Posts Tagged ‘mannequin’

Jeune mannequin, Aninha défile pour retrouver sa famille en Angola

septembre 30, 2014

 

Apatride et sans papiers, ce jeune mannequin a fait un rêve fou : devenir la star des podiums pour que ses proches, disparus en Angola, puissent savoir qu’elle est vivante.

  

© ana_malukisa/Instagram

© ana_malukisa/Instagram

Repérée par de grandes maisons (Elie Saab, Kenzo, Zadig & Voltaire), une jeune modèle noire de 17 ans, d’origine angolaise et réfugiée en France depuis 2008, pourrait faire ses premiers défilés pendant la Fashion Week parisienne (du 23 septembre au 1er octobre) en espérant ainsi retrouver sa famille. « Je voudrais qu’ils puissent se manifester quand ils m’auront vue dans les pages des magazines », explique cette sublime sylphide de 1,79 m dont les proches ont disparu six ans après la guerre civile qui a ensanglanté son pays.

Son nom ? Ana Malukisa, mais tout le monde l’appelle Aninha : « C’est comme ça en Angola. Dès que tu vas à l’école, on te donne un petit surnom qui fait oublier ton prénom, celui des papiers. » Des papiers qui l’empêchent aujourd’hui de voyager puisqu’elle ne possède qu’une « carte jaune », un document de circulation délivrée par l’administration française pour les apatrides. Face à la case « nationalité  » est inscrite la mention : « indéterminée ». Pourtant, Aninha est née dans le Cabinda, au nord de l’Angola. « En 2008, un passeur missionné par mon père m’a fait prendre l’avion pour Paris puis m’a abandonnée à Lyon devant un foyer en me confisquant mon passeport. »

Un possible règlement de compte

Que s’est-il passé pour qu’on la force à quitter son pays en temps de paix et de toute urgence ? Des événements tragiques. La veille de son départ, sa mère, Josefina, se fait tuer sous ses yeux et ceux de sa soeur aînée Laetitia. « Mon père avait disparu depuis trois jours quand des hommes armés ont fait irruption chez nous et ont frappé à mort ma mère avec leurs fusils. Elle est morte à l’hôpital de Luanda, la capitale où nous vivions. » Le père d’Aninha, Jorge, était un homme politique très influent. On pense alors à un règlement de comptes. A l’aéroport, Aninha se trouve avec sa soeur Laetitia, quand celle-ci se fait arrêter juste avant l’embarquement. Elle ne la reverra jamais. « Je ne comprends toujours pas aujourd’hui ce qui a pu se passer », ajoute-t-elle la voix chevrotante.

A Lyon, dans le foyer où elle se retrouve, cette jeune fille de 12 ans pleure tous les jours pendant six mois. Elle ne parle pas un mot de français et se jure de devenir mannequin pour retrouver son père et sa soeur. L’année dernière, elle s’inscrit à Lyon au prestigieux concours Elite Model Look et fait partie des 12 finalistes ! Mais l’agence parisienne ne lui propose pas de contrat. Persévérante, Aninha envoie à Noël dernier ses photos à l’agence The Face. Immédiatement, la directrice de l’agence Maryline Added et son associé Norman Moralejo la font venir à Paris, séduits par ses atouts : longue silhouette, yeux noirs perçants, moue boudeuse.Très vite ses clichés circulent.

De grandes agences la courtisent déjà

Mais Aninha, qui est en CAP vente, vise un bac professionnel et ne peut faire l’école buissonnière sous peine de perdre les aides de l’État. Pour pouvoir défiler à Paris pendant la Fashion Week, elle a demandé une dérogation de trois semaines à son assistante sociale qui la suit depuis son arrivée en France. Une sorte de « meilleure amie ». « Vous savez, je suis si seule en France. Je rêve de retourner en Angola. Ma maison était tellement belle ! Elle ressemblait à celles qu’on voit au cinéma dans les films américains. De plain-pied, avec trois chambres, une véranda et une grande cuisine. Ouverte sur le monde. Je rêve de retourner chez moi, même si j’adore votre Jean Paul Gaultier. »

A Lyon, Aninha a d’excellentes notes à l’école. Quand elle ne travaille pas, elle écoute Rihanna, joue au basket et se délecte de spaghettis à la bolognaise, son plat préféré. Le 5 novembre, Aninha aura 18 ans. Elle devrait obtenir la nationalité française et un passeport, précieux sésame qui lui permettra de rejoindre New York, terre d’accueil de tous les réfugiés, où de grandes agences la courtisent déjà.

