Posts Tagged ‘la République du Congo’

Congo-RDC: Vers l’apaisement entre Brazzaville et Kinshasa

septembre 19, 2014

Refroidies depuis le lancement en avril dernier de l’opération «Mbata ya bakolo» à Brazzaville, les relations de coopération entre la République du Congo et la République démocratique du Congo (RDC) vont bientôt reprendre le rythme initial grâce à la visite que le président Sassou N’Guesso a effectuée ce 19 septembre à Kinshasa, à l’invitation de son homologue Joseph Kabila.


Les présidents Sassou et Kabila à Kinshasa

Les présidents Sassou et Kabila à Kinshasa
Cette visite portant dans le cadre du renforcement des relations de fraternité et de coopération entre les deux pays, a été marquée par le tête-à-tête des deux chefs d’Etat au terme duquel les deux parties se sont engagées à œuvrer davantage au raffermissement des liens séculaires de fraternité, d’amitié et de coopération qui les unissent.

D’après le communiqué final ayant sanctionné cette visite, «en attendant le parachèvement du processus de ratification de la convention sur la circulation et l’établissement des personnes et des biens signée par leurs pays respectifs à Kinshasa, le 3 juin 2014, les deux chefs d’Etat ont convenu d’instruire les experts des deux parties de se retrouver dès le 23 septembre 2014 à Kinshasa».

Les objectifs poursuivis étant d’examiner les modalités pratiques de reprise du commerce transfrontalier entre les deux pays ; proposer les modalités de coopération entre les deux pays en matière de lutte contre la criminalité urbaine dans les grandes villes des deux pays ; constituer la commission mixte d’enquête sur les allégations de violation des droits de l’homme ayant émaillé les opérations d’expulsion de la République du Congo ; faire des suggestions aux gouvernements des deux pays sur toutes les questions d’intérêt commun.

Le président Sassou N’Guesso a félicité son homologue Joseph Kabila et les Forces armées de la République démocratique du Congo, pour le retour de la paix dans la province du Nord –Kivu.

Les deux chefs d’Etat se sont félicités de l’évolution positive de la situation politique et sécuritaire en République centrafricaine. Après avoir félicité le président Sassou N’Guesso pour l’organisation en juillet dernier à Brazzaville, d’un dialogue inter-Centrafricains, le président Kabila l’a encouragé à poursuivre les efforts de médiation en vue d’aider ce peuple frère à retrouver la paix, la sécurité et la stabilité.

Les deux chefs d’Etat ont, en outre, déploré l’apparition de l’épidémie de la fièvre hémorragie à virus Ebola. Ils ont également lancé un appel à la communauté internationale pour qu’elle mette tout en œuvre pour trouver une réponse appropriée à cette maladie.

Les relations entre Brazzaville et Kinshasa se sont crispées depuis le lancement de l’opération de police «Mbata yaba kolo» qui vise entre autres, à lutter contre le grand banditisme et l’immigration clandestine. A cet effet, plusieurs ressortissants étrangers en situation irrégulière au Congo ont été expulsés dont certains provenant de la RDC.

Il convient de noter que suite à cette opération, le rythme des échanges économiques et commerciaux entre les deux pays a été ralenti. Cette visite du président Sassou N’Guesso dans la capitale de la RDC en compagnie du ministre de l’intérieur Raymond Zéphirin Mboulou et du secrétaire général du Conseil national de sécurité (CNS) Jean Dominique Okemba, devrait permettre aux deux pays de ramener leurs relations au niveau d’avant l’opération «Mbata yaba kolo».

Congo-site.com par

Une mère de famille sera expulsée vers le Congo aujourd’hui

juillet 4, 2014
Sarah-Maggali Namoutiri

Sarah-Maggali Namoutiri

Sarah Maggali Namoutiri a épuisé tous les recours pour tenter de rester au Canada où elle vit avec sa famille depuis cinq ans. Elle devra quitter le pays aujourd’hui, laissant derrière elle mari et enfants.

La Cour fédérale a rejeté, hier, sa demande de sursis judiciaire et Mme Mamoutiri sera renvoyée dans son pays d’origine, la République du Congo. Son mari, Pacôme Pika, et ses trois enfants de cinq mois, trois ans et sept ans resteront, eux, au Canada.

