Posts Tagged ‘Méditerranée’

Décès de migrants en Méditerranée: des avocats veulent traduire l’UE en justice

juin 3, 2019

 

Deux avocats internationaux ont demandé lundi à la Cour pénale internationale (CPI) de poursuivre l’Union européenne et ses Etats membres pour crimes contre l’humanité en raison de la mort de milliers de migrants qui ont péri en Méditerranée en cherchant à fuir la Libye.

Ces avocats, le Franco-Espagnol Juan Branco, et le juriste israélien Omer Shatz, tous deux basés à Paris, ont indiqué avoir transmis une plainte de 245 pages à la procureure de la CPI, Fatou Bensouda. Le dossier, selon eux, fournit «suffisamment de preuves impliquant les hauts responsables et agents de l’UE et des Etats membres dans des crimes contre l’humanité commis en application des politiques migratoires de l’UE en Méditerranée et en Libye» depuis 2014.

Plus de 12.000 personnes sont mortes depuis cette date en Méditerranée centrale, en tentant de rallier l’Europe depuis la Libye, ce qui en fait la route migratoire maritime la plus meurtrière au monde, selon l’ONU. Pour Juan Branco et Omer Shatz, l’UE a eu recours à «une politique migratoire fondée sur la dissuasion et visant à sacrifier les vies des migrants en détresse en mer». Le seul objectif était de «dissuader les personnes se trouvant dans une situation similaire de rechercher un refuge sûr en Europe», accusent les avocats dans leur plainte dont l’AFP a obtenu une copie.

Et lorsque cette stratégie a échoué à cause des opérations de sauvetage des ONG, arguent-ils, l’UE a fait appel aux garde-côtes libyens pour intercepter et renvoyer les migrants dans des camps de détention inhumains en Libye.«Cela en sachant parfaitement que c’était des personnes par ailleurs accusées de crimes de guerre, contre l’humanité… Ils (l’UE) ont volontairement financé ces individus (NDLR: les garde-côtes libyens)», a déclaré à l’AFP Juan Branco, ancien collaborateur de la CPI et journaliste. «Au lieu de secourir immédiatement les civils en détresse en mer, l’UE a facilité la mort de milliers de personnes par noyade», accusent encore les deux avocats.

Il n’est toutefois pas établi comment le bureau de Mme Bensouda traitera de leur plainte qui cible les dirigeants et les agents de l’Union européenne et des Etats membres mais aussi spécifiquement la France, l’Allemagne et l’Italie, trois pays membres de la CPI.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Saisie de 7,4 tonnes de cannabis par les Douanes en Méditerranée

mai 26, 2019

 

Les Douanes, appuyées par la Marine nationale, ont annoncé samedi la saisie de 7,4 tonnes de cannabis sur un bateau rapide, jeudi lors d’une opération en pleine mer Méditerranée, à une centaine de kilomètres des côtes algériennes.

L’opération a permis l’arrestation de trois trafiquants qui se trouvaient à bord. Ils ont été conduits, ainsi que leur embarcation et la drogue, à Toulon, où ils ont été remis à la justice samedi.

Les trois hommes ont été placés en garde à vue.

La drogue, empaquetée dans quelque 230 colis, représente un montant estimé à 52 millions d’euros à la revente. Les enquêteurs étaient samedi en train de constituer les scellés sur les colis de drogue.

Jeudi matin, un avion de surveillance des douanes a repéré l’embarcation suspecte, une vedette bleu foncée difficilement détectable, qui croisait dans les eaux internationales.

Grâce à ses caméras, l’avion a suivi l’embarcation à haute altitude, hors de vue des trafiquants, pour éviter qu’ils ne se sabordent ou qu’ils ne mettent le feu à leur embarcation.

Deux patrouilleurs de la Marine nationale et de la Douane se sont rendus sur les lieux, et dans l’après-midi, l’assaut a été donné par une équipe de 12 militaires et 8 douaniers à bord de canaux pneumatiques rapides.

Les trafiquants, détenteurs de passeports turcs, ont spontanément reconnu transporter de la drogue dans leur embarcation, semble-t-il un ancien bateau de course. «Ils n’étaient pas armés et n’ont pas opposé de résistance», a précisé lors d’une conférence de presse Max Ballarin, directeur des services de garde-côtes des douanes en Méditerranée.

