Posts Tagged ‘Mauriciens’

Canada-Prix littéraires du Gouverneur général : trois Mauriciens en nomination

mai 7, 2021

C’est une année faste pour le monde littéraire de la Mauricie au moins dans la perspective des Prix littéraires du Gouverneur général du Canada. Parmi les finalistes à ces prix pour 2020, on retrouve trois représentants de la région: l’auteur François Blais, de Charette, ainsi que les illustrateurs trifluviens Amélie Dubois et Guillaume Perreault.

undefined

© undefined undefined

Les trois se retrouvent en nomination dans la portion jeunesse de ces prestigieux prix annuels. François Blais a été retenu par le jury dans la catégorie Littérature jeunesse – texte comme auteur de Lac Adélard, publié à La courte échelle.

Amélie Dubois a été choisie parmi les cinq finalistes de la catégorie Littérature jeunesse – livres illustrés pour son travail d’illustration dans copine et Copine sur lequel elle a travaillé en collaboration avec les autrices Kim Nunès, Marie-Chantal Perron et Tammy Verge. Le livre est publié aux Éditions de l’Homme.

Pour ce qui est de Guillaume Perreault, il a été retenu dans la même catégorie des livres illustrés pour son travail sur Pet et Répète: la véritable histoire dont les textes sont de Katia Canciani. Le bouquin est publié chez Fonfon.

Les gagnants seront dévoilés le 1er juin prochain. En période normale, c’est à l’automne que sont dévoilés les finalistes et les gagnants proclamés mais exceptionnellement cette année, en raison de la pandémie, le processus a été retardé de l’automne dernier jusqu’à ce printemps. Les Prix littéraires du Gouverneur général devraient retrouver leur calendrier habituel dès l’automne prochain avec le dévoilement des finalistes et des gagnants 2021.

Ces récompenses existent depuis 1936 mais depuis 1959, elles sont intégrées au mandat du Conseil des arts du Canada. Ils ont pour but de reconnaître les meilleurs livres publiés au Canada tant en langue française qu’en langue anglaise dans sept catégories différentes: romans et nouvelles, essais, poésie, théâtre, littérature jeunesse- texte, littérature jeunesse – livres illustrés et traduction.

Chaque gagnant recevra une bourse de 25 000 $ alors que 3 000 $ est remis à l’éditeur des lauréats. Chaque finaliste se voit octroyer une bourse de 1000 $. On retrouve cinq finalistes dans chacune des catégories aussi bien en anglais qu’en français.

Avec François Houde – Le Nouvelliste

Canada-Québec: Les 3 circuits cyclables préférés des Mauriciens

juillet 28, 2020
Des cyclistes sur la route du parc national de la Mauricie.
© Guillaume Fiset Des cyclistes sur la route du parc national de la Mauricie.
Sans avoir de piste cyclable emblématique, comme le Lac-Saint-Jean et sa Véloroute des Bleuets ou les Laurentides et son P’tit Train du Nord, la Mauricie présente plusieurs endroits magnifiques pour rouler sur deux roues.

Voici donc le palmarès des plus beaux circuits cyclables de la région, d’après un sondage effectué sur la page Facebook d’ICI Mauricie Centre-du-Québec.

Cyclistes sur la route des Lacs entre Saint-Élie-de-Caxton et Saint-Mathieu-du-Parc.

© Elyse Allard/Radio-Canada Cyclistes sur la route des Lacs entre Saint-Élie-de-Caxton et Saint-Mathieu-du-Parc.
1re position : la route des Lacs
Le tronçon de la route des Lacs, entre Saint-Élie-de-Caxton et Saint-Mathieu-du-Parc, est parfait pour une courte promenade à vélo, offrant le maximum de points de vue.
Sur le trajet de près de 25 km aller-retour, vous y croiserez pas moins d’une dizaine de lacs. Le vélo est le véhicule idéal pour les admirer, tout en humant les bonnes odeurs de la nature.
La route des Lacs, entre Saint-Élie-de-Caxton et Saint-Mathieu-du-Parc, nous fait découvrir de magnifiques lacs de la région.
© Elyse Allard/Radio-Canada La route des Lacs, entre Saint-Élie-de-Caxton et Saint-Mathieu-du-Parc, nous fait découvrir de magnifiques lacs de la région.
La voie, récemment réasphaltée, présente un large accotement, qui permet de rouler en toute sécurité. Aussi, les sinuosités du trajet ralentissent la circulation, assurant un meilleur partage de la route. Des panneaux de signalisation indiquent d’ailleurs aux automobilistes qu’ils pourraient croiser des cyclistes sur leur chemin.

