Posts Tagged ‘Malaisie’

Malaisie: un rappeur en détention préventive pour insulte à l’islam

août 22, 2016

Kuala Lumpur – Un rappeur populaire en Malaisie a été placé en détention provisoire lundi par un tribunal pour avoir insulté l’islam en tournant un clip vidéo en partie dans une mosquée de ce pays d’Asie du Sud-Est à majorité musulmane, a indiqué la police.

Le rappeur Namewee, dont la véritable identité est Wee Meng Chee, sera détenu pendant quatre jours, a déclaré à l’AFP un responsable de la police de l’Etat du Penang (nord-ouest), Mior Faridalathrash Wahid.

Le rappeur est interrogé pour avoir profané un lieu de culte avec l’intention d’insulter une religion, a précisé cette même source.

L’artiste, qui est aussi réalisateur de cinéma, risque une amende et/ou une peine de prison allant jusqu’à deux ans.

Il lui est également reproché d’avoir utilisé le mot Allah et des sons de l’appel à la prière chez les musulmans dans ce clip vidéo de quatre minutes titré Oh mon Dieu.

Namewee et d’autres chanteurs y apparaissent à l’intérieur d’une mosquée et d’une église, de même que dans des temples hindous, bouddhistes, et taoïstes. Ils portent des habits représentant différentes cultures et religions.

Le rappeur a été interpellé à l’aéroport international de Kuala Lumpur dimanche soir à son retour de l’étranger.

Son arrestation a été critiquée lundi par Amnesty International, pour qui il s’agit d’un nouveau signe de l’intensification de la répression exercée par les autorités malaisiennes contre ceux, qui critiquent le gouvernement, y compris les artistes.

La Malaisie est généralement connue pour sa pratique modérée de l’islam, mais des tensions religieuses sont apparues ces dernières années. Des musulmans modérés et des représentants d’autres religions se disent régulièrement préoccupés par la montée de pratiques conservatrices de l’islam.

En juillet, plusieurs associations ont déposé plainte affirmant que la vidéo de Namewee insultait l’islam.

En réponse, le rappeur a publié une vidéo sur YouTube expliquant qu’il n’avait aucune intention d’insulter une quelconque religion et que cette chanson avait été écrite pour promouvoir l’harmonie.

Le clip vidéo controversé n’est plus disponible en ligne, mais une version éditée sans les scènes dans la mosquée a été téléchargée le weekend dernier sur YouTube.

Romandie.com avec(©AFP / 22 août 2016 14h47)

Angola, Nouvelle-Zélande, Venezuela, Malaisie élus au Conseil de sécurité

octobre 16, 2014

Nations unies (Etats-Unis) – L’Angola, le Venezuela, la Malaisie et la Nouvelle-Zélande ont été élus jeudi membres non permanents du Conseil de sécurité de l’ONU lors d’un vote à l’Assemblée générale des Nations unies.

Un deuxième tour de scrutin devra départager la Turquie et l’Espagne, candidats pour le cinquième siège qui est encore à pourvoir.

L’Angola a obtenu 190 voix sur les 193 pays membres, la Malaisie 187, le Venezuela 181, la Nouvelle-Zélande 145, alors que le minimum requis était les deux tiers des votants, soit 129.

L’Espagne a obtenu 121 voix et la Turquie un score de 109 voix, à l’issue de ce vote à bulletins secrets.

Le Conseil, qui compte 15 membres dont cinq permanents, renouvelle chaque année la moitié de ses dix sièges non permanents, sur une base régionale.

Les nouveaux membres entameront en janvier un mandat de deux ans.

Romandie.com avec(©AFP / 16 octobre 2014 18h01)

Naufrage en Malaisie: au moins cinq immigrés noyés et 32 disparus

juin 18, 2014

Au moins cinq personnes ont péri et 32 sont portées disparues après le naufrage, dans la nuit de mardi à mercredi, d’un bateau transportant 97 immigrés clandestins indonésiens. L’embarcation a coulé non loin de la côte ouest malaisienne, laissant espérer que certains naufragés aient rejoint eux-mêmes le littoral.

Soixante personnes ont d’ailleurs été secourues ou ont pu gagner elles-mêmes les côtes après l’accident. Il est survenu vers minuit dans une mer agitée, près du port de Klang, le plus grand de ce pays d’Asie du Sud-Est.

« Trente-deux personnes sont toujours portées disparues. Nous avons trouvé cinq corps: quatre hommes et une femme », a déclaré Mohamad Hambali Yaakup, chef de la police maritime du port de Klang.

Enfants à bord

« Une mer agitée rend nos opérations de secours difficiles, mais nous allons continuer à chercher jusqu’à ce que nous ayons trouvé les 32 disparus », a-t-il ajouté, alors que les recherches se sont intensifiées, avec neuf bateaux et un hélicoptère.

Les autorités estiment que 97 personnes, parmi lesquelles des enfants, se trouvaient à bord de cette embarcation: « Nous pensons que le bateau était surchargé et que la mer était agitée au moment de l’incident », a affirmé Mohamad Hambali Yaakup.

Retour pour le ramadan

Des passagers secourus ont déclaré qu’ils voulaient retourner en Indonésie par le détroit de Malacca – couloir maritime entre la Malaisie et l’Île indonésienne de Sumatra – pour le mois du ramadan célébré par les musulmans.