«Cette saisie traduit l’importance du trafic de cannabis», qui «inonde le marché» européen et notamment les cités marseillaises, a souligné le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, lors de ce point presse à la base navale de Toulon.

Son parquet et ses magistrats spécialisés de la JIRS (juridiction interrégionale spécialisée) ont été chargés de l’enquête, ouverte initialement à Toulon.

Selon les enquêteurs, le bateau, avec 14.000 litres de carburants dans les réservoirs, faisait probablement route sur un axe qui va des régions de production, au Maroc, à des zones livrées au chaos en Libye, zones dites de «rebond» et qui permettent ensuite de la réexporter vers l’Europe.

«Cette route orientale est plus complexe pour les autorités françaises» qui luttent contre le trafic de stupéfiants, a commenté M. Ballarin.

Cette saisie, rare, se distingue de celles faites sur des navires plus petits, des semi-rigides limités à des distances plus courtes, ou des voiliers, dans la mer d’Alboran entre Maroc et Espagne, a-t-il souligné.

Par Le Figaro.fr avec AFP

La Grèce affectée par un « médicane », cyclone méditerranéen

septembre 29, 2018

Athènes – Suspension des liaisons maritimes, population appelée à la prudence: la Grèce a été affectée samedi par un « médicane », un cyclone méditerranéen, dont l’intensité a été toutefois révisée à la baisse par les spécialistes.

Baptisée « Zorba » par les médias et les sites internet météo, cette dépression avait atteint en début d’après-midi le sud-ouest du pays, frappant notamment l’île de Cythère et la localité de Kalamata, dans le Péloponnèse.

Elle devait poursuivre sa route vers l’est dans la journée, susceptible notamment d’affecter Athènes et sa région, ainsi que les Cyclades.

L’alimentation électrique et le trafic routier ont été perturbés dans les zones touchées par les fortes pluies et tempêtes provoquées par le phénomène, tandis que rafales et rouleaux provoquaient des dégâts sur des installations de plage et établissements de bord de mer.

Mais aucun problème majeur n’avait été signalé en début d’après-midi, la violence présumée de « Zorba » ayant été révisée à la baisse depuis vendredi, avec notamment des prévisions limitant à 100km/h les vents attendus.

Après une réunion de crise vendredi soir, un « état d’alerte » a toutefois été déclenché sur les zones concernées « pour garantir la préparation maximale de l’appareil d’État », a indiqué dans un point de presse matinal le secrétaire général de la Protection civile, Ioannis Tafyllis.

Il a rappelé les consignes déjà adressées depuis jeudi à la population, soit notamment se garder de déplacements inutiles, veiller à prévenir la chute d’objets ou éviter les rivages.

Toutes les liaisons maritimes avec les îles ont aussi été suspendues pour la journée, comme elles l’avaient été mercredi et jeudi lors d’une première vague d’intempéries.

Peu courants mais récurrents, les « médicanes » sont de grosses dépressions qui peuvent se former quand la mer est au plus chaud, à la fin de l’été, provoquant tempêtes et fortes précipitations.

Leur fréquence risque de s’intensifier avec le réchauffement des mers induit par le changement climatique, selon les experts.

Les autorités grecques sont d’autant plus vigilantes que le pays a été victime récemment de deux catastrophes meurtrières, nourrissant la polémique sur leur capacité à faire face.

Une coulée de boue provoquée par de fortes pluies avait tué 21 personnes en novembre 2017 dans la localité de Mandra, non loin d’Athènes. En juillet, 99 personnes sont mortes dans l’incendie qui a ravagé la station balnéaire de Mati, dans la grande banlieue de la capitale.

Romandie.com avec(©AFP / 29 septembre 2018 11h45)                                                        

L’Aquarius autorisé à accoster à Malte, les migrants accueillis par cinq pays

août 14, 2018

Des membres de l’équipage du navire humanitaire Aquarius le 1er août 2018 à Marseille / © AFP/Archives / BORIS HORVAT

Le navire humanitaire Aquarius, qui errait en Méditerranée à la recherche d’un port, a été autorisé mardi à accoster à Malte avec 141 migrants à son bord qui seront ensuite accueillis par cinq autres pays de l’Union européenne.

« Malte va donner à l’Aquarius la permission d’entrer dans ses ports, même s’il n’a pas l’obligation légale de le faire. Toutes les 141 personnes à son bord seront réparties entre la France, l’Allemagne, le Luxembourg, le Portugal et l’Espagne », a écrit sur Twitter le Premier ministre maltais, Joseph Muscat.

