Posts Tagged ‘MCDDI’

Congo: Mise au point de Jacques MAHOUKA sur les 8 milliards versés par Sassou à certains cadres du MCDDI

octobre 24, 2014
 
Article publié le : 24/10/2014
 

Je réagis directement au message paru dans ZENGA-MAMBU me concernant : En effet, j’ai accordé un point de presse à DRTV et au journal « les dépêches de Brazzaville » au sujet de mon éjection de la course aux élections sénatoriales tenues le 12 octobre 2014.

J’ai dénoncé le fait que je ne sois pas sensibilisé de l’éventuel retrait de ma candidature bien avant le jour du scrutin. Ceci se fait la veille, en me faisant comprendre que le Parti présente un autre candidat en lieu et place du Vénérable MAHOUKA sortant.

J’ai ajouté ceci : « Le retrait de ma candidature remonte à un complot ourdi mis en place par le Parti, avec l’affaire des 8 milliards placée sur les dos de certains cadres du MCDDI dont moi-même, montée à tort dans le but de faire que la base désavoue leurs responsables que nous sommes.

J’en parle parce qu’il existe un document signé par deux militants du MCDDI, adressé à la CNDS pour qu’elle entendre TCHIBAMBELELA B, KOLELAS Landry, LOUTOUNOU Noel, KOLELAS MIA KONGO Théodorine, MALONGA Philibert et MAHOUKA Jacques.
Les signataires ont promis donner les preuves sur cette affaire, séance tenante. La lettre date de mai 2014.

J’ai conclu au cours de ce point de presse en disant que « j’ai maintenant compris que l’objectif de ce complot visait la marginalisation de certains cadres ».

C’est bien ce que les DÉPÊCHES DE BRAZZAVILLE ont voulu rapporter en mettant en exergue le complot, dans lequel les cadres cités auraient perçu 8 milliards, afin que ces derniers rallient les militants du MCDDI derrière le projet de constitution du Président SASSOU.

IL s’agit d’un complot et non d’un fait réel. MAHOUKA n’affirme pas avoir perçu les 8 milliards, mais MAHOUKA dénonce ces manœuvres politiciennes. D’ailleurs, complot …… et auraient……. suffisent pour ne pas penser à une affirmation.

Zenga-mambu.com par Jacques MAHOUKA

Sassou veut faire exploser le MCDDI par les nguiris

juillet 19, 2014

Les collaborateurs immédiats du ministre Guy BrIce Parfait Kolélas n’ont pas aimé la sortie médiatique de ce dernier au cours de laquelle il a qualifié le président Sassou de « dribbleur ».

Dans une lettre datant du 10 juillet 2014, Bernard Tchibambelela (secrétaire général adjoint et conseiller politique de Parfait Kolélas), Noël Loutounou (secrétaire général adjoint permanent et oncle de Parfait Kolélas) et Euloge Landry Kolélas (secrétaire général adjoint chargé des organisations spécialisées et des alliances politiques nationales, frère de Parfait Kolélas) ont manifesté leur mécontentement.

Cette lettre dit en substance : « Nous insistons sur la nécessité de sauvegarder l’alliance avec le PCT, facteur d’unité, de paix et de stabilité politique. Aussi, nous réaffirmons notre volonté inlassable de parvenir au redressement de la gestion de l’alliance MCDDI-PCT afin que celle-ci ne dévie pas de sa vocation de socle de l’unité nationale et ne laisse pas compromettre la paix chèrement retrouvée ».

Dans la même missive, les trois secrétaires demandent à Parfait Kolélas de convoquer sans délai le bureau politique. Or, selon des informations recueillies auprès de certains responsables du parti, cette réunion du bureau politique vise la destitution de Guy Brice Parfait Kolélas à moins que lui-même ne préfère démissionner de son propre chef.

Une réunion de famille chez les Kolélas a également mal tourné à cet effet. D’après des langues revêches, Parfait et son frère Landry auraient failli en arriver aux mains. Le premier aurait lancé à l’autre : « Je suis membre fondateur du parti et après tout c’est moi qui décide ? ». Et le deuxième de rétorquer : « Prouve nous-les papiers signés à l’appui ».

En réalité, depuis quelques années, Landry Kolélas vit des dividendes découlant des postes et députations du MCDDI. En clair, toutes personnes nommées à des hautes fonctions grâce au parti, notamment les ministres et députés, lui versent un peu de sous pour assurer son intendance.

Il se trouve que depuis un certain temps, nombreux sont aux abonnés absents. Ce qui a conduit le pouvoir de lui promettre un poste au conseil économique social de Tassoua où des départs sont en vue.

Malheureusement pour Landry Kolélas, depuis les déclarations de son frère, le pouvoir semble lui retirer l’offre ne comprenant plus la direction prise par le parti.

Une chose ayant contribué à faire piquer un soleil à ce dernier rejeton de Kolélas. De son côté, Madame Antoinette Sassou n’est pas restée en marge d’autant plus qu’elle aurait passé un coup de fil à Théodorine Kolélas à qui elle a transmis la déception de la famille présidentielle tout entière sur les propos tenus par Parfait Kolélas.

Le mano à mano continue au MCDDI et chez les Kolélas !

Une information circule à mi-voix à Brazzaville comme quoi, après la lettre que les trois secrétaires du MCDDI ont adressé à Guy Brice Parfait Kolélas, ce dernier aurait également répondu par une autre lettre.

Toutefois, n’ayant pas celle-ci en ma possession, je ne peux qu’en écrire très peu. Qu’il me suffise donc de dire que, selon mes sources, Guy Brice Parfait Kolélas aurait suspendu du MCDDI, et ce, jusqu’à nouvelle ordre, Bernard Tchibambelela, Loutounou Noël ainsi que Euloge Landry Kolélas, un peu de la même manière qu’il le fit pour Hellot Mampouya avant sa radiation définitive du parti.

Quelle sera donc la réaction des trois secrétaires sachant qu’ils risquent désormais l’exclusion pure et simple du MCDDI ?

Tchibambelela, Loutounou et Landry Kolélas, voila encore trois clochards (cheval de troie), manipulés par Sassou et le PCT aux fins de déstabiliser le MCDDI.

Ces derniers, après avoir réceptionné le « nguiri » pour convaincre Parfait d’accepter le projet de Sassou pour un éventuel changement de la constitution, se sont heurtés à une résistance farouche auprès de celui-ci, qui a qualifié Sassou d’un dribleur, ne respectant pas les accords signés et en s’abstenant au changement de la constitution, pourtant une initiative saluée par plusieurs membres de ce parti et des congolais qui ont compris l’histoire.

Ces chevaux de trois, après un bruit sourd ayant caractérisé la réception de nguiri, viennent de démontrer qu’ils ont bel et bien été corrompus par le PCT, ce parti spécialiste dans les divisions internes et externes.

Ce qui est sûr, ces chevaux de troie, qui mènent une politique du ventre, voient la ration disparaître aux yeux du Maître maçon vu leur déclaration. C’est à Parfait de faire attention avec ces serpents.

Affaire à suivre…

Zenga-mambu.com