russe.

La Russie ne tente même pas de respecter les accords de Minsk (qui ont servi de base pour le cessez-le-feu, ndlr). Elle continue d’armer les rebelles et d’envoyer ses troupes régulières dans l’Est séparatiste prorusse de l’Ukraine, a affirmé M. Lyssenko.

Il a par ailleurs ajouté que les rebelles avaient intensifié considérablement leurs tirs près du port stratégique de Marioupol, au bord de la mer d’Azov. Les insurgés ont dans le passé désigné cette ville stratégique, dernière grosse localité de la région sous contrôle de Kiev, comme leur prochaine cible.

Rmandie.com avec(©AFP / 21 novembre 2014 13h05)