Deux mois après avoir suscité une intense crise diplomatique, ce navire affrété par les ONG Médecins sans frontières (MSF, qui a son bureau international à Genève) et SOS Méditerranée naviguait en effet en ce début de semaine entre l’Italie et Malte, de nouveau en quête d’un port d’accueil, mettant l’Europe face à ses « responsabilités ».

L’Espagne, qui avait accueilli l’Aquarius en juin au moment de sa précédente errance, a fait savoir mardi, par la voix de son Premier ministre Pedro Sanchez, qu’elle allait prendre en charge sur son sol 60 des 141 migrants secourus, dans le cadre d’un accord avec d’autres pays européens.

Le Portugal s’est de son côté dit, par un communiqué de son gouvernement, « disponible pour accueillir 30 des 244 migrants qui sont à bord de l’Aquarius et des autres embarcations actuellement à Malte ».

La France, dont le président Emmanuel Macron avait été vivement critiqué en juin pour avoir fermé les portes à ce bateau, avait pour sa part déclaré dès lundi discuter avec les autres pays méditerranéens de l’UE pour « rapidement » trouver un port.

L’Aquarius avait secouru vendredi au large de la Libye ces migrants, essentiellement originaires de Somalie et d’Erythrée, dont la moitié sont des mineurs et plus d’un tiers des femmes.

« Deux enfants ont moins de cinq ans et trois moins de 13 ans », a raconté à l’AFP Aloys Vimard, le coordinateur de MSF à bord de ce navire, précisant que les rescapés étaient « épuisés, marqués par leur voyage et leur séjour en Libye ».

– L’Europe face à ses « responsabilités » –

La présidente de l’ONG européenne SOS Méditerranée, Sophie Beau, avait appelé lundi « l’ensemble des pays européens à prendre leurs responsabilités », jugeant que la situation dans laquelle était plongé l’Aquarius était « en contradiction la plus totale avec le droit maritime international ».

Car non seulement l’Italie a refusé de le laisser accéder à ses ports, mais Malte, qui a recueilli lundi 114 migrants secourus par sa marine, avait dans un premier temps fait de même, tandis que l’Espagne et la France soulignaient que leurs ports n’étaient pas les « plus proches ».

Compliquant la situation, Gibraltar avait annoncé avoir décidé de retirer son pavillon au navire après lui avoir demandé de suspendre ses activités de sauvetage, pour lesquelles il n’est pas enregistré sur ce territoire britannique.

L’accord annoncé mardi entre des pays de l’UE rappelle celui conclu fin juin à propos du navire humanitaire Lifeline, affrété par l’ONG allemande du même nom. Les 233 migrants qu’il transportait avaient fini par débarquer à Malte après un périple d’une semaine en Méditerranée qui avait provoqué des tensions en Europe.

Au total huit pays européens s’étaient engagés à prendre en charge certains d’entre eux : Malte, l’Italie, la France, l’Espagne, le Portugal, le Luxembourg, la Belgique et les Pays-Bas.

L’odyssée en juin de l’Aquarius avec plus de 600 personnes à son bord avait duré une semaine après les refus de Malte et de l’Italie, dont le ministre de l’Intérieur d’extrême droite Matteo Salvini avait mis un point d’honneur à ne pas accueillir de nouveaux migrants.

De vives polémiques s’en étaient suivies en Europe.

Paris avait dénoncé « l’irresponsabilité » de Rome, qui, à son tour, avait rejeté « les leçons d’hypocrisie » de la France.

Un mi-sommet européen avait eu lieu le 24 juin mais sans réussir à arracher un compromis avec les partisans d’une ligne dure sur l’immigration, comme l’Italie et le groupe de Visegrad (Hongrie, République tchèque, Slovaquie et Pologne).

Romandie.com avec(©AFP / (14 août 2018 17h54)

Plus de 1.500 migrants morts en Méditerranée en 7 mois selon l’ONU

août 3, 2018

Un migrant à bord du bateau « Sarost 5 » au large du port tunisien de Zarzis le 1er août 2018 / © AFP/Archives / FATHI NASRI

Plus de 1.500 réfugiés et migrants ont perdu la vie en tentant de traverser la Méditerranée vers l’Europe au cours des sept premiers mois de l’année, dont plus de 850 en juin et juillet, a annoncé vendredi le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR).