La famille Pika-Namoutiri, installée à Sherbrooke, demandait à obtenir un sursis administratif pour Sarah Maggali le temps que sa demande de résidence permanente pour motifs d’ordre humanitaire soit traitée.

Elle n’avait pu renouveler dans les temps, en 2012, son statut de résident permanent, ainsi que celui de sa fille de sept ans, en raison de difficultés pécuniaires. Sa fille devrait toutefois bénéficier d’un sursis.

Cependant, elle assure avoir voulu, en vain, s’acquitter de la somme due, lorsqu’elle a eu amassé l’argent.

Son mari étudie en médecine et possède un visa étudiant qu’il a toujours pu renouveler, selon l’organisme Solidarité sans frontières, qui souligne que lors de la grève étudiante, il a été privé de sa bourse et que la famille n’avait pas les moyens de payer les frais requis.

La santé de la mère de famille est précaire, car elle souffre de diabète de type 2. « Selon les avis que nous avons eus, je ne pourrai pas avoir accès à ma médication et c’est ce qui m’inquiète le plus parce que, en partant, je ne suis pas certaine de revoir mes enfants ».

La justice a estimé que son expulsion ne lui porterait pas préjudice, selon son avocat. « La cour en vient à la conclusion qu’il n’y aurait pas un dommage irréparable si madame était renvoyée », explique Denis L’Anglais.

Sarah Maggali Namoutiri pourrait faire une nouvelle demande de résidence permanente depuis le Congo, mais pas avant un an.

Radio-canada.ca

Miss mama Kilo 2014: Brazzaville célèbre la femme pulpeuse !

avril 6, 2014

Sylvie Fouzing 39 ans a été désignée le 28 mars 2014, au terme de la 6e édition du concours Miss mama Kilo à Brazzaville.

Sylvie Fouzing, Miss mama Kilo 2014

La Camerounaise Sylvie Fouzing, Miss mama Kilo 2014

Sylvie Fouzing est la nouvelle Miss mama Kilo 2014. La jeune femme de 39 ans, a été désignée le 28 mars 2014 à Brazzaville, au terme de la 6e édition du concours Miss mama Kilo qui élit depuis 6 ans déjà, une femme aux belles rondeurs, originaire d’un pays africain. En lice cette année, 16 candidates venues tout azimut du Cameroun, de la République Démocratique du Congo, de la Centrafrique ou encore de la République du Congo. Huit belles femmes charnues, rondes, pulpeuses, bien dans leur peau et sachant marier la souplesse à la grâce. C’est un jury tout aussi diversifié présidé par Paulette Moyen, qui a annoncé le choix porté sur la commerçante camerounaise, mariée et mère d’un enfant. La cérémonie très colorée et retransmise sur les antennes de la télévision nationale congolaise – Télé Congo – a laissé entrevoir une salle comble, et une présence notable de personnalités congolaises.

Miss Mama Kilos 2014, c’était aussi de nombreux partenariats avec une présence remarquée de la compagnie nationale aérienne congolaise ECAIR. D’ailleurs pour leur quatrième passage, les prétendantes au titre de Miss Mama Kilos 2014, ont arboré la classique petite robe droite, très sexy, mais sans vulgarité aux couleurs de la Compagnie ECAIR. Au rang des partenaires Congo Telecom, La Fondation Privat Ndéké Melokem Services, la Résidence Acacia , entres autres, feront le bonheur de Miss Fouzing et de ses dauphines grâce aux nombreux cadeaux promis.

Le concours Miss Mama Kilos qui prône la beauté et l’unité en Afrique a, pour cette nouvelle édition, fait la part belle aux tenues africaines. Six sorties des Miss ont mis le pagne à l’honneur, dans des tons modernes ou plus traditionnels et le savoir-faire congolais, avec des tenues réalisées par la styliste modéliste congolaise Lydie Fashion, résidant en France.

Des artistes congolais très appréciés sur la place Brazzavilloise à l’instar de Trésor Nfoula et l’orchestre Zaiko Langa Langa ont tenu l’assistance en haleine, avant en pendant les passages de ces dames, dont le plus émouvant est incontestablement le défilé au rythme du titre Apparragguachaa de Kingoli Authentique. Le public a su apprécier des déhanchés sensuels savamment coordonnés…

Après avoir été élue, Sylvie Fouzing a tenu à remercier, outre le comité d’organisation de l’élection Miss Mama Kilo 2014, la République du Congo, pays où elle réside, pour l’accueil et l’hospitalité à son égard.

