Posts Tagged ‘Météo’

Canada: Un froid glacial fonce vers le Québec

janvier 3, 2022

Alors que les tout premiers jours de janvier nous avaient offert quelques journées aux températures positives, la suite va s’avérer beaucoup plus froide.

Chute soudaine des températures

Jusqu’à présent, les températures les plus froides de la saison pour le sud du Québec avaient été enregistrées en décembre. Quelques stations, dont Montréal, n’ont toujours pas atteint -20 °C. Le plus froid avait été -16,2 °C dans cette ville.

© Fournis par MétéoMédia

La chute radicale des températures de dimanche à lundi en est l’exemple emblématique et sera même la nuit la plus froide de la saison. En effet, le mercure va passer de -13 °C à -24 °C dans ce laps de temps plutôt court. C’est l’air drainé derrière le système qui sera responsable de cela. Cette poussée de froid est toutefois de courte durée puisqu’un système arrivera lundi et fera remonter de l’air doux au Québec.

© Fournis par MétéoMédia

On verra une brève chute des températures à nouveau plus tard dans la semaine avec une succession de systèmes. Le 11 janvier sera particulièrement glacial dans le sud du Québec avec une température prévue de -20 °C. Le cœur du froid devrait ainsi s’installer en début de semaine prochaine. Le nord du Québec devrait connaître des températures encore plus basses.

© Fournis par MétéoMédia

Première vague de froid de la saison

Il s’agirait potentiellement de notre première vague de froid de la saison. Pour rappel, une vague de froid est définie par une série de trois jours consécutifs avec des températures minimales sous les -20 °C. Les valeurs suivantes devraient ainsi être enregistrées lors de cet épisode glacial : -30 °C à Val-d’Or, -20 °C à Montréal et -25 °C à Québec.

© Fournis par MétéoMédia

Avec MétéoMédia 

Canada-Québec: Une tempête automnale sur les radars

octobre 16, 2021

Ce week-end, une tempête automnale va sévir au Québec. Un gros système apportera des précipitations soutenues et des vents forts. Par la suite, le mercure plongera de façon brutale

Vents favorables

Un courant-jet vigoureux en forme de U se déplace progressivement vers le Québec. Ces vents forts en altitude vont tracer la trajectoire du prochain gros système à visiter la province. Après avoir déversé de bonnes quantités de précipitations, la dépression laissera place à une descente d’air arctique. Le mercure plongera de façon brutale dès dimanche.

© Fournis par MétéoMédia

Tempête automnale en devenir

Les ingrédients sont tous réunis pour qu’une tempête automnale s’abatte sur le Québec ce week-end. De la pluie soutenue est prévue dès la nuit de vendredi. Les précipitations se poursuivront samedi et des orages imbriqués pourraient même sévir par endroits. Dans l’est de la province et sur la Côte-Nord, la grisaille persistera jusqu’à lundi.

© Fournis par MétéoMédia

Pluie soutenue

Au Québec, certaines régions auront droit à 80 mm de pluie et même davantage. Les secteurs au nord du fleuve recevront les plus grandes quantités de précipitations. Pour les régions de Montréal, de la Montérégie, de Québec et de l’Estrie, les modèles prévoient entre 20 mm et 40 mm.

© Fournis par MétéoMédia

Vents forts

Il s’agit bien d’une tempête automnale avec les principaux ingrédients qui la caractérisent : pluie soutenue et vents forts. Le vigoureux contraste des masses d’air aura pour effet de générer des rafales véloces. De fait, elles souffleront jusqu’à 80 km/h par endroit, surtout au sud du fleuve.

© Fournis par MétéoMédia

Chute brutale

Samedi, le mercure dépassera les 20 °C dans le sud de la province avec un humidex très présent. Les ressentis pourraient atteindre 25 et même plus. Lorsque la masse d’air chaud et humide sera chassée, une descente d’air arctique fera chuter le mercure de façon brutale. Une perte de 10 °C est à prévoir de samedi à dimanche. Dans la région métropolitaine, le maximum passera de 21 °C à 13 °C.