Dans un communiqué, l’agence de l’ONU souligne que ce taux de mortalité est très élevé, alors que le nombre de migrants et réfugiés arrivant sur les côtes européennes a baissé de façon significative par rapport aux années précédentes.

Environ 60.000 migrants ont traversé la Méditerranée depuis le début de l’année, soit 50% du nombre enregistré sur la même période l’an dernier.

« Le HCR demande urgemment aux Etats et aux autorités sur ces routes de transit de prendre toutes les mesures nécessaires pour démanteler les réseaux de passeurs », a déclaré Vincent Cochetel, envoyé spécial du HCR pour la Méditerranée.

Migrants arrivés par la mer en Europe en 2018 / © AFP / Laurence CHU

« Avec tant de vies en jeu, il est vital que nous donnions l’assurance aux capitaines de navires qu’ils pourront débarquer les passagers secourus », a-t-il ajouté, en rappelant que des bateaux transportant des réfugiés et des migrants n’avaient pas pu récemment accoster en Italie et à Malte.

L’Espagne est devenue cette année la première porte d’entrée des migrants dans l’Union européenne, dépassant l’Italie qui leur ferme ses ports. Plus de 23.500 migrants sont arrivés depuis janvier par la mer en Espagne, plus que sur l’ensemble de l’année dernière, selon le HCR.

Romandie.com avec(©AFP / 03 août 2018 18h39)

Espagne: 532 migrants secourus en Méditerranée durant le week-end

mai 27, 2018

Des migrants débarquent d’un navire des gardes-côtes espagnols, à Malaga, le 26 avril 2018 / © AFP/Archives / JORGE GUERRERO

Les services espagnols de sauvetage en mer ont annoncé dimanche avoir secouru ce week-end 532 migrants qui tentaient de traverser la Méditerranée à partir de l’Afrique du Nord.

Les bateaux de sauvetage ont recueilli dimanche 115 migrants qui essayaient de traverser le détroit de Gibraltar à bord de cinq petits bateaux. Samedi, ils en avaient secouru plus de 293 qui tentaient la traversée à bord de neuf embarcations.

Les services de sauvetage recherchent trois autres embarcations ayant à leur bord « un nombre important de migrants » dans la mer d’Alboran, à l’est du détroit de Gibraltar, a indiqué un porte-parole à l’AFP.

L’Espagne est la troisième porte d’entrée de l’immigration clandestine vers l’Europe, derrière l’Italie et la Grèce.

La route de l’Espagne, passant par le Maroc, est de plus en plus empruntée par les migrants qui évitent la Libye en proie au chaos.

Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 22.400 personnes sont arrivées en Espagne par voie maritime en 2017. 223 ont perdu la vie.

Romandie.com avec (©AFP / 27 mai 2018 14h49)                  

Froid sibérien: l’Europe claque des dents, une vingtaine de morts

février 27, 2018

Des stalactites à Orbey dans l’est de la France, le 26 février 2018 / © AFP / PATRICK HERTZOG

De la Baltique à la Méditerranée, l’Europe restait saisie mardi par un froid glacial venu de Sibérie qui a fait une vingtaine de morts en quatre jours.

Cette vague de froid, surnommée « La Bête de l’Est » par les médias britanniques, « L’Ours de Sibérie » aux Pays-Bas, le « canon à neige » en Suède ou le « Moscou-Paris » en France, fait craindre pour la santé des plus fragiles, sans-abri ou personnes âgées en particulier, et perturbe les transports.

Au moins 19 personnes ont péri à cause du froid depuis vendredi: neuf en Pologne dont cinq durant la nuit de lundi à mardi, trois en France –des sans-abri–, quatre en Lituanie, deux en Roumanie dont une femme de 83 ans retrouvée mardi recouverte par la neige dans la rue, et un sans-abri en Italie.

D’un bout à l’autre de l’Europe, le mercure chutait. En Italie, où Rome a connu lundi sa première neige en six ans, il a fait -40°C à moins de 100 km de Venise dans la nuit de dimanche à lundi, à Dolina Campoluzzo (1.768 m d’altitude). En Suède, -39,6°C ont été relevés lundi en Laponie et l’Autriche a enregistré -25,4°C à Flattnitz (sud), un record pour février.

