Posts Tagged ‘Mary Simon’

Canada: La gouverneure générale devra s’expliquer sur des dépenses controversées

juin 15, 2022
Mary Simon s'adresse aux médias.

La gouverneure générale du Canada, Mary Simon. Photo : La Presse Canadienne/ Sean Kilpatrick

Le ministre du Patrimoine, Pablo Rodriguez, estime que la gouverneure générale, Mary Simon, devra s’expliquer sur une facture salée de près de 100 000 $ pour des services de traiteur à bord d’un avion qui la transportait dans le cadre d’un séjour effectué à Dubaï.

Elle va devoir répondre aux questions, a dit mercredi M. Rodriguez avant de se rendre à une réunion du caucus libéral.

C’est aussi l’avis du Bloc québécois, qui entend demander à Mme Simon de témoigner en comité parlementaire pour fournir des explications.

Les dépenses atteignant 93 117, 89 $ figurent dans un document déposé au Parlement en réponse à la question au feuilleton d’un député conservateur.

On peut y lire que ces services de traiteur ont été offerts à bord de l’appareil Airbus CC-150 Polaris assurant le transport de Mme Simon et de son équipe entre le 16 et le 24 mars.

Le coût de la nourriture comprend également le coût des boissons non alcoolisées et des frais connexes, est-il précisé en note de bas de page. Les frais connexes comprennent les biens et services supplémentaires, tels que la gestion et la livraison des repas, l’entreposage, les articles jetables, les frais d’aéroport, les frais d’administration, les frais liés à la sécurité et les taxes locales.

Ces dépenses ont été engagées alors que la gouverneure générale se rendait aux Émirats arabes unis pour l’exposition universelle qui a eu lieu à Dubaï, tel que d’abord rapporté par le quotidien The National Post.

Questionné par les journalistes à savoir s’il trouvait personnellement ces dépenses raisonnables, M. Rodriguez a évité de répondre en mentionnant qu’il lui manquait des détails.

« Je ne sais pas c’est quoi le contexte, c’est combien de monde ou quoi que ce soit. Il faut qu’elle réponde, c’est sûr. »— Une citation de  Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine

Seize passagers

Selon le document parlementaire préparé par le ministère de la Défense nationale, 16 passagers accompagnaient la gouverneure générale. Ce nombre exclut tout membre des services de sécurité ou des Forces armées canadiennes.

La nouvelle de ces coûts faramineux a fait bondir conservateurs et bloquistes. Le député de l’opposition officielle Pierre Paul-Hus y voit une démonstration que le gouvernement de Justin Trudeau ne se soucie pas de dépenser l’argent des contribuables canadiens de façon respectueuse.

« Pendant qu’ils luttent pour mettre de la nourriture sur la table, les Canadiens seront très déçus d’apprendre qu’il y a des gens dans notre gouvernement qui se promènent en avion et mangent en faisant la vie de ­ »jet set ». »— Une citation de  Pierre Paul-Hus, député de l’opposition officielle

Une motion du Bloc jeudi

Le leader parlementaire bloquiste, Alain Therrien, a indiqué que ses collègues et lui étaient vraiment stupéfaits et scandalisés.

De l’argent des contribuables si précieux a été dépensé de façon désinvolte par cette gouverneure générale qui a, je dirais, développé rapidement des réflexes de dépenser l’argent des autres, a-t-il lancé avant de se rendre à la période des questions.

Il a fait savoir que le Bloc québécois entend présenter une motion, jeudi durant une réunion du comité des comptes publics, pour que Mme Simon soit convoquée afin de répondre aux questions des élus le plus rapidement possible.

De son côté, le Bureau du secrétaire du gouverneur général (BSGG) a répondu par courriel à La Presse Canadienne que les dépenses en question ne relevaient pas d’une décision de Mme Simon.

« Les Forces armées canadiennes sont responsables du transport lors de ces visites et, par conséquent, sont responsables de toutes les décisions relatives au service de traiteur sur ces vols. »— Une citation de  Bureau du secrétaire du gouverneur général (BSGG)

Le BSGG a ajouté que la gouverneure générale partage l’inquiétude du public à l’égard des dépenses et attend des éclaircissements de la part des ministères responsables. Ces derniers seraient les ministères de la Défense nationale et des Affaires étrangères.

Malgré ces affirmations avancées par l’équipe de la gouverneure générale, M. Therrien maintient que Mme Simon doit venir s’expliquer aux parlementaires en comité.

« Si c’est la Défense nationale qui a allègrement financé ça, à ce moment-là on ira dans un deuxième temps ailleurs, mais c’est elle qui a dépensé et qui a la responsabilité de venir nous dire pourquoi elle a fait ça. »— Une citation de  Alain Therrien, leader parlementaire bloquiste

Le leader parlementaire n’a pas manqué de rappeler que le Bloc québécois souhaite l’abolition de la fonction de gouverneure générale puisque ce rôle ne sert à rien.

