Posts Tagged ‘MAMADOU’

La victime présumée de DSK s’est réfugiée dans le Bronx

juin 27, 2011

Le demi-frère de Nafissatou Diallo, qui s’exprimait pour la première fois, a fait cette confidence au Journal du Dimanche. La vie de sa sœur, qui «pleure tous les jours depuis un mois», serait «détruite».

Pour la première fois depuis le début de l’affaire DSK, un membre de la famille de la femme de chambre qui accuse l’ancien patron du FMI de viol s’est exprimé publiquement. Retrouvé dans la banlieue d’Indianapolis par une journaliste du Journal du Dimanche, le demi-frère de Nafissatou Diallo a confié à l’hebdomadaire que sa sœur s’était réfugiée dans le Bronx et que sa sœur Hassanatou prenait soin d’elle. «Elle va très mal. Nafissatou pleure tous les jours depuis un mois. Sa vie est détruite. Elle est finie», confie-t-il.

Mamadou explique être né du même père que la jeune femme, un fermier du village guinéen de Tchiakoullé où il était également marabout et imam. «Un homme très respecté» qui «a élevé tous ses enfants dans la religion et le respect des autres». «Nous ne sommes pas allés à l’école mais il a appris le Coran à chacun d’entre nous, à Nafissatou comme aux autres». Visiblement très pieux, Mamadou souligne que sa demi-sœur, qu’il connait assez peu, est «une bonne musulmane». «Elle fait ses prières tous les jours. Pendant le ramadan, elle donne de l’argent aux pauvres alors qu’elle est pauvre elle-même», ajoute-t-il.

«Allah sait. Il a déjà jugé.»

Visiblement très ébranlé par l’affaire, il reconnait n’avoir appris la nouvelle que quatre jours après «le drame». «J’avais entendu l’histoire mais le nom de ma soeur n’était pas donné. Je ne savais même pas qui était le monsieur…» Pour lui, le patron du FMI est «l’homme de la chambre d’hôtel», «un animal». Lorsqu’il a appris l’histoire par un membre de la communauté guinéenne du Bronx, il s’est effondré. «C’est une honte terrible pour notre famille. C’est une honte terrible pour moi. Je ne comprends pas pourquoi ce malheur nous arrive à nous.»

L’ancien chauffeur de poids lourd, reconverti dans le taxi après un accident qui lui a brisé le dos il y a trois semaines, aurait préféré que sa soeur, «timide et travailleuse», n’aille jamais faire le ménage dans cet hôtel. Si elle avait continué à travailler «avec la femme d’un Gambien du Bronx dans un restaurant familial», rien de tout cela ne serait arrivé. Mamadou promet néanmoins de soutenir Naffissatou «car elle est (sa) sœur» même s’il ne s’intéresse pas beaucoup au procès à venir. Il n’a d’ailleurs pas participé au choix des avocats, dont l’un est français, estimant que ce sont «des histoires compliquées». «Certains veulent exploiter notre malheur», regrette-t-il. Il n’attend rien de la justice américaine. Pour lui, les jeux sont déjà faits : «Allah sait. Il a déjà jugé.»

Par Lefigaro.fr