Posts Tagged ‘Marocains’

Mondial-2018: des « supporters » tentent d’entrer illégalement dans l’UE

juin 21, 2018

Saint-Pétersbourg – Des supporters venus officiellement en Russie pour assister au Mondial-2018 de foot, ont tenté sans succès ces derniers jours d’entrer illégalement dans l’UE, a-t-on appris jeudi auprès des autorités russes, bélarusses et finlandaises.

Quatre Marocains ont été arrêtés par les gardes-frontières russes près du petit village russe de Ketrovaara, à une dizaine de kilomètres de la frontière avec la Finlande, dans la région russe de Carélie, ont indiqué les autorités russes.

Les quatre hommes étaient entrés en Russie munis du « Fan ID », un document qui permet d’accéder sans visa au territoire russe du 4 juin au 15 juillet, et avec des billets pour le match Iran-Maroc qui a eu lieu le 15 juin, d’après un communiqué du service des huissiers de Carélie.

« Les Marocains ont expliqué que leur but véritable était non pas de voir la Coupe du Monde mais de traverser la frontière et d’aller en Finlande », est-il précisé.

Les quatre hommes ont été condamnés à être expulsés du territoire russe et à des amendes de 2.000 roubles (27 euros).

Depuis le début du Mondial-2018, cinq personnes — trois Marocains, un Nigérian et un Chinois — ont traversé la frontière russo-finnoise illégalement pour demander l’asile en Finlande, a déclaré à l’AFP Marko Saareks, à la tête d’une unité des gardes-frontières finnois.

Ces cinq personnes étaient arrivées en Russie munies d’un « Fan ID », a-t-il précisé. « Ce genre de franchissement illégal (de frontière) peut continuer jusqu’à la fin » de la Coupe du Monde, a-t-il ajouté.

Le site d’informations russe Fontanka a lui fait état d’au moins dix personnes ayant tenté de franchir illégalement la frontière de la Finlande à partir de la Russie.

De leur côté, les gardes-frontières bélarusses ont dit avoir arrêté quatre autres Marocains qui tentaient d’entrer en Lituanie illégalement, selon un communiqué du Comité des gardes-frontière bélarusses.

« Ils ont tous reconnu qu’ils avaient l’intention d’entrer illégalement sur le territoire des pays européens », a-t-il indiqué.

Des Pakistanais ont aussi été arrêtés par les gardes-frontières bélarusses près de la frontière polonaise et ont été placés en centre de rétention, d’après la même source.

Des candidats à l’immigration en Union européenne « se trouvent dans des zones frontalières (…). Nous savons quels trains ils vont prendre et nous nous préparons à ce que l’Europe les refuse et qu’ils fassent le chemin inverse », a déclaré un haut responsable des gardes-frontières bélarusses, Alexeï Sitenkov.

Le « Fan ID », ou passeport du supporter, a été mis en place par la Russie pour la Coupe du Monde, permettant à ses détenteurs de quitter le pays dix jours après la finale, soit le 25 juillet.

Ce document, une grande première en Russie, est gratuit et donne aussi de nombreux avantages, comme la possibilité d’utiliser gratuitement les trains entre les 11 villes hôtes, ou encore le métro et le bus les jours de match.

Romandie.com avec(©AFP / 21 juin 2018 12h30)                                                        

Centrafrique: deux Casques bleus marocains tués dans l’attaque d’un convoi

janvier 4, 2017

Bangui – Deux Casques bleus marocains de la force de l’ONU en Centrafrique ont été tués dans le sud-est du pays par des hommes armés qui ont attaqué leur convoi, a annoncé mercredi la Minusca dans un communiqué.

Le convoi a été attaqué mardi à une soixantaine de kilomètres de la localité d’Obo. Deux soldats de la paix y ont perdu la vie tandis que deux autres ont été blessés et reçoivent les soins appropriés, selon la Minusca qui ajoute que les auteurs de l’attaque se sont enfuis dans la brousse.

L’incident est survenu alors que les Casques bleus assuraient l’escorte d’un convoi de camions transportant du fuel de la localité de Zemio à destination d’Obo, précise le communiqué.

Aucune revendication ne saurait justifier que des individus dirigent leurs griefs contre des Casques bleus dont la présence sur le sol centrafricain n’a d’autre objectif que d’aider le pays à sortir de l’engrenage de la violence, a averti le représentant spécial du secrétaire général et chef de la Minusca, Parfait Onanga-Anyanga, cité dans le texte.

Forte de plus de 10.000 soldats et policiers, la Minusca tente de maintenir l’ordre en Centrafrique, où des tueries intercommunautaires à grande échelle avaient provoqué le chaos et une crise humanitaire sans précédent fin 2013, entraînant une intervention miliaire de la France, l’ex-puissance coloniale.

Les tueries de masse ont cessé et l’opération française Sangaris s’est achevée fin octobre 2016 mais de multiples bandes armées continuent de terroriser la population dans de vastes zones du pays.

Ces groupes sont essentiellement issus de factions parfois rivales de l’ex-rébellion de la Séléka à dominante musulmane, chassée du pouvoir après l’intervention française, de miliciens anti-balaka, se revendiquant chrétiens, mais aussi de groupes d’auto-défense d’éleveurs nomades peuls, de bandes spécialisées dans le racket routier et d’éléments incontrôlés.

Dans la région d’Obo, la sinistre rébellion ougandaise de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) sévit également depuis plusieurs années.

Romandie.com (©AFP / 04 janvier 2017 16h55)