Posts Tagged ‘magistrate’

France: Mort de Michèle Bernard-Requin, magistrate respectée

décembre 15, 2019

Ardente défenderesse du système judiciaire dans les écoles, les médias, ainsi que dans deux documentaires de Raymond Depardon, la magistrate Michèle Bernard-Requin est morte samedi, atteinte d’un cancer, annonce Le Point. «Michèle Bernard-Requin s’est éteinte samedi 14 décembre dans une chambre du pavillon Rossini de l’hôpital Sainte-Perrine dans le XVIe arrondissement de Paris», déclare le site où elle tenait une chronique.

Quelques jours plus tôt, la magistrate avait publié un appel poignant à sauver le système de santé français, «qui est exceptionnel et qui s’enlise dramatiquement», alors qu’elle se trouvait en soins palliatifs. «Faites que cette humanité persiste ! C’est notre humanité, la plus précieuse», écrivait-elle dans ce qu’elle présentait comme son «ultime texte», baptisé «Une île».

Filmée par Depardon

Âgée de 76 ans, Michèle Bernard-Requin avait été avocate à la Cour d’appel de Paris puis substitut à Rouen, Nanterre et Paris. Elle était ensuite devenue vice-présidente au Tribunal de grande instance de Paris, puis Présidente de la Cour d’assises de Paris. Avocate générale à Fort-de-France en Martinique à partir de 2007, elle avait pris sa retraite en 2009.

La magistrate avait été révélée au grand public en 1994, avec le documentaire de Raymond Depardon, «Délits flagrants». Filmée une deuxième fois par Depardon en 2014, dans le film documentaire «10e chambre, instants d’audiences». Michèle Bernard-Requin fit également une apparition dans le long-métrage d’Albert Dupontel, «9 mois ferme», sorti à l’automne 2013.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Bettencourt: Sarkozy oppose « le mépris le plus cinglant » aux accusations de Joly

avril 12, 2012

Nicolas Sarkozy a opposé jeudi soir sur France 2 le « mépris le plus cinglant » aux accusations lancées par la candidate écologiste Eva Joly concernant un éventuel financement de sa campagne de 2007 par la milliardaire Liliane Bettencourt, héritière de L’Oréal.

« Sur les ragots, sur la médisance, sur la méchanceté, sur la volonté de détruire et de démolir, permettez-moi de vous opposer le mépris le plus cinglant », a lancé M. Sarkozy dans Des paroles et des actes (France 2), soulignant que Mme Joly était celle qui « veut gouverner » avec François Hollande.

La candidate écologiste à l’Elysée a assuré mercredi sur France 2 qu’il existait des « présomptions concordantes et précises » contre Nicolas Sarkozy dans les affaires Bettencourt et Karachi et que c’était « une « anomalie de pouvoir solliciter un second mandat » quand on est « cerné » comme lui « par des affaires judiciaires ».

« Je n’ai pas à répondre à Mme Joly! Mme Joly, c’est qui? C’est l’alliée de François Hollande, c’est bien ça? » a-t-il lancé.

« C’est celle qui veut gouverner avec François Hollande, ils ont signé un pacte de gouvernement ensemble, ils se sont répartis les circonscriptions ensemble. Et même François Hollande a payé cher, 24 réacteurs nucléaires, rien que pour obtenir un sourire de Mme Joly », a martelé le président-candidat.

« Quand on pense que cette dame, qui viole tous les principes du droit, qui porte des accusations scandaleuses sans aucune preuve, était magistrate, ça fait frémir! » a également fustigé M. Sarkozy.

« Et quand vous vous faites l’écho de ce qu’elle a dit, vous apportez des éléments, vous lui demandez des faits et à ce moment, je m’expliquerai! » a conclu M. Sarkozy.

AFP