Les autorités malaisiennes avaient indiqué dans un premier temps que le bateau avait coulé en entrant en Malaisie. « Interrogés, des survivants ont dit qu’ils retournaient à Aceh (dans le nord de l’Île de Sumatra). Ils n’avaient aucun document de voyage », a déclaré Mohamad Hambali, ajoutant que « comme les années précédentes, de nombreux immigrés indonésiens vont quitter la Malaisie avant le ramadan ».

Embarcations fragiles

La Malaisie, troisième économie d’Asie du Sud-Est relativement prospère, attire des travailleurs immigrés de pays voisins plus pauvres, tels l’Indonésie, le Bangladesh et la Birmanie. Au moins deux millions d’immigrés clandestins, en grande majorité d’Indonésie, travaillent en Malaisie, selon certaines estimations.

Les accidents comme celui qui a eu lieu sont fréquents, dans la mesure où des milliers de migrants tentent de gagner la Malaisie à bord d’embarcations fragiles dans l’espoir de trouver un travail dans le bâtiment, des usines ou des plantations, secteurs souvent évités par les Malaisiens.

Romandie.com

Un président américain en Malaisie, une première depuis 50 ans

avril 26, 2014

Après le Japon et la Corée du Sud, Barack Obama est arrivé samedi en Malaisie, troisième et avant-dernière étape de sa tournée en Asie. Il est le premier président américain à se rendre en près de cinquante ans dans cette nation à majorité musulmane.

Cette visite vise à souligner les liens de sécurité avec ce pays, sur fond de tensions territoriales avec la Chine, et à convaincre un gouvernement malaisien sceptique de rejoindre le partenariat transpacifique, vaste accord de libre-échange entre les pays de la région Asie-Pacifique.

M. Obama est le premier président américain en exercice à se rendre en visite en Malaisie depuis Lyndon Johnson en 1966. Les deux pays cherchent à oublier des décennies de relations délicates, unis face à une Chine qui affirme de plus en plus sa puissance dans la zone.
Image négative

Le président américain, conscient de l’image négative des Etats-Unis dans les nations musulmanes, devrait vanter l’amitié de son pays avec une Malaisie dotée d’une économie vigoureuse et d’un islam modéré.

Les rapports entre Washington et Kuala Lumpur ont été tendus entre 1981 et 2003, quand le pays était dirigé par Mahathir Mohamad, critique féroce des Etats-Unis. Mais les liens commerciaux ont persisté et les relations se sont améliorées sous le gouvernement de Najib Razik.

Barack Obama devait participer samedi à un dÎner d’Etat, avant des entretiens avec le Premier ministre Najib Razak et une visite de la Mosquée nationale de Kuala Lumpur, prévue dimanche.
Usage de la force

Plus tôt dans la journée, s’adressant aux troupes américaines à Séoul, le président américain a qualifié la Corée du Nord d' »Etat paria faible » dont la frontière fortement militarisée avec le Sud « marque la limite de la liberté ».

Ce qui définit la différence entre les deux pays, c’est une fracture entre une « démocratie qui croÎt et un Etat paria qui affamerait plutôt son peuple que de nourrir ses espoirs et ses rêves », a-t-il ajouté.

Romandie.com

Grand Prix de Malaisie – Décès de Simoncelli

octobre 23, 2011

Simoncelli (Honda Gresini) est décédé dimanche à la suite d’un terrible accident dans le premier tour du Grand Prix de Malaisie. Dans sa chute, l’Italien, qui a perdu son casque, a été percuté par Colin Edwards (Yamaha Tech 3) et Valentino Rossi (Ducati).

Le monde de la moto est en deuil. Il vient de perdre l’un de ses pilotes, Marco Simoncelli. L’Italien a succombé à ses blessures, dimanche, après une terrible chute dans le premier tour du Grand Prix de Malaisie. Pilote fougueux, parfois limite, Simoncelli avait apporté sa touche de folie à la discipline. Une touche longtemps propriété de Valentino Rossi, son meilleur ami. C’est malheureusement ce dernier qui a percuté son compatriote dans un virage à droite quelques instants après le départ.

Alors qu’il se trouvait en quatrième position, ‘Super Sic’ a glissé avant de revenir sur la piste. C’est à ce moment là qu’il a été touché par deux pilotes, Colin Edwards (Yamaha Tech 3) d’abord et Valentino Rossi (Ducati) donc. Le choc a été si violent que Simoncelli en a perdu son casque. Evénement rarissime qui a tout de suite fait craindre le pire.

La course a immédiatement été arrêtée pour permettre à l’ambulance de se porter au chevet du pilote. Ce dernier a été transporté au centre médical du circuit pour être réanimé. En vain. Minute après minute, l’ambiance pesante sur le circuit s’est peu à peu alourdie. Dans leur box, les pilotes n’en menaient pas large. Visages fermés, larmes aux yeux pour certains, ils ont rapidement compris la gravité des faits. Qui s’est confirmé quelques minutes plus tard, à 16h56. Marco Simoncelli avait 24 ans. Un peu plus d’un an après le décès du Japonais Shoya Tomizsawa en Moto2 lors du Grand Prix de Saint-Marin et huit ans après celui de Daijiro Kato à Suzuka, qui pilotait aussi pour Gresini, c’est un nouveau moment tragique que la Moto GP vient de vivre dimanche.

Hadrien HIAULT / Eurosport