Posts Tagged ‘Le Parisien’

Le Mali refuse d’inhumer Amédy Coulibaly, le tueur de l’Hyper Cacher à Paris

janvier 22, 2015

Amedy Coulibaly, dans la vidéo de revendication de ses actes terroristes.
Amedy Coulibaly, dans la vidéo de revendication de ses actes terroristes. © Caputre d’écran/Youtube

Amédy Coulibaly, le preneur d’otages du supermarché casher de Paris, devait être enterré au Mali, pays où ses parents sont nés. Mais, selon le quotidien français « Le Parisien », Bamako se serait opposé à accueillir le corps du jihadiste.

Où va être enterré Amédy Coulibaly ? Pas au Mali, à en croire Le Parisien. Le quotidien français rapporte que la dépouille du terroriste, assassin d’une policière et auteur d’une prise d’otages meurtrière de l’Hyper Cacher cacher de Paris, il y a deux semaines, devait être transférée par avion mercredi après-midi à Bamako. Mais, après un « refus de dernière minute des autorités maliennes », le corps de Coulibaly était de retour mardi soir à l’institut médico-légal où il était jusque-là conservé. Pour le moment, les autorités maliennes n’ont fourni aucune explication.

En cas de décès, la loi française stipule que les proches du défunt doivent demander l’autorisation d’inhumation au maire de la commune du cimetière choisi. Théoriquement, les élus des communes où il habitait, où il est mort ou celle qui abrite un caveau familial ne peuvent refuser. D’après Le Parisien, ni la mairie de Grigny, en banlieue parisienne, d’où était originaire Amédy Coulibaly, ni celle de Viry-Châtillon, où il était inscrit sur les listes électorales, n’ont reçu de demande d’inhumation. Ses proches auraient donc demandé à ce qu’il soit enterré au Mali, pays de ses parents.

Cette affaire rappelle celle de Mohammed Merah, le « tueur au scooter » de Toulouse, dans le sud-ouest de la France, qui avait tué sept personnes dont trois enfants juifs en mars 2012. Né de parents algériens, ces derniers avaient demandé son inhumation en Algérie et essuyé un refus formel des autorités concernées. Merah avait donc été discrètement enterré dans un cimetière près de la « ville rose ». Quant à Chérif et Saïd Kouachi, les deux frères responsables de l’attentat contre Charlie Hebdo, ils ont été inhumés le week-end dernier là où ils habitaient, à savoir Gennevilliers, en banlieue parisienne, pour le premier, et à Reims, à 150 kilomètres au nord-est de Paris, pour le second.

___

Jeuneafrique.com par Benjamin Roger

Valérie Trierweiler à Madagascar pour la sortie de son livre en France

septembre 7, 2014

 

Hasard ou coïncidence ?

Valérie Trierweiler sort un livre en France tandis qu’elle se trouve… à Madagascar ! Drôle de façon d’assurer une promo ! A moins que la journaliste ait d’autres obligations professionnelles…

Valérie Trierweiler a-t-elle fait en sorte de ne pas se trouver sur le sol français au moment où son livre allait impacter les médias du pays ? Depuis la sortie de Merci pour ce moment, jeudi dernier, elle ne s’était pas exprimée publiquement. Depuis aujourd’hui on comprend mieux pourquoi elle n’avait pas pris la parole. Le Parisien a retrouvé l’ex-Première dame… à Madagascar ! Hasard du calendrier ?

Selon le site du quotidien, Valérie Trierweiler est arrivée ce matin à l’aéroport d’Antananarivo et a immédiatement enchaîné avec un autre vol, intérieur cette fois. La destination de ce second trajet en avion n’a pas été précisée ni le but du voyage. Professionnel, humanitaire ou privé ? Le site n’a pas donné plus d’informations.

Ce que Le Parisien révèle toutefois c’est que le séjour de l’ex-compagne du Président doit durer une semaine. Ensuite elle devra revenir affronter l’opinion publique ainsi que celle de François Hollande qui s’est confié hier et s’est montré assez choqué par le contenu du livre.

