Posts Tagged ‘Lalatiana Rakotondrazafy’

Madagascar: « Mama sôsy » et Sayda : En escapade amoureuse à Paris

novembre 18, 2021

Le hasard fait bien les choses, dit-on. La ministre de la Communication et de la Culture Lalatiana Rakotondrazafy, alias « Mama sôsy », est dans la capitale de l’amour pour la 41ème session de la conférence générale des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) qui se tiendra à Paris jusqu’au 24 novembre. Sayda, son amant pour sa part, y est présent pour un concert. Mais tout porte à croire que leur présence à Paris soit aussi d’ordre privé. D’un,  le déplacement de « Mama sôsy » fut très discret alors que son ministère et elle-même partagent les moindres événements insignifiants en lien avec sa personne. Le 13 novembre, elle a été attendue à Mandray Mahatamana à Antsirabe, en tant que ministre coach de la région du Vakinankaratra, pour l’inauguration d’une école publique, mais finalement elle a été représentée par son directeur de cabinet, Haja Rasoanarivo. Soit dit en passant, ledit concert auquel Sayda a participé s’est tenu à la même date. De deux, ce n’est pas la première fois que « Mama sôsy », la vicieuse sexuelle suit son amant. Il y a quelques semaines de cela, on sait qu’elle l’a suivi à Ambatondrazaka quand Sayda  devait s’y produire à un cabaret.

Avec La Gazette de La Grande Ile

Madagascar-Membre du gouvernement : Mama sôsy plus chouchoutée que les autres ?

octobre 28, 2021

Madagascar compte 32 ministères dont certains sont beaucoup plus avantagés que les autres. A l’exemple de la Ministre de la communication Lalatiana Rakotondrazafy dit Mama sôsy qui dispose de beaucoup plus de budget par rapport aux autres ministres. D’autres ministères disposent à peine d’un budget de fonctionnement comme c’est le cas du ministère de l’enseignement supérieur qui fait face à diverses manifestations pour cause de non paiement de salaires et de bourses d’études. Mama sôsy quant à elle, ne se plaint pas question budget vu qu’elle est gâtée.

Pas plus tard qu’hier, le Président de la République Andry Rajoelina a procédé à la pose de la première pierre du projet de construction de l’Auditorium et du Musée du Patrimoine de l’Audiovisuel de Madagascar dans l’enceinte de l’Office de la Radio et de la Télévision publique de Madagascar (ORTM) à Anosy. Bien évidemment, ce projet ne peut s’effectuer sans un budget conséquent alloué à la reine de l’adultère. Il y a également les maisons de la culture érigées dans différentes régions sans oublier les infrastructures comme le Colisée au sein du Rova de Madagascar qui demeure encore inachevé.

Peu importent les bourdes effectuées par cette personne, elle demeure toujours en place alors que pour certains il suffit de dire la vérité pour être évincés. C’est le cas du ministre de la santé Ahmad Ahmad qui a été limogé pour avoir émis son inquiétude face à la flambée épidémique qui  prévalait à Madagascar et ainsi lancer un appel à l’aide à la communauté internationale. Ceci montre que le régime n’aime pas qu’on dise la vérité et préfère induire le peuple en erreur. Cela se trouve être la spécialité de la cougar qui aime à jacasser pour dire n’importe quoi. Il suffit de voir sa désinformation par rapport à l’accident de circulation que les chauffards du cortège présidentiel ont causé à Ambatobe où elle a inventé des faits inexistants. Autrement dit, Mama sôsy n’est pas seulement avantagée, mais elle se trouve également être un élément intouchable sous ce régime.

Bon nombre de personnes ont dans l’idée que cela vient du fait que cette dernière détiendrait des secrets de taille pour pouvoir être maintenue malgré ses bourdes. Le Président Andry Rajoelina devrait faire gaffe car son image tend à se dégrader un peu plus avec ces éléments dépourvus de pudeur comme Mama sôsy dans ses rangs.

Avec La Gazette de La Grande Ile

Madagascar-« Mama sôsy » : La risée du monde

septembre 21, 2021

Le terme « mama sôsy » (cougar en français) n’a jamais été aussi vulgarisé.

Sur les réseaux sociaux, la ministre « mama sôsy », Lalatiana Rakotondrazafy s’expose à la risée du monde suite à ses histoires d’adultère avec le chanteur Sayda qui a trouvé l’inspiration dans son vécu. « Fa izaho ah tsy sarotiny na efa an’olon-kafa aza ianao…Na efa potipotiny aza ny avy any dia tsy ho sarotiny amin’izany aho », raconte-t-il dans une de ses chansons qui signifie littéralement « ça ne me pose aucun problème que tu sois déjà prise…Je me contenterais sans souci de ses miettes ». Mais Sayda n’est pas le seul à puiser l’inspiration dans son vécu. Les internautes se sont aussi inspirés du scandale sexuel de la cougar la plus célèbre de Madagascar. Le dernier clip qui circule actuellement sur Facebook est celui de Ritsyai, intitulé Tifitra (ou tir en français et qui fait référence à l’époux Andry Andriatongarivo qui a tiré sur l’amant Sayda)- « Zarazarao le chips ». Un titre ironique qui signifie « on veut notre part », une part des maudites sommes que la ministre « mama sôsy » offre à son amant et bien évidemment une part de son « intimité ».