La route des Lacs, entre Saint-Élie-de-Caxton et Saint-Mathieu-du-Parc, présente un large accotement pour les vélos.

© Elyse Allard/Radio-Canada La route des Lacs, entre Saint-Élie-de-Caxton et Saint-Mathieu-du-Parc, présente un large accotement pour les vélos.
Autre avantage important pour les moins expérimentés : la route des Lacs n’est presque pas accidentée. Elle se caractérise par plusieurs petites collines facilement franchissables, qui vous donneront l’impression de faire un effort physique sans vous rendre à bout de souffle.

Piste cyclable qui longe la rivière Shawinigan.

© Elyse Allard/Radio-Canada Piste cyclable qui longe la rivière Shawinigan.
2e position : Sainte-Flore
Le village de Sainte-Flore est l’un des plus bucoliques de la région. Avec ses champs vallonnés et ses montagnes au loin, le traverser à vélo est un véritable charme.
L’un des meilleurs moyens pour y accéder est de laisser le véhicule à la Place du Centenaire, située en face de la sortie 217 de l’autoroute 55, à Shawinigan. À partir de là, vous pouvez emprunter à vélo le parc linéaire de la rivière Shawinigan, un tronçon de la route verte 4, qui longe le cours d’eau jalonné de quelques chutes. Cette partie du parcours vous mènera directement au chemin de Sainte-Flore, une route secondaire à faible densité de circulation.

Chute sur la rivière Shawinigan, près de la Place du Centenaire.

© Elyse Allard/Radio-Canada Chute sur la rivière Shawinigan, près de la Place du Centenaire.
Comme la route des Lacs, le chemin de Saint-Flore offre aux cyclistes un large accotement, qui favorise un meilleur partage de la voie. Près de 5 km vous séparent alors du village de Sainte-Flore, reconnu notamment pour ses bons restaurants (le Saint-Antoine et le Zélé). Nouveauté cette année : vous croiserez en chemin le kiosque libre-service de l’entreprise Safrana, qui se spécialise dans la culture du safran et des roses sauvages biologiques.

Kiosque libre-service de l'entreprise Safrana, à Sainte-Flore.

© Elyse Allard/Radio-Canada Kiosque libre-service de l’entreprise Safrana, à Sainte-Flore.
Passé le cœur de Sainte-Flore, une courte piste cyclable vous mènera directement sur le chemin du Parc-National, en contournant le cimetière Saint-Louis. À partir de ce point, vous pourrez pédaler jusqu’au pittoresque village de Saint-Jean-des-Piles sur une piste cyclable balisée en bordure de la route. Au total, cette randonnée fait près de 35 km aller-retour.

Cyclistes sur la route du parc national de la Mauricie.

© Les Défis du Parc Cyclistes sur la route du parc national de la Mauricie.
3e position : la route du parc national de la Mauricie
Cette route récemment rénovée fait le bonheur des cyclistes plus expérimentés, qui veulent relever un défi sportif en se mesurant à des montées et des descentes abruptes, ainsi qu’à des virages serrés.
Heureusement pour eux, les accotements en bordure de la voie ont été élargis pour rendre la randonnée plus sécuritaire. Il faut cependant préciser que la route du parc national de la Mauricie n’est pas une piste cyclable à proprement dit. Certains secteurs ne permettaient pas l’élargissement de la voie nécessaire à cette désignation officielle, bien que ce soit le cas sur la majeure partie des 63 km séparant les entrées Saint-Jean-des-Piles et Saint-Mathieu.

Des cyclistes sur la route du parc national de la Mauricie.

© Guillaume Fiset Des cyclistes sur la route du parc national de la Mauricie.
Venant récompenser les efforts des plus courageux, le parc national de la Mauricie offre différents points de vue à couper le souffle sur la chaîne de montagnes des Laurentides, notamment au belvédère Le Passage, qui donne sur le magnifique lac Wapizagonke.

Les cyclistes qui seraient tentés d’atteindre des sommets en matière de vitesse doivent tenir compte du fait que le parc présente une faune sauvage susceptible de les surprendre à tout moment.

Des cyclistes et un motocycliste sur la route du parc national de la Mauricie.

© Stéphane Daoust Des cyclistes et un motocycliste sur la route du parc national de la Mauricie.
Avec Radio-Canada par Élyse Allard