Grazia.fr par

Affaire Awa Fadiga : le décès d’un jeune mannequin émeut la Côte d’Ivoire

mars 28, 2014

Awa Fadiga, un jeune mannequin ivoirien de 23 ans, est décédée mardi aux urgences du CHU de Cocody à Abidjan. Ses proches mettent directement en cause le manque de soins reçus à l’hopital.

Awa Fadiga avait 23 ans. Cette jeune mannequin est morte mardi 25 mars au service des urgences du CHU de Cocody. Selon ses proches, le manque de soin prodigué par le personnel hospitalier est directement responsable de son décès.

Ce drame, rapporté par le site des Observateurs de France 24, a provoqué un profond émoi en Cote d’Ivoire. « Awa Fadiga, stop plus jamais ça », une page Facebook créée pour l’occasion, a déjà recueilli plus de 12 000 « like ».

Que s’est-il passé ? Le 23 mars en début de soirée, Awa Fadiga est agressée à l’arme blanche par un chauffeur de taxi. Des passants lui viennent en aide avant que la gendarmerie n’intervienne et que des pompiers ne l’emmènent aux urgences du CHU de Cocody vers 23h00. Selon le ministère de la Santé, elle est déjà « dans un état comateux ».

Ses proches expliquent ensuite avoir constaté le lendemain à 13h qu’aucun soin ne lui avait été prodigué depuis son admission aux urgences. La raison : le non-paiement des frais médicaux demandés par l’hôpital, affirment-ils.

Une fois sur place, l’amie et les parents d’Awa payent pour que la jeune femme reçoive les médicaments nécessaires, explique le site des Observateurs de France 24. Sans succès : la jeune mannequin décède mardi à 7 h du matin malgré plusieurs heures de réanimation.

Nelly Yavo, l’agent de la victime, donne sa version des faits.

La version de l’hôpital est totalement différente. Contacté par France 24, le service de communication du CHU a expliqué, en se basant le cahier des admissions tenu par le personnel soignant, que la jeune femme avait été prise en charge dès son arrivée.

Dans un communiqué publié le 25 mars, le ministère de la Santé a de son côté assuré que Awa Fadiga « a reçu les premiers soins médicaux que nécessitait son état, par voie veineuse, y compris un nettoyage et des soins corporels par les filles de salle, avec eau savonneuse et antiseptique ».

Le ministère estime que la victime est « décédée suite à une agression inadmissible et intolérable qui n’engage pas la responsabilité des services de santé. »

Jeuneafrique.com par Vincent DUHEM

Affaiblis par des rumeurs d’infidélité, Kim Kardashian et Kanye West…

juin 13, 2013

Enceinte de huit mois de grossesse, Kim Kardashian doit faire face à de sombres rumeurs. Un mannequin canadien affirme avoir eu des relations sexuelles avec Kanye West.

Kim Kardashian On peut difficilement faire plus éprouvant en fin de grossesse. Kim Kardashian, enceinte de Kanye West, doit affronter les rumeurs persistantes d’infidélité de son compagnon.

