Posts Tagged ‘Louhansk’

Ukraine: Les bombes russes pleuvent le long de la ligne de front dans la région de Louhansk

avril 6, 2022

Le Comité international de la Croix-Rouge confirme que 500 résidents de la ville assiégée de Marioupol ont réussi à fuir la ville vers Zaporijia.

Des secouristes ukrainiens viennent en aide à une résidente de Roubijne ensevelie sous des décombres, mercredi, après des bombardements russes. La femme a survécu. Photo : Reuters/Service d’Urgence de L’Ukraine

L’offensive russe bat son plein dans la région de Louhansk, dans l’est de l’Ukraine, où d’intenses bombardements sont signalés mercredi à Severodonetsk et à Roubijne, deux villes situées sur la ligne de front.

Selon des journalistes de l’AFP, des obus et des roquettes s’abattent à intervalles réguliers sur Severodonetsk, la ville la plus à l’est contrôlée par l’armée ukrainienne.

Une dizaine de gratte-ciel étaient en feu en milieu d’après-midi, a annoncé le gouverneur de Louhansk, Sergueiï Gaïdaï, dans une publication en ligne, en précisant ne pouvoir avancer de bilan.

Severodonetsk, qui comptait 100 000 habitants avant le début de la guerre, est le siège de l’administration régionale depuis que la ville de Louhansk est tombée aux mains de séparatistes prorusses en 2014.

Mardi, un convoi humanitaire de l’ONU composé de huit camions a atteint Severodonetsk, apportant des rations alimentaires, de la farine et des couvertures pour quelque 17 000 personnes, et quatre générateurs électriques pour les hôpitaux de la ville.

« L’est de l’Ukraine continue de subir l’intensification des combats, avec des milliers de personnes privées de gaz et d’eau, et des habitations touchées à plusieurs reprises par des frappes à Severodonetsk. »— Une citation de  Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU

Roubijne contrôlée à 60 % par l’armée russe

À Roubijne, une ville d’environ 60 000 habitants située tout juste au nord-ouest de Severodonetsk, d’importants bombardements ont aussi eu lieu depuis 24 heures, selon le gouverneur Gaïdaï.

Mardi, une personne a été tuée mardi et cinq ont été blessées dans un bombardement sur Roubijne, et sept autres extraites des décombres, a-t-il précisé.

60 % de Roubijne est contrôlée par les Russes , estime maintenant M. Gaïdaï, en accusant un ancien haut responsable de la ville d’avoir collaboré avec l’armée russe.

Le gouverneur de Louhansk a exprimé l’espoir d’évacuer des civils via cinq couloirs humanitaires , en exhortant une fois de plus les habitants de la région à s’en aller tant que c’est sûr .

Nous ferons partir tout le monde si les Russes nous laissent atteindre les points de rassemblement (pour les évacuations). Parce que, comme vous pouvez le voir, ils ne respectent pas toujours les cessez-le-feu , a-t-il écrit sur Telegram.

« Évacuez tant que c’est sûr […]. Tant qu’il y a des bus et trains, profitez de cette possibilité. Hier les Russes ont endommagé les communications ferroviaires […]. C’est encore un signal du danger. Mettez-vous et vos proches en sécurité ». »— Une citation de  Sergueiï Gaïdaï, gouverneur de la région de Louhansk

À l’ouest de la zone, après avoir capturé il y a quelques jours Izioum, les troupes russes campent à plus d’une vingtaine de kilomètres au nord des villes jumelles de Sloviansk et Kramatorsk.

Le long d’une route reliant Izioum à Sloviansk et Kramatorsk, les forces ukrainiennes se préparent en creusant des tranchées et en disposant des pièces d’artillerie et autres blindés, selon des journalistes de l’AFP.

L’Institute for the Study of War, basé aux États-Unis, estime que Sloviansk sera la prochaine bataille cruciale de la guerre en Ukraine.

500 résidents sauvés de l’enfer de Marioupol

Dans la région de Donetsk, au sud-ouest de Louhansk, l’armée russe continue d’assiéger et de bombarder Marioupol, sur la mer d’Azov, où plus de 100 000 personnes vivent dans des conditions extrêmement précaires.

Le Comité international de la Croix-Rouge a toutefois annoncé sur Twitter qu’une de ses équipes a réussi à escorter plus de 500 résidents ayant fui la ville vers Zaporijia, située au nord-ouest.

Selon une journaliste de l’AFP, le convoi en question était composé de 7 autobus et d’environ 40 véhicules privés.

Le Comité international de la Croix-Rouge a publié mercredi cette photo d’un convoi transportant des résidents de Marioupol qu’une de ses équipes a pu escorter. Photo : Twitter/Comité International de La Croix-Rouge

Le CICR a cependant précisé que ses équipes n’ont pas tenté d’atteindre la ville portuaire de Marioupol, mais que les « conditions de sécurité l’ont rendu impossible ».

Il appert plutôt que les résidents ont quitté Marioupol par leurs propres moyens, avant d’être pris en charge par le CICR à Berdiansk, à l’ouest de ville.

Au nord de Marioupol, deux civils ont été tués et cinq blessés dans le bombardement d’un centre de distribution d’aide humanitaire à Vougledar, selon le gouverneur de la région de Donetsk Pavlo Kirilenko.

L’attaque a eu lieu pendant la distribution d’aide humanitaire, a-t-il indiqué sur Telegram, publiant des photos montrant des corps inertes gisant à l’extérieur d’un bâtiment dont les fenêtres ont été soufflées.

Vougledar, ville de 15 000 habitants, se trouve à 50 kilomètres au sud-ouest de Donetsk, centre industriel d’un million d’habitants tenu depuis 2014 par les séparatistes prorusses.

Le ministère russe de la Défense indique aussi que les forces russes ont détruit avec des missiles cinq dépôts de carburants à Novomoskovsk, Radekhov, Kazatine, Prossianaïa et Mykolaïv.

Selon Moscou, ces dépôts fournissaient les forces ukrainiennes dans les régions de Kharkiv et Mykolaïv, ainsi que dans le Donbass.

Radio-Canada avec les informations de Agence France-Presse et Reuters