Posts Tagged ‘La Réunion’

La Réunion: des restes humains retrouvés dans l’estomac d’un squale

décembre 27, 2019

Des restes de membres humains ont été retrouvés dans l’estomac d’un requin tigre pêché au large de Saint-leu (ouest de l’île de La Réunion), après une découverte similaire début novembre, a indiqué ce vendredi le parquet.

Capturé dans le cadre de la recherche en vue de réduire le risque requin à La Réunion, le squale mâle de 3,5 m, pêché jeudi soir, a été autopsié vendredi matin par les scientifiques du centre de sécurité requin (CSR). Révélée par le site d’information clicanoo.re, l’information a ensuite été confirmée par le procureur de Saint-Denis, Eric Tuffery. Selon une source proche du dossier, deux bras et une gourmette auraient été trouvés et la forte dégradation des restes humains semble écarter l’hypothèse d’une ingestion récente. A ce stade, il n’est pas encore possible de déterminer si le décès de la victime, encore non identifiée, est due à une noyade ou à une attaque du squale.

Le 6 novembre, une main et un avant-bras avaient été retrouvés dans l’estomac d’un requin tigre pêché au large de Saint-Gilles (ouest). L’enquête a ensuite établi qu’il s’agissait des restes d’un touriste écossais disparu deux jours plus tôt alors qu’il se baignait dans le lagon de l’Hermitage (ouest de La Réunion). A cet endroit, la mer est peu profonde et ne présente pas de difficulté particulière à l’exception d’une passe dans la barrière de corail donnant accès à la haute mer. Il n’a pas été déterminé si le touriste s’est noyé et a ensuite été ingéré par le requin tigre ou s’il a été attaqué par l’animal. Depuis le début de l’année deux personnes, un pêcheur et un surfeur, ont été mortellement attaquées par un squale.

Il n’y avait eu aucune attaque en 2018. Ce qui contrastait avec les trois charges, dont deux mortelles, de 2017 et les quatre attaques, dont deux mortelles, de 2015. Au total, depuis 2011, 24 attaques de requins se sont produites à La Réunion dont 11 mortelles. Plus de la moitié concernent des surfeurs ou des bodyboardeurs

Par Le Figaro.fr avec AFP

La Réunion: le président de Région entendu dans une affaire de détournement de fonds publics

septembre 24, 2019

 

Didier Robert, président du conseil régional de La Réunion a été entendu mardi, en audition libre, pendant sept heures par les gendarmes dans le cadre d’une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics et recel de détournement de fonds publics, a appris l’AFP de source judiciaire.

Les faits supposés concernent un salaire de 6800 euros nets par mois encaissés par Didier Robert entre 2017 et 2018 en tant que PDG de la société publique locale Réunion des musées régionaux (SPL RMR). C’est la chambre régionale des comptes (CRC) qui est à l’origine de la procédure. En août 2018, elle avait rendu un rapport sur la gestion et le fonctionnement de la SPL, dans lequel elle soulignait que la rémunération du PDG s’était faite «sans autorisation du conseil d’administration».

La haute juridiction s’étonnait aussi que le PDG ait bénéficié d’un salaire augmenté «de 52% par rapport à (celui) de son prédécesseur», et «concomitamment à la décision de mise en oeuvre d’un plan de licenciement économique». Didier Robert avait démissionné de son poste de PDG en décembre 2018, en pleine crise des «gilets jaunes». La haute juridiction relevait aussi des «procédures de recrutement» jugées «opaques».

En septembre 2018, la CRC a porté l’affaire devant le parquet de Saint-Pierre. Une enquête préliminaire a été ouverte en octobre 2018 pour détournement de fonds publics et recel de détournement de fonds publics. Plusieurs personnes, notamment des salariés de la SPL, ont déjà été entendues dans cette affaire.

