Posts Tagged ‘médecin’

Un dixième médecin meurt d’Ebola en Sierra Leone

décembre 7, 2014

Un dixième médecin meurt d'Ebola en Sierra Leone
Un dixième médecin meurt d’Ebola en Sierra Leone © AFP

Un dixième médecin est mort en Sierra Leone après avoir contracté le virus Ebola, a annoncé dimanche le gouvernement de ce petit pays d’Afrique de l’Ouest.

Le docteur Aiah Solomon Konoyima s’est éteint samedi soir au centre médical Hastings, proche de la capitale Freetown, au lendemain de la mort de deux autres de ses collègues, également contaminés par le virus.

« Il avait été admis à la clinique il y a plus d’une semaine et avait été transféré au service de rétablissement car il montrait des signes positifs de guérison », a déclaré à l’AFP le responsable médical Brima Kargbo.

« Les morts répétées de nos docteurs et le mode de transmission du virus sont inquiétants et nous allons intensifier nos efforts pour endiguer l’épidémie », a-t-il ajouté.

Douze médecins au total ont contracté Ebola en Sierra Leone, dont deux seulement ont survécu, et plus d’une centaine de personnels de santé y sont morts.

L’association des jeunes docteurs du pays a exprimé la semaine dernière sa « grande préoccupation » face au phénomène, appelant le gouvernement à consacrer davantage de ressources à la lutte contre le virus Ebola.

Avant même que l’épidémie ne s’étende en mai de la Guinée à la Sierra Leone, ce pays, l’un des plus pauvres du monde, avait déjà un système de santé très faible après plus d’une décennie de guerre civile dans les années 1990.

En 2010, la Sierra Leone comptait un médecin pour 50. 000 personnes, soit à peine quelque 120 docteurs pour tout le pays.

Des centaines de personnels de santé sont morts en soignant les victimes d’Ebola dans les trois pays de la région les plus touchés, la Sierra Leone, où l’épidémie continue de s’étendre, et la Guinée et le Liberia, où elle semble se stabiliser.

Le gouvernement sierra-léonais avait annoncé samedi que deux docteurs étaient morts vendredi, l’un à la clinique Hastings, l’autre au centre médical britannique Kerry Town.

La Sierra Leone a recensé près de 1. 600 morts d’Ebola sur plus de 7. 300 cas et on assiste à une alarmante poussée du virus dans l’ouest du pays, notamment dans la capitale Freetown.

Cette fièvre hémorragique se transmet par les fluides corporels, rendant ainsi les personnels de santé particulièrement vulnérables.

L’épidémie a fait plus de 6. 000 morts en Afrique de l’Ouest en un an pour plus de 17. 000 cas, selon le dernier bilan en date de l’Organisation mondiale de la santé publié le 2 décembre.

Jeuneafrique.com avec AFP

Décès d’un médecin libérien traité au sérum expérimental ZMapp

août 25, 2014

Un médecin libérien traité avec le sérum expérimental ZMapp après avoir été contaminé par le virus Ebola est décédé, a annoncé lundi le ministre libérien de l’Information Lewis Brown. Il y a toutefois « des signes d’espoir » pour les deux autres praticiens soignés avec ce sérum.

Le Dr Abraham Borbor est mort dans la nuit de dimanche à lundi, a déclaré M. Brown. « Il montrait des signes de progrès, mais il a finalement rendu l’âme. Le gouvernement regrette cette perte et présente ses condoléances à la famille », a-t-il ajouté.

Deux autres praticiens soignés avec ce sérum, le ZMapp, « sont toujours sous traitement et il y a des signes d’espoir », a indiqué le ministre.

Traitement épuisé

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait fait état le 21 août de « l’amélioration significative », de l’état d’un médecin et d’un infirmier traités au ZMapp au Liberia, ajoutant qu’un autre médecin se portait mieux, mais restait dans un état grave.

