Posts Tagged ‘LREM’

France/Municipales à Paris : Agnès Buzyn remplace Griveaux pour LREM

février 16, 2020

La ministre de la Santé succède à l’ex-candidat à la mairie de Paris, qui s’est retiré après la diffusion d’images privées intimes. Elle s’apprête à quitter le gouvernement.

La ministre de la Santé et des solidarités annonce être candidate à la mairie de Paris pour LREM.
La ministre de la Santé et des solidarités annonce être candidate à la mairie de Paris pour LREM. CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

L’urgence a eu raison de ses hésitations. La ministre de la Santé Agnès Buzyn remplace finalement Benjamin Griveaux dans la campagne municipale à Paris «pour devenir la candidate du rassemblement», a-t-elle annoncé dimanche à l’Agence France-Presse (AFP). A un mois des élections municipales, elle succède au candidat La République en marche (LREM) qui s’est retiré vendredi de la course, après la diffusion sur le web d’images intimes et privées.

«J’y vais pour gagner», «j’en ai envie», a déclaré à l’AFP la ministre. «J’aime Paris, je la connais, j’y suis née, j’y habite depuis toujours, et je pense avoir beaucoup à apporter à toutes celles et tous ceux qui, comme moi, y vivent au quotidien», écrit-elle dans une lettre d’intention, transmise à l’AFP.

Première candidature

Il y a quelques semaines, Agnès Buzyn avait décliné la proposition de mener la campagne municipale dans le 15e arrondissement de la capitale. Encore vendredi, interrogée sur un remplacement de Benjamin Griveaux, elle avait invoqué un agenda chargé, entre la crise au sein des hôpitaux et l’épidémie du coronavirus. En succédant au candidat, cette médecin de formation projetée en politique à son arrivée au gouvernement, en 2017, se lance à 57 ans dans sa première campagne électorale.

Le profil de cette pièce-maîtresse de l’exécutif satisfait les responsables de LREM qui, depuis le retrait de leur chef de file à Paris, plaidaient pour la candidature d’un «poids lourd». D’autres noms avaient aussi été cités : les députés Mounir Mahjoubi, Julien Bargeton et Sylvain Maillard, ou encore Delphine Bürkli, la maire sortante du 9e arrondissement (ex-LR), proche du premier ministre.

Vers un départ du gouvernement

Une fois cette candidature entérinée par LREM, la ministre quittera ses «fonctions ministérielles tant le surcroît d’activité intense, notamment liée à la gestion du coronavirus, demande une implication totale», écrit-elle dans sa lettre d’intention. «La continuité de l’action du ministère pourra compter sur la solidité et l’implication totale des équipes opérationnelles», assure-t-elle.

Selon des sources du parti présidentiel, elle devrait démissionner et être remplacée dans les prochaines heures au ministère de la Santé. Jusqu’au scrutin des 15 et 22 mars, elle bataillera notamment avec la maire socialiste sortante Anne Hidalgo, l’ancienne ministre Rachida Dati, candidate des Républicains, et le dissident LREM Cédric Villani.

Avec Le Figaro

France: Manuel Valls quitte le Parti socialiste et siègera avec le groupe LREM

juin 27, 2017

cartevoeu

L’ancien premier ministre, lâché par les ténors de la gauche, a décidé de quitter le PS et siègera comme apparenté au groupe de La République en marche.

C’était annoncé depuis plusieurs semaines, c’est aujourd’hui officiel, l’ancien premier ministre Manuel Valls a annoncé mardi son retrait du Parti socialiste. «Une page pour moi se tourne. Une partie de ma vie politique s’achève. Je quitte le Parti socialiste, ou le Parti socialiste me quitte», a-t-il déclaré au micro de RTL.Celui qui avait été battu à la primaire socialiste avait soutenu Emmanuel Macron dès le premier tour de la présidentielle. Il siègera dans le groupe La République en Marche à l’Assemblée. «Je ne siégerai pas dans un groupe où il y aurait des ambiguïtés et où l’on ne voterait pas la confiance au gouvernement. Moi, je voterai la confiance au gouvernement le 4 juillet prochain», a-t-il précisé. Réuni ce mardi matin, le groupe LREM a accepté que l’ancien premier ministre siège à leurs côtés comme apparenté.

Ces derniers jours, la question de son intégration à un groupe divers gauche, crée avec l’aide des radicaux de gauche, a été évoquée. Mais au lendemain d’une réunion des artisans de ce groupe en construction, l’un de ses artisans François-Michel Lambert a annoncé sur LCI que Manuel Valls «n’y sera pas».

Le député de la première circonscription de l’Essonne était adhérent du PS depuis 37 ans. Il s’en est pris verbalement à la gauche qui «renonce à l’exercice de la responsabilité». «La gauche n’a pas assumé la cohérence de ce bilan (de François Hollande), n’a pas assumé la social-démocratie, les réformes sur la sécurité, sur la loi Travail, n’a pas assumé ses positions sur la lutte contre le terrorisme», a-t-il listé, estimant avoir eu à subir les conséquences de «(ses) positions sur une certaine idée de la France, sur la laïcité». «De compromis en compromission avec l’islam, (la gauche) s’est perdue (…) On ouvre la porte à des personnes dangereuses pour la République», a-t-il encore regretté.

Lefigaro.fr