En début de semaine, c’est un jeune mannequin de 24 ans qui s’est répandu dans la presse US. Leyla Ghobadi, c’est son petit nom, affirme qu’elle entretient une relation plus ou moins suivie avec le rappeur depuis juillet 2012. Une histoire qui aurait même continué bien après que Kim a annoncé sa grossesse, Kanye l’ayant rassuré en lui expliquant que sa relation avec la bimbo servait juste « à lui faire de la publicité. »

Selon la supposée briseuse de ménage qui décidément ne doute de rien : « Cela va briser la famille Kardashian. C’est mal. C’est très très mal. C’est juste tellement embarrassant. Mais si j’étais Kim et que j’attendais un bébé, je voudrais savoir. »

Qu’elle se rassure, son message est bien passé par contre, il n’a pas exactement été réceptionné comme elle l’entendait. Kanye West a été le premier à dégainer, envoyant par le biais de son porte-parole un communiqué on ne peut plus clair à TMZ : « Cette récente attaque contre Kanye West et sa famille est totalement infamante. Ce n’est rien d’autre qu’une nouvelle agression, parmi tant d’autres, venant d’un individu en mal de publicité. C’est une triste tentative pour essayer de blesser deux personnes qui essaient juste de vivre leurs vies. »

Kim de son côté, a choisi de riposter de la meilleure façon qui soit : la brunette a été aperçue le lendemain des déclarations de Leyla Ghobadi se promenant avec son meilleur ami, Jonathan Cheban. Attristée ? Atteinte ? Le visage sombre ? Pas le moins du monde ! Kim radieuse n’a cessé de sourire voire d’éclater de rire, prouvant que non seulement, elle s’en contrefiche mais que limite, ça la fait marrer. L’habitude sans doute…

Voici.fr par P.S.B

Des anciennes amis de Nabilla l’accusent d’avoir été escort-girl

mai 8, 2013

Une folle jeunesse

 
Des anciennes amis de Nabilla l'accusent d'avoir été escort-girl

Des anciennes amis de Nabilla l'accusent d'avoir été escort-girl Des anciennes amis de Nabilla l'accusent d'avoir été escort-girl

Selon d’anciennes copines à Genève, l’ange de la télé-réalité ne faisait pas mystère de ses soirées très intéressées et lucratives.

Véritable phénomène culturel, Nabilla suscite rivalités et jalousie. Plusieurs médias tentent aujourd’hui de reconstituer sa « folle jeunesse ». Dans un article publié aujourd’hui, Le Point fait témoigner anonymement plusieurs personnes qui revendiquent le statut d’anciennes amis de la star.

Sans jamais prononcer le terme « d’escort girl« , ces anciennes copines balancent sur l’égérie des Anges de la téléréalité. « Elle prétendait que ses shootings comme mannequin lui rapportaient beaucoup d’argent. Mais aux Eaux-Vives [NRDL : quartier populaire de Genève], tout le monde savait comment elle occupait ses nuits. D’ailleurs, ça ne dérangeait pas beaucoup sa mère, qui lui répétait : tu as dix ans pour trouver un type très riche », balance ainsi l’une de ses anciennes amies.

Interrogée sur sa jeunesse tumultueuse dans la cité de Calvin, Nabilla avait répondu à 20 Minutes« Tout est faux. Je ne comprends pas. On me l’a souvent proposé, mais je n’ai jamais accepté. Cela me répugne. Mais surtout si vraiment j’avais été escort, pourquoi aurais-je arrêté ? Je sais ce que l’on peut gagner en faisant cela, tout le monde le sait à Genève, et c’est bien plus que ce que j’arrive à gagner en ce moment. »

Une fois que l’exhumation de son passé sera terminé, peut-être que des journalistes tenteront d’expliquer les raisons sociologique permettant d’expliquer le phénomène Nabilla. 

Voici.fr par P.M.

Naomi Campbell: de nouveau célibataire?

mai 3, 2013

Le mannequin et son milliardaire feraient une pause

 
Naomi Campbell: de nouveau célibataire?

Naomi CampbellNAOMINaomi Campbell

On croyait celle qui est surnommée la panthère noire enfin domptée! Que nenni. Après cinq ans de relation, avec le milliardaire russe Vladimir, Naomi Campbell serait à nouveau un cœur à prendre.