«Il est de mon devoir dans ce dossier de répondre à un certain nombre de questions qui sont évidemment légitimes», a commenté Didier Robert après son audition à la gendarmerie de Saint-Denis. Outre ce dossier, d’autres procédures concernent le président de Région. En avril 2019, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a saisi la justice concernant sa déclaration d’intérêts, datée de mai 2016, le soupçonnant d’avoir «omis une partie substantielle de ses revenus».

Une autre procédure portant sur le nombre de collaborateurs et conseillers techniques employés par la Région est en cours depuis plusieurs mois. Par ailleurs, en octobre 2015, une quinzaine de perquisitions ont été menées au domicile de Didier Robert et de ses proches dans le cadre d’une enquête préliminaire pour corruption ouverte par le parquet national financier, dans une affaire portant sur l’attribution des marchés de la nouvelle route du littoral.

Par Le Figaro.fr avec AFP

La Réunion (France): deux policiers blessés par un islamiste présumé

avril 27, 2017

Saint-Denis de la Réunion – Deux policiers ont été légèrement blessés jeudi matin à La Réunion par un homme « soupçonné de radicalisation » islamiste, qui leur a tiré dessus lors de son interpellation, a annoncé la préfecture de cette île française de l’océan indien.

« L’homme a refusé de se rendre et a tiré au fusil sur les forces de l’ordre », a précisé la préfecture, ajoutant que les policiers avaient « riposté » et « maîtrisé l’assaillant », un homme d’une vingtaine d’années qui « se serait converti assez récemment à l’islam ».

Les jours des policiers et de l’assaillant ne sont pas en danger. Les policiers agissaient dans le cadre d’une procédure pour apologie du terrorisme.

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie.

L’agresseur vivait avec sa mère, elle aussi placée en garde à vue.

« De nombreuses armes et divers éléments permettant la confection de cocktails Molotov ont été saisis », ont affirmé dans un communiqué commun les ministres de l’Intérieur Matthias Fekl et des Outre-mer Erika Bareigts.

L’agresseur est « quelqu’un de très discret, qui ne fréquentait pas grand monde et qui n’a jamais fait d’histoire », témoigne une voisine. « On a bien vu qu’il s’était laissé pousser la barbe depuis quelque temps, mais on n’y a pas prêté attention plus que ça », dit un jeune homme.

Une filière jihadiste, la première dans un territoire français d’outre-mer, avait été démantelée à La Réunion en juin 2015. La filière était dirigée un prédicateur salafiste présumé de 21 ans surnommé « l’Égyptien ». Il a été interpellé en juin 2015 et transféré à Paris, où il a été inculpé et incarcéré.

Selon les chiffres de la préfecture de La Réunion, une centaine de personnes sont soupçonnées de radicalisation dans l’île.

« Cet acte délibéré montre que les policiers sont en danger sur l’ensemble du territoire national et non sur seulement quelques zones comme voudraient le faire croire certains magistrats », a réagi dans un communiqué un syndicat de police.

Un hommage national a été rendu mardi au policier tué la semaine dernière dans un attentat jihadiste sur la célèbre avenue des Champs-Elysées, à Paris, revendiqué par le groupe Etat islamique.

La France est frappée par une vague d’attentats islamistes qui a fait 239 morts depuis 2015.

Romandie.com avec(©AFP / 27 avril 2017 13h14)

La Réunion: Macron veut réviser la Constitution pour « plus de souplesse »

mars 26, 2017

Saint-Denis de la Réunion – Emmanuel Macron, candidat d’En Marche pour l’élection présidentielle, souhaite réviser la Constitution dans la « deuxième partie » de son quinquennat afin de donner « plus de souplesse » administrative à La Réunion, comme à La Guadeloupe par exemple, qui en a bénéficié dans le domaine de l’environnement et de l’énergie.

M. Macron cible l’article 73 de la Constitution qui permet aux régions et départements d’outre-mer de « faire l’objet d’adaptations tenant aux caractéristiques et contraintes particulières de ces collectivités ».

Ces « habilitations », dont bénéficient par exemple La Martinique ou la Guadeloupe, recouvrent de nombreux champs, hormis le domaine régalien (sécurité, justice, politique étrangère etc).