En France, qui n’avait pas connu un tel froid à pareille époque de l’année depuis 2005, la baie d’Ajaccio en Corse était couverte de neige mardi matin, du jamais vu en 30 ans.

En Allemagne, il a fait durant la nuit de lundi à mardi -30,5°C au sommet du Zugspitze (2.962 m, plus haute montagne du pays), un record depuis plus de cent ans à cette période de l’année.

Les températures sont descendues la même nuit à -20°C dans le sud de la Pologne, à -24,6°C dans l’ouest de la République tchèque et jusqu’à -26°C en Lituanie.

Dans les Balkans, il faisait -1°C sur l’île d’habitude ensoleillée de Hvar (Croatie) avec des minima historiques en Albanie, -10° au Kosovo et -20°C en montagne aux alentours de Sarajevo en Bosnie.

En Suisse, il a fait -38°C à Glattalp (1.850 m d’altitude), endroit inhabité coutumier des extrêmes.

Au Royaume-Uni, 5 à 10 cm de neige étaient attendus par endroits. Les journaux publiaient des photos de canotage sur la rivère Cam enneigée ou de vagues gelées à Weston-super-Mare.

Avec des températures de 5 à 10 degrés inférieures aux normales de saison, l’Irlande attendait la neige notamment dans l’est.

Aux Pays-Bas, les amateurs de patinage mesuraient l’épaisseur de la glace, encore insuffisante malgré des températures jusqu’à -10,1°C à Eindhoven (sud). En Allemagne, les pompiers de Bad Zwischenahn (nord) ont inondé un parking pour créer une patinoire afin de dissuader les gens d’aller patiner dehors.

Neige et verglas affectaient les transports, avec des retards ou annulations comme à l’aéroport londonien de Heathrow, où British Airways a annulé 60 vols, ou celui de Nice, sur la Côte d’Azur française.

– Stalactite sur l’autoroute –

En Italie, l’aéroport de Naples était fermé et les trains, perturbés au lendemain d’une journée de chaos. Une stalactite de glace chutant depuis un pont sur le périphérique de Turin a suscité une grosse frayeur en faisant exploser un pare-brise mais épargnant miraculeusement le conducteur.

En Croatie, la ligne ferroviaire Zagreb-Split était coupée. En Roumanie trois ports sur la Mer Noire étaient fermés, tout comme l’aéroport de Varna dans l’est de la Bulgarie.

Les accidents de la route se sont multipliés en Allemagne, notamment sur la côte baltique, ou en Suède. A Prague, des pannes du système de sécurité handicapaient les trains.

Les établissements scolaires restaient aussi perturbés: crèches et écoles restaient fermées à Naples et dans de nombreuses villes italiennes, dans l’ouest de la Bosnie ou le nord-est et le sud de la Bulgarie. En Albanie, de nombreuses écoles gardaient portes closes faute de chauffage.

– Mobilisation pour les sans-abri –

Les appels à la vigilance pour les sans-abri se sont multipliés. En Belgique, une mesure inédite prise durant le week-end à Etterbeek en région bruxelloise pour contraindre les sans-abri à rejoindre un refuge faisait tache d’huile. Namur, Charleroi ou Verviers (sud) ont ainsi autorisé leur police locale à agir en ce sens.

A Rome, 400 places supplémentaires ont été ouverte aux sans-abri, portant le total à 1.700.

A Berlin, où les centre d’accueil étaient pleins à 90%, cent lits supplémentaires ont été ajoutés.

En France, les trois quarts du pays faisaient l’objet d’un plan Grand froid pour héberger les sans-abri et 5.344 places supplémentaires ont été débloquées, dont 1.751 à Paris.

Romandie.com (©AFP / 27 février 2018 12h34)

https://www.facebook.com/ yukiinfos/photos/a. 147310022654810.1073741828. 145642229488256/ 156857148366764/?type=3& theater

               

Congo-Diaspora: mort en Méditerranée

février 7, 2018

 

RIP notre compatriote YIMA SIMBA ERIC.
Il est mort noyé en Méditerranée. Il voulait s’échapper à la misère infligée par Denis SASSOU NGUESSO.

Au Congo ERIC, habitait à Brazzaville au quartier MOUHOUMI ( la base Brazzaville) et à Pointe-Noire au quartier Mouyondzi.

La grande soeur de ERIC est la deuxième femme du ministre RIGOBERT MABOUNDOU.