Dans son clip, l’auteur, de son pseudo Ritsyai, chante : « Je suis aussi à la recherche d’une femme cougar, de préférence une ministre…Il n’y a pas que votre époux qui veut des instants d’intimité avec vous ». Mais la saga « mama sôsy » n’est pas complet sans l’histoire des tirs portés sur la personne du chanteur Sayda. « On croyait que seules les forces de l’ordre sont autorisées à tirer sur quelqu’un…On veut la vérité sur cette histoire », chante-t-il  avant de poursuivre, par peur de représailles comme il est le cas de notre journal après avoir rendu public cette affaire, qu’il n’est qu’ « un simple artiste comme Sayda » sauf que ce dernier était plus chanceux d’avoir eu la ministre Lalatiana Rakotondrazafy comme cougar, une femme bien aisée.

En outre, le terme « mama sôsy » est également vulgarisé dans la société, même dans la bouche des plus petits. La ministre Lalalatiana Rakotondrazafy est devenue le visage des femmes cougars. Malgré les scandales et qu’elle soit la risée du monde, Lalatiana Rakotondrazafy et son époux sont intouchables.

Effectivement, le président de la république Andry Rajoelina ne s’est pas exprimé à ce sujet malgré les revendications de l’opinion publique réclamant son limogeage.  Rajoelina, actuellement à New-York, évite la diaspora new-yorkaise qui réclame une prise de décision par rapport à l’avenir de « mama sôsy » au sein du gouvernement. Il va sans dire que cette dernière lui fait chanter pour qu’il ait si peur d’elle.

Avec La Gazette

Madagascar-Lalatiana Rakotondrazafy : le scandale sexuel lui explose à la figure !

septembre 9, 2021

L’affaire d’adultère de la ministre de la communication et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy, a fait le buzz dans les réseaux sociaux hier. Pour rappel des faits, Andry Andriatongarivo, le mari de la ministre et Secrétaire Général du ministère de l’énergie, a tiré en rafale avec une kalachnikov sur Lalatiana et son amant, un comorien au nom de Sayda (un artiste star des jeunes), dans une voiture à Ambatobe dans la nuit du lundi 8 septembre dernier. Il a manqué son tir et les deux amoureux se sont rendus à la police. L’amant a immédiatement déposé plainte contre Andry Andriantongarivo  pour tentative de meurtre. C’est après la déposition qu’on a su que Lalatiana Rakotondrazafy a déjà déposé plainte depuis des années contre son mari pour violence conjugale. Elle serait victime de coups et blessures à plusieurs reprises. A chaque fois qu’elle porte des lunettes de soleil en public, c’est pour cacher les traces de bleu sur ses yeux. Andry Andriantongarivo est un instable émotionnel qui se promène quotidiennement avec une arme à feu qu’il n’hésite pas à pointer sur ceux qui le gênent, en témoignent les employés du ministère de l’énergie. Ce dernier a également déposé plainte contre sa compagne pour adultère.

Lalatiana a placé ce Sayda parmi les membres de son cabinet, mais les employés disent que ce dernier ne vient jamais, ni aux réunions, ni au bureau. C’est l’objet du népotisme de cette ministre « Mamasôsy » (cougar) qui, non seulement lui procure une place politique au sein de son ministère, mais s’en occupe personnellement en l’emmenant partout, même dans une chambre d’hôtel. Apparemment, Andry Andriantongarivo n’arrive plus à satisfaire madame la ministre qui est allée voir ailleurs, un homme plus jeune et plus dynamique.  Un artiste de renom qui récite dans une de ses chansons « fa izaho ah tsy sarotiny, na dia efa an’olonkafa aza ianao…na dia potipotiny aza ny avy any dia tsy ho sarotiny amin’izany aho » qui signifie littéralement « je ne suis pas jaloux même si tu appartiens déjà à quelqu’un d’autre…même si tu ne me donnes que des miettes, je les prendrais sans hésiter ». Et les miettes, il en a profité. Nous avons déjà écrit à La Gazette de la Grande île qu’un ministre paierait des détectives privés pour suivre son mari à la trace. Il s’agit en effet de Lalatiana Rakotondrazafy qui soupçonne son mari d’adultère. Or, pour eux c’est réciproque. Dans la nuit du lundi 6 septembre, c’est Andry Andriantongarivo qui a surpris sa femme avec son amant, mais lui aussi la trompe.

Même si Lalatiana et son mari arrivent à trouver une entente et retirent leur plainte, Sayda a déposé plainte pour tentative de meurtre et selon les témoins, des coups de feu ont été tirés. Cela ne doit pas être enterré et Andry Andriantongarivo doit être poursuivi jusqu’à la fin. Si ce dernier s’en sort indemne, ce sera le summum de la bêtise du régime Andry Rajoelina qui a déjà commis l’erreur de placer sa confiance sur Lalatiana et compagnie. Le président de la république ne peut plus reculer et ne touchera pas Lalatiana pour cacher les bêtises qu’elle a fait, mais épargner son mari serait une monumentale erreur.

Avec La Gazette de la Grande Ile propos recueillis par T. B