Posts Tagged ‘L’esclavage moderne’

Près de 36 millions de personnes réduites en esclavage dans le monde

novembre 17, 2014

Paris – Hommes, femmes ou enfants, près de 36 millions de personnes sont victimes d’esclavage dans le monde, et plus de la moitié le sont dans cinq pays: l’Inde, la Chine, le Pakistan, l’Ouzbekistan et la Russie, révèle lundi une organisation de défense des droits de l’Homme.

Selon une enquête menée par la Fondation Walk Free, l’esclavage moderne est présent dans l’ensemble des 167 pays couverts par l’étude: il peut s’agir de traite d’êtres humains, d’exploitation sexuelle, de travail forcé, de servitude pour dette ou de mariage forcé ou arrangé.

L’organisation a comptabilisé 35,8 millions de personnes réduites en esclavage, un chiffre en hausse de 23% par rapport à 2013, non pas à cause d’une explosion du nombre de cas, mais en raison d’une meilleure méthodologie.

L’Afrique et l’Asie rassemblent une grande partie des pays où les esclaves sont les plus nombreux.

Cinq pays concentrent à eux seuls 61% des personnes exploitées: l’Inde, où existent toutes les formes d’esclavage moderne, arrive largement en tête avec 14,3 millions de victimes, devant la Chine, (3,2 millions), le Pakistan (2,1), l’Ouzbékistan (1,2) et la Russie (1,1).

Suivent le Nigeria, la République démocratique du Congo, l’Indonésie, le Bangladesh et la Thaïlande.

Si l’on examine le pourcentage de la population réduite en esclavage, la Mauritanie connait la plus forte proportion de victimes d’esclavage moderne (4%). L’esclavage est enraciné dans la société mauritanienne, où les Maures noirs, descendants de Noirs asservis par les Arabes berbères arrivés en Mauritanie au XIe siècle, continuent de servir de génération en génération les Maures blancs. Le statut d’esclave est héréditaire, souligne le rapport.

Elle est suivie par l’Ouzbékistan (3,97%), où chaque automne, plusieurs millions d’Ouzbeks, homme, femmes et enfants, sont contraints par le gouvernement de participer à la récolte du coton, dont le pays est un des plus grands producteurs.

Viennent ensuite Haïti, et ses restaveks, des enfants pauvres placés comme domestiques dans des familles riches, et le Qatar et ses milliers de travailleurs migrants souvent d’origine asiatique, exploités sur des chantiers ou comme domestiques dans des familles.

Suivent l’Inde, le Pakistan, la RDCongo, le Soudan, la Syrie, et la Centrafrique.

En bas du classement, l’Islande et le Luxembourg sont les deux pays les plus exemplaires, avec seulement 100 victimes chacun. Ils sont suivis par l’Irlande (moins de 300 victimes). La France compte 8.600 victimes.

Même si l’Europe dispose de la proportion de personnes exploitées la plus faible (1,6%), elle compte quand même 566.200 victimes, souvent d’une exploitation sexuelle ou économique. La Bulgarie, la République Tchèque et la Hongrie arrivent en tête des mauvais pays européens, mais c’est la Turquie qui compte le plus grand nombre de cas (185.500), dont notamment des mariages d’enfants, du travail forcé et de la prostitution.

Le rapport met en avant également les efforts des pays pour lutter contre l’esclavage moderne. A part la Corée du Nord, tous les pays ont mis en place des lois pour criminaliser certaines formes d’esclavage moderne.

Le rapport note cependant que seuls trois gouvernements (Etats-unis, Brésil et Australie) ont mis en place des mesures pour endiguer l’esclavage moderne dans les marchés publics et les chaînes logistiques des entreprises établies dans leur pays.

Romandie.com avec(©AFP / 17 novembre 2014 14h01)

Esclavage: Les dix pays africains les plus touchés

octobre 22, 2013

La fondation australienne Walk Free vient de publier un rapport sur l’esclavage dans le monde. Triste bilan pour le continent qui compte 38 pays parmi les 50 dont l’indice d’esclavage est le plus élevé, Mauritanie en tête.

La fondation australienne Walk Free vient de rendre public le premier indice mondial de l’esclavage. Sur les 162 pays étudiés, on compte un total de 29,8 millions d’esclaves. La Mauritanie prend la tête du classement avec un nombre d’esclaves estimé à 150 000 personnes, pour 3,8 millions d’habitants, soit 4 % de la population. Une pratique profondément enracinée selon le rapport : les mêmes familles exploitent plusieurs générations d’esclaves.

L’esclavage moderne peut prendre plusieurs formes : le trafic de personnes, le travail forcé, l’exploitation des enfants, le mariage forcé, ainsi que toutes les pratiques privatives de liberté. L’indice a été estimé à partir de trois facteurs principaux : la prévalence estimée de l’esclavage moderne dans la population, le mariage des enfants, et le trafic de personnes.

Régions

L’Afrique subsaharienne est la région la plus « esclavagiste », avec 38 pays classés dans le top 50. Selon le rapport, il s’agit de la région où les situations sont le plus diversifiées en termes de risque d’asservissement. Maurice est le pays le plus de stable en termes de protection des droits de l’homme et du travail, mais l’Afrique du Sud et le Gabon sont les plus engagés en termes de politiques pour abolir l’esclavage moderne. Les taux de prévalence élevés enregistrés pour des pays comme la RD Congo ou la Mauritanie reflètent des pratiques vieilles de plusieurs siècles qui se fondent sur des conflits coloniaux et une injustice exacerbée par les conflits armés contemporains, indique le rapport.

La région Mena (Moyen-Orient et Afrique du Nord) affiche des taux de prevalence relativement faibles, mais il s’agit de la région où la discrimination contre les femmes est la plus élevée. On note également un grand nombre de mariages forcés ainsi qu’une forte traite des femmes à des fins de prostitution ou de travail domestique. Au Moyen-Orient, les plus touchés sont les travailleurs immigrés.

En valeur absolue, les meilleurs élèves sont l’Europe, avec 1,82 % du total des personnes asservies, et la région Mena, avec 2,54 %. L’Afrique subsaharienne représente 16,36 % de la population totale asservie. L’Asie affiche la pire performance avec 72,14 % du total et quatorze millions d’esclaves pour l’Inde seulement.

Top 10 des pays africains qui ont l’indice d’esclavage le plus élevé

1. Mauritanie, 1er mondial
2. Bénin, 7e
3. Côte d’Ivoire, 8e
4. Gambie, 9e
5. Gabon, 10e
6. Sénégal, 11e
7. Éthiopie, 12e
8. Sierra Leone, 13e
9. Togo, 14e
10. Cap-Vert, 15e

Jeuneafrique.com