Posts Tagged ‘lutte contre le cancer’

Décès de l’adolescent ayant levé des millions contre le cancer

mai 14, 2014

Le jeune cancéreux britannique, qui a levé 3,2 millions de livres (4,8 millions de francs) pour une association caritative, est mort mercredi. L’histoire de cet adolescent a ému loin à la ronde. Le Premier ministre David Cameron s’est dit « profondément attristé » dans un tweet.

Agé de 19 ans, Stephen Sutton était atteint d’un cancer de l’intestin. Il est décédé dans son sommeil tôt mercredi, a annoncé sa mère dans un communiqué publié sur la page Facebook de l’adolescent.

Le courage de ce jeune homme, originaire de Staffordshire, dans le centre de l’Angleterre, a bouleversé tout le Royaume-Uni. L’adolescent avait décidé de ne pas baisser les bras et de réaliser une liste de 46 de ses rêves.

Il en a accompli une bonne partie, comme jouer de la batterie devant 90’000 personnes lors de la finale de la Ligue des Champions à Wembley en 2013, faire du quad, embrasser un éléphant ou sauter en parachute.
Appel à la générosité

Il avait aussi émis le souhait de lever 10’000 livres (15’000 francs) pour « Teenage Cancer Trust », une fondation de lutte contre le cancer chez les jeunes. L’objectif a été largement dépassé, puisqu’il a récolté plus de 3,2 millions de livres.

« Je suis profondément attristé d’apprendre que Stephen Sutton est décédé. Par son énergie, son courage et sa recherche de fonds contre le cancer, il était une inspiration », a réagi sur Twitter le Premier ministre britannique David Cameron.

Romandie.com

Une épidémie de cancer menace l’Amérique latine

avril 25, 2013

SAO PAULO – L’Amérique latine va faire face à une épidémie de cancer à moins que les gouvernements agissent rapidement pour améliorer les systèmes de santé et soignent les pauvres, ont prévenu des scientifiques dans un rapport publié vendredi dans la revue The Lancet Oncology.

Lancé dans le cadre de la conférence du Groupe de coopération en oncologie latino américaine (LACOG) 2013 à Sao Paulo, le rapport indique que 13 décès sont enregistrés pour 22 cas de cancer dans la région contre 13 décès pour 37 cas aux États-Unis et 13 décès pour 30 cas en Europe.

La raison principale est un diagnostic trop tardif, d’après les auteurs de l’étude.

Les chercheurs estiment que d’ici à 2030, 1,7 million cas de cancers seront diagnostiqués en Amérique latine et aux Caraïbes et il y aura plus d’un million de décès dus au cancer annuellement, souligne le rapport.

La maladie représente actuellement des pertes de 4 milliards de dollars par an dans la région, non seulement en raison du coût onéreux du traitement mais aussi de l’impact dans l’économie et de la perte prématurée de vies.

Ces coûts augmenteront beaucoup si les gouvernements n’adoptent pas d’actions coordonnées pour freiner l’impact croissant du cancer dans la région, précise l’étude.

Beaucoup d’habitants de la région surtout dans les communautés pauvres, indigènes ou rurales ont peu ou aucun accès aux services de lutte contre le cancer, un problème aggravé par un investissement faible en santé et très inégal dans la majorité des pays latino-américains, précise le rapport.

Un autre facteur est que plus de la moitié des Latino-américains n’ont pas accès aux systèmes de santé.

Ces pays ont axé leurs investissements dans la prévention et le traitement des maladies infectieuses alors que les dépenses avec les maladies non contagieuses comme le cancer n’ont pas suivi ce rythme, déplore l’Américain Paul Goss, professeur de l’École de Médecine de Harvard, qui a dirigé l’équipe d’experts ayant rédigé le rapport.

L’étude alerte sur le fait que les cancers sont des maladies de personnes qui vieillissent et les scientifiques calculent qu’en 2020 il y aura plus de 100 millions de plus de 60 ans en Amérique latine.

Les gouvernements pourraient réduire les taux de cancer à un coût relativement bas en encourageant les gens à arrêter de fumer, à réduire leur consommation d’alcool, à avoir une alimentation saine et à faire des exercices physiques.

Romandie.com avec (©AFP / 26 avril 2013 03h00)

Lance Armstrong passe aux aveux

janvier 15, 2013

L’ex-coureur cycliste parle de son dopage 

Lance Armstrong passe aux aveux
  • lance OKlance armstrong tour de franceLance-ArmstrongLance ArmstrongLance-Armstrong-dopage

Il aurait tout avoué dans une interview accordée à Oprah Winfrey. Lance Armstrong niait jusque là tout dopage, ces nouvelles révélations pourraient bien changer la donne. L’ex-coureur cycliste risque des poursuites judiciaires.

Il y a quelques jours encore, l’ex-coureur cycliste niait tout en bloc. Pourtant, dans une interview accordée à Oprah Winfrey, il a reconnu s’être dopé. Mais que s’est-il passé?

Soit la star déchue de ses sept titres de vainqueur du Tour du France a voulu faire amende honorable (Lance Armstrong a déjà présenté ses excuses à la fondation Livestrong), soit le coureur n’a pas résisté aux questions de l’intervieweuse star.

Réponse d’ici peu, l’interview doit être diffusée dans la nuit du 17 au 18 janvier sur Discovery Channel. Seule certitude, selon Oprah Winfrey, Lance Armstrong est «prêt» à parler. Juste après l’enregistrement de l’interview, elle a posté un message sur son compte twitter. La rencontre a duré plus de deux heures et demi.

C’est la première interview du champion depuis que l’Union cycliste internationale (UCI) l’a lourdement sanctionné, l’automne dernier. Lance Armstrong avait alors perdu la plupart de ses sponsors et dû couper les ponts avec Livestrong, une fondation de lutte contre le cancer qu’il avait créée en 1997 après avoir vaincu la maladie.

Et alors qu’au début de l’année, les pronostiqueurs l’imaginaient déjà remontant en selle, en avouant s’être dopé, Lance Armstrong risque gros. Il pourrait devoir rendre l’argent de ses primes de victoire, et même, selon certains juristes, en se rendant coupable de parjure, l’ex-star du Tour du France s’expose à des poursuites pénales qui pourraient le mener tout droit en prison.

En 2008, l’ancienne athlète Marion Jones avait elle aussi avoué devant Oprah Winfrey s’être dopée. Elle avait passé six mois en prison pour avoir menti aux enquêteurs.

 Gala.fr par  Armelle Sémont