Posts Tagged ‘Martine Aubry’

Le candidat PS l’emporterait sur Nicolas Sarkozy, selon Ifop

juillet 22, 2011

PARIS (Reuters) – En dépit d’un regain en faveur de Nicolas Sarkozy, les prétendants socialistes testés l’emporteraient au second tour de la présidentielle, selon un sondage Ifop pour France Soir diffusé jeudi.

François Hollande l’emporterait ainsi avec 57% des voix contre 43% à l’actuel chef de l’Etat et Martine Aubry par 53%, contre 47%.

Au premier tour, François Hollande réalise avec 28% des intentions de vote un meilleur score au premier tour que Martine Aubry (25%). Il progresse de deux points comparé à l’enquête Ifop/JDD réalisée les 9 et 10 juin dernier.

Avec 23% à 25% d’intentions de vote, Nicolas Sarkozy demeure encore loin de son étiage électoral et reste devancé par François Hollande (5 points d’écart au premier tour) comme par Martine Aubry (1,5 point seulement).

Pour autant, dans cette enquête comprenant une offre pléthorique de candidats se situant au centre droit et à droite, les intentions de vote en faveur de Nicolas Sarkozy progressent (1 à 2 points selon les configurations), ce qui lui permet de mettre à distance relative la présidente du Front national Marine Le Pen (3 à 3,5 points).

Ce sondage a été effectué du 19 au 21 juillet auprès d’un échantillon de 948 personnes, extrait d’un échantillon de 1.002 personnes, représentatif de la population française.

Reuters par Henri-Pierre André

Martine Aubry officiellement candidate pour 2012

juin 28, 2011

MARTINE AUBRY OFFICIELLEMENT CANDIDATE POUR 2012 « J’ai décidé de proposer ma candidature à l’élection présidentielle ». L’annonce est sobre. Elle était attendue. Martine Aubry a annoncé mardi matin, à la gare Saint-Sauveur de Lille (Nord), qu’elle se lançait dans la course à la primaire socialiste. Depuis son fief, elle a énuméré son programme de campagne. « Dans moins d’un an a lieu l’élection présidentielle. La France a rendez-vous avec la démocratie », a-t-elle déclaré. Haut blanc et veste noir, la maire de Lille a affirmé vouloir « plus que tout rassembler ». « Je prends aujourd’hui devant vous l’engagement de la victoire en 2012 », a-t-elle lancé, épinglant au passage la droite qui « veut faire peur avec l’insécurité » alors que la première secrétaire du Parti socialiste dit « vouloir la combattre». « Nous rêvons d’un vrai changement au profit de tous, un changement dont les mots se transforment en acte. Je suis enthousiaste à l’idée d’aller à votre rencontre. » Martine Aubry a également promis de « nouvelles conquêtes comme l’égalité des droits. Et bien sûr je pense déjà à l’égalité entre les hommes et les femmes dans le domaine salarial notamment ».

Soutien de Fabius et Delanoë

Martine Aubry a lancé hier son site internet, tout en faisant son arrivée sur Twitter, par un simple message : « Retrouvons-nous demain à 11h30 sur martineaubry.fr. Je compte sur vous. M.A. » Jusqu’alors, la première secrétaire du Parti socialiste s’était refusée à tout commentaire ou annonce prématurée par volonté de respecter le programme qu’elle avait elle même fixé : pas de déclaration avant le 28 juin, date officielle d’ouverture des candidatures. La dame des 35 heures dispose pourtant du soutien de nombreux « éléphants », à commencer par Laurent Fabius et Bertrand Delanöe. Des alliés utiles pour la fille de Jacques Delhors qui va devoir s’imposer dans son propre camp. Elle va en effet devoir affronter les candidats déjà déclarés que sont Ségolène Royal, François Hollande, Arnaud Montebourg ou encore Manuel Valls.

« Etre utile à mon pays »

Martine Aubry était liée jusqu’à peu à Dominique Strauss-Kahn par le fameux « pacte de Marrakech » – l’un ne devait pas aller contre l’autre. Ils devaient d’ailleurs décider en juin qui des deux étaient le mieux placé pour se déclarer. Mais la mise en examen de DSK, accusé de tentative de viol et agression sexuelle par une femme de chambre, a redistribué les cartes. Ces dernières semaines, le discours de la maire de Lille a progressivement gagné en confiance. « Mon envie, c’est que la gauche gagne, et mon envie c’est d’être utile à mon pays », a-t-elle martelé fin mai sur France 2. Celle que la droite compare à Angela Merkel dit y penser depuis « longtemps », « bien avant » l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn. Aujourd’hui, Martine Aubry est prête à passer de première secrétaire à candidate à la présidentielle.

Les primaires socialistes s’achèveront les 9 et 16 octobre prochains. Le PS espère entre un et quatre millions d’électeurs.

Claire Hache