Posts Tagged ‘Lumière’

Soyez belles pour la fête des mères !

mai 12, 2019

Pub

Soyez belles pour la fête des mères

Dans la douceur du soleil sur la mer

Car de votre sourire jaillit la lumière

Joie maternelle de l’enfantement

Source  de vie et bonheur du temps.

 

Bernard NKOUNKOU

Le dernier regard d’adieu

septembre 25, 2015

 

Dans mon voyage d’adieu

Ton regard sans mes yeux

Annonce l’ultime séparation

De cette belle vie d’union

 

Dans la lourdeur inconsolable du deuil

Quand debout, tu te tiens sur le seuil

Au bord du trou béant du tombeau

Ma peau est une expression sans mots

 

Comme une lampe à la lumière éteinte

Le chagrin de ta belle langue vacillante

Sombre à l’ombre des tristes ténèbres

Au royaume des allongés sans timbre

 

Bernard NKOUNKOU

Chaleurs de frayeur

juin 30, 2015

Chaleurs de frayeur et d’horreur
Aux couleurs de l’été caniculaire
Sèment des malheurs dans nos régions
Avec des températures de suffocation

Soleil rouge de colère amère
A la lumière brûlante de torchère
Alerte d’une météo préventive
Qui nécessite une attention vive

Vague de feu temporelle de l’atmosphère
Source d’énergie bienfaisante et mortifère
Ondes soufflées sur la terre gémissante
Au-delà des zones décrétées rougissantes

Bernard NKOUNKOU

Âme de lumière

janvier 6, 2015

Âme intrépide et avide de lumière

Faisant du chapelet son socle de prière

Où dans la sainte ivresse mariale

Il se délectait depuis son repli monacal

De toutes les substances de sa foi

Où le silence l’entourait de sa voix

Tapis dans la souffrance et pétris de pénitence

Il obtenait des grâces et de nobles réjouissances

Car sous son genou fléchi sur le dur bois

Il récoltait de nombreux fruits de la foi

Comme une batterie branchée sur la croix

Aux fils traversés par l’énergie du Saint-Esprit.

 

Bernard NKOUNKOU

 

 

 

Détente sur le littoral du ciel

juin 5, 2011

Mes yeux baignaient dans l’océan du ciel azur,
consolaient et caressaient des vagues de nuages
qui pleuraient en larmes humides, mûres et sages

Dans la joie de ce beau voyage de la détente,
mon regard assis sur la cime verte des arbres,
nourrissait le destin du rossignol au cou glabre

Adossé contre la chaise, les pieds à l’orient
de mes orteils buvaient la lumière jaune du
soleil qui attérissait sur ma poitrine nue.

Bernard NKOUNKOU

Dans la lumière de tes yeux

mai 10, 2011

Dans tes yeux bleus
j’ai vu la belle lumière
de mon âme étincellante

Sur le croissant de tes lèvres
j’ai parcouru avec ma langue
la distance parfumée du baiser

Sur la colonne vertébrale de ton nez
j’ai capté en douceur le souffle vital
de ton haleine assaisonnée d’idylle

Entre nos deux langues épicées
la saveur aromatisée du goût buccal
a transformé nos salives en aimant.

Bernard NKOUNKOU

La visite du soleil

novembre 10, 2010

Le soleil fait irruption
Avec ses rayons dentition
Dans mon appartement à l’étage
Quand je prends le repos du sage

Il réchauffe les murs de l’extérieur
Dorant ma chambre de l’intérieur
Jusqu’à se draper au creux du lit
Au moment où j’attends ma Julie

Le soleil danse sur le toit maison
Avec sa belle lumière de la toison
Quand l’automne souffle le froid
Qui me pénètre vite sous le toit

Sa lumière augmente le jour
Dans la fraîcheur du bonjour
Entre les pages de ma lecture
De mes yeux de douces fritures

Bernard NKOUNKOU

A la croisée de ton sourire

novembre 10, 2010

Quand ton sourire traverse l’océan
Dans la joie matinale de la vie
Ton visage lumière de l’océan
Est un beau soleil divin de la vie

Je lis dans l’écluse de tes lèvres
Le message de ton visage tendre
Derrière des tulipes rouges fleuries
Qui dégagent un parfum d’ambroisie

Tes yeux boules de lumière corporelle
Éclairent mon âme de ses frêles ailes
Entre jais d’envol de jeune papillon
Trouvant le repos sur le dos du sillon

Quand atterrissent à vif mes pieds
Sur la colline rasée de ton épaule
J’effleure la chair de ton amitié
Avec la mélodie de mes paroles.

Bernard NKOUNKOU

Silhouette

octobre 9, 2010

Tu marches à coté de moi
Sous mes pas
Je ne vois pas tes pas
Tu es parfois devant
Parfois derrière
Dans ta tenue habituelle
Cousue contre terre
Tu es le prolongement de mon corps
Latéral et horizontal
Diamétral et diagonal
Quand je cours, tu cours
Quand je m’arrête, tu t’arrêtes
Quand je suis à l’ombre
Tu t’effaces
Tu me rends petit, égal et plus grand
Dans le secret de tes heures
Sous le soleil diurne
Ou dans la lumière nocturne
Tu es présent, absent
Quand tu le veux
Je n’ai pas envie de comprendre
Tes origines, ton lieu de refuge
Je sais que tu es
Une projection de lumière sur mon corps.

Bernard NKOUNKOU

Belle feuille de l’automne

octobre 6, 2010

Belle feuille de couleur
A l’automne du bonheur
Mon regard de solitaire
Embrasse l’iris oculaire

De ta silhouette uniforme
Dans la joie multiforme
Je découvre ta lumière
De gentille primevère

Le souffle de ta chair
Détachement mortuaire
Du balancement à l’arbre
Est un mouvement de vertèbre

Une fois ta chute au sol
Quand tu as cessé l’envol
Tu retrouves ton amour
A l’instant de ton retour

Bernard NKOUNKOU