Posts Tagged ‘matson’

Congo: Le ministre Hellot Matson Mampouya pas bien accueilli dans sa tournée

mars 26, 2013

Lundi 25 mars 2013, le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Hellot Matson Mampouya, voulait se rendre compte de l’effectivité de la reprise des cours, suite à certaines déclarations des syndicats d’enseignants et des parents d’élèves, continuellement diffusées dans les médias audiovisuels, toute la semaine dernière. Il a ainsi visité quelques établissements scolaires de Brazzaville, notamment les lycées Chaminade et Pierre Savorgnan De Brazza, Nganga Edouard, les collèges Nganga Edouard et Angola Libre. Partout, le ministre a constaté l’absence de la majorité des enseignants. Pire, il n’a pas reçu un accueil digne de son rang. Des groupes d’élèves lui ont tenu une attitude hostile, comme pour exprimer leur colère d’avoir blousé par des communiqués qui n’ont pas été suivis d’effets.

Lasemaineafricaine.com

Congo: Meeting de la Dynamique Hellot Matson Mampouya à Pointe-Noire : Le congrès du M.c.d.d.i se tiendra en mai prochain

mars 18, 2013
Hellot Matson Mampouya.

Hellot Matson Mampouya, président de la Dynamique du même nom, a mis à profit son séjour de travail à Pointe-Noire, pour entretenir les militants et sympathisants du M.c.d.d.i (Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral) au cours d’un meeting qu’il a organisé dans l’enceinte de la mairie du troisième arrondissement Tié-Tié, samedi 9 mars 2013. A cette occasion, il a réaffirmé son appartenance au M.c.d.d.i et il a édifié ses interlocuteurs sur la crise que traverse le parti créé par Bernard Bakana Kolélas, depuis la disparition de ce dernier. C’est pourquoi il a annoncé la convocation du congrès de ce parti à la fin du mois de mai 2013.

La cour de la mairie de Tié-Tié était envahie par une grande foule, égayée par l’animation de l’orchestre Bana Plus et un groupe folklorique. Dans son mot de bienvenue, Théodore Péthas, ancien député, a rappelé la première rencontre avec le fondateur du M.c.d.d.i, avant d’affirmer sa fidélité à l’histoire qui les lie. «En juillet 1991, le président Bernard Bakana Kolelas arrivait à Pointe-Noire, pour la première fois. Nous étions de ceux-là qui avaient accepté de le suivre, quand bien même il était qualifié de charbonnier, d’analphabète… Ceux qui réclament, aujourd’hui, appartenir au clan de Bernard Kolelas, ne donnaient pas cher la valeur qu’il portait, pour qu’il devienne ce qu’il fut, avant qu’il ne s’en aille rencontrer notre Dieu», a-t-il déclaré.

Donnons le sens du meeting, il a dit: «Nous revenons, ici, comme pour dire: tel que nous l’avons accepté, à cette période-là, nous continuons à le porter, au-delà de toutes les valeurs que nous pouvons avoir entre nous, parce qu’il nous a enseigné la morale et l’éthique. N’ayons pas la mémoire courte».

Parlant parfois en paraboles, le sénateur Léonard Sita-Bitori a surtout encouragé le leader de la Dynamique et appelé les militants à le suivre. «Votre dynamisme a créé une dynamique qui a réveillé, chez tous les frères ici présents, un dynamisme que l’on ne peut plus arrêter. Vous avez appris d’un grand homme. A vous de capitaliser ce dynamisme, puisque nous sentons la différence. D’ailleurs, tous les arbres de la forêt ne produisent pas, tous, les fruits et tous les fruits des arbres de la forêt ne sont pas, tous, comestibles. Que ceux qui se croient tout permis restent dans leur carcan. Frères de Pointe-Noire, prenons l’engagement d’adhérer à la Dynamique Hellot Matson Mampouya, pour sortir de cette emprise démoniaque. Monsieur! Soyez rassuré de notre disponibilité et de notre dynamisme», a-t-il déclaré.

Le moment tant attendu par la foule des militants et sympathisants du M.c.d.d.i était enfin arrivé. Hellot Matson Mampouya s’est adressé à l’assistance pendant au moins une heure et demie. Il a fait un rappel historique des dates importantes ayant marqué le parcours de l’avènement de la démocratie au Congo. Il a expliqué, en long et en large, la crise née de la convocation de la convention par le coordonnateur national du M.c.d.d.i, Guy-Brice Parfait Kolélas. «Après la mort du président Kolelas, nous nous sommes réunis en bureau exécutif national le 23 janvier 2010. Au cours de cette réunion, nous avions pris deux décisions importantes.

