Posts Tagged ‘Lougansk’

Ukraine: Les séparatistes de Lougansk pourraient organiser un référendum pour rejoindre la Russie

mars 27, 2022

Des chars ukrainiens se déplacent sur une route avant une attaque dans la région de Lougansk le 26 février 2022. Photo : Getty Images/Anatolii Stepanov

Le territoire séparatiste de Lougansk, dont Moscou a reconnu l’indépendance, pourrait bientôt organiser un référendum pour rejoindre la Russie, a déclaré dimanche le leader de ce territoire, Léonid Passetchnik.

« Je pense que dans un avenir proche, un référendum aura lieu sur le territoire de la république [autoproclamée de Lougansk, NDLR], au cours duquel le peuple exercera son droit constitutionnel absolu et exprimera son opinion sur l’adhésion à la Fédération de Russie. »— Une citation de  Léonid Passetchnik, leader du territoire séparatiste de Lougansk

Je ne sais pas pourquoi, mais je suis sûr que ce sera le cas, a-t-il ajouté sans donner de détails sur une date éventuelle.

Tous les faux référendums dans les territoires occupés temporairement sont nuls et non avenus et n’auront aucune légitimité, a réagi sur Twitter Oleg Nikolenko, porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères.

Aucun pays au monde ne reconnaîtra la modification sous la contrainte des frontières de l’Ukraine, reconnues internationalement, a-t-il ajouté. Au contraire, la Russie devra faire face à une réponse encore plus ferme de la communauté internationale, ce qui intensifiera encore plus son isolement sur la scène mondiale.

Les républiques séparatistes prorusses de Donetsk et de Lougansk, dont Moscou a reconnu l’indépendance, sont situées dans le bassin minier russophone du Donbass (dans l’est de l’Ukraine) et échappent depuis 2014 au contrôle de Kiev.

La guerre qui oppose depuis cette date les séparatistes aux autorités de Kiev a fait plus de 14 000 morts.

Leur indépendance, proclamée à l’issue de référendums, n’est pas reconnue par la communauté internationale.

Le 21 février, dans une séquence très chorégraphiée, le président Vladimir Poutine a reconnu leur indépendance et a répondu à leur demande d’instituer une coopération en matière de défense.

Cela a constitué un prélude à l’entrée, le 24 février, des troupes russes en Ukraine, au motif selon le Kremlin de défendre ces territoires séparatistes.

Je pense que ce n’est pas le bon moment […]. Je ne pense pas que ce soit opportun, car jusqu’à tout récemment, les républiques faisaient partie de l’Ukraine, a réagi dimanche Léonid Kalachnikov, membre de la Douma, la Chambre basse du Parlement russe.

De plus, en ce moment, il n’y a pas beaucoup d’habitants dans les républiques, un grand nombre de ces derniers ayant été évacués en Russie, a-t-il ajouté, cité par l’agence russe Interfax.

Un autre parlementaire russe, le sénateur Andreï Klichass, a pour sa part indiqué que les autorités de ces républiques ont le droit de prendre toutes les décisions conformément à leurs constitutions.

Par Radio-Canada avec Agence France-Presse

Un membre de l’OSCE tué dans l’Est de l’Ukraine (officiel)

avril 23, 2017

Kiev – L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a annoncé dimanche qu’un de ses membres avait été tué dans l’explosion d’une mine au passage d’une patrouille dans l’Est de l’Ukraine, tenu par les rebelles.

C’est la première victime que déplore la mission d’observation spéciale (SMM) de l’OSCE en Ukraine depuis son déploiement dans ce pays il y a plus de trois ans.

« Nouvelles tragiques de l’#Ukraine: une patrouille de la SMM a sauté sur une mine. Un membre de la patrouille de l’OSCE a été tué, un blessé », a annoncé le ministre autrichien des Affaires étrangères et président en exercice du groupe, Sebastian Kurz, sur Twitter.

Un responsable de l’OSCE à Kiev a indiqué qu’il n’était pas possible de révéler la nationalité de la victime, avant d’informer ses proches de son décès.

La patrouille a sauté sur une mine près du village de Prychyb dans la région séparatiste de Lougansk.

« L’explosion était suffisamment puissante pour perforer un véhicule blindé », a précisé le responsable de l’OSCE, ajoutant que tous les véhicules de la mission étaient blindés.

