Posts Tagged ‘Mer Egée’

Un pilote grec s’écrase et se tue après une mission d’interception d’avions turcs

avril 12, 2018

Athènes – Un pilote de chasse grec a trouvé la mort jeudi dans le crash de son appareil en mer Egée, alors qu’il rentrait d’une mission d’interception d’avions turcs, sur fond de tensions gréco-turques, a annoncé le ministre grec de la Défense Panos Kammenos.

M. Kammenos, allié souverainiste du Premier ministre de gauche Alexis Tsipras, a annoncé ce décès dans un tweet, en faisant part du « deuil » du pays pour un pilote tombé « au nom de la défense de la souveraineté et de l’intégrité territoriale grecques ».

L’appareil, un Mirage 2000-5 selon la télé publique grecque, est tombé en mer alors qu’il rentrait d’une mission d’interception de la chasse turque, a indiqué l’état-major de l’armée grecque, des actions assez courantes en mer Egée entre les deux pays.

« La mission était terminée et l’avion rentrait, nous ne savons pas encore si auparavant il y a eu réellement un engagement avec la chasse turque », a précisé une source de l’état-major.

Selon la télévision publique ERT, l’avion, qui faisait partie d’une patrouille de deux appareils, s’est écrasé près de l’île de Skyros.

Le rythme de ces patrouilles s’est intensifié ces derniers mois, la Grèce accusant son allié au sein de l’Otan de multiplier les violations de son espace aérien et maritime en mer Egée, dans un contexte de crispation bilatérale croissante.

Le dernier incident en date dans cette zone remonte à la nuit de lundi à mardi, quand des soldats grecs ont effectué des tirs de sommation pour éloigner un hélicoptère turc qui survolait lumières éteintes l’îlot de Ro, à la frontière entre les deux pays en mer Égée.

Le climat s’est nettement tendu entre les deux pays après le refus par la justice grecque d’extrader huit militaires turcs ayant fui en Grèce après le coup d’État manqué en juillet 2016. Athènes vient aussi de hausser le ton contre le maintien en détention en Turquie, depuis un mois, de deux soldats grecs entrés selon la Grèce par erreur en territoire turc lors d’une patrouille frontalière.

Dans ce contexte, Athènes et Nicosie avaient obtenu de leurs partenaires européens qu’ils condamnent, lors du dernier sommet de l’UE fin mars, « les actions illégales » de la Turquie en mer Égée et en Méditerranée orientale.

La Grèce et la Turquie avaient frôlé en 1996 une confrontation militaire autour de l’îlot d’Imia (Kardak en turc), dont elles se disputent la souveraineté dans le sud-est de la mer Égée. Cet accès de tension avait débouché sur l’engagement d’un processus de normalisation des relations bilatérales, dont Athènes affirme vouloir la poursuite malgré les accrocs récents.

Romandie.com avec(©AFP / 12 avril 2018 13h19)                                            

Corps assis sur le sable

octobre 31, 2016

 

Corps assis, les fesses sur le sable

Les pieds allongés vers l’eau salée

Que lèchent les vagues de la Mer Égée

Dans son maillot de bain d’un bel ensemble

 

De son pied gauche effeuillé et arc-bouté

Formant avec le mollet un triangle équilibré

Elle s’appuie avec ses deux mains matures

Dans la défiance lumineuse qui frappe son regard

 

À l’approche de la brise de terre avant la prière vespérale

Les anges admirent sa poitrine et le bouton de son nombril

D’aucuns caressent et tissent sa chevelure ondoyante

D’autres posent des fleurs sur sa beauté foudroyante

 

Elle rumine par instant sa solitude dans le ressac des vagues

Pensant à jamais, à ce lointain ami qui viendrait avec sa bague

Pour décorer, honorer et orner son menu doigt des fiançailles

En la sortant des entrailles de l’isolement pour des victuailles.

 

Bernard NKOUNKOU

Naufrage d’un bateau d’au moins 700 migrants au large de la Grèce

juin 3, 2016

Plus de 300 migrants ont été secourus vendredi dans le sud de la mer Egée après le naufrage de leur embarcation, selon la police portuaire grecque, qui fait également état de quatre corps repêchés. Selon l’OIM, au moins 700 migrants se trouvaient à bord du bateau.

Les équipes de secours grecques sont intervenues à 75 milles nautiques environ au sud de la Crète, dans les eaux égyptiennes.

En fin de matinée, 340 personnes avaient pu être secourues. Les garde-côtes n’ont pas communiqué d’informations relatives à leur nationalité. D’après des médias grecs, ils avaient pris place à bord d’une embarcation en bois qui a commencé à prendre l’eau.

Selon une porte-parole de la police, une « importante » opération de sauvetage a été lancée. Les rescapés ont été secourus par cinq bateaux croisant dans la zone. Ils devraient « logiquement » être acheminés en Crète, a-t-elle précisé.

Selon la police portuaire, l’embarcation, longue de 25 mètres, a été repérée, dans la nuit, à « moitié coulée » par un bateau de passage.

En provenance d’Afrique
Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), « le bateau avait quitté l’Afrique avec au moins 700 migrants à son bord ». Aucune indication n’était disponible dans l’immédiat sur la nationalité des migrants.

L’OIM relève une augmentation des arrivées de migrants au sud de la Grèce, sur des voies maritimes reliant l’Afrique du Nord à la Crète.

Le dernier naufrage pourrait indiquer que les passeurs cherchent d’autres voies pour contourner la force navale de l’Otan déployée plus au nord-est, entre les côtes turques et les îles grecques toutes proches notamment de Lesbos et Chios.

C’est par cet étroit bras de mer que des centaines de milliers de réfugiés et migrants avaient rallié l’Europe en 2015 et début 2016.

Romandie.com