Naomi Campbell a retrouvé sa liberté. A bientôt 43 ans, le top-modèle britannique aurait décidé de faire un break avec Vladimir Doronin, le milliardaire russe qui partage sa vie depuis 2008.

« Naomi et Vlad ont une relation compliquée et parfois ils rompent et se remettent ensemble, annonce une source au New York Post. Leur relation est une sorte d’arrangement commercial. Naomi apporte du glamour à ses hôtels et propriétés, et il la traite très bien en retour. Mais ils passent beaucoup de temps l’un sans l’autre en raison de leurs engagements. »

Reste que depuis qu’elle fréquente son milliardaire, Naomi, souvent ingérable, semble s’être assagie. Ses légendaires colères ont été réduites à la portion congrue. « Je veux une vie tranquille aujourd’hui, confiait-elle lors de l’une de ses dernières interviews au DailyMail. Vous vieillissez et votre vie change. Les choses qui étaient importantes quand vous aviez 20 ans le sont beaucoup moins quand vous approchez de la quarantaine ».

Un volte-face comportemental auquel Vladimir n’était sans doute pas étranger. Si sa rupture d’avec son oligarque se confirme, la panthère noire va t-elle retomber dans ses vieux démons ?  

 Gala.fr par A.M

Bar Refaeli en guerre contre l’armée israélienne

mars 19, 2013

Les militaires ne veulent pas que le mannequin symbolise le pays

 
Bar Refaeli en guerre contre l'armée israélienne

Bar RefaeliBar Refaeli hauteurBar Refaeli en lingerieBar Refaeli en lingerieBar Refaeli

L’armée israélienne vient de faire part de son mécontentement en apprenant que Bar Refaeli avait été choisie par le ministère des Affaires Etrangères pour participer à une campagne destinée à promouvoir l’image d’Israël à l’étranger. Motif: le top model n’a pas effectué son service militaire.

Malgré un physique de rêve et des courbes affolantes qui ont su mettre tout le monde d’accord, Bar Refaeli réussit l’exploit de diviser un pays tout entier. Et pas n’importe lequel, le sien, Israël. La raison de la polémique: que le top model ait été choisi par le ministère des Affaires Etrangères pour représenter sa patrie et «redorer l’image d’Israël à l’étranger». Un rôle d’ambassadrice de charme en somme mais qui n’est pas du goût de l’armée israélienne pour la simple raison que Bar Refaeli n’a pas effectué son service militaire.

Si l’appel sous les drapeaux a été supprimé en France par Jacques Chirac en 1996, en Israël il est toujours effectif, obligatoire pour les citoyens déclarés aptes. Celui des hommes dure trois ans, celui des femmes deux ans. Le porte-parole de l’armée, le brigadier général Yoav Mordechai, a protesté contre cette décision en envoyant une lettre au ministère des Affaires Etrangères. «Le choix d’une personne qui n’a pas effectué son service comme représentant officiel d’Israël envoie le message selon lequel nous ignorons ou pardonnons à ceux qui échappent à leur engagement» écrit le soldat qui rappelle combien une personnalité aussi populaire que Bar Refaeli peut avoir de l’influence sur la jeunesse du pays.

En 2003, la jeune femme a épousé un proche de sa famille afin d’être exemptée, pour en divorcer quelques semaines plus tard. Un enchaînement jugé suspect et qui n’a pas manqué de provoquer la polémique d’autant que Bar Refaeli a déclaré peu de temps après que le service militaire aurait nui à sa carrière. En 2010, l’armée avait déjà appelé au boycott des produits dont elle faisait la promotion et son représentant avait déclaré: «Au final, elle doit avoir du mal à se regarder dans le miroir. L’armée est un élément central de notre société». Bar Refael se retrouve donc en guerre, seule contre Tsahal. Les militaires doivent néanmoins faire attention. Ils ont face à eux un sacré canon…