Valérie Trierweiler devra également venir démentir ou confirmer l’information suivante : a-t-elle bien écrit son livre seule ou à quatre mains, avec Laurent Binet ?, ce que le site de Femme Actuelle affirme.

François Hollande est « catastrophé » par le livre de Valérie Trierweiler

septembre 5, 2014

« Il ne peut pas tenir trois ans comme ça »

La sortie de Merci pour ce moment, le livre de Valérie Trierweiler, a abattu François Hollande. Selon des proches, le Président était sous le choc en découvrant les déclarations de son ancienne compagne.

« Je suis catastrophé » : voilà, selon le Parisien, le SMS qu’aurait envoyé François Hollande à une amie ce mardi, en découvrant les premiers extraits de Merci pour ce moment, le livre écrit par son ancienne compagne, Valérie Trierweiler. Comme tout le monde, le Président a appris la parution de cet ouvrage il y a tout juste trois jours, lorsqu’une journaliste de LCP a posté l’information sur Twitter.

Comme le rapporte le quotidien, il s’est vite procuré un exemplaire de Paris Match, et a lu, « atterré », les révélations de celle qui avait partagé sa vie. L’affaire Gayet, les relations entre l’ex-première dame et Ségolène Royal, les critiques sur sa belle-famille : au départ, seules ces trois histoires sont arrivées jusqu’à ses yeux. Depuis, une avalanche lui est tombée dessus, avec la sortie du livre ce jeudi matin. Il n’en fallait pas plus pour que le moral du chef de l’État soit aussi bas que sa cote de popularité.

À en croire certains de ses proches, François Hollande a, comme on pouvait s’en douter, très mal vécu cette journée riche en scandales. « Il était un peu KO », raconte l’un d’entre eux. Comme le décrit Le Parisien, c’est un Président « écœuré, sonné », avec « le poids du monde sur les épaules », qui aurait alors arpenté les couloirs de l’Elysée.

Dans les rangs socialistes, certains se demandent s’il arrivera à se relever après cette affaire. « C’est le coup de grâce, a commenté un conseiller gouvernemental. On est passés par la nausée, l’accablement. Les sans-dents… Peu importe combien de bouquins se vendent, le mal est fait. » Pour un responsable du PS, la fin est proche : « Il est condamné. C’est une forme d’oraison funèbre, a-t-il confié au Parisien. [Valérie Trierweiler] est inarrêtable, elle a encore tous leurs textos. Il ne peut pas tenir trois ans comme ça… » La route s’annonce en tout cas difficile.

Frédéric Mitterrand avoue enfin être protégé par Carla Bruni

septembre 15, 2011

Chouchou !

Frédéric Mitterrand avoue enfin être protégé par Carla Bruni Les rumeurs, on s’en méfie, on les évite. Mais quand c’est l’intéressé lui-même qui les confirme, peut-on encore parler de rumeurs ?

Souvenez-vous, fidèles lecteurs, le 25 juin 2009, nous nous posions la question suivante : « Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture grâce à Carla Bruni ? ». Frédo à l’époque niait mollement : « Ce n’est pas Carla Bruni qui m’a choisi. Mais dans la dernière ligne droite, le fait que le Président me connaisse grâce à elle a dû jouer. Carla a dû lui dire – Frédéric Mitterrand, il est bien – ».

Deux ans plus tard, ce mercredi 14 septembre, se confiant au Parisien, entre deux grandes considérations sur le Patrimoine et Internet, il laisse échapper cette petite phrase à propos de la première dame : « C’est que je connais très peu Carla Bruni. Même si je sais qu’elle me protège… ».

Sachant que Carla aux dernières nouvelles ne s’est pas reconvertie dans la protection armée à la personne, la signification de « protéger » est ici on ne peut plus claire. Force est de constater que chez les Sarkozy-Bruni, si c’est Monsieur qui endosse tous les matins le costume de chef de l’État, c’est Madame au final qui semble porter la culotte.

Voici.fr par PSB