Posts Tagged ‘Loire’

France: Un détenu meurt après avoir mis le feu à sa cellule

juillet 18, 2020

 

Un détenu de 27 ans est décédé dans la nuit de vendredi à samedi après avoir allumé un incendie dans sa cellule du quartier disciplinaire de la prison de Roanne (Loire), a-t-on appris auprès du parquet de cette ville.

Le détenu, qui avait fait l’objet récemment d’une mesure d’hospitalisation d’office selon son avocat, est décédé peu avant minuit à l’hôpital de Roanne où il avait été transporté dans un état grave, a-t-on ajouté de même source, confirmant une information du quotidien régional Le Progrès. D’après les premiers éléments de l’enquête sur les circonstances du décès, qui s’apparente à un suicide, «l’inhalation de la fumée provoquée par la combustion de son matelas aurait provoqué un arrêt cardiaque», a précisé à l’AFP le procureur de la République à Roanne, Abdelkrim Grini, ajoutant que le corps ne porte par de traces de brûlure et qu’une autopsie doit avoir lieu lundi.

Les parents du défunt «veulent savoir si une faute a été commise», a indiqué à l’AFP l’avocat du détenu, Me Thomas Fourrey. Vers 22h, selon le parquet, des surveillants du centre pénitentiaire sont intervenus pour maîtriser l’incendie, extraire le détenu de sa cellule et lui prodiguer les premiers soins avant l’arrivée des pompiers et du Samu.

En détention, selon la même source, la victime s’était fait remarquer à plusieurs reprises pour des outrages, violences et menaces de mort envers le personnel, ce qui lui avaient notamment valu de comparaître devant le tribunal correctionnel de Roanne. Selon l’avocat du défunt, une audience pour des faits d’outrage a bien eu lieu le 13 mars. Mais «le tribunal n’avait pas condamné mon client, l’ayant déclaré irresponsable pénalement, et avait ordonné son hospitalisation immédiate», a précisé Me Fourrey à l’AFP.

Son client était cependant resté en détention jusqu’au 23 avril, date de son transfèrement au centre hospitalier de Roanne, après relance de l’avocat. Il en était ressorti fin juin dans la perspective d’un placement au service médico-psychologique régional de l’hôpital du Vinatier, près de Lyon, a ajouté l’avocat.

Par Le Figaro avec AFP

France/Tempête Ciara: des vents jusqu’à 140 km/h attendus

février 8, 2020

Ciara

 

MÉTÉO – La Chaîne Météo a placé 37 départements en alerte orange.

Après une semaine calme, le temps se dégrade à nouveau fortement à partir de ce dimanche. Des vents tempétueux sont attendus au nord de la Loire en lien avec la tempête Ciara. C’est le nord de la France qui sera plus particulièrement impacté par les vents violents avec des rafales tempétueuses qui pourront atteindre 140 km/h sur les caps et côtes exposés, entre 100 et 120 km/h au nord de la Loire et 90 à 100 km/h du Poitou à la Bourgogne. Ce type de tempête hivernale classique survient en moyenne une fois tous les deux à trois ans.

Après le passage de la tempête Ciara sur la moitié nord, la succession de perturbations actives générera de forts cumuls de précipitations dans le Grand Est et les Alpes du Nord, avec de nouvelles crues et inondations à redouter ainsi qu’une tempête de neige sur les hauts reliefs alpins augmentant le risque d’avalanches.

La Chaîne Météo a placé samedi 8 février 37 départements en alerte orange vents violents et fortes pluies. Ces départements concernent toute la moitié nord du pays.

Voici les prévisions en vue :

Dimanche, les vents atteindront 100 à 100 km/h en bord de Manche et jusqu’à 120 km/h sur la côte d’Opale au cours de la matinée. Les rafales seront de 70 à 80 km/h, dans l’intérieur des terres, au nord de la France. L’après-midi, la tempête Ciara s’étendra également des Pays-de-la-Loire aux Ardennes. Le soir, elle gagnera le Poitou, la région Centre, la Bourgogne, la Champagne, la Lorraine et les Vosges. Les vents les plus violents – 120 à 140 km/h entre la côte d’Opale et Dunkerque – se produiront entre les Hauts-de-France et la Lorraine.

Les départements du Nord, du Pas-de-Calais, de la Seine-Maritime, de la Somme et de la Manche, tous placés en alerte orange, devront faire face au risque de nombreuses submersions littorales.

Dans la nuit de dimanche à lundi, le nord de la France sera secoué par des rafales à 100 km/h dans les terres et 120 km/h près du littoral de la Manche. Elles pourront atteindre 140 km/h sur le pays de Caux, la Côte d’Opale (Boulonnais) et l’Artois, mais aussi sur les sommets vosgiens, jurassiens et auvergnats.

Lundi, des vents de 100 km/h à 130 km/h (en montagne) subsisteront sur le Grand-Est le matin, tout comme le risque de nombreuses submersions littorales, en bord de mer. La Chaîne Météo envisage l’apparition d’un fort coup de vent, après le passage de la tempête Ciara, dans l’après-midi et surtout dans la soirée, de la Bretagne à la région des Hauts-de-France. En parallèle, une nouvelle tempête se formera au-dessus de la Corse avec des rafales à plus de 150 km/h, notamment dans la nuit de lundi à mardi.

Par Le Figaro.fr

France: Incarcérée après avoir craché au visage d’un maire de la Loire

septembre 30, 2019

 

Une femme de 34 ans a été écrouée lundi soir après avoir injurié et craché au visage du maire de Montbrison (Loire) dimanche, a appris l’AFP auprès du parquet de Saint-Etienne.

Dimanche après-midi, le maire DVD Christophe Bazile a été pris à partie par cette femme, après avoir fait connaître sa qualité de premier magistrat de cette sous-préfecture. Il tentait de calmer la bruyante altercation qui l’opposait à son compagnon dans un jardin public de la ville. D’après les déclarations contenues dans sa plainte, elle a réagi en l’injuriant et en lui crachant dessus à plusieurs reprises, au visage et sur ses vêtements.

Le juge des libertés et de la détention a validé le placement en détention de cette habitante de Montbrison au centre de détention de La Talaudière (Loire), dans l’attente de son jugement, mercredi, en comparution immédiate, devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne. Connue pour son addiction à l’alcool, elle avait été jugée par défaut et condamnée en octobre dernier à quatre mois de prison avec obligation de soin à la suite de l’agression d’un gendarme, indique encore le parquet qui précise qu’elle n’a pas respecté son contrôle judiciaire.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Au bord de la Loire

février 13, 2016

 

 

Emmène-moi sans tabou au bord de la Loire

A la Saint Valentin de notre grand terroir

Regarde-moi dans mes yeux qui brillent

Je te filerai un baiser écrémé et vermeil

 

Sur la terrasse de ce beau restaurant

Tous les deux assis goûtant au vent

Du bruit des oiseaux qui passent

Dans la joie de notre amour de jeunesse

 

Je lèverai pour toi le verre de l’amour

Avec raison et sans le moindre détour

Quand mes doigts au contact de ton bras

Caresseront tes douces parties jusqu’en bas.

 

Bernard NKOUNKOU