Posts Tagged ‘malversations’

Le propriétaire croate du géant agroalimentaire Agrokor arrêté à Londres

novembre 7, 2017

Le Croate Ivica Todoric, propriétaire en fuite du géant agroalimentaire Agrokor, soupçonné de malversations, a été arrêté à Londres / © AFP/Archives / –

Scotland Yard a annoncé mardi l’arrestation à Londres du propriétaire en fuite du géant agroalimentaire Agrokor, le Croate Ivica Todoric, soupçonné de malversations et visé par un mandat d’arrêt délivré par les autorités de son pays.

« Ivica Todoric, 66 ans, a été arrêté ce (mardi) matin par les agents de l’unité d’extradition de la police » londonienne et devait comparaître dans la journée devant la justice, a indiqué Scotland Yard dans un communiqué.

La justice croate avait délivré un mandat d’arrêt il y a 16 jours après une perquisition au domicile de Todoric à Zagreb.

Le propriétaire du géant agroalimentaire Agrokor en graves difficultés économique est soupçonné de malversations, d’abus de confiance, de faux et de ne pas avoir tenu les registres financiers à jour.

Quatorze autres personnes, dont ses deux fils et d’anciens responsables de la société, sont également dans le collimateur de la justice croate.

Ivica Todoric est à l’étranger et « reviendra quand cela sera nécessaire », avait fait savoir alors son avocat, Cedo Prodanovic.

Dnas un blog, Todoric a accusé à plusieurs reprise le gouvernement d’abus de pouvoir envers son entreprise et s’est dit victime d’une « persécution politique ».

Selon les médias locaux, le magnat va lutter contre son extradition en usant de ces arguments.

« La procédure de circonstance est à l’oeuvre », a brièvement commenté à l’annonce de l’arrestation le Premier ministre croate, Andrej Plenkovic.

« En tant que suspect Todoric a des droits et je suis convaincu qu’il en usera. Je ne veux pas spéculer sur des délais », a-t-il déclaré à la presse à Zagreb.

Surnommé « le Patron », Ivica Todoric s’était lancé dans les affaires dans les années 1970, du temps de l’ex-Yougoslavie, en commençant dans le commerce des fleurs.

Il a fondé Agrokor juste avant la disparition de la Yougoslavie dans les années 1990 et a profité du processus de privatisation pour bâtir un empire et devenir un des hommes les plus influents des Balkans.

Il a d’abord eu l’image de l’homme d’affaires modèle, qui a aidé l’économie croate à se redresser après le conflit d’indépendance de 1991-95. Mais pour ses détracteurs, il s’est bâti une situation monopolistique au point de devenir intouchable et d’abuser de son influence.

Selon un rapport publié la semaine passée, Agrokor affiche des pertes s’élevant à 1,5 milliard d’euros pour 2016.

Les dettes du groupe sont notamment entre les mains de deux banques nationales russes, la Sberbank et VTB. Agrokor leur doit respectivement 1,1 milliard et 300 millions d’euros.

Le groupe emploie directement dans cette région du sud-est de l’Europe 60.000 personnes, dont les deux tiers en Croatie. Il faut y ajouter les emplois induits, notamment de producteurs agricoles.

La société, plus gros employeur des Balkans, a également une activité en Bosnie, en Serbie et en Slovénie.

L’Etat a pris le contrôle d’Agrokor pour tenter d’éviter un effondrement du groupe dont le chiffre d’affaires (6,7 milliards d’euros en 2016), représente environ 15% du Produit intérieur brut de la Croatie, dernier pays à avoir rejoint l’Union européenne.

Romandie.com avec(©AFP / 07 novembre 2017 15h27)                

Italie: Franciscains proches de la faillite après des malversations

décembre 20, 2014

Les Franciscains se trouvent dans une situation financière particulièrement « grave » à la suite de malversations, a alerté le supérieur de l’ordre, Michael Perry. Ce dernier a lancé un appel à la solidarité dans une lettre ouverte, fait rarissime. Une enquête a été ouverte. L’affaire a des ramifications en Suisse.

Selon le magazine italien « Panorama », des dizaines de millions d’euros ont été investis dans des sociétés suspectes qui font désormais l’objet en Suisse d’une enquête pour trafics illicites.

Plusieurs journaux italiens évoquent en revanche les choix hasardeux de l’ordre, comme la disparition de millions d’euros dans la rénovation de l’hôtel « Il Cantico » à Rome, au luxe si éloigné des aspirations de Saint François d’Assise.

Sans donner de détails, Frère Perry a expliqué cette semaine sur le site internet de l’Ordre des frères mineurs (ordre franciscain) qu’une enquête interne lancée en septembre avait révélé des malversations menaçant « la stabilité financière et le patrimoine de l’ordre ».

« Acteurs externes »
Le trésorier général de l’ordre a démissionné et plusieurs frères sont soupçonnés d' »activités financières douteuses », mais Frère Perry a aussi évoqué « le rôle important d’acteurs externes » et expliqué que la justice civile avait par conséquent été saisie.

« A cause de l’étendue et de l’ampleur de ses activités, la curie générale se trouve confrontée à de graves difficultés financières, avec de lourdes dettes », a encore expliqué le religieux.

Tout en s’attendant à ce que cette annonce provoque « déception et découragement » parmi les frères, le supérieur des Franciscains a également appelé les provinces italiennes, à la gestion autonome, à envoyer une contribution financière à Rome pour éviter la faillite.

Fondé par François d’Assise au début du XIIIe siècle, l’ordre des franciscains compte actuellement 13’600 frères répartis dans 110 pays, dont 25 en Suisse.

Romandie.com