Posts Tagged ‘les rebelles du M23’

RDC: les rebelles du M23 quasiment finis en tant que force militaire

octobre 28, 2013

NEW YORK – Les rebelles du M23, présents dans l’est de la République démocratique du Congo, sont quasiment finis en tant que force militaire, a estimé lundi un responsable de l’ONU, selon des propos rapportés par des diplomates.

Presque toutes les positions du M23 ont été abandonnées hier, a déclaré au Conseil de sécurité de l’ONU par vidéo-conférence le chef de la mission des Nations unies au Congo (Monusco), Martin Kobler: Cela marque quasiment la fin militaire du M23.

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni en urgence lundi après-midi pour examiner la situation en République démocratique du Congo (RDC), après la reprise dans l’est du pays des combats, au cours desquels un Casque bleu tanzanien a été tué.

L’armée congolaise, épaulée par les Casques bleus de l’ONU, inflige depuis vendredi revers sur revers aux combattants du M23 dans l’est de la RDC, où la zone sous le contrôle de la rébellion se réduit considérablement.

Les combats entre le M23 et l’armée avaient repris vendredi, après environ deux mois de trêve, et quatre jours après la suspension des pourparlers de paix entre les deux camps qui se déroulent à Kampala.

L’ONU et Kinshasa accusent régulièrement l’Ouganda et le Rwanda, qui démentent, de soutenir les rebelles, dont les combattants, selon des sources militaires étrangères, seraient dorénavant moins de 1.000.

Le Mouvement du 23 Mars (M23) est né d’une mutinerie, en avril 2012, d’anciens rebelles essentiellement tutsi, intégrés dans l’armée en 2009 après un accord de paix.

Romandie.com avec(©AFP / 28 octobre 2013 21h35)

RDC: le dialogue avec le M23 va à l’échec, selon Kinshasa

octobre 20, 2013

Les négociations de paix en cours à Kampala entre le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles du M23 s’acheminent « vers un échec », a-t-on estimé dimanche soir de source officielle congolaise.

« On s’achemine lentement mais sûrement vers un échec », a déclaré à l’AFP par téléphone un haut responsable congolais présent à Kampala.

« Face aux concessions du gouvernement, le M23 met sur la table de nouvelles revendications », a-t-on ajouté de même source, indiquant que la rébellion avait « refusé la dernière proposition » de la médiation ougandaise, avalisée par le gouvernement.

Selon ce responsable, le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, qui était arrivé mardi à Kampala pour négocier un accord final avec les rebelles, pourrait quitter rapidement la capitale ougandaise.

Les négociations de Kampala avaient repris le 10 septembre, après plusieurs mois d’arrêt, sous la pression des chefs d’Etat de la région des Grands Lacs. Elles étaient censées durer deux semaines.

Parlant de « grandes avancées » dans les discussions, le président de la branche politique du M23, Bertrand Bisimwa, avait affirmé samedi que son mouvement avait consenti « de grandes concessions sur ses revendications politiques pour rendre possible la signature d’un accord de paix à Kampala dans les heures qui suivent ».

Aucun négociateur du M23 présent à Kampala n’avait pu être joint dimanche soir pour faire le point sur la situation.

Jeuneafrique.com avec AFP