Posts Tagged ‘mark toner’

Congo: Washington condamne l’agression de journalistes de l’AFP et du Monde

mars 24, 2016

Washington – La diplomatie américaine a explicitement condamné jeudi l’agression dont ont été victimes la veille à Brazzaville des journalistes du journal Le Monde et de l’AFP couvrant l’élection présidentielle au Congo, Washington exigeant que soit respectée la liberté d’expression.

Dans la foulée de l’agression le 23 mars de journalistes du Monde et de l’Agence France-Presse, nous appelons le gouvernement de la République du Congo à assurer le respect des libertés d’expression, de rassemblement et de mouvement, a écrit dans un communiqué le porte-parole du département d’Etat Mark Toner.

Le responsable américain a également exhorté les forces de sécurité à rester professionnelles et à continuer de faire preuve de retenue.

Les trois journalistes, accrédités pour couvrir l’élection présidentielle de dimanche au Congo, ont été agressés par quatre individus en civil alors qu’ils sortaient du domicile du candidat de l’opposition Jean-Marie Michel Mokoko. Ce dernier venait de contester devant la presse les résultats préliminaires officiels du scrutin, donnant vainqueur le président sortant Denis Sassou NGuesso avec plus de 67% des voix.

Les hommes se sont présentés comme des policiers, mais ont refusé de leur montrer leurs cartes professionnelles. Ils ont molesté les journalistes, frappant notamment au visage un reporter de l’AFP.

Paris a demandé des explications au Congo, selon le Quai d’Orsay.

Sur la victoire proprement dite du président Sassou NGuesso, le département d’Etat est resté très sobre, disant prendre note des résultats de l’élection présidentielle annoncés par le ministère de l’Intérieur congolais.

En attendant la proclamation des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle, nous appelons tous les candidats et leurs partisans à rester calmes.

Les Etats-Unis demeurent préoccupés par (le manque de) transparence et la crédibilité du processus électoral, notamment sur des informations concernant des irrégularités et sur le blocage prolongé des communications, a encore protesté M. Toner, dont le gouvernement avait déjà exprimé, la semaine dernière avant le scrutin, les mêmes inquiétudes.

Les Etats-Unis ont adopté une position de principe sur les dirigeants de pays africains, réclamant qu’ils ne modifient pas leurs Constitutions pour faire plus de deux mandats présidentiels.

Washington s’est ainsi insurgé contre les changements constitutionnels au Burundi et au Rwanda.

Romandie.com avec(©AFP / 24 mars 2016 20h39)

RDC: « les rebelles doivent partir » (USA)

novembre 21, 2012

LesEtats-Unis ont sommé à nouveau aujourd’hui les rebelles de la République démocratique du Congo de quitter la ville de Goma et de stopper leurs avancées, a indiqué le département d’Etat américain. « Nous avons été clairs (…) à propos de notre condamnation des actions du M23 ces derniers jours. Nous voulons qu’ils se retirent immédiatement de Goma, qu’ils arrêtent leurs avancées et qu’ils se dissolvent », a déclaré aujourd’hui le porte-parole adjoint de la diplomatie américaine Mark Toner. Le porte-parole a aussi redit que les Etats-Unis « condamnent tout soutien étranger au M23 ou aide militaire aux rebelles qui violerait l’embargo de l’ONU sur les armes ».
Le Conseil de sécurité de l’ONU a organisé aujourd’hui de nouvelles discussions sur la crise en RDC. Un rapport des Nations unies publié cette année accuse le Rwanda de soutenir les rebelles du M23. 

L’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW) a de son côté appelé aujourd’hui les Etats-Unis à soutenir des sanctions contre les dirigeants rwandais qui aident le M23. « Le silence du gouvernement américain à propos du soutien militaire apporté par le Rwanda aux rebelles du M23 ne peut plus se justifier face aux preuves accablantes du rôle joué par le Rwanda et face à la menace imminente qui touche les civils aux alentours de Goma », a relevé Tom Malinowski, directeur du bureau de HRW à Washington. « Le gouvernement américain devrait appuyer l’adoption de sanctions urgentes à l’encontre des responsables rwandais qui soutiennent les combattants du M23 auteurs de graves exactions », a-t-il ajouté.

Hier soir, le Conseil de sécurité de l’ONU avait voté à l’unanimité une résolution appelant à des sanctions contre deux chefs du M23, Innocent Kaina et Baudouin Ngaruye, et condamné toute aide étrangère au M23. Les Etats-Unis ont soutenu cette résolution en dépit de critiques par des organisations de droits de l’homme sur leurs liens supposés avec le Rwanda.

Lefigaro.fr avec AFP