 Gala.fr par Jean-Christian Hay

Carla Bruni: son Pingouin fait polémique

mars 17, 2013

Elle dément avoir écrit une chanson sur François Hollande

 
Carla Bruni: son Pingouin fait polémique

 hollande sarkozy 2hollande sarkozy 3hollande sarkozy 4hollande sarkozy 5

Quand il s’agit de donner son avis sur la politique, l’ancienne première dame n’a jamais mâché ses mots. Unique voix du couple Sarkozy à se faire entendre depuis l’élection de François Hollande à la tête de l’Etat, Carla Bruni Sarkozy fait une nouvelle fois les gros titres depuis la sortie de son nouvel album: Little French Songs. Des petites chansons françaises qui cachent de bien plus grosses controverses à l’instar de son titre Le Pingouin. Sur la mélodie, l’interprète distille quelques phrases incendiaires qui pourraient bien être destinées au nouveau président de la République.

Un «petit air souverain», «pas de manière de châtelain», «ni laid ni beau», ou encore « ni froid ni chaud»… les mots sont durs à l’égard des «malappris» et  «des gens désagréables» que Carla Bruni souhaite punir dans Le Pingouin. Après Quelqu’un m’a dit ou Raphaël, l’ancienne mannequin devenue chanteuse a plus d’un tour dans son sac. Déjà sous le feu des projecteurs avec son titre Tu es ma came, sorti pendant le quinquennat de son mari, l’artiste italienne nationalisée française secoue une nouvelle fois les oreilles de ses compatriotes en musique.

Interrogée par le Nouvel Observateur sur le contenu de ladite chanson et sa visée, Carla Bruni Sarkozy s’est défendue des accusations qui pèsent sur elle. Elle assure que le pingouin qu’elle malmène n’est absolument pas François Hollande, ni d’ailleurs les journalistes qu’elle a dans le nez. Dans cette chanson, la chanteuse explique qu’elle règle ses comptes uniquement avec les gens qui manquent d’éducation. Elle déclare dans les pages de l’hebdomadaire: «Quand on me parle mal, comme je suis à la fois courtoise et timide, je reste interdite. La courtoisie est une grâce, je ne trouve pas d’excuse à ceux qui n’en ont pas».

Pourtant, la mutine n’aurait peut-être pas tout dit aux journalistes et semble garder pour elle quelques détails secrets. Une élégance qui en est d’autant plus assassine. Et, en lisant les quelques extraits du Pingouin, les signes ne trompent pas et tous les indices semblent même pointer vers la piste du nouveau président. En effet, le refrain parle d’un certain «Monsieur ni oui ni non», or, il se trouve justement que ce qualificatif était le surnom donné par ses détracteurs au candidat socialiste, à l’époque de l’élection présidentielle. Une preuve qui, à elle seule, en dit long sur ce que pense l’ancienne first lady de l’actuel pouvoir.

Pour compléter ce pamphlet, l’épouse de Nicolas Sarkozy fredonne également: «si un jour tu recroises mon chemin, je t’apprendrai, le pingouin, je t’apprendrai à me faire le baise main». Et pour ce qui est de cette réplique, les spécialistes sont formels et s’accordent de concert. À travers ces moqueries, Carla Bruni Sarkozy reviendrait donc sur l’épisode douloureux de la passation de pouvoir du 15 mai 2012 à l’Elysée. On se souvient que ce jour-là, le nouveau locataire du Palais n’avait pas pris la peine de raccompagner son prédécesseur à la porte de sortie, sur la rue du Faubourg Saint-Honoré. Un manque d’élégance certain et une froideur injustifiée que la musicienne est encore en train de digérer.