© Fournis par MétéoMédia

Avec MétéoMédia

Canada-Québec: Il y aura une grande illusion de ce week-end

mai 1, 2021

Un beau maximum de 15 °C est prévu pour le sud du Québec, ce dimanche. Mais attention ! Vous pourriez avoir une surprise en mettant le nez dehors

1- Remontée du mercure pour le 2 mai

La journée de samedi sera marquée par la présence du soleil pour la majorité des secteurs de la province. Toutefois, la chaleur se fera plutôt timide, alors que les températures seront environ cinq degrés sous les normales. Pour le sud du Québec, les maximums atteindront la dizaine de degrés samedi.

© Fournis par MétéoMédia

On pourra observer une légère amélioration pour ce dimanche. Cependant, c’est le soleil sera moins présent. Les nuages, qui domineront durant la journée, seront le résultat du passage du petit système qui s’amènera dans la nuit de samedi et s’étirera jusqu’à dimanche en matinée.

2- Le fond de l’air nous réserve une surprise

Toutefois, prenez bien garde : le fond de l’air sera particulièrement incisif et désagréable. Même si le maximum prévu pour dimanche est supérieur à celui de samedi, la surprise sera grande. Avec un point de rosée autour de 5 °C, le fond de l’air sera vivifiant. Particulièrement en fin de journée ou le point de rosée chutera sous le point de congélation accentuant. De l’air printanier froid et sec nous rappelle que l’été n’est pas encore arrivé.

© Fournis par MétéoMédia

3- Les rafales joueront en notre défaveur

Le vent du nord-ouest soufflera encore pour augmenter le degré d’inconfort. Des rafales pouvant atteindre les 60 km/h au centre et à l’est de la province sont possibles au cours de la journée de samedi et de dimanche. Ces rafales couplées avec un point de rosée très bas accentueront la sensation de froid sur la peau. Si vous passez du temps à l’extérieur, il vaut mieux prévoir un bon manteau.

© Fournis par MétéoMédia

Avec MétéoMédia

États-Unis: Le Texas attend Hanna, le premier ouragan de la saison dans l’Atlantique

juillet 25, 2020

 

Le Texas se préparait samedi 25 juillet à l’arrivée du premier ouragan de la saison 2020 dans l’océan Atlantique, Hanna, qui pourrait provoquer d’importantes inondations, ont mis en garde les services météorologiques.

Charriant des vents soufflant jusqu’à 120 km/h, l’ouragan de catégorie 1 (sur 5) devrait encore se renforcer avant de toucher les côtes texanes dans l’après-midi ou en début de soirée, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Le niveau de la mer pourrait s’élever de plus de 1,5 m par endroits et jusqu’à 45 cm de pluie pourraient s’abattre localement dans le sud du Texas, Etat déjà actuellement touché par une recrudescence importante du nombre d’infections au nouveau coronavirus.

Les services météorologiques encourageaient les populations se trouvant sur sa trajectoire à «prendre toutes les dispositions nécessaires pour se protéger» et à suivre les éventuels «ordres d’évacuation et autres consignes des autorités locales».

Dans l’océan Pacifique, l’ouragan Douglas, qui a atteint vendredi la catégorie 4 sur l’échelle de Saffir-Simpson, devrait progressivement s’affaiblir en se rapprochant de l’archipel américain d’Hawaï.

Par Le Figaro avec AFP

France/ Météo : la tempête Inès arrive sur les côtes du nord

février 12, 2020

Cinq départements sont placés en alerte orange vents violents avec des rafales pouvant atteindre 130 km/h sur le Cotentin.

