Posts Tagged ‘Manche’

Sauvetage de 19 migrants dans une embarcation en train de sombrer au large de Douvres

mai 29, 2016

Londres – Dix-neuf migrants ont été secourus la nuit dernière dans la Manche, au large des côtes britanniques, après que le bateau pneumatique dans lequel ils se trouvaient a commencé à prendre l’eau, a-t-on appris de sources concordantes dimanche.

Cette nuit, une opération de sauvetage en mer d’envergure a été conduite au large de Dungeness (Royaume-Uni), dans les eaux britanniques, pour porter secours à une vingtaine de migrants dont l’embarcation semi-rigide était en train de sombrer, a annoncé en France la préfecture maritime de la Manche et la Mer du Nord dans un communiqué diffusé dimanche après-midi.

Partis des côtes de la mer du Nord pour tenter de gagner le Royaume-Uni, les naufragés ont pu tous être récupérés et pris en charge par les autorités britanniques, a ajouté la préfecture.

Les garde-côtes britanniques ont pour leur part déclaré avoir reçu à 23H40 (22H40 GMT) samedi un appel d’urgence au large de Dymchurch, ville située en face de Calais, et avoir localisé à 02H00 (01H00 GMT) dimanche l’embarcation avec 19 personnes à son bord.

Côté britannique, un hélicoptère parti de la localité de Lydd ainsi que des bateaux de sauvetage dépêchés des villes côtières de Dungeness et de Folkestone sont arrivés sur place. Côté français, un hélicoptère de la Marine nationale, basé au Touquet, et un bateau de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Calais, ont participé aux opérations.

Les naufragés, qui s’avèrent être des migrants, ont appelé leurs familles qui ont ensuite alerté les autorités, et les secours ont été déclenchés des deux côtés de la Manche, a dit à l’AFP le président de la SNSM de Calais Bernard Barron, précisant que la mer était fortement agitée.

Ceci confirme nos craintes : les passeurs sont prêts à employer les grands moyens. Mais le détroit est une véritable autoroute, présentant un grand danger pour ce type de traversée, a-t-il poursuivi.

Les traversées de la Manche sur des canots sont rares. Quelque 4.000 migrants, selon la préfecture, 5.000 selon les associations, vivent actuellement dans la Jungle de Calais et ses alentours dans l’espoir de se rendre en Grande-Bretagne.

Fin avril, un responsable du Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Gris-Nez (département du Pas-de-Calais) avait fait part à l’AFP de la crainte d’un développement des tentatives de passage en Angleterre de migrants et de nombreux sauvetages à traiter.

La préfecture maritime rappelle quant à elle que depuis plusieurs mois, des tentatives ou des projets de traversée de la Manche et de la mer du Nord par des groupes de migrants sont observées, notamment dans le détroit du Pas-de-Calais et à l’ouest du Cotentin, la plupart de ces tentatives ayant lieu de nuit, à bord d’embarcations inadaptées, en surnombre, sans la moindre notion de navigation.

Début février, quatre migrants iraniens en perdition sur une embarcation dans la Manche avaient déjà été miraculeusement sauvés de la noyade grâce à un autre clandestin qui avait pu regagner la plage de Sangatte (Pas-de-Calais) et alerter les secours. Fin mars, c’était la Marine nationale qui avait porté secours à trois migrants iraniens qui étaient en difficulté dans un bateau pneumatique au large de Dunkerque.

Romandie.com avec(©AFP / 29 mai 2016 15h39)

Un Soudanais a franchi à pied le tunnel sous la Manche

août 7, 2015

Un Soudanais a parcouru à pied les 50 kilomètres du tunnel sous la Manche entre la France et la Grande-Bretagne. il s’est toutefois fait interpeller à proximité de l’entrée britannique du site, près de Folkestone, a annoncé vendredi la police britannique.

L’incident s’est produit mardi soir. D’après la police britannique, l’homme, âgé de 40 ans, a réussi à déjouer les gardes déployés côté français pour entrer dans le tunnel. Il a été inculpé pour « obstacle à engin utilisant la voie ferrée » et comparaîtra en justice.

Le groupe Eurotunnel a ouvert une enquête. « Une intrusion criminelle dans le tunnel sous la Manche est un incident extrêmement rare. C’est à la fois illégal et hautement dangereux », a déclaré une porte-parole de l’opérateur dans un communiqué.

Plusieurs milliers de candidats à l’émigration vivent dans le plus grand dénuement dans la région de Calais, essayant de rallier la Grande-Bretagne par le tunnel sous la Manche. Dix d’entre eux ont trouvé la mort depuis le 1er juin.