La beauté a plus d’une déclinaisons. C’est tout simplement l’une d’entres elles qui a été magnifiée par cette élection, tant par les prestations chorégraphiques des miss, que par les tenues arborées. Autant dire que dans un monde, qui se soumet de plus en plus au dictat de la maigreur, des formes et des belles rondeurs, ça sert à réchauffer les cœurs…

Le classement Miss Mama Kilos 2014

6è dauphine, Théthé Toumba, 125 kg – République démocratique du Congo

5è dauphine, Michou Yap, 101 kg – Cameroun

4è dauphine: Taty Matossa, 140 kg- République du Congo

3è dauphine: Dina Kavonga, 120 kg – République centrafricaine

2è dauphine: Philomène Bakambi, 140 kg – République Démocratique du Congo

1è dauphine: Solange Louvila, 158 kg – République du Congo

Miss Mama Kilo 2014: Sylvie fouzing 160 kilos – Cameroun

Starducongo.com avec Journaldebrazza.com

Congo: Hommage national à Céline Claudette Eckomband

octobre 31, 2013
Céline Eckomband

Dépouille mortelle de Céline Eckomband

Décédée le 18 octobre à l’âge de 81 ans, l’ancienne sénatrice Céline Claudette Eckomband a été inhumée le 29 octobre au mausolée Marien Ngouabi à Brazzaville. La mise en terre a été précédée d’un hommage solennel rendu à l’illustre personnalité, au Palais des congrès, en présence du chef de l’Etat Denis Sassou N’Guesso.

Céline Claudette Eckomband est une femme dont le parcours scolaire, politique et professionnel aura marqué l’histoire de la République du Congo. Elle est née le 28 mai 1932 à Brazzaville des feux Moïse Ecomband et de Marie Issombo Kani.

Mme Eckomband a fait ses études primaires à l’école Saint Joseph à Pointe-Noire avant de regagner plus tard Brazzaville pour des études secondaires au collège Javouhet. L’une des brillantes élèves de sa promotion, elle s’engage tôt dans la vie active en qualité d’institutrice et fait parallèlement ses premiers pas en politique.

Céline Eckomband jouissait d’un bel héritage politique de son père qui fut l’un des proches de l’ancien vice-président de la République Jacques Opagault, ainsi que de son époux Gérard Yandza.

En 1955, elle a animé une causerie-débat sur l’émancipation de la femme congolaise. Au cours de cette rencontre, Céline Eckomband incite les Congolaises à s’inspirer de l’exemple des Africaines et des femmes d’autres continents engagées dans les luttes de libération et le combat pour l’indépendance nationale. Elle faisait notamment allusion à Jeanne Martin Cisse de la Guinée Conakry, Caroline Diop du Sénégal, Awa Keita du Mali, Marie-Hélène Leboucheux de France et Eléonor Roosevelt des Etats-Unis d’Amérique.

Publié dans la ’’Revue Liaison’’, l’exposé de Céline Claudette Eckomband avait suscité un intérêt auprès des Françaises dont les époux assumaient des responsabilités importantes au haut-commissariat général. Elle avait ensuite engagé des échanges avec l’élite féminine congolaise en vue de la sensibilisation, la conscientisation et la responsabilisation, l’implication dans la création des associations à connotation politique pouvant jouer un rôle dans la société.

C’est une femme qui a su se distinguer parmi celles de sa génération, c’est une figure de proue de la lutte pour l’émancipation de la femme congolaise et africaine, a déclaré en substance le deuxième secrétaire du Sénat, Dominique Lékoyi, qui a lu l’oraison funèbre.

Il sied par ailleurs, de signaler qu’en raison de ses opinions politiques, Mme Eckomband avait été arrêtée et condamnée sans jugement le 26 juin 1966 et elle passa 25 mois en prison. Comme un roseau, elle ne courba pas l’échine et continua de participer aux réunions politiques (1963-1968).

Commandeur dans l’ordre du mérite congolais, Céline Eckomband a assumé des fonctions politiques et administratives importantes dont celles de première présidente de l’Union révolutionnaire des femmes du Congo (URFC) en 1965, ambassadeur du Congo en Guinée Conakry (1979-1984), membre de la haute cour de justice, sénatrice (2002-2005) et première femme commissaire politique dans la région du Niari.

Congo-site.com par Christian Brice Elion