La jetée de Plobannalec-Lesconil.
La jetée de Plobannalec-Lesconil. Fred Tanneau/AFP

Une nouvelle perturbation va traverser le pays ce jeudi. La tempête Inès, responsable du futur coup de vent, est positionnée sur l’Atlantique Nord et plus précisément à l’ouest de l’Irlande. Elle se rapproche rapidement de l’île qu’elle touchera dès mercredi soir, avant de se diriger assez lentement vers la mer du Nord. Le vent se renforcera rapidement dans la nuit et deviendra très fort à violent entre les côtes de la Manche et les régions de l’est. Le vent fort rentrera ensuite à l’intérieur des terres. Cinq départements, le Calvados, les Côtes-d’Armor, le Finistère, la Manche et la Seine-Maritime, ont été placés en alerte orange vent violent par notre partenaire la Chaîne Météo.

Des vents jusqu’à 130 km/h

Les rafales seront comprises entre 70 et 80 km/h des pays de Loire aux Ardennes, localement 90 km/h, s’étendant au Nord-Est en journée. Le vent sera plus fort des côtes de Bretagne à la Manche, avec 120 à 130 km/h sur la côte des Légendes au nord-ouest du Finistère. De l’estuaire de la Gironde au Centre, le vent sera également sensible. Sur le Massif central, des rafales entre 80 et 100 km/h seront attendues, selon Météo France.

Dans l’après-midi, les pluies concerneront le Nord-Est. Des averses auront lieu du Centre au Nord. Elles seront marquées par moments et pourront s’accompagner de quelques orages et de grésil. Sur la Bretagne, les averses seront plus faibles.

Par Le Figaro avec AFP

France/Tempête Ciara: des vents jusqu’à 140 km/h attendus

février 8, 2020

Ciara

 

MÉTÉO – La Chaîne Météo a placé 37 départements en alerte orange.

Après une semaine calme, le temps se dégrade à nouveau fortement à partir de ce dimanche. Des vents tempétueux sont attendus au nord de la Loire en lien avec la tempête Ciara. C’est le nord de la France qui sera plus particulièrement impacté par les vents violents avec des rafales tempétueuses qui pourront atteindre 140 km/h sur les caps et côtes exposés, entre 100 et 120 km/h au nord de la Loire et 90 à 100 km/h du Poitou à la Bourgogne. Ce type de tempête hivernale classique survient en moyenne une fois tous les deux à trois ans.

Après le passage de la tempête Ciara sur la moitié nord, la succession de perturbations actives générera de forts cumuls de précipitations dans le Grand Est et les Alpes du Nord, avec de nouvelles crues et inondations à redouter ainsi qu’une tempête de neige sur les hauts reliefs alpins augmentant le risque d’avalanches.

La Chaîne Météo a placé samedi 8 février 37 départements en alerte orange vents violents et fortes pluies. Ces départements concernent toute la moitié nord du pays.

Voici les prévisions en vue :

Dimanche, les vents atteindront 100 à 100 km/h en bord de Manche et jusqu’à 120 km/h sur la côte d’Opale au cours de la matinée. Les rafales seront de 70 à 80 km/h, dans l’intérieur des terres, au nord de la France. L’après-midi, la tempête Ciara s’étendra également des Pays-de-la-Loire aux Ardennes. Le soir, elle gagnera le Poitou, la région Centre, la Bourgogne, la Champagne, la Lorraine et les Vosges. Les vents les plus violents – 120 à 140 km/h entre la côte d’Opale et Dunkerque – se produiront entre les Hauts-de-France et la Lorraine.

Les départements du Nord, du Pas-de-Calais, de la Seine-Maritime, de la Somme et de la Manche, tous placés en alerte orange, devront faire face au risque de nombreuses submersions littorales.

Dans la nuit de dimanche à lundi, le nord de la France sera secoué par des rafales à 100 km/h dans les terres et 120 km/h près du littoral de la Manche. Elles pourront atteindre 140 km/h sur le pays de Caux, la Côte d’Opale (Boulonnais) et l’Artois, mais aussi sur les sommets vosgiens, jurassiens et auvergnats.