Romandie.com

Première traversée de la Manche par un avion électrique

juillet 10, 2015

Calais – Un avion électrique construit par Airbus a traversé la Manche vendredi, une première pour un appareil de ce type, a constaté un journaliste de l’AFP.

Parti de Lydd, dans le sud-est de l’Angleterre, aux alentours de 10H15, le minuscule bimoteur électrique, baptisé E-Fan, a atterri à l’aéroport de Calais-Dunkerque à 10H56.

Près de 106 ans après la première traversée de la Manche par l’aviateur français Louis Blériot, le vol de 74 km de long a été assuré par le pilote français Didier Esteyne.

Fabriquer et faire voler un avion comme celui-ci était un rêve de gosse, a déclaré Didier Esteyne après son arrivée, rejetant cependant toute comparaison avec l’exploit réalisé en 1909 par Louis Blériot.

Cette machine va nous permettre de régler le problème du bruit à l’entraînement, et elle nous permet aussi de faire un pas dans la maîtrise des gaz à effet de serre. Ce sont les deux problèmes environnementaux de l’aviation. De ce point de vue-là, ce jour est un jour de tournant symbolique, a commenté Patrick Gandil, directeur général de la DGAC (Direction générale de l’aviation civile), saluant un exploit industriel.

Présenté pour la première fois en juin 2013 au salon aéronautique du Bourget, l’appareil est un prototype d’avion biplace à propulsion électrique, développé par Voltair, filiale d’Airbus Group, et soutenu par le gouvernement dans le cadre du programme Nouvelle France Industrielle dévoilé en septembre 2013.

La DGAC cofinance le projet avec le Fonds européen de développement économique, l’Etat français, la Région Aquitaine et le département de Charente-Maritime. Les grandes entreprises du secteur sont également partenaires, comme Zodiac Aerospace, Safran, Dassault et Daher, ce dernier étant responsable de la conception, des essais en vol et de la certification de l’appareil.

L’appareil, qui avait déjà effectué une centaine de vols depuis avril 2014, pèse 600 kilos, pour une longueur de 6,7 m et une envergure de 9,5 m.

Il dispose de deux moteurs alimentés par des batteries au lithium-ion polymère de 250 volts, installées dans ses ailes et délivrant une puissance totale de 60 kW, qui lui permettent de voler à 160 km/h en vitesse de croisière et jusqu’à 220 km/h en pointe.

Ce nouveau modèle sera assemblé à Pau, dans une nouvelle usine dont la construction démarrera en 2016. Airbus Group, maître d’oeuvre du projet, investira 20 millions d’euros dans ce chantier, d’un coût total de 50 millions d’euros. Selon le patron d’Airbus Group, Thomas Enders, d’ici 20 à 30 ans, on pourra au moins faire voler des avions régionaux avec environ 60 passagers à bord au moyen d’une propulsion hybride électrique.

Un autre pilote a revendiqué le même exploit vendredi. Hugues Duval, co-pilote à Air France, a indiqué avoir effectué jeudi une traversée de la Manche à bord d’un appareil électrique baptisé E-Cristaline. Cependant, l’appareil n’a pas réalisé la traversée en totale autonomie, mais a été largué au-dessus de la mer par un autre avion.

Ensuite, on a survolé Douvres et on est revenu à Calais avec cet appareil électrique, a-t-il détaillé à l’AFP, affirmant ne pas avoir sollicité d’autorisation de décollage pour son appareil électrique par peur de se la voir refuser.

J’aurais pu faire le même trajet que l’E-Fan mais je n’aurais peut-être pas pu y arriver administrativement…, a expliqué le pilote. C’est David contre Goliath. Les grosses structures ont tendance à être écrasantes. Son poids (celui d’Airbus, NDLR) fait que, naturellement, les personnes ont envie de le favoriser, a-t-il regretté, dénonçant une attitude pas toujours très sport de la part du géant aéronautique européen.

Si on avait vraiment voulu faire l’interdiction de vol, on l’aurait fait, a réagi un porte-parole d’Airbus, contacté par l’AFP.

Nous, on applaudit tous les exploits qui peuvent exister dans ce domaine-là et qui font avancer l’aviation électrique et l’aviation hybride. Mais on n’est pas dans la même catégorie. On parle d’un +cricri+, c’est un ULM avec une personne à bord. On ne se compare pas, a-t-il conclu.

Romandie.com avec(©AFP / 10 juillet 2015 19h14)