Ainsi, le Conseil Régional de Guadeloupe a demandé en mars 2009 une habilitation afin de légiférer et réglementer dans le domaine de l’environnement et de l’énergie sur son territoire.

Cette habilitation lui a été accordée au travers de l’Article 69 de la Loi n° 2009-594 du 27 mai 2009 pour le développement économique des Outre Mer.

Mais selon l’alinea 5 de l’article 73 de la Constitution, La Réunion est toutefois exclue de cette disposition. C’est la conséquence de l’amendement Virapoullé, ancien sénateur UMP de La Réunion qui, en 2003, craignait que cette flexibilité ouvre la voie à l’autonomie.

« Je veux modifier » cet amendement, a déclaré M. Macron dimanche, en visite sur un marché de Saint-Denis de la Réunion.

« Il faut plus de souplesse, il faut que l’État s’adapte aux territoires », a-t-il plaidé.

« Je suis pour un État qui déconcentre, qui redonne des responsabilités aux fonctionnaires de terrain et ça vaut pour cette île en particulier. Vous avez vu, l’agriculture ici n’a rien à voir avec celle de la Creuse ou du Cantal », a-t-il souligné, en demandant ainsi de « pouvoir transférer des compétences réglementaires aux collectivités ».

« Ça suppose une révision constitutionnelle », a donc relevé l’ancien ministre de l’Économie, qui compte la lancer « plutôt en deuxième partie de mandat et commencer par une voie parlementaire ».

L’intention de M. Macron a réjoui l’un de ses soutiens sur l’île, le maire PS de Saint-Denis, Gilbert Annette.

« À Paris, on est sourd, on ne regarde que les problèmes du continent et on n’est pas capable d’avoir de la créativité pour nous aider. Avec 30% de chômage, on ne peut pas vivre », s’est-il indigné auprès de l’AFP.

Cette plus grande « liberté réglementaire » doit toutefois s’accompagner de contreparties, selon M. Macron, qui compte engager un plan d’économies de 10 milliards d’euros au niveau des collectivités territoriales.

« Les efforts que je demande, c’est aussi la sortie d’une forme d’économie de complaisance », a-t-il déclaré.

« On attend du pragmatisme et pas d’utiliser l’argent public pour embaucher les gens. À la fin, ça devient du clientélisme et c’est bon pour personne », a prévenu M. Macron, en ciblant particulièrement les embauches dans la fonction publique territoriale.

« On va serrer les recrutements, on va gérer mieux », a rassuré M. Annette. « Cela demande de la pédagogie et surtout que les élus soient exemplaires », a-t-il conclu.

Romandie.com avec(©AFP / 26 mars 2017 16h12)                   

Conte : Le Python de la Fournaise

mars 4, 2017

 

 

Il était une fois, dans l’île de la Réunion, vivait un Python primaire et solitaire en manque de nourriture.

Un jour pendant qu’il se promenait, au bord de l’Océan Indien, Constant le Python, aux couleurs beige, jaune, noir et beige, surprit une Tortue géante sortie de l’eau. Il se cacha, entre les feuilles mortes et les herbes folles, fit semblant de dormir en guettant et surveillant silencieusement tous ses mouvements. L’animal marin, au regard prudent de félin, marchait lourdement à quatre pattes sur le sable fin de la mer, à la recherche d’un endroit sûr pour pondre ses œufs, qu’elle enfouissait avec les rackets de ses pattes. Cocotue la Tortue posa son ventre sur le sable fraîchement remué de sa ponte, colla son oreille orientale et occidentale, située à l’intérieur derrière ses yeux, puis répartit dans les profondeurs abyssales des eaux chaudes de l’océan.

Le vieux Python, après sa disette et son jeûne involontaire, de trois jours, se réveilla, redressa son long corps, regardant, à gauche et à droite, puis se faufila doucement, doucement, suivant les pas de la Tortue qui le conduisirent jusqu’au lieu de sa cachette. Là, il enfonça sa tête sous le sable et découvrit le trésor frais de tous les œufs de la Tortue ancestrale qu’il commençait à manger goulûment. Il éprouva une grande satisfaction.

