Posts Tagged ‘Merkel’

Merkel et Hollande veulent un sommet de la zone euro sur la Grèce mardi

juillet 5, 2015

Berlin – La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande se sont entretenus au téléphone dimanche soir au sujet de la Grèce, et demandent la convocation d’un sommet de la zone euro mardi, ont indiqué la chancellerie et l’Elysée.

Les deux dirigeants, qui ont été ensemble à la manœuvre ces dernières semaines pour essayer de trouver une solution à la crise grecque, sont d’accord sur le fait que le vote des citoyens grecs doit être respecté, selon un bref communiqué des services de la chancelière.

En outre, la chancelière et le président de la République se prononcent en faveur de la convocation d’un sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la zone euro mardi. Ils ont formulé cette demande à Donald Tusk, président du conseil européen, selon l’entourage du président français.

M. Hollande a eu successivement au téléphone dans la soirée le Premier ministre grec Alexis Tsipras, Mme Merkel, et les dirigeants des institutions européennes Jean-Claude Junker (Commission européenne), Martin Schulz (Parlement européen) et M. Tusk, a précisé l’Elysée.

A plus de la moitié du décompte, une majorité claire se dégageait en Grèce pour le non aux réformes et coupes budgétaires demandées par les créanciers de la Grèce en échange d’un renflouement.

Les sommets de dirigeants de la zone euro ne sont pas explicitement prévus par les structures européennes, mais sont déjà intervenus dans des situations exceptionnelles, le dernier en date le mois dernier à Bruxelles, déjà sur la Grèce.

Romandie.com avec(©AFP / 05 juillet 2015 22h30)

Obama, Merkel et l’UE affichent leur unité face à la Russie

juin 7, 2015

Le président américain Barack Obama, la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil européen Donald Tusk ont affiché dimanche leur unité face à la Russie sur le dossier ukrainien. Ils se retrouvaient en Bavière pour le lancement d’un sommet du G7.

Arrivé en hélicoptère en cours de matinée, par un temps radieux, Barack Obama a d’abord loué l’amitié germano-américaine. « Ce matin, alors que nous célébrons l’une des alliances les plus fortes au monde, mon message au peuple allemand est simple: nous sommes reconnaissants pour votre amitié, votre leadership ».

Le président américain s’exprimait brièvement dans le petit village de Krün, quelques heures avant le début du sommet du G7 dans un château non loin de là. « C’est merveilleux d’être de retour en Allemagne pour ma quatrième visite en tant que président », a-t-il lancé, multipliant les références à « Angela », sa « partenaire et amie ».

Auparavant, Mme Merkel avait elle aussi loué la qualité des relations entre les deux alliés: « Les Etats-Unis sont notre ami et notre partenaire, même si nous avons parfois des désaccords ».

Les révélations d’Edward Snowden sur l’ampleur des programmes américains de surveillance avaient provoqué de vives tensions entre les deux pays. A l’automne 2013, la découverte de la mise sur écoute du téléphone portable de la chancelière allemande avait particulièrement choqué Berlin.

Unité sur les sanctions
Soulignant les nombreuses convergences de vues entre Berlin et Washington, M. Obama a insisté sur la nécessité de faire face à l' »agression » russe dans l’est de l’Ukraine. L’exécutif américain insiste sur la nécessité de maintenir les sanctions pesant contre Moscou, accusé de soutenir la rébellion dans l’Est séparatiste.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a lui aussi appelé le sommet du G7 à « confirmer son unité » sur les sanctions contre la Russie liées au rôle de Moscou dans la crise ukrainienne. « Si quelqu’un veut reconsidérer cette politique, ce ne pourra être que pour la renforcer », a-t-il déclaré.

Le président russe Vladimir Poutine est le grand absent de ce sommet du G7. Il est exclu de ce format des puissances industrielles depuis que la Russie a annexé la Crimée en mars 2014.

Nouveaux accords commerciaux
« Au cours des deux journées à venir, nous allons aborder notre futur commun », a encore souligné M. Obama, avant d’énumérer ses objectifs: « favoriser une économie mondiale créatrice d’emplois, maintenir une Union européenne forte et prospère, bâtir de nouveaux accords commerciaux à travers l’Atlantique » et « lutter contre le changement climatique ».

Après être allés à la rencontre des habitants du village, les deux dirigeants devaient se retrouver en fin de matinée pour un tête-à-tête dans le château d’Elmau. L’hôtel de luxe est posé sur un alpage à 1200 m d’altitude et protégé par un imposant dispositif policier.

Romandie.com

Crash A320: Obama a présenté ses condoléances à Merkel et Rajoy

mars 24, 2015

Washington – Barack Obama a appelé mardi la chancelière allemande Angela Merkel et le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, deux pays dont sont issues nombre des victimes du crash de l’A320 de Germanwings avec 150 personnes à bord.

Nos pensées et nos prières vont à nos amis en Europe, notamment aux peuples d’Allemagne et d’Espagne, après le terrible crash survenu dans les Alpes françaises, a déclaré le président américain en préambule à une conférence de presse avec son homologue afghan Ashraf Ghani, en visite à Washington.

Le président américain a réitéré l’offre des Etats-Unis de prêter main forte après cet accident qu’il a qualifié de déchirant, en particulier à cause de la perte de nombreux enfants, dont des bébés.

Nos équipes sont en contact étroit et nous cherchons à confirmer combien d’Américains ont pu être à bord de l’appareil qui devait relier Barcelone à Düsseldorf, a précisé Barack Obama.

La Maison Blanche a précisé mardi soir que le président américain avait appelé M. Rajoy et transmis ses condoléances et celles des Américains à l’Espagne et aux familles des disparus sur (le) vol de la compagnie Germanwings.

La catastrophe a fait des victimes espagnoles, allemandes, et sans doute turques, selon le président français François Hollande.

Germanwings a affirmé que 67 Allemands se trouvaient à bord. Deux bébés figuraient parmi les passagers, ainsi que 16 adolescents allemands en échange scolaire avec des lycéens espagnols.

Selon la vice-présidente du gouvernement espagnol Soraya Sainz de Santamaria, la liste des passagers comprenait 45 passagers portant des noms de famille espagnols, dont il reste toutefois à vérifier la nationalité.

Le président afghan Ashraf Ghani a également présenté ses condoléances aux familles de victimes espagnoles et allemandes ainsi qu’aux gouvernements de ces deux pays qui ont pris part à l’Isaf, la force de l’Otan en Afghanistan, et qui se sont sacrifiés en Afghanistan.

Les recherches ont été interrompues pour la nuit après le crash, aux causes encore inexpliquées.

Romandie.com avec(©AFP / 25 mars 2015 00h29)