Posts Tagged ‘Lycéens’

Congo/Pointe-Noire: Une bagarre entre lycéens après les épreuves du bac blanc

juin 7, 2021

avec Lewis Brown Promo242

RD Congo : à Kinshasa, collégiens et lycéens manifestent contre la cession d’un terrain scolaire à la Chine

novembre 28, 2016

Des collégiens manifestent contre la cession d’un bout du terrain de sport de leur école à l’ambassade de Chine, le 28 novembre 2016 à Kinshasa. © Marc Jourdier/AFP

Plus de 300 collégiens et lycéens ont manifesté lundi à Kinshasa contre la cession d’un bout du terrain de sport de leur école à l’ambassade de Chine par le gouvernement congolais.

Les salles de classe étaient à peine ouvertes lundi 26 novembre que des élèves de l’Institut de la Gombe, école d’un quartier chic du nord de la capitale de RDC, ont barré la circulation devant le cabinet du ministre de l’Enseignement primaire et secondaire aux cris de « Non aux Chinois ! », « Oui aux droits de l’enfant ».

Privés de leur piscine puis des terrains de foot

Selon les manifestants, la cession du terrain à l’ambassade de Chine a été la goutte d’eau de trop qui a déclenché la colère des élèves (et de certains parents à leurs côtés), après que l’école eut été dépossédée de plusieurs autres installations. L’établissement avait déjà été privé de sa piscine et d’un terrain de foot au profit du Shark Club voisin, propriété de Zoé Kabila, jeune frère du président congolais, ou encore d’une école turque.

« Les Affaires étrangères ont attribué ce terrain à l’ambassade de Chine pour la construction d’un centre de formation en informatique », a déclaré à l’AFP un conseiller du ministre de l’Enseignement sous couvert d’anonymat.

Des slogans hostiles à Kabila

Les élèves se sont rendus en cortège devant le ministère des Affaires étrangères et à proximité des bureaux du Premier ministre, scandant des slogans hostiles au pouvoir à moins d’un mois de la fin du mandat de Joseph Kabila, le 20 décembre.

Le président congolais est au pouvoir depuis 2001 et la Constitution lui interdit de se représenter. En vertu d’une décision contestée de la Cour constitutionnelle et d’un accord passé entre la majorité et certains opposants ayant renvoyé la présidentielle à une date non fixée, il entend se maintenir à son poste au-delà du 20 décembre, ce que dénonce avec véhémence la majorité de l’opposition.

Jeuneafrique.com avec AFP

Burundi: trois blessés après l’arrestation de lycéens pour atteinte à l’image du président

juin 3, 2016

Nairobi – Trois personnes, dont deux lycéens, ont été blessées par balles vendredi à Muramvya, dans le centre du Burundi, lors d’une manifestation de centaines de lycéens qui protestaient contre l’arrestation de huit de leurs camarades pour atteinte à l’image du président Pierre Nkurunziza, selon des témoins.

Ce matin, le chef du SNR (Service national de renseignement, ndlr) à Muramvya est venu arrêter huit élèves de 9e année (15-17 ans, ndlr), cinq filles et trois garçons, accusés par la direction d’avoir abîmé la photo du président Nkurunziza qui se trouve dans le livre de sciences humaines, a annoncé à l’AFP un professeur du lycée communal de Muramvya, ayant requis l’anonymat.

Immédiatement après, des centaines de lycéens de cet établissement qui en compte environ 1.400 ont commencé à manifester en direction du centre-ville, en réclamant la libération de leurs condisciples, selon plusieurs témoins.

Des policiers des services secrets burundais ont alors tiré pour disperser la manifestation, blessant par balles grièvement deux élèves et un motard qui passait par là, selon l’un de ces témoins.

Les agents du SNR, qui dépendent directement du président, se sont ensuite rendus dans deux autres établissements scolaires de la ville, le lycée de Muramvya et l’école fondamentale de Muramvya II, où ils ont arrêté 11 élèves, pour des gribouillages sur des photos de M. Nkurunziza dans le même type de manuel scolaire.

Six autres élèves en provenance du lycée communal de Shombo, à 15 km au sud de Muramvya, ont également été arrêtés par le SNR ce matin pour le même motif, a précisé à l’AFP une source judiciaire qui a requis l’anonymat.

Le procureur est en train d’entendre tous ces élèves (…) Et il faut s’attendre à des sanctions car il s’agit d’un crime grave, a ajouté cette source.

Ce qui se passe est terrifiant. Je pense qu’il y a dans toutes les écoles du Burundi des collégiens inconscients qui ont fait de tels gribouillages sur le visage de Nkurunziza. Est-ce qu’on va tous les chasser ou les emprisonner ?, s’est interrogé un parent d’élève, ayant également requis l’anonymat.