Repu, au moment où il termina sa soustraction frauduleuse, il fût surpris par un Tec-tec, au plumage beige dessus et clair dessous, au bec fin et pointu, à la poitrine rousse qui volait à basse altitude pour se poser allégrement sur un palmier rouge, non loin des lagons.

Un mois après la saison sèche, Cocotue la Tortue, qui fouinait son bec entre les coraux pour chercher sa nourriture, rencontra au cours de cette randonnée, une belle et élégante Murène, au corps allongé,  s’apprêtant d’entrer dans sa cachette rocheuse. Hélène la Murène, vêtue d’une longue robe blanche, plissée et dentelée, avec des cauris gris, par endroits, l’interpella en lui envoyant des bulles d’eau pour lui parler : fro, fro, fro.

  • Chère Tortue je te cherche depuis longtemps en sortant parfois ma tête à ma porte, pour voir si daventure tu pouvais passer par-ci, car j’ai une bonne nouvelle à t’annoncer : « J’ai rêvé que tes œufs pondus sur le rivage ont été la proie d’un Serpent vivant sur la terre ferme. Je tenais à t’aviser pour aller sur le lieu de ta ponte, vérifier la vision de mon rêve. Car ma perception onirique est souvent exacte ».

Ayant entendu ses propos, la Tortue fondit en larmes. Ses lamentations  produisirent un écho retentissant dans les oreilles de la Baleine à bosse qui la croisa au moment où elle partait vérifier l’information. Irène la Baleine à bosse, la mastodonte des mers avec sa robe bleue marine confectionnée par le plus grand couturier de la Polynésie française, à Tahiti, lui conseilla de faire des fétiches avec des œufs des rayons du soleil. Par solidarité, tous les poissons se réunirent, pendant trois jours, à la pleine lune, pour des invocations aux dieux de la Nature et des Océans. Lorsque leurs prières parvinrent aux oreilles du dieu Sol, celui-ci appela en concertation le dieu Faunus et le dieu Neptune pour statuer sur la sanction à infliger contre le Serpent.

Le Soleil proposa à ses deux compères Neptune et Faunus, dieu des Océans et de la Nature, qu’il sacrifierait un diadème de sa couronne royale pour fabriquer des œufs brûlants de fer. Mais il était nécessaire d’inviter et d’associer le dieu du Fer, Vulcain, pour lui confier ce travail relevant de sa compétence.

Quand arriva le dieu du Fer, le Soleil descendit la couronne de sa tête, la tendit au dieu Vulcain pour qu’il puisse en couper le diadème situé à l’arrière afin de le fondre et de fabriquer autant d’œufs qui serviraient au piège contre le Serpent. Avec son chalumeau brûlant, il coupa le diadème indiqué qu’il plaça dans sa fonte. Il obtint un produit malléable qu’il disséqua en de menus points ronds sous formes d’œufs contenant un liquide lavé.

Après son laborieux façonnage de l’ouvrage demandé, il partit remettre les œufs auprès du Soleil qui appela Cocotue la Tortue ainsi que les deux autres dieux Faunus et Neptune. Il prit la parole et lui dit :

  • Prends ces faux œufs métalliques soufrés et lavés que tu iras placer au lieu habituel de ta ponte. Connaissant les habitudes de Constant le Serpent, nous allons envoyer Tec-tec pour le conduire à ta cachette.

Des jours et des nuits passèrent, le Serpent eût encore faim puis il commençait à perdre les écailles de sa peau. De sa superbe. Arriva Tec-tec qui lui dit avoir vu Cocotue la Tortue ensevelir sa nourriture préférée des œufs. Il n’eût pas terminé sa conversation que Constant le Serpent courut, survolant les herbes et passant entre les branches pour se ravitailler de ses friandises.

