Posts Tagged ‘Mama sôsy’

Madagascar: « Mama sôsy » et Sayda : En escapade amoureuse à Paris

novembre 18, 2021

Le hasard fait bien les choses, dit-on. La ministre de la Communication et de la Culture Lalatiana Rakotondrazafy, alias « Mama sôsy », est dans la capitale de l’amour pour la 41ème session de la conférence générale des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) qui se tiendra à Paris jusqu’au 24 novembre. Sayda, son amant pour sa part, y est présent pour un concert. Mais tout porte à croire que leur présence à Paris soit aussi d’ordre privé. D’un,  le déplacement de « Mama sôsy » fut très discret alors que son ministère et elle-même partagent les moindres événements insignifiants en lien avec sa personne. Le 13 novembre, elle a été attendue à Mandray Mahatamana à Antsirabe, en tant que ministre coach de la région du Vakinankaratra, pour l’inauguration d’une école publique, mais finalement elle a été représentée par son directeur de cabinet, Haja Rasoanarivo. Soit dit en passant, ledit concert auquel Sayda a participé s’est tenu à la même date. De deux, ce n’est pas la première fois que « Mama sôsy », la vicieuse sexuelle suit son amant. Il y a quelques semaines de cela, on sait qu’elle l’a suivi à Ambatondrazaka quand Sayda  devait s’y produire à un cabaret.

Avec La Gazette de La Grande Ile

Madagascar-« Mama sôsy » : La risée du monde

septembre 21, 2021

Le terme « mama sôsy » (cougar en français) n’a jamais été aussi vulgarisé.

Sur les réseaux sociaux, la ministre « mama sôsy », Lalatiana Rakotondrazafy s’expose à la risée du monde suite à ses histoires d’adultère avec le chanteur Sayda qui a trouvé l’inspiration dans son vécu. « Fa izaho ah tsy sarotiny na efa an’olon-kafa aza ianao…Na efa potipotiny aza ny avy any dia tsy ho sarotiny amin’izany aho », raconte-t-il dans une de ses chansons qui signifie littéralement « ça ne me pose aucun problème que tu sois déjà prise…Je me contenterais sans souci de ses miettes ». Mais Sayda n’est pas le seul à puiser l’inspiration dans son vécu. Les internautes se sont aussi inspirés du scandale sexuel de la cougar la plus célèbre de Madagascar. Le dernier clip qui circule actuellement sur Facebook est celui de Ritsyai, intitulé Tifitra (ou tir en français et qui fait référence à l’époux Andry Andriatongarivo qui a tiré sur l’amant Sayda)- « Zarazarao le chips ». Un titre ironique qui signifie « on veut notre part », une part des maudites sommes que la ministre « mama sôsy » offre à son amant et bien évidemment une part de son « intimité ».

Dans son clip, l’auteur, de son pseudo Ritsyai, chante : « Je suis aussi à la recherche d’une femme cougar, de préférence une ministre…Il n’y a pas que votre époux qui veut des instants d’intimité avec vous ». Mais la saga « mama sôsy » n’est pas complet sans l’histoire des tirs portés sur la personne du chanteur Sayda. « On croyait que seules les forces de l’ordre sont autorisées à tirer sur quelqu’un…On veut la vérité sur cette histoire », chante-t-il  avant de poursuivre, par peur de représailles comme il est le cas de notre journal après avoir rendu public cette affaire, qu’il n’est qu’ « un simple artiste comme Sayda » sauf que ce dernier était plus chanceux d’avoir eu la ministre Lalatiana Rakotondrazafy comme cougar, une femme bien aisée.

En outre, le terme « mama sôsy » est également vulgarisé dans la société, même dans la bouche des plus petits. La ministre Lalalatiana Rakotondrazafy est devenue le visage des femmes cougars. Malgré les scandales et qu’elle soit la risée du monde, Lalatiana Rakotondrazafy et son époux sont intouchables.

Effectivement, le président de la république Andry Rajoelina ne s’est pas exprimé à ce sujet malgré les revendications de l’opinion publique réclamant son limogeage.  Rajoelina, actuellement à New-York, évite la diaspora new-yorkaise qui réclame une prise de décision par rapport à l’avenir de « mama sôsy » au sein du gouvernement. Il va sans dire que cette dernière lui fait chanter pour qu’il ait si peur d’elle.

Avec La Gazette