Lundi, des vents de 100 km/h à 130 km/h (en montagne) subsisteront sur le Grand-Est le matin, tout comme le risque de nombreuses submersions littorales, en bord de mer. La Chaîne Météo envisage l’apparition d’un fort coup de vent, après le passage de la tempête Ciara, dans l’après-midi et surtout dans la soirée, de la Bretagne à la région des Hauts-de-France. En parallèle, une nouvelle tempête se formera au-dessus de la Corse avec des rafales à plus de 150 km/h, notamment dans la nuit de lundi à mardi.

Par Le Figaro.fr

Neige et cocktail météo majeur au Québec en deux phases

avril 11, 2018

 

Ce que l’on sait actuellement, c’est qu’une dépression en provenance du Colorado devrait atteindre le Québec à compter de vendredi soir. Un autre influx d’humidité plus imposant en provenance du golfe du Mexique viendra lui redonner une nouvelle vie de dimanche à mardi.

Pourquoi cette prévision est-elle plus compliquée? En fait, c’est une question de contexte atmosphérique. La présence de deux anticyclones aura un effet direct sur l’ampleur de la dépression au Québec. Le premier est situé à la hauteur de la baie d’Hudson et l’autre près de la côte est des États-Unis.

Le positionnement et l’intensité de ces deux anticyclones déterminent l’axe des dépressions sur l’Ontario et le Québec. Les derniers modèles météo s’accordent sur la première partie de cette météo active, de vendredi à dimanche, mais divergent sur la deuxième, de dimanche à mardi. Ce qui est certain, c’est que les précipitations, tous types confondus, seront abondantes dans la partie sud du Québec.

Joey_precip.jpg

1-De vendredi à dimanche après-midi

L’ensemble des trois modèles météo qui font référence prévoient que la dépression restera bloquée dans l’extrême sud du Québec vendredi à dimanche, avec du temps assez froid pour y générer des précipitations mixtes : d’abord sous forme de pluie vendredi soir, puis majoritairement de neige plus ou moins intense dès la nuit de vendredi à samedi et jusqu’à dimanche matin, moment où la dépression se propagera vers le centre. Un changement de phase interviendra en après-midi avec du grésil et de la pluie verglaçante attendue dans le sud.

Les quantités de neige risquent d’être importantes dans l’extrême sud, Montréal inclus. Les quantités de neige prévues indiquées ci-dessous peuvent se révéler fortement réduites en fonction de la chute de grésil prolongé en lieu et place de la neige :

neige

Une levée de vent du nord-est apparaîtra samedi et surtout dimanche, avec des rafales comprises entre 50 et 60 km/h sur le territoire.

Après une courte accalmie dimanche matin, un nouvel influx d’humidité relancerait le système de dimanche à mardi et toucherait la totalité de la province.

2-De dimanche soir à mardi, les prévisions divergent

La trajectoire que prendra ce deuxième souffle de la tempête est encore hésitante. Soit son coeur entre au Québec (trajectoire nord), soit elle reste au sud de la frontière (trajectoire sud). Rappelons que c’est cette phase de la tempête qui est porteuse de la majorité des précipitations.

traj

Trajectoire directement au Québec :

Dans ce cas-ci, il s’agirait d’un cocktail météo imposant (neige, pluie, pluie verglaçante, grésil), mais avec les précipitations les plus abondantes sous forme de pluie, surtout le long de la vallée du Saint-Laurent jusqu’à Québec. Une montée subite de douceur sera également présente : les températures maximales pourraient dépasser les 10 °C lundi.

