Posts Tagged ‘Manhattan’

New York: huit morts dans un « acte terroriste » à Manhattan

octobre 31, 2017

La police sur les lieux de l’accident impliquant un véhicule et des cyclistes, à New York, le 31 octobre 2017 / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP / Andy Kiss

Le chauffeur d’une camionnette a fauché des cyclistes mardi dans le sud de Manhattan, faisant huit morts et au moins 11 blessés dans un acte qualifié de terrorisme par les autorités.

C’est la première fois depuis le 11 septembre 2001 qu’un attentat fait des morts à New York.

Plusieurs médias, dont le New York Post et le Daily News, ont indiqué que le chauffeur avait crié « Allah Akhbar » en sortant de son véhicule, mais aucun responsable n’a confirmé dans l’immédiat cette information.

« Sur la base des informations immédiatement disponibles, c’était un acte de terrorisme », a déclaré le maire démocrate Bill de Blasio lors d’une conférence de presse sur les lieux de l’attaque, au sud-ouest de Manhattan, en présence du chef de la police new-yorkaise et du gouverneur de l’Etat de New York.

« C’est une journée très difficile pour New York », a-t-il ajouté, en demandant aux New-Yorkais d’être plus vigilants que d’habitude et de signaler toute anomalie.

Le président Donald Trump a qualifié l’homme de « personne très malade et déséquiibrée » sur Twitter. « Les forces de l’ordre suivent cela de près: PAS AUX USA », a ajouté le président lui-même natif de New York.

Les faits se sont passés juste après 15h00 locales (19H00 GMT) sur la grande artère de Houston Street, où se pressaient beaucoup de passants en cette journée ensoleillée où beaucoup s’apprêtaient à fêter Halloween.

– L’agresseur interpellé –

La camionnette, qui avait été louée auprès du loueur Home Depot, a d’abord emprunté la piste cyclable sur près d’un kilomètre, renversant plusieurs cyclistes, avant d’entrer dans un bus de ramassage scolaire et d’être obligée de s’arrêter, a expliqué le chef de la police, James O’Neill.

Le chauffeur, un homme de 29 ans dont l’identité n’a pas été révélée, est alors sorti de son véhicule de location, armé d’un fusil à air comprimé et d’un fusil de paint-ball.

C’est à ce moment là que les policiers lui ont tiré dessus et l’ont appréhendé. L’homme a été touché à l’abdomen et a dû être hospitalisé, sans qu’on sache la gravité de son état, a précisé O’Neill.

Selon les pompiers, 11 personnes ont été blessées et hospitalisées, dans un état « grave » mais sans que le pronostic vital soit engagé.

« Nos pensées et nos prières vont à ceux touchés » par cet attentat, a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders.

La dernière alerte de ce type à New York remonte au 22 mai dernier, lorsqu’un ancien militaire avait lancé sa voiture à toute allure sur le trottoir à Times Square, tuant une jeune femme et blessant 22 autres personnes.

Times Square, haut lieu touristique qui avait déjà été visé par un attentat avorté en 2010, est étroitement surveillé par la police depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Après l’incident impliquant l’ancien militaire, l’enquête avait montré que l’homme souffrait de troubles mentaux.

La dernière attaque jihadiste à New York date du 17 septembre 2016, lorsqu’un jeune Américain d’origine afghane, Ahmad Rahimi, a posé deux bombes dans le quartier huppé de Chelsea. Une seule a explosé, faisant une trentaine de blessés légers.

Rahimi, qui avait également posé des bombes dans le New Jersey, a été récemment reconnu coupable par un jury populaire à l’issue d’un procès de deux semaines, et attend désormais sa sentence. Il risque la perpétuité.        

New York: une ressortissante belge tuée dans l’attentat

Bruxelles – Une ressortissante belge figure parmi les personnes tuées mardi dans l’attentat au véhicule-bélier à New York, dans le sud de Manhattan, et trois autres Belges ont été blessés, a annoncé le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders.

Les autorités américaines, qui ont qualifié l’attentat d' »acte de terrorisme », ont fait état de huit morts et au moins 11 blessés. Il s’agit du premier attentat meurtrier à New York depuis le 11 septembre 2001.

« J’ai la profonde tristesse d’annoncer une victime belge à Manhattan, j’exprime mes condoléances à sa famille et à ses amis », a déclaré sur Twitter le chef de la diplomatie belge, également vice-Premier ministre.

« Mes pensées vont aux victimes de l’attaque à New York », a-t-il ajouté.