 Gala.fr par Fanny Abouaf

Oscar Pistorius : il va organiser une cérémonie de commémoration privée pour celle qu’il a tuée !

février 27, 2013
 
  • Abaca

    Public/Public.fr – Abaca

Les funérailles du mannequin Reeva Steenjamp ont eu lieu il y a quelques jours alors qu’Oscar Pistorius, l’homme qui l’a tuée le jour de la Saint Valentin était détenu en prison. Depuis l’athlète a été libéré sous caution et il voudrait maintenant rattraper le retard vis-à-vis de sa petite amie. Il aurait planifié un service commémoratif en son honneur. Le porte-parole d’Oscar a déclaré : « Oscar a spécifiquement demandé un service commémoratif car il continue de pleurer et reste en grand deuil pour la perte de sa partenaire Reeva. Comme il s’agit d’une question aussi sensible, Oscar a demandé un service privée avec des personnes qui partagent sa perte, y compris des membres de sa famille qui connaissaient et aimaient Reeva et la considéraient comme l’une des leurs. »

Oscar continue de clamer qu’il s’agissait d’un accident. La justice tranchera lors de son futur procès .

Public.fr  par ABB

L’athlète sud-africain Oscar Pistorius inculpé du meurtre de sa compagne

février 14, 2013

Oscar Pistorius aux J.O. paralympiques de Londres, en septembre 2012. Oscar Pistorius aux J.O. paralympiques de Londres, en septembre 2012. © AFP

Le champion d’athlétisme Oscar Pistorius a été arrêté et inculpé par la police sud-africaine, jeudi 14 février, pour le meurtre de sa compagne. Tuée par balles, la jeune femme a été retrouvée morte au domicile de l’athlète. « Blade runner » aurait pu l’abattre par erreur après l’avoir confondue avec un voleur.

L’athlète paralympique Oscar Pistorius a été arrêté, jeudi 14 février, dans le cadre de l’affaire du meurtre de sa compagne, Reeva Steenkamp, une mannequin sud-africaine de 29 ans. La jeune femme a été retrouvée morte dans la nuit de mercredi à jeudi au domicile du sportif à Pretoria, atteinte par balles au bras et à la tête.

« Nous n’avons pas beaucoup d’informations à ce stade, a déclaré Henke Pistorius, le père de l’athlète, joint par téléphone par l’AFP. Je ne l’ai pas vu, il est avec la police et l’affaire est entre les mains des autorités. Évidemment nous sommes sous le choc ». Selon la presse, Oscar Pistorius, 26 ans, a tiré par erreur sur sa fiancée dans la nuit en la prenant pour un voleur introduit dans leur résidence de Pretoria.

Handicapé chez les « valides »

Oscar Pistorius, surnomée « blade runner »,  était devenu le premier double amputé à participer aux J.O., en août 2012, mais avait perdu le mois suivant son titre de médaillé d’or sur 200 m aux Jeux Paralympiques de Londres. Battu à la surprise générale par un jeune Brésilien, il avait aussitôt dénoncé une course rendue inéquitable, selon lui, par la longueur des lames de ses adversaires.

Aux Mondiaux de Daegu, en Corée du Sud, l’année précédente, il avait décroché une médaille d’argent avec le relais sud-africain du 4×400 mètres. Il était alors devenu le premier athlète handicapé médaillé chez les « valides ».

Jeuneafrique.com avec Agences

Zahia, une esthétique du regard

février 4, 2013

Zahia, debout sur le sable de l’île de beauté, en Corse, étale la riche silhouette de son patrimoine de mannequin sexy.

La chevelure abondante et en bataille, tombant sur les épaules, aux yeux surmontés d’une paire de lunettes noires qui défie l’océan, filtrant l’intrusion des rayons du soleil; Zahia, pose et expose sa poitrine aux seins poétiques et esthétiques.

Vu du devant, elle présente un bassin volcanique et tectonique mais aussi évasé et incurvé,  qui provoque souvent un tremblement de terre lors de sa marche ou de son défilé de mode.

Zahia au bassin évasé et incurvé

Zahia au bassin évasé et incurvé

Zahia est un trésor de beauté d’une sensualité débordante et excitante, envoûtante et rayonnante, qui a le secret du goût raffiné de la séduction moderne et temporelle. C’est une femme de grande attraction irrésistible et de sympathique fascination, mignon symbole de la mode actuelle.

Bernard NKOUNKOU