Trajectoire au sud de la frontière :

Les précipitations seraient alors concentrées en Ontario. Par la suite, le système se reformerait plus à l’est, au niveau de la Nouvelle-Angleterre, dimanche et remonterait vers les Maritimes. Cette disposition est nettement plus froide. De la neige sera principalement attendue sur l’ensemble des secteurs du Québec sauf pour le sud et la Beauce qui verront surtout de la pluie. Des épisodes prolongés de grésil et surtout de pluie verglaçante seront aussi à surveiller du centre à l’est.

Avec Meteomedia.com

Un froid Sibérien règne sur l’Europe, de Moscou à Paris

février 26, 2018

Les rives gelées de l’Elbe, le 26 février 2018 à Dresde, en Allemagne / © dpa/AFP / Sebastian Kahnert

Une vague de froid sibérien s’installait lundi sur le continent européen, où elle a déjà fait au moins neuf morts depuis trois jours.

– France –

Deux sans-abri ont été retrouvés morts, l’un dimanche à Valence (sud-est) et l’autre vendredi en région parisienne.

Les températures glaciales, accentuées par un vent de nord-est, étaient prévues jusqu’à -10°C (ressenti -18°C). Mardi et mercredi devraient être les jours les plus froids.

Les autorités ont ouvert plus de 3.100 places temporaires d’hébergement supplémentaires pour les sans-abri.

Un tel froid tardif n’a pas été enregistré depuis 2005.

– Belgique –

Avec des températures prévues jusqu’à -10°C voire -15 dans la nuit de mercredi à jeudi, le bourgmestre (maire) d’Etterbeek, l’une des 19 communes de la région bruxelloise, a ordonné l’arrestation administrative et la mise à l’abri de SDF qui n’accepteraient pas de leur plein gré d’être hébergés car « le risque vital est majeur ».

– Suisse –

La température la plus basse, -28,3°C, a été relevée au col de l’Ofen à 1.970 m dans les Grisons (sud-est). En dessous de 1.000 m, le record était de -15,6°C à Brüsilau dans le canton d’Appenzell (nord-est). Lundi, il faisait -4°C à Genève et -8,2°C à Berne.

– Italie –

A Rome, la neige est revenue pour la première fois depuis février 2012, atteignant 3-4 cm au sol et perturbant les transports. Les écoles étaient fermées. La municipalité a ouvert dimanche soir trois stations de métro et une de trains aux sans-abri.

Dans le nord, un match a dû être reporté dimanche soir à Turin entre la Juventus et l’Atalanta Bergame.

– Allemagne –

Les températures étaient prévues jusqu’à -20°C. Au sommet du Zugspitze (2.962 m), la plus haute montagne allemande, il a fait durant la nuit de dimanche à lundi -27°C, le plus bas enregistré depuis le début de l’hiver, selon les services météorologiques.

A Berlin, où le nombre de sans-abri est estimé à plus de 3.000, les refuges risquent d’être débordés, selon la radio publique locale RBB.

– Autriche –

Les températures plongeaient jusqu’à -23°C à Tamsweg près de Salzbourg (ouest).

Le Danube était gelé par endroits mais les autorités ont mis en garde contre le danger d’y patiner.

– Bulgarie –

Il faisait -7°C à Sofia et les services météorologiques ont émis une alerte générale orange voire rouge –niveau maximum– pour deux régions du sud voisines de la Grèce, celles de Smolyan et Kardzhali.

Des cols étaient fermés aux camions et le trafic était perturbé à l’aéroport de Sofia.

– Croatie –

La Croatie était la plus touchée avec –fait rare– de la neige dimanche sur la côte Adriatique et certaines îles et des températures lundi jusqu’à -20°C sur le mont Velebit. Il faisait -10°C à Zagreb.

Nombre d’écoles étaient fermées et la circulation entravée dans le centre.

– Pays-Bas –

La vague de froid surnommée « l’Ours de Sibérie », avec des températures négatives en journée, devrait culminer jeudi avec une température ressentie de -17°C selon l’Institut météorologique.

– Royaume-Uni –

La neige affecte déjà l’est de l’Angleterre et les services météorologiques ont émis des alertes jusqu’à mercredi inclus.

Cette semaine pourrait être « la plus froide » depuis plusieurs années.

– Suède –

Les températures s’étageaient de -5°C à Stockholm à -20°C autour d’Östersund où beaucoup de Suédois vont skier.

La neige perturbait lundi le trafic à l’aéroport d’Arlanda à Stockholm et des trains étaient bloqués dans l’ouest.

– Pologne –

Quatre personnes sont mortes depuis vendredi soir, portant à 48 le nombre de morts causées par l’hiver depuis novembre, selon les autorités.

Les températures sont descendues durant la nuit de dimanche à lundi jusqu’à -26,2°C à Goldap (nord-est).

– Lituanie –

Trois personnes sont mortes depuis trois jours selon l’agence Baltic News Service (BNS). Les températures sont descendues à -24°C durant le weekend.

– Russie –

Des températures « anormalement froides » règnent depuis ce week-end sur le centre de la Russie et Moscou, oscillant entre -14°C en journée et jusqu’à -24°C la nuit. Un « pic de froid » est encore attendu.

Romandie.com avec(©AFP / 26 février 2018 13h56)                

France: Une semaine glaciale s’annonce, le gouvernement lance un plan de mobilisation

janvier 15, 2017

Ici à Strasbourg. L'ensemble du territoire sera frappé par une vive vague de froid la semaine prochaine.

Ici à Strasbourg. L’ensemble du territoire sera frappé par une vive vague de froid la semaine prochaine. Crédits photo : PATRICK HERTZOG/AFP

MÉTÉO – Ce dimanche, trois départements sont en alerte orange neige et verglas. Les températures vont progressivement tomber. Matignon a mis en place un «pilotage national quotidien». Objectif : se coordonner avec les préfets pour établir un bilan des besoins supplémentaires afin de faire face.

Trois départements étaient en alerte orange neige et verglas ce dimanche après-midi selon La Chaîne Météo*. Ces départements sont: 45 – Loiret, 77 – Seine-et-Marne, 91 – Essonne.

Ce dimanche, la majeure partie de la France est restée sous l’influence d’une masse d’air froid instable d’origine polaire. Cette situation a provoqué plusieurs épisodes neigeux et du verglas jusqu’en plaine. Des chutes de neige sont toujours attendues des Hauts-de-France au Val de Loire jusqu’en Limousin en passant par le bassin parisien.

Dans la Loire, un couple de personnes âgées a trouvé la mort dimanche matin au Noës après la chute dans un cours d’eau glacial de sa voiture, qui venait de déraper en raison de la neige. «Il s’agit d’un accident lié aux conditions climatiques», a déclaré le procureur de la République de Roanne, Eric Jallet.

Une tempête de neige affecte également les Pyrénées où le risque d’avalanche est fort. Quatre départements ont été placé en alerte orange avalanches ce dimanche par Météo France: 09 – Ariège, 31 – Haute-Garonne, 64 – Pyrénées-Atlantiques et 65 – Hautes-Pyrénées. Samedi, une randonneuse a été tuée, et son compagnon grièvement blessé, dans une avalanche survenue dans la vallée d’Ossau (Pyrénées-Atlantiques) à environ 1800 mètres d’altitude, hors domaine skiable.

En Corse, encore 3600 foyers étaient privés d’électricité en début d’après-midi dimanche en raison des chutes de neiges mais l’alerte orange qui concernait les deux départements de l’île a été levée. Selon Météo-France, les cumuls de neige atteignaient déjà plus de 20 cm au dessus de 600m dimanche matin. Le col de Vizzavona (1163 m) est actuellement interdit aux véhicules articulés et plusieurs routes sont également fermées.

A partir de lundi, si les chutes de neige s’atténuent progressivement, le vent d’Est va se lever: il apportera une chute des températures à l’origine d’une vague de froid sur le pays jusqu’en fin de semaine.

En conséquence, le gouvernement a mis en place samedi un «pilotage national quotidien» en prévision de la vague de froid. «Le pilotage national quotidien mis en place permettra d’anticiper au mieux les besoins supplémentaires durant cette période exceptionnelle et de mobiliser en temps réel des dispositifs complémentaires si nécessaire», a indiqué Matignon.

Dans ce «cadre exceptionnel», le premier ministre Bernard Cazeneuve a souhaité que soit «établi avec les préfets un bilan quotidien des besoins». Il a aussi demandé que des «places exceptionnelles nécessaires et les renforcements d’effectifs correspondants» soient mobilisés et que «la pleine mobilisation des collectivités territoriales et des grands opérateurs associatifs (mobilisation de gymnases, salles communales, accueils de jour etc.)» soit assurée. Il a également voulu la mobilisation «de surcroît de la sécurité civile, la police et la gendarmerie, ainsi que des sapeurs-pompiers pour le repérage et la mise à l’abri des personnes concernées».

Rappelant que «plus de 120.000 places d’hébergement» avaient été «pérennisées» pendant le quinquennat, il a expliqué que s’y ajoutaient «d’ores et déjà plus de 10.000 places supplémentaires, mobilisées au titre de la période hivernale».

259 places de plus pour les SDF à Paris

À propos du «dispositif de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid» en cas d’événement exceptionnel, créé en 2013, Matignon a expliqué qu’il prévoyait notamment «un mécanisme d’activation opérationnelle – mesures d’information, de sauvegarde et d’urgence adaptées et proportionnées aux situations».

Pour l’hébergement des personnes sans domicile fixe, a-t-il précisé, «ces mesures visent en priorité à ouvrir des places temporaires exceptionnelles, au-delà des places hivernales déjà ouvertes, en fonction des besoins quotidiens, à renforcer les effectifs des services organisant le premier accueil des personnes hébergées (115, Samu social, SAO et SIAO)». Il vise également «plus spécifiquement (à) l’intensification des «maraudes» directement en contact avec les personnes à la rue, y compris pour convaincre si besoin».

La Mairie de Paris a d’ores et déjà renforcé ce week-end son offre d’hébergement pour les sans-abri avec l’ouverture supplémentaire d’une salle dans le IVe arrondissement et d’un gymnase dans le XVe, soit 85 places. «En quelques jours, ce sont sept lieux municipaux, pour un total de 259 places, qui sont venus s’ajouter à ceux déjà ouverts par l’État en cette période hivernale», rappelle la municipalité.

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE a prévenu qu’il pourrait être contraint de déclencher dès mardi «une partie» des mesures exceptionnelles envisagées pour répondre aux besoins d’électricité de la France face à cette vague de froid. La première mesure mise en place serait «une alerte» à destination des consommateurs qui les encouragerait à réduire leur consommation d’électricité» pendant les heures de pointe, entre 8 heures et 13 heures puis entre 18 heures et 20 heures.

Lefigaro.fr

Japon: l’agence météo a levé l’avis de risque de tsunami émis dans le sud-ouest

avril 15, 2016

Tokyo – L’agence de météo japonaise a levé l’avis de risque de tsunami qu’elle avait émis dans la nuit de vendredi à samedi dans le sud-ouest du Japon après un nouveau violent séisme.

Une secousse de magnitude 7,1 selon l’agence (7,0 d’après l’institut américain USGS), survenue samedi à 01H25 locale (vendredi 16H25 GMT), a entraîné pendant environ une heure une menace de raz-de-marée sur une partie de la côte ouest de Kyushu.

Mais le risque n’existe plus selon les autorités qui appellent à la vigilance en raison de la fréquence exceptionnelle des séismes depuis plus de 24 heures dans cette région de Kumamoto.

Bien que l’avis soit levé, il convient de ne pas approcher du bord