M. Reynders a précisé à l’agence de presse Belga qu’il s’agissait d' »une femme originaire de Roulers, dans les Flandres occidentales, qui visitait la ville (New York) en compagnie de sa soeur et de sa mère ».

Peu après, M. Reynders a annoncé que des Belges figuraient aussi parmi les personnes blessées dans l’attentat. « Trois Belges ont également été blessés à Manhattan et sont en salle d’opération. Notre consulat général va leur apporter son aide », a écrit le ministre sur Twitter.

Juste après 15H00 locales (19H00 GMT), le chauffeur d’une camionnette a fauché des cyclistes et des passants le long de la rivière Hudson, où se pressaient de nombreux passants, dont beaucoup déjà déguisés pour fêter Halloween.

Plusieurs médias ont rapporté que le chauffeur avait crié « Allah Akhbar » en sortant de son véhicule, avant d’être blessé par un tir de la police. Il est actuellement hospitalisé.

Romandie.com avec(©AFP / 01 novembre 2017 02h26)

USA: Donald Trump vote sous les huées à Manhattan

novembre 8, 2016

20160201_PostCaucus_Trump_02

Donald Trump souffre de la bougeotte avant les résultats définitifs du vote

 

New York – Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump a été accueilli par des huées en allant voter mardi matin à Manhattan, bastion démocrate où le magnat immobilier devrait être largement devancé par sa rivale démocrate Hillary Clinton.

Arrivé vers 11H00 locales (16H00 GMT) avec un cortège de limousines devant une école de la 56e rue, où étaient rassemblés plusieurs centaines de journalistes et électeurs, le milliardaire et magnat de l’immobilier, bien connu à New York où il a fait fortune, a été accueilli aux cris de New York te déteste.

Quelques-unes des personnes présentes, notamment des ouvriers qui travaillaient dans la rue, l’ont cependant aussi applaudi, même s’ils étaient moins bruyants.

Costume sombre et cravate bleu vif, le candidat républicain, accompagné de sa femme Melania, de sa fille Ivanka et de l’un de ses petits-enfants, a serré quelques mains et acheté un gâteau à un stand tenu par un enfant avant de remplir son bulletin.

A un journaliste qui lui demandait pour qui il avait voté, M. Trump, 70 ans, a répondu en souriant: Décision difficile….

Alors qu’on l’interrogeait une nouvelle fois pour savoir s’il reconnaîtrait sa défaite en cas d’annonce d’une victoire de sa rivale démocrate Hillary Clinton, il est resté évasif: Nous verrons ce qui se passe, a-t-il simplement répondu.

La même réponse floue lors du dernier face-à-face télévisé avec Hillary Clinton le 19 octobre lui avait valu les foudres des démocrates et des observateurs politiques, qui avaient dénoncé une remise en cause du système électoral américain, basé sur une transition pacifique après reconnaissance des résultats par les deux candidats.

Donald Trump devait rejoindre dans l’après-midi ses supporters pour une soirée de la victoire dans un hôtel de la 6e Avenue situé à quelques encablures de la Trump Tower, son QG électoral.

Donald Trump, né à New York, qui n’a jamais eu de mandat électif, a déjoué tous les pronostics en arrivant d’abord en tête des primaires républicaines puis en rivalisant avec Hillary Clinton dans les sondages pendant les dernières semaines de campagne.

Se présentant comme le porte-voix des électeurs délaissés, et notamment des blancs défavorisés, Donald Trump a stigmatisé la mondialisation et l’immigration comme les grands maux de l’Amérique, et accusé Hillary la crapule d’avoir fait toute sa carrière dans un système politique corrompu.

Une vidéo de 2005 le montrant tenant des propos dégradants sur les femmes, avec lesquelles il se vantait de faire ce qu’il veut, a aussi antagonisé une partie de l’électorat féminin.

Romandie.com avec(©AFP / 08 novembre 2016 18h08)

Un vrai collectionneur de porno

août 15, 2011

Un certain Ralph Whittington vient de léguer au Musée du Sexe, à Manhattan, l’ensemble des oeuvres pornographiques qu’il collectionnait depuis trente ans!

Le Washington Post écrit que la collection raconte l’histoire de la pornographie aux États-Unis. On trouve de tout et d’une grande diversité. De l’époque où la pornographie était honteuse et interdite, à aujourd’hui, où on achète de la porno au dépanneur.

Attention, la collection de M.Wittinghgton qui est originaire de Clinton, au Maryland, n’est pas un ramassis de magazines; tout est compilé et classé. Il a appris le métier de bibliothécaire en travaillant à la US Library of Congress, la plus grande bibliothèque du monde.

La valeur de la collection est de 100 000$.