Il y a une semaine, plus de 300 collégiens de 8e année (entre 14 et 16 ans, ndlr) de Ruziba, dans la périphérie sud de Bujumbura, avaient été renvoyés de leur école pour les mêmes motifs.

Dans certains livres, les yeux du président ont été troués. Dans d’autres, sa photo a été gribouillée, ou des propos insultants à son égard ont été inscrits.

Le Burundi a plongé dans une grave crise émaillée de violences lorsque le président Nkurunziza a annoncé en avril 2015 sa candidature pour un troisième mandat, avant d’être réélu en juillet.

Les violences ont déjà fait plus de 500 morts et poussé plus de 270.000 personnes à quitter le pays.

Romandie.com avec(©AFP / 03 juin 2016 16h51)

Trois morts dans une avalanche aux Deux Alpes

janvier 13, 2016

Une avalanche a emporté mercredi après-midi une dizaine de personnes, dont un groupe de lycéens de Lyon skiant avec leur professeur, dans la station des Deux Alpes, en Isère. Elle a fait au moins trois morts, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Deux élèves, un garçon et une fille, sont morts. La troisième victime est un Ukrainien extérieur au groupe d’élèves, a précisé un porte-parole de la gendarmerie. Trois autres skieurs ont été grièvement blessés: deux adolescents retrouvés par les secours en arrêt cardio-respiratoire et l’enseignant qui les accompagnait. Son pronostic vital n’est cependant pas engagé.

« A priori, on a récupéré tout le monde de la sortie scolaire mais les recherches continuent pour s’assurer qu’il n’y a pas d’autre victime hors groupe scolaire », a déclaré à l’AFP le préfet de l’Isère, Jean-Paul Bonnetain. Il a précisé que plus aucun élève n’était porté manquant.

Plus de 60 personnes participaient toujours aux recherches en soirée, dont deux maîtres-chiens d’avalanche. Deux hélicoptères de la sécurité civile, dont l’un est équipé d’une caméra thermique pour repérer d’éventuelles autres victimes, étaient également engagés.

Cela fait rager
L’avalanche s’est déclenchée vers 15h50 sur la piste noire de Bellecombe qui était fermée à cause des risques trop importants d’avalanche. « C’est une avalanche de 20 mètres de large, sur 100 mètres de dénivellation et 300 mètres de long », a indiqué le directeur de l’Agence nationale pour l’étude de la neige et des avalanches, Dominique Létang.

« Ce qui interpelle, c’est le nombre de gens impliqués alors qu’on répète sans arrêt qu’il faut passer un par un quand il y a une instabilité du manteau neigeux », a déclaré M. Létang. « Cela fait rager. Le risque d’avalanche était de trois (marqué) sur une échelle de cinq. Cette piste n’avait pas été ouverte de la saison car il avait trop peu neigé. Ce n’était pas skiable », a-t-il ajouté.

Les avalanches les plus meurtrières en France depuis quinze ans

● 23 février 2000: Six skieurs sont tués près d’Orcières-Merlette (Hautes-Alpes). Le groupe a été balayé par une avalanche à une altitude de 2.500 mètres, au lieu dit «le tombeau du poète», entre le Grand Pignier et le Petit Pignier, dans le massif des Ecrins.

● 24 mars 2002: Six skieurs périssent à Val d’Isère (Savoie), dans le fond de la vallée de Manchet, à 2.100 mètres d’altitude, où ils ont été ensevelis et tués sur le coup par une avalanche.

● 24 août 2008: Une avalanche sur la face nord du Mont-Blanc du Tacul (Haute-Savoie), à 3.600 m d’altitude, fait huit morts: cinq Autrichiens et trois Suisses.

● 12 juillet 2012: Une avalanche au Mont Maudit, dans le massif du Mont-Blanc, fait 9 morts, de nationalités suisse, allemande, britannique et espagnole. Il s’agit de l’avalanche la plus meurtrière depuis dix ans.

● 24 janvier 2015: Six membres du Club alpin français (CAF) sont tués par une avalanche lors d’une randonnée à ski dans le massif du Queyras (Hautes-Alpes). Les quatre hommes et deux femmes, de nationalité française, étaient âgés de 50 à 70 ans.

● 15 septembre 2015: Sept alpinistes, dont des étrangers, sont tués dans une avalanche au Dôme de neige des Écrins (4.015 mètres).

● Début janvier 2016: Quatre personnes ont déjà perdu la vie dans les Alpes françaises dans plusieurs avalanches: deux alpinistes lituaniens tués le 3 janvier en Haute-Savoie, au-dessus d’Argentière, puis un skieur espagnol et un skieur tchèque le 5 janvier en Savoie.

Romandie.com avec lefigaro.fr et agences