Le ministère de la Défense nationale n’avait pas répondu à une demande de commentaire de La Presse Canadienne au moment de publier.

Par le passé, les dépenses associées à la fonction de représentante de la Reine au Canada ont fait la manchette à maintes occasions, comme dans le cas des réclamations post-retraite de l’ex-gouverneure générale Adrienne Clarkson.

Avec Radio-Canada par La Presse canadienne

Canada: Une première gouverneure générale autochtone, « un choix historique »

juillet 6, 2021

 Mary Simon se tourne vers le premier ministre Justin Trudeau lors d'une annonce au Musée canadien de l'histoire à Gatineau, au Québec, le mardi 6 juillet 2021. Mme Simon été nommé gouverneur général du Canada, la première personne autochtone à assumer ce rôle.

© Sean Kilpatrick/Radio-Canada Mary Simon se tourne vers le premier ministre Justin Trudeau lors d’une annonce au Musée canadien de l’histoire à Gatineau, au Québec, le mardi 6 juillet 2021. Mme Simon été nommé gouverneur général du Canada, la première personne autochtone à assumer ce rôle.

La nomination de l’Inuk Mary Simon comme 30e gouverneure générale du Canada est accueillie avec fierté dans la sphère politique autochtone. Cependant, la « nature coloniale » de son rôle rend certains internautes perplexes.

Michèle Audette, ancienne commissaire de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA) et conseillère à la réconciliation à l’Université Laval, a pu rencontrer Mme Simon à quelques reprises, notamment à l’Organisation des Nations unies.

Je pense que [le gouvernement a] fait un choix remarquable et historique, a-t-elle affirmé sur les ondes de RDI. Je suis rassurée de savoir qu’elle pourra continuer de parler de sa vérité et celle des premiers peuples.»

L’Association des Femmes autochtones du Canada (AFAC) a réagi à l’annonce de cette nomination par communiqué.

En tant que femmes autochtones, nous sommes ravies de l’annonce d’aujourd’hui et fières qu’une femme inuk occupe enfin ce poste prestigieux», peut-on y lire.

Nous devons par contre souligner que Mme Simon devra jouer un important rôle dans un système de gouvernance qui demeure colonial», nuance cependant le communiqué.

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) Ghislain Picard a quant à lui transmis ses félicitations à Mme Simon sur Twitter.

Au nom des Premières Nations du Québec et du Labrador, je tiens à exprimer mes plus sincères félicitations à la première gouverneure générale autochtone du Canada Madame Mary Simon», a-t-il écrit en anglais.

Mary est une diplomate, une militante et une femme inuk forte. J’ai hâte de travailler avec elle en tant que représentante de la Couronne au Canada», a pour sa part écrit le chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN) Perry Bellegarde, également sur Twitter.

Un symbole du colonialisme

Sur les réseaux sociaux, la nomination de Mary Simon est accueillie avec une certaine réserve. Le poste de gouverneur général en est un de représentation du monarque du Royaume-Uni et constitue un symbole du colonialisme, expliquent certains utilisateurs de Twitter.

Le bureau canadien du gouverneur général est un héritage colonialiste par excellence, un rappel douloureux de la façon dont toute cette terre a été volée aux peuples autochtones», a écrit un internaute.

Avoir un Autochtone comme représentant de la reine d’Angleterre c’est faire 10 pas en arrière. On envoie vraiment un message de soumission», a écrit la militante et chroniqueuse Maïtée Saganash dans une publication sur Twitter par la suite supprimée.

Avec CBC/Radio-Canada 

Mary Simon devient la 30e gouverneure générale du Canada

juillet 6, 2021

Une défenseuse des droits et de la culture des Inuit, Mary Simon, devient la 30e gouverneure générale du Canada

La nouvelle gouverneure générale du Canada, Mary Simon.

© Sean Kilpatrick/The Canadian Press La nouvelle gouverneure générale du Canada, Mary Simon.

Une source, qui s’est exprimée à titre confidentiel parce que l’annonce n’est pas encore publique, a confié que le nom sera dévoilé lors d’une conférence de presse à 10 h, mardi, au Musée canadien de l’histoire.

Julie Payette a démissionné de son poste il y a plus de cinq mois, après qu’un examen externe cinglant eut révélé qu’il régnait un climat de travail toxique» et empoisonné» à Rideau Hall, avec des épisodes de cris, de hurlements, de conduite agressive, de commentaires dégradants et d’humiliations publiques.

Travaux de rénovation à Rideau Hall

La Commission de la capitale nationale (CCN) a fait savoir qu’elle préparait Rideau Hall à l’arrivée du nouveau représentant de la Reine en nettoyant, peignant et changeant les meubles. Ces travaux ont coûté plus de 40 000 $.

Lorsque Julie Payette occupait les lieux, plus de 250 000 $ ont été dépensés pour des travaux d’envergure à Rideau Hall.

Le juge de la Cour suprême Richard Wagner a assuré l’intérim du gouverneur général depuis le 21 janvier.

Avec CBC/Radio-Canada