Posts Tagged ‘Marins’

Gabon: disparition d’un tanker avec 17 marins géorgiens à bord

août 21, 2018

Libreville – Un tanker battant pavillon panaméen est porté disparu depuis une semaine au large du Gabon, a appris mardi l’AFP de sources militaires en Afrique centrale, le gouvernement géorgien affirmant que 17 de ses ressortissants, tous marins, se trouvaient à bord.

Ce tanker de 121 m de long, le Pantelena, « a disparu des écrans » depuis le 14 août et se situait « entre les eaux du Gabon et de Sao Tome et Principe », selon une des sources militaires régionales.

A Tbilissi, le ministère des Affaires étrangères a précisé qu’il y avait 17 marins géorgiens à bord.

Le navire, construit en 2006 et d’une capacité de 7.000 tonnes, appartient à la société grecque Lotus Shipping qui a lancé une opération de recherches, conjointement avec « les forces maritimes régionales et du Royaume Uni (UKMTO), et en coordination avec les autorités géorgiennes » selon le communiqué de Tbilissi.

Le Pantelena « a coupé le système de balise qui émet sa position », selon une source militaire régionale. précisant que « la première chose que font les pirates quand ils abordent un bateau, c’est couper cette balise ».

« Nous avons reçu un message de détresse sur la radio et nous avons alerté la marine gabonaise », a indiqué sous couvert de l’anonymat un membre de l’équipage d’un navire naviguant entre Libreville et Port-Gentil, la capitale économique gabonaise.

« Nous avons reçu une alerte de la part d’un navire assurant la liaison avec Port-Gentil concernant le Pantelena, mais nous n’avons pas eu assez d’informations pour une intervention », a déclaré un membre de la marine gabonaise à l’AFP, précisant que « la sécurité maritime a été renforcée au niveau de Port-Gentil ».

La marine de Sao Tome et Principe, archipel au large du Gabon, a également lancé des recherches depuis la disparition du tanker à l’aide d’un patrouilleur composé de 30 membres d’équipage portugais et santoméens, a indiqué à l’AFP le commandant des garde-côtes, Joao Idalécio.

Le Golfe de Guinée est devenu un épicentre de la piraterie maritime, selon le Bureau maritime international.

Romandie.com avec(©AFP / 21 août 2018 15h37)                                                        

Un pétrolier disparaît dans le Golfe de Guinée avec 16 marins indiens

février 4, 2018

New Delhi – Un pétrolier avec un équipage indien de 22 membres est porté disparu dans le Golfe de Guinée, où les actes de piraterie sont relativement fréquents, ont annoncé dimanche les autorités indiennes.

Le MT Marine Express, un vaisseau battant pavillon panaméen, transportait 13.500 tonnes de pétrole et mouillait à Cotonou, au Bénin, avant de disparaître jeudi.

« Notre mission à Abuja est en contact avec les autorités béninoises et nigeriannes en vue d’obtenir leur aide pour localiser le bateau », a déclaré Raveesh Kumar, porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères.

La compagnie maritime hongkongaise Anglo-Eastern affrètant le pétrolier a déclaré que le dernier contact avec l’équipage remontait à jeudi.

« Les autorités ont été alertées et réagissent. Notre priorité première est la sécurité de l’équipage, dont les familles ont été contactées », a-t-elle dit sur Twitter.

Selon les médias locaux, c’est le deuxième bateau à disparaître dans cette région au cours du mois passé.

En janvier, le MT Barret avait été porté disparu. Les membres de l’équipage à majorité indien avait été relâchés six jours plus tard après le versement d’une rançon, selon le Hindustan Times.

D’après le Bureau maritime international (BMI), 180 actes de piraterie en mer ont été recensés l’an passé, le plus bas niveau depuis 1995.

Mais le Golfe de Guinée, à l’ouest de l’Afrique, est resté en 2017 un point chaud de la piraterie maritime. Sur 16 incidents où des bateaux ont essuyé des coups de feu à travers le monde, sept ont été recensés dans ce golfe, selon le BMI.

Romandie.com avec(©AFP / 04 février 2018 10h13)                                            

10 marins d’un destroyer américain portés disparus

août 21, 2017

 10 marins d'un destroyer américain portés disparus

 

Dix marins américains sont portés disparus et cinq ont été blessés dans une collision lundi entre leur destroyer et un pétrolier au large de Singapour, le deuxième accident impliquant un navire de guerre américain en deux mois.

 

Le destroyer lance-missiles USS John S. McCain est entré en collision avec le navire marchand Alnic MC près du détroit de Malacca aux premières heures de la matinée, a précisé l’US Navy dans un communiqué.

« Les premiers rapports indiquent que le USS John S. McCain a subi des dommages à bâbord arrière. Il y a actuellement 10 marins portés disparus et cinq ont été blessés. Des opérations de recherches sont en cours en coordination avec les autorités locales », précisé le communiqué, tandis que le navire de guerre se dirigeait vers le port de Singapour.

« L’étendue des dommages et les blessures des personnels sont en train d’être examinées. L’incident va faire l’objet d’investigations », précise encore le communiqué.

Le destroyer se dirigeait vers le port de Singapour au moment de la collision qui s’est produite lundi dans les eaux malaisiennes, selon l’US Navy.

Des remorqueurs, un hélicoptère et des bateaux de garde-côtes participent aux opérations de secours, tandis que des avions américains sont aussi impliqués, selon la même source.

En outre, huit bateaux de différentes agences malaisiennes ont été déployés pour ces recherches, et un avion ainsi qu’un hélicoptère sont sur le point d’être dépêchés sur place, a déclaré à l’AFP le directeur des autorités maritimes malaisiennes, Zulkifli Abu Bakar, précisant que l’accident s’était produit au large de l’Etat de Johor, dans le sud de la Malaisie.

« C’est regrettable », a déclaré le président américain, Donald Trump, dans une première réaction à des journalistes qui l’interrogeaient sur cette collision, à son retour de vacances à la Maison Blanche à Washington. « Pensées et prières pour nos marins de l’US Navy à bord du John S. McCain où des efforts de sauvetage sont en cours », a ensuite ajouté Trump dans un tweet.