Le Liberia avait obtenu la livraison le 13 août par les Etats-Unis pour ces trois praticiens de doses du ZMapp, administrées à deux Américains qui ont été déclarés guéris la semaine dernière, ainsi qu’à un prêtre espagnol, décédé le 12 août. Tous trois avaient été contaminés au Liberia.

Les très faibles quantités disponibles du ZMapp, qui n’avait jamais été testé auparavant sur des humains, sont épuisées, selon le laboratoire qui le produit.

Offre japonaise

Le Japon s’est dit prêt lundi à fournir un traitement expérimental mis au point par une entreprise nippone, homologué en mars dans le pays comme antiviral contre la grippe, afin de lutter contre Ebola « si l’Organisation mondiale de la santé en fait la demande ».

Face à l’ampleur de l’épidémie, un comité d’experts réuni par l’OMS a jugé le 12 août « éthique » d’offrir des médicaments à l’efficacité et aux effets secondaires encore non mesurés « comme traitement potentiel ou à titre préventif ».

Romandie.com

Le docteur Conrad Murray veut mettre fin à ses jours

novembre 17, 2011

Une peine trop lourde à supporter

Jugé coupable de la mort de Michael Jackson, le docteur Conrad Murray doit bientôt connaître la durée de sa condamnation. Mais ses proches craignent qu’il se suicide.

Depuis son incarcération après la proclamation du verdict dans l’affaire de la mort de Michael Jackson, le docteur Conrad Murray est resté dans le quartier réservé aux détenus malades de la prison. Selon TMZ, les responsables du centre pénitentiaire craignent que le médecin devenu tristement célèbre essaie de mettre fin à ses jours. C’est en tout cas ce que plusieurs de ses proches rapportent.

D’après le site, la famille du médecin craint pour sa survie. Jugé coupable d’homicide involontaire sur la personne de Michael Jackson, le docteur Murray semblait convaincu qu’il serait acquitté. Sa compagne, Nicole Alvarez, mais aussi son garde du corps, ainsi que ses avocats affirment que le médecin n’a plus le goût de vivre maintenant qu’il est derrière les barreaux. Sa présence dans le quartier médical permet une observation régulière et un certain confort qui le place à l’écart des autres détenus.

Le nouveau combat de ses avocats consiste désormais à réduire sa peine – le docteur Murray encourt au maximum 4 ans d’emprisonnement. Du fait de la surpopulation carcérale et de l’absence d’antécédents judiciaires, les avocats du médecin pourraient demander une simple mise à l’épreuve ou même une détention à domicile avec l’obligation de porter un bracelet électronique. Ces conditions plus avantageuses que de la prison ferme pourraient aider psychologiquement le médecin. Pas sûr en revanche que ces petits arrangements contentent le clan Jackson.

Voici.fr par J.M.

Amy Winehouse : les révélations de son médecin

octobre 31, 2011

« Elle n’était pas suicidaire »

Amy Winehouse aurait eu une discussion avec son médecin, le docteur Christina Romete, au cours de la soirée qui a précédé sa mort.

A l’heure où les doutes planent encore autour de la mort d’Amy Winehouse, le docteur Christina Romete, qui suivait la chanteuse, a récemment donné une interview sur le site australien News.com. 
 
Elle y a déclaré qu’Amy et elle avaient eu une discussion quelques heures avant sa mort. Discussion au cours de laquelle Amy lui a affirmé qu’elle « ne voulait pas mourir » car elle considérait « avoir encore beaucoup de choses à faire sur cette terre ». Selon elle, Amy Winehouse « n’était pas suicidaire. Elle avait hâte de découvrir l’avenir, et nous avons discuté de ses projets pour sa fête d’anniversaire à venir » explique-t-elle.

Le docteur dépeint le portrait d’une chanteuse déterminée à se débarrasser de ses addictions. Selon elle, elle voulait faire « ce qui est bien pour elle, même aller en thérapie ». Amy Winehouse serait alors rentrée chez elle, vers deux heures du matin elle aurait parlé à son garde du corps, avant d’aller se coucher. Son décès n’a été déclaré qu’à 18 heures.

Voici.fr par A-C.M