Posts Tagged ‘Lech Walesa’

Pologne : message peu rassurant de Lech Walesa sur sa santé avant une hospitalisation

mars 14, 2021

L’icône de la lutte contre le régime communiste polonais dans les années 1980 a annoncé ce dimanche son admission à l’hôpital.

Lech Walesa, icône de la lutte contre le régime communiste polonais dans les années 1980, a posté ce dimanche un message vidéo préoccupant sur sa santé où il annonce son admission à l’hôpital, sans prévoir une date de sortie. « Je vais entrer à l’hôpital. Ce qui vient ensuite, seul le temps le dira », a déclaré le lauréat du prix Nobel de la paix et ancien président polonais, âgé de 77 ans, dans cette vidéo diffusée sur Facebook.

« Donc, comme je ne sais pas quand nous nous reverrons ou si nous nous reverrons tout court, j’aimerais dire que j’ai tout fait pour bien servir la nation », a-t-il ajouté sans donner de précisions d’ordre médical sur son état de santé. « À la prochaine, si le destin me permet de rester sur cette terre un peu plus longtemps. Sinon, priez pour moi », a conclu l’ancien leader charismatique du mouvement syndical Solidarité qui, en 1989, a mis fin pacifiquement au communisme en Pologne.

Son secrétaire, Marek Kaczmar, a déclaré à l’AFP que Walesa entrait à l’hôpital pour un remplacement programmé de la pile de son pacemaker. « Mais il y a des complications […]. Il s’avère qu’une partie du fil qui se trouve dans le cœur est probablement cassée », a-t-il expliqué. « L’opération est prévue pour demain, à moins que les tests d’aujourd’hui ne montrent qu’il soit nécessaire d’intervenir immédiatement », a-t-il ajouté.

Travaillant comme électricien de chantier naval dans la ville portuaire balte de Gdansk, Lech Walesa avait stupéfié le bloc communiste et le monde entier en prenant la tête d’un mouvement de grève de 17.000 ouvriers de chantiers navals en 1980. Le régime communiste avait été contraint de reconnaître, à contrecœur, Solidarité comme le premier et le seul syndicat indépendant du bloc soviétique, comptant des millions d’adhérents dans toute la Pologne. Walesa avait reçu le prix Nobel de la paix en 1983 avant de devenir le premier président polonais démocratiquement élu de l’après-guerre, en 1990.

Par Le Figaro avec AFP

Walesa voudrait que la Pologne dispose d’armes nucléaires, face à la Russie

septembre 24, 2014

Varsovie – L’ancien président polonais Lech Walesa a souhaité que son pays emprunte des armes atomiques pour répondre à la menace que représente selon lui la Russie de Vladimir Poutine, dans une interview publiée mercredi.

La Pologne doit se montrer ferme face à la Russie. Poutine cherche à nous faire peur avec son arme nucléaire, alors pourquoi nous n’aurions pas un tel arsenal’, demande le chef historique du syndicat Solidarité dans les colonnes du quotidien Rzeczpospolita.

Nous devrions emprunter, prendre en location, des armes nucléaires et montrer à Poutine que si un soldat russe pose un seul pied sur notre sol, nous frapperons. Que ce soit clair, assène Lech Walesa, 70 ans.

(A l’heure actuelle, il n’existe pas de possibilité d’emprunter ou de louer des armes nucléaires. Cependant, certains pays, tels la Belgique, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie et la Turquie, accueillent sur leur territoire des armes nucléaires partagées dans le cadre de l’Otan.)

La Pologne devrait dire tout haut: +Monsieur Poutine, nous ne vous laisserons pas faire un pas en avant. Si vous le tentez, vous périrez et nous périrons aussi+, ajoute encore Lech Walesa.

C’est sous sa présidence, le 17 septembre 1993, que les derniers soldats soviétiques du Pacte de Varsovie avaient quitté la Pologne. Celle-ci a rejoint l’Otan le 12 mars 1999, en même temps que la Hongrie et la République tchèque.

Mercredi, un important exercice militaire a démarré en Pologne, réunissant 12.500 soldats dont 750 de huit autres pays de l’Otan.

Cet exercice prend une signification particulière compte tenu des événements en Ukraine, a déclaré le ministre polonais de la Défense Tomasz Siemoniak lors d’une cérémonie marquant le début de ces manœuvres.

Organisé tous les deux ans depuis 2006 par l’armée polonaise sous le nom de code Anaconda, cet exercice était initialement prévu pour les seuls états-majors. Compte tenu du conflit armé en Ukraine, le ministre a décidé cette année de l’élargir aux troupes sur le terrain.

Nous voulons nous entraîner à des opérations de défense, dans le cadre de l’article 5 de l’Otan qui parle de la défense collective, a déclaré M. Siemoniak à la presse.

Il s’agit du premier exercice de cette importance depuis le début du conflit en Ukraine, a-t-il souligné.

Outre les Polonais, il réunit les soldats d’Estonie, de Lituanie, des Pays-Bas, de la République tchèque, de la Hongrie, du Canada, des États-Unis et du Royaume-Uni, qui s’entraineront dans le nord de la Pologne jusqu’au 3 octobre. Il a pour objectif principal les préparatifs à l’accueil, en cas de besoin, des forces de réaction rapide de l’Otan.

Nous voulons tirer de cet exercice des conclusions pour l’avenir non seulement lointain, mais également plus proche, a déclaré à la presse le général de brigade danois Torben Möller du commandement de l’Otan de Brunssum aux Pays-Bas. Les leçons de ces manœuvres seront utiles lors d’un exercice des états-majors de l’Otan qui se déroulera dans quinze jours à Bydgoszcz dans le nord de la Pologne, a-t-il dit.

Il est important pour l’Otan de montrer que nous nous tenons ensemble, a ajouté l’officier.

Romandie.com avec(©AFP / 24 septembre 2014 12h33)