Posts Tagged ‘les primes’

David Beckham: footballeur le mieux payé au monde

mars 19, 2013

Le footballeur a gagné 36 millions d’euros en un an

 
David Beckham: footballeur le mieux payé au monde

David-Beckham-fessesDavid-Beckham-Harper-NYDavid-beckham-Anna-Wintour

David Beckham a beau être proche de la retraite, il n’en est pas moins toujours aussi bankable. Selon le magazine France Football, le Spice boy est en tête du classement des revenus des footballeurs en 2012-2013 avec 36 millions d’euros annuels gagnés.

Sur le déclin David Beckham? Sur le terrain peut-être, mais pas sur le plan commercial. Le classement publié par l’hebdomadaire France Football est sans appel. À bientôt 38 ans, Becks est le footballeur le mieux payé de la planète. Avec 36 millions d’euros de gains accumulés lors de la saison 2011-2012 (contre 31,5 millions en 2010-2011), le joueur du PSG devance le Barcelonais Lionel Messi (et ses 35 millioins d’euros) qui avait pourtant remporté ce classement lors des trois dernières saisons et l’attaquant du Real Madrid Cristiano Ronaldo qui a empoché 30 millions d’euros dont 13 millions d’euros de salaire.

La particularité de David Beckham est que plus de 90% de ses revenus proviennent non pas de son salaire (estimé à 1,7 millions d’euros auxquels viennent se cumuler 

1,3 millions d’euros de primes) mais de ses nombreux contrats publicitaires (Adidas, Armani, Bretitling, H&M) qui lui assurent donc la coquette somme de 33 millions d’euros.

« Comme l’a écrit de façon provocatrice un journaliste anglais, son salaire ne lui sert qu’à acheter son pain, explique France Football. A peine exagéré, mais ô combien révélateur: ses fiches de paye ne représentent désormais que 5% de ses revenus, 9% si l’on y ajoute les primes! » Le Monde.fr rappelle qu’en juin 2012, la star anglaise arrivait en huitième position des sportifs les mieux payés au monde. 

Selon l’une des dernières enquêtes du magazine Forbes, la fortune de David Beckham et de sa femme Victoria est estimée à 200 millions d’euros.

Gala.fr par A.M

Le revers financier des médailles olympiques

août 13, 2012
 La Russie et l’Italie, les plus généreuses des grandes nations avec leurs sportifs, ont une belle ardoise à honorer. La France devra signer un chèque de 886.000 euros.
Mots-clés : Jeux OlympiquesJOPrimesMédaillesLondres 2012Russie
 
 

Le podium du 4x200m nage libre masculin à Londres (AFP)

Le podium du 4x200m nage libre masculin à Londres (AFP)

 
Espérons pour certains gouvernements que, contrairement à la France, ils aient bien budgété les primes aux médailles olympiques. Car, pour une poignée d’Etats, les factures ne vont pas être négligeables. C’est le cas de la Chine évidemment, avec ses 46 médailles d’or récompensées de 42.400 euros chacune. Soit un total de 1,57 millions d’euros, qui ne tient pas compte des médailles de bronze et d’argent. En la matière, Pékin, deuxième du classement des médailles, dépasse les Etats-Unis, qui vont débourser seulement 19.000 euros par champion olympique (874.000 euros pour 46 titres).

Toutefois, la Chine est loin d’être la plus déraisonnable. Avec 24 médailles d’or, 25 d’argent et 33 de bronze, rémunérées respectivement 100.000, 63.000 et 43.000 euros, la Russie se retrouve avec une ardoise totale de presque 5 millions d’euros. L’Italie va également faire des folies, avec ses 140.000 euros promis aux champions olympiques. Sept médailles plus tard, le gouvernement de Mario Monti aura à dégager une nouvelle ligne de crédit de plus de 1,2 million d’euros.

Du côté français, l’enveloppe va atteindre 886.000 euros, pour un bilan de 31 médailles dont 11 en or. Peut-être le comité olympique tricolore aurait-il été mieux inspiré de suivre l’exemple de son homologue britannique, qui a décidé de ne rien verser à ses athlètes. Sûrement galvanisée par la liesse populaire et la ferveur patriotique outre-Manche, la « Team GB » termine ses Jeux avec 65 médailles, dont 29 du plus précieux des métaux. Un record… 

Enfin, il y a les nations plus modestes de part leur taille qui ont choisi de choyer leurs rares champions. Les deux médaillés d’or azerbaïdjanais vont se partager 1,28 million d’euros. Le Kazakhstan qui avait davantage de chance de faire monter des athlètes sur la première marche du podium avait promis 250.000 dollars pour chaque médaille d’or. Sept d’entre eux ont eu le privilège de faire résonner leur hymne national dans l’un des sites olympiques de Londres. La facture pour l’Etat kazakh s’élève donc à 1,42 millions d’euros.