M. Kurz a demandé une « enquête approfondie » et affirmé que « des comptes seront demandés aux responsables ».

Dans un communiqué mis en ligne sur leur site d’informations, les séparatistes de Lougansk ont affirmé que la patrouille de l’OSCE avait quitté la route principale et emprunté un trajet peu sûr.

« Nous savons que cette patrouille a dévié de la route principale et circulait sur des routes secondaires, ce qui est interdit par le mandat de la SMM », a affirmé le communiqué.

« Nous avons à plusieurs reprises averti la SMM de l’OSCE qu’il était nécessaire de respecter les mesures de sécurité (..) », a-t-il ajouté.

L’affirmation des rebelles ne pouvait pas être confirmée dans un premier temps.

Plusieurs centaines d’observateurs de l’OSCE sont chargés de contrôler le respect des accords de paix dans l’Est rebelle de l’Ukraine où plus de 10.000 personnes ont été tuées depuis le déclenchement du conflit en avril 2014.

Romandie.com avec(©AFP / 23 avril 2017 13h59)

Ukraine: un chef de guerre rebelle tué dans l’Est séparatiste prorusse

décembre 12, 2015

Kiev – Un chef de guerre rebelle a été tué samedi dans l’Est séparatiste prorusse de l’Ukraine dans l’explosion de sa voiture, Kiev dénonçant un règlement de compte de la part de ses tuteurs russes alors que les séparatistes accusaient l’armée ukrainienne.

Pavel Dremov, 39 ans, chef d’une unité cosaque forte de plusieurs centaines d’hommes dans la république séparatiste de Lougansk qui n’obéissait pas aux autorités de la république autoproclamée a été tué ainsi que son chauffeur, a indiqué l’agence séparatiste officielle LouganskInforCente.

Sa voiture a explosé près d’une station-service dans la ville de Pervomaïsk dans la région rebelle de Lougansk, selon le site qui dénonce un acte terroriste organisé par les forces de l’ordre ukrainiennes.

Selon les premières informations communiquées par les autorités séparatistes, un engin explosif a été posé dans la voiture.

Selon le porte-parole du ministère ukrainien de l’Intérieur Artem Chevtchenko, Dremov se dirigeait vers la ville de Stakhanov contrôlée par ses milices pour y fêter son récent mariage avec une citoyenne russe.

Sa mort pourrait être liée aux bagarres entre les chefs cosaques et leurs tuteurs russes, a-t-il poursuivi sur sa page Facebook.

Pavel Dremov, qui portait la toque en astrakan traditionnelle et répondait au nom de guerre Batia (père), était à couteaux tirés avec le chef de la république rebelle Igor Plotnitski.

Dans un message vidéo adressé l’an dernier au président russe Vladimir Poutine, Dremov avait accusé M. Plotnitski de voler l’aide humanitaire russe et de vendre à l’Ukraine du charbon produit sur les territoires séparatistes.

Les Cosaques s’opposent aussi à Lougansk sur les accords de paix de Minsk conclus avec Kiev, considérés comme une trahison des intérêts de la région.

Moi, ce que je voudrais, c’est l’indépendance de la Nouvelle Russie nom donné par Vladimir Poutine aux régions russophones de l’Est et du Sud de l’Ukraine, avait déclaré Pavel Dremov dans une interview à l’AFP en septembre 2014.

Un autre chef rebelle de la république séparatiste de Lougansk Alexeï Mozgovoï, lui-aussi en conflit ouvert avec M. Plotnitski, avait été tué en mai avec six membres de son équipe, également dans une explosion de sa voiture.

En janvier, le maire cosaque de Pervomaïsk, Evgueni Ichtchenko, a été abattu par des inconnus et un chef de guerre local allié des Cosaques de Stakhanov, Alexandre Bednov, dit Batman, a été tué avec ses six gardes du corps dans une embuscade, sa voiture blindée ayant été pulvérisée par un lance-roquettes antichars.

L’Ukraine est le théâtre d’un conflit armé qui a fait plus de 9.000 morts depuis avril 2014 dans les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.

Un soldat ukrainien a encore été tué et deux blessés dans des tirs rebelles à Piski, village sous contrôle de l’armée ukrainienne près des ruines de l’aéroport de Donetsk, a annoncé samedi l’armée ukrainienne.

Romandie.com avec(©AFP / 12 décembre 2015 15h59)