ERIC est natif de LOUTÉTÉ, son père est un cheminot à la retraite.

YIMA SIMBA ÉRIC, (son compte Facebook Eric Lawson). Il laisse deux enfants : une fille et un garçon de deux ou trois ans.

L’équipe BrazzaNews souhaite des vives condoléances à la famille Loumeto de Loutété

Photo de BrazzaNews.
Avec Brazzanews.fr

Congo-Diaspora: Morts dans la Méditerranée

février 7, 2018

Diasporas Maroc 🇲🇦 : Six (6) congolais de Brazzaville 🇨🇬 morts noyés au large de l’Espagne 🇪🇸
Ils sont morts à cause de Denis Sassou NGUESSO qui ne veut pas améliorer les conditions de vie des Congolais.

 

Photo de BrazzaNews.

C’est une information publiée par la page Facebook « Congo Aïn Sebaa » qui regroupe certains congolais du Maroc. Le dimanche 4 février, 47 personnes avaient pris place à bord d’un zodiaque qui est parti des côtes marocaines pour L’Espagne.

La traversée de la méditerranée à bord de ce zodiaque qui avait mis son cap sur Meilila une enclave espagnole au large du Maroc a tourné au drame avant d’atteindre les côtes espagnoles. Selon toutes vraisemblances, 6 personnes originaires du Congo Brazzaville, dont nous ignorons les identités, qui avaient pris place à bord de ce zodiaque sont mortes noyées.

Les photos des supposées  de 5 victimes parties du Maroc ont été rendues public par leurs amis installés au Maroc, aux fins d’identification par les familles et les proches restés au Congo.

Pour l’instant, les autorités consulaires n’ont pu nous donner plus d’informations sur ce drame. Disons aussi que le Maroc accueille aujourd’hui une forte communauté congolaise constituée essentiellement par des étudiants. Mais, certains jeunes congolais en mal d’Europe, privilégient Maroc comme pays de transit, la Libye étant jugée très dangereuse après la publication des images sur la vente d’esclaves noirs.

 

Brazzanews.fr avec zianatv.com et sacer-infos.com

« Près d’une vingtaine » de migrants morts récupérés en mer entre le Maroc et l’Espagne

février 4, 2018

Des migrants devant un centre d’accueil de l’enclave espagnol au Maroc de Melilla, le 24 février 2014 / © AFP / BLASCO DE AVELLANEDA

Les cadavres de « près d’une vingtaine » de migrants d’origine subsaharienne ont été repêchés en mer samedi par des patrouilles marocaines après avoir été repérés depuis un bateau espagnol, a annoncé dimanche une porte-parole de la préfecture de l’enclave espagnole de Melilla.

Les migrants ont été vus par l’équipage du ferry Sorolla, qui a alerté les secours en mer des deux pays, a déclaré cette porte-parole en précisant que l’équipage avait « estimé à une vingtaine » les cadavres ensuite récupérés par les secours marocains dans leurs eaux territoriales. Le Maroc n’a pas pour l’instant diffusé son bilan des victimes.

Un peu plus tard dans la soirée, une patrouille de la garde civile a découvert le corps d’un autre migrant, qui a été ramené à Melilla, enclave espagnole dans le nord du Maroc, face aux côtes espagnoles et non loin de la frontière algérienne.

Selon la préfecture de Melilla, un hélicoptère de la Garde civile participait encore dimanche matin aux recherches, en appui aux patrouilles marocaines.

Cette découverte intervient alors que la route « espagnole », est de plus en plus empruntée par les migrants subsahariens qui tentent d’arriver en Europe.

Selon le dernier bilan de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), l’Espagne est le deuxième point d’entrée avec 1.279 arrivées par mer depuis le début de l’année, après l’Italie (4.256).

Au total, depuis le début de l’année, 243 personnes ont disparu ou péri en mer Méditerranée, selon ce bilan qui ne comprend pas le groupe découvert samedi.

En 2017, l’Espagne a été la troisième porte d’entrée en Europe des migrants, via la Méditerranée, après l’Italie et la Grèce. L’année dernière, les arrivées par mer ont triplé par rapport à 2016, atteignant un total de 22.900 migrants, selon Frontex, l’organisme européen de surveillance des frontières. Plus de 200 sont morts ou ont disparu pendant la traversée.

Romandie.com avec(©AFP / 04 février 2018 13h08)