1- reconnaître, à ma demande insistante, le frère Guy-Brice Parfait Kolelas comme coordonnateur du bureau exécutif national. C’est lui qui devait conduire le parti jusqu’au congrès. Nous avions précisé qu’en qualité d’intérimaire, il ne pouvait user de l’ensemble des prérogatives dévolues au président;

2- nous devrions aller au congrès, après les élections législatives de 2012.
Après ces élections, contrairement à l’engagement commun de la direction nationale du parti, le frère Guy Parfait Brice Kolelas a choisi de convoquer une convention. Bien plus, il a attribué à cette convention tous les pouvoirs du congrès. Il a opéré, de manière sélective et selon son bon vouloir, le choix des participants à cette convention, au mépris des statuts et du règlement intérieur qui définissent clairement la qualité des participants.

Nous avons dit que la convention était convoquée en violation flagrante des textes du parti, parce que seul le président fondateur en avait le pouvoir. Il aurait fallu que nous allions préalablement au congrès et qu’au sortir de là, le frère Guy Parfait Brice Kolelas soit revêtu de la légitimité qui lui aurait permis d’user de son pouvoir de président. Nous lui avons signifié que vous avez convoqué la convention en violation de nos textes. Comme nous ne sommes pas des radicaux, nous vous le concédons. Pour préserver l’unité et la cohésion en notre sein, nous lui avons demandé de retirer du projet de l’ordre du jour de la convention, tous les points qui relèvent du congrès.

A savoir: la révision des textes fondamentaux du parti et la mise en place des instances. Le frère coordonnateur n’a pas voulu accéder à cette demande. Nous avons insisté et je me suis vu obliger, au regard de la gravité de la situation qui pouvait se créer, de lui demander pardon. Et je lui ai demandé pardon trois fois. C’était en pleine réunion du bureau exécutif national. Je lui avais dit que ce qu’il était en train de faire conduirait à une deuxième mort du président Bernard Bakana Kolelas. Je n’accepte pas qu’on marche de cette manière sur l’œuvre de mon maître et j’ai refusé de l’accompagner. Voilà a ce qui s’est passé».

Le dernier acte du meeting était la présentation des douze membres de la coordination de la Dynamique Hellot Matson Mampouya, dirigée par le sénateur Lazare Mouanga-Nkeoua. Le moins qu’on puisse dire est que la Dynamique Hellot Matson Mampouya a réussi sa sortie populaire dans la capitale économique.

Lasemaineafricaine.com par Equateur Denis NGUIMBI

Congo: Hellot Matson Mampouya crée la Dynamique MCDDI

janvier 26, 2013
 
Vie des partis : Hellot Matson Mampouya crée la Dynamique MCDD
 
 
Radié du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI), le 3 janvier, l’ancien porte-parole du parti, Hellot Matson Mampouya, vient de créer la Dynamique MCDDI, le 26 janvier à Brazzaville, au cours d’un très grand meeting au Palais des congrès

Cette nouvelle organisation – la Dynamique MCDDI – se propose de conserver les idéaux de paix, de partage, d’amour, de développement et de démocratie qu’incarnait le président-fondateur du MCDDI, Bernard Kolelas. Elle se veut également être un cadre de dialogue et d’échanges politiques selon le président-coordonnateur de ce mouvement, le sénateur Lazare Mouanga Nkeoua. Le bureau de la Dynamique MCDDI est composé de douze membres.

Dans son discours de circonstance, Mouanga Nkeoua est revenu sur les principales motivations qui justifiaient son adhésion au MCDDI, dont la plus essentielle, selon lui, était le sens du combat politique mené par Bernard Kolelas. « Le frère Hellot Matson Mampouya est le fidèle continuateur de l’œuvre du président-fondateur du MCDDI », a-t-il déclaré.

Prenant la parole à son tour, Hellot Matson Mampouya a rappelé son parcours politique au côté de Bernard Kolelas depuis la conférence nationale souveraine de 1991 jusqu’à la mort de ce dernier en 2009. Il se considère comme son fils spirituel et se refuse de « sacrifier l’instrument politique de son maître ». Il est revenu sur ses contradictions avec le coordonnateur du MCDDI, Guy Brice Parfait Kolelas, à propos de la convention de Kinkala. Il a notamment dénoncé le fait d’avoir conféré à ces assises les pouvoirs d’un congrès.

Hellot Matson Mampouya a invité les militants du MCDDI à demeurer fidèles aux idéaux du président-fondateur du parti. Il les a exhortés à ne pas répondre aux provocations et indiqué que la justice a été saisie pour donner suite aux sanctions prononcées à l’encontre des cadres du parti.

La salle de conférences internationales du Palais des congrès, où s’est tenu ce meeting, était pleine de militants qui scandaient en chœur: « Mampouya, nous sommes derrière toi ».

Brazzaville-adiac.com par Roger Ngombé