Posts Tagged ‘l’ambassade’

Assange accepte d’être entendu par des magistrats suédois à Londres

mars 13, 2015

Le fondateur de Wikileaks Julian Assange va accepter la proposition d’être entendu par des magistrats suédois à l’ambassade d’Équateur à Londres, a affirmé vendredi son avocat suédois. Il a rapporté que son client était « heureux » de cette avancée dans une enquête pour des viols qu’il a toujours niés.

« Nous coopérerons à l’enquête. Il acceptera », a déclaré à l’AFP cet avocat. « C’est quelque chose que nous réclamons depuis quatre ans. C’est la route à suivre pour qu’il soit innocenté », avait-il indiqué auparavant, après que le Parquet suédois eut annoncé qu’il souhaitait l’interroger à l’ambassade d’Équateur.

L’avocate d’une des deux plaignantes qui accusent Julian Assange de viol s’est également félicitée de la proposition du Parquet suédois. « Assange ne s’est pas rendu disponible pour être entendu en Suède (…). C’est pour cela qu’il est nécessaire de changer d’avis sur le lieu de l’audition » et qu’elle ait lieu à Londres, a souligné cette avocate, Elizabeth Fritz.

Quelque 500’000 rapports
L’annonce constitue un revirement de la justice suédoise, parce qu’elle avait opposé jusque-là une fin de non-recevoir à l’Australien, qui plaidait pour cette solution. Julian Assange est réfugié dans l’ambassade d’Equateur depuis juin 2012, échappant à un mandat d’arrêt européen que la Grande-Bretagne compte exécuter dès qu’il posera le pied dehors.

Dans cette affaire qui remonte à 2010, il nie les accusations des deux Suédoises, et affirme craindre que la Suède l’extrade par la suite vers les États-Unis pour son rôle dans la publication par le site internet Wikileaks de 250’000 télégrammes diplomatiques américains et 500’000 rapports militaires classés secrets défense.

Romandie.com

Libye: des miliciens islamistes contrôlent l’ambassade américaine à Tripoli

août 31, 2014

Tripoli – Des miliciens de la coalition Fajr Libya (Aube de la Libye), comprenant des islamistes, ont pris le contrôle de l’ambassade des États-Unis au sud de Tripoli, évacuée le 26 juillet, a rapporté dimanche un photographe de l’AFP.

Les miliciens affirment être entrés dans le complexe de plusieurs villas pour sécuriser les lieux et empêcher qu’ils ne soient pillés.

On a invité les missions diplomatiques à revenir à Tripoli et en attendant, nous sommes ici pour sécuriser les lieux, a déclaré l’un des membres de cette milice sous le couvert de l’anonymat.

Le photographe de l’AFP a constaté peu de dégâts sur les lieux sinon les traces d’un obus sur le mur d’enceinte surmonté de barbelés.

Les miliciens de Fajr Libya, venus essentiellement de Misrata (200 km à l’est de Tripoli), ont pris le 22 août le contrôle de l’aéroport de Tripoli, situé dans le sud de la capitale non loin de l’ambassade américaine, après de violents combats avec les miliciens nationalistes venus de Zenten, à 180 km à l’ouest de la capitale.

Les États-Unis ont évacué le 26 juillet tout leur personnel diplomatique de leur ambassade en Libye, qui s’était retrouvé pris depuis le 13 juillet au milieu de violents combats entre milices rivales sur la route de l’aéroport de Tripoli.

Le secrétaire d’État américain John Kerry avait alors indiqué que les États-Unis avaient suspendu leurs opérations diplomatiques en Libye en raison d’un risque réel.

En raison des violences actuelles résultant des affrontements entre milices libyennes dans le voisinage immédiat de l’ambassade des États-Unis à Tripoli, nous avons temporairement relocalisé tout notre personnel hors de Libye, avait expliqué le département d’Etat dans un communiqué.

Les États-Unis redoublent de prudence depuis l’attaque meurtrière en 2012 contre la mission diplomatique américaine de Benghazi (est), qui avait coûté la vie à l’ambassadeur Christopher Stevens et à trois agents américains.

Romandie.com avec(©AFP / 31 août 2014 18h18)

Libye : enlèvement de quatre autres employés de l’ambassade d’Egypte

janvier 25, 2014

Quatre fonctionnaires de l’ambassade d’Egypte à Tripoli, dont l’attaché culturel, ont été enlevés samedi dans la capitale libyenne, au lendemain de l’enlèvement d’un premier diplomate égyptien, selon le porte-parole du ministère libyen des Affaires étrangères.

Quatre fonctionnaires de l’ambassade d’Egypte à Tripoli, dont l’attaché culturel, ont été enlevés samedi dans la capitale libyenne, au lendemain de l’enlèvement d’un premier diplomate égyptien, selon le porte-parole du ministère libyen des Affaires étrangères.

L’attaché culturel et trois autres fonctionnaires de l’ambassade d’Egypte ont été enlevés samedi à Tripoli, a déclaré à l’AFP Saïd Lassoued.

M. Lassoued a précisé que les quatres fonctionnaires ont été enlevés très tôt le matin, affirmant qu’il n’était pas en mesure de fournir plus de détails sur les circonstances de ces enlèvements.

Vendredi, un premier diplomate égyptien a été enlevé de sa maison à Tripoli. Il s’agissait, selon les Affaires étrangères égyptiennes d’un attaché administratif.

Une source de sécurité à Tripoli n’a pas écarté que l’enlevemenbt de cet atatché soit en réponse à l’arrestation en Egypte d’un chef éminent des Thowars (ex-rebelles) libyens.

Chaaban Hadeia, chef du Centre d’opérations des révolutionnaires de Libye, d’obédience islamiste, a été arrêté vendredi en Alexandrie, sur la côte méditerranéenne, a ajouté la même source.

Jeuneafrique.com

Libye: des manifestants tentent de prendre d’assaut l’ambassade de Russie

octobre 2, 2013

TRIPOLI – Plusieurs dizaines de manifestants ont tenté mercredi soir de prendre d’assaut l’ambassade de Russie à Tripoli après des rumeurs faisant état de l’assassinat dans la capitale libyenne d’un officier de l’armée par une femme russe, a indiqué un témoin à l’AFP.

Les manifestants en colère ont détruit un véhicule garé devant le bâtiment de la chancellerie et ont provoqué des dégâts sur le portail d’entrée.

Des membres des services de sécurité sont arrivés sur place pour assurer la sécurité des diplomates se trouvant à l’intérieur, selon la même source.

Les forces de sécurité ont réussi à disperser les manifestants et à évacuer le personnel diplomatique russe et assurent actuellement la protection du siège de l’ambassade, ont indiqué à l’AFP des témoins sur place.

Aucun blessé n’est à déplorer après cette violente manifestation, ont ajouté ces mêmes témoins.

Des informations contradictoires ont circulé depuis mardi sur les circonstances de l’assassinat d’un officier de l’armée dans le quartier de Souk Jumaa à Tripoli.

Certaines sources affirment qu’une femme russe a assassiné cet officier pour son rôle dans la révolte contre le régime de Mouammar Kadhafi, tandis que d’autres soutiennent qu’il s’agit de l’épouse de la victime qui l’aurait tué pour des motifs personnels.

Romandie.com avec (©AFP / 02 octobre 2013 23h01)