Avant de commencer le rituel de son repas, il dansa, chanta et secoua sa queue pour manifester sa joie. Vint ensuite avec la lenteur de son vol, Tec-tec pour l’assister audit festin. Le Serpent creusa de sa bouche, pointa sa queue pour retourner le sable avant d’arriver sur les premiers œufs qui brillaient d’un éclat surprenant comme s’ils étaient induits d’huile. C’étaient des œufs frais. Des œufs d’une rare beauté qu’il avalait jusqu’à se remplir l’estomac. Lorsqu’il termina sa fête, il s’étira, frottant son dos et son ventre contre un palmier rouge.

Au-dessus de sa tête, le Soleil le regardait au zénith sur l’orbite de son observation. Il esquissait un sourire narquois faisant bouger ses cheveux et sa barbe.

  • Tu verras ce qui va t’arriver, voleur indésirable et indélicat des amis de la Nature, monologuait-il ?

Après le coucher et le lever du Soleil, le dieu Sol invita Faunus, Neptune, Vulcain et la Tortue pour leur signifier d’avoir vu et été le témoin lors de son passage du régal des œufs de la part du Serpent. Il leur dit de ne pas en parler à personne que désormais il frappera le Serpent depuis le magma de sa cachette sous terre.

Un jour de la semaine, pendant que le Soleil illuminait le ciel, il tint le diadème remplacé ayant servi à la fabrication des faux œufs de Cocotue la Tortue. Des rayons se dégagèrent, chauffèrent le sol de la cachette de Constant le Serpent. Il se tordait le ventre suite à la chaleur perçante qui lui parvenait du Soleil. La terre formait à cet endroit une bosse sous forme de volcan qui fumait au-dessus du piton des gaz au moment où il vint exposer la bouche circulaire de son cratère d’où soudain, il vomissait de la fournaise, coulant sous forme de laves brûlantes et rutilantes. Ces laves descendaient vers l’Océan Indien détruisant tout sur leurs passages et dégageaient un panache de fumée.

Depuis lors, chaque fois que le Soleil veut punir le Python de la Fournaise, il lui envoie ses rayons, et les œufs piégés, avalés qui sont dans son ventre, se transforment en vomissures de feu et en coulées de laves chaudes et puissantes.

 

© Bernard NKOUNKOU

 

Le débris d’avion retrouvé sur l’île française de La Réunion appartient avec certitude au vol MH370

septembre 3, 2015

Paris – Le fragment d’aile d’avion, trouvé sur l’île française de La Réunion cet été, provient avec certitude du Boeing 777 de la Malaysia Airlines disparu en mars 2014 avec 239 personnes à bord entre Kuala Lumpur et Pékin, a annoncé jeudi la justice française.

Les expertises permettent d’affirmer avec certitude que le flaperon découvert à La Réunion le 29 juillet 2015 correspond à celui du vol MH370, selon un communiqué du parquet de Paris.

Les autorités malaisiennes avaient déjà assuré début août que cette pièce provenait du vol MH370.

Le parquet de Paris, qui avait immédiatement ouvert une enquête, car quatre victimes sont françaises, s’était montré plus prudent, évoquant de très fortes présomptions.

Les expertises effectuées depuis, dans un laboratoire militaire, ont permis de relever trois numéros à l’intérieur du flaperon qui ont conduit à une société sous-traitante de Boeing, l’entreprise Airbus Defense and Space (ADS-SAU) à Séville (sud de l’Espagne), note le parquet.

Le juge d’instruction et l’expert en aéronautique en charge du dossier se sont rendus jeudi au siège d’ADS-SAU.

Des données techniques et l’audition d’un technicien de l’entreprise permettent d’associer formellement l’un des trois numéros relevés à l’intérieur du flaperon au numéro de série du flaperon du MH370, conclut le parquet.

La disparition du Boeing 777 avait entraîné de colossales opérations de recherches et nourri toutes sortes d’hypothèses dans ce qui est l’un des plus grands mystères de l’histoire de l’aviation civile.

Romandie.com avec(©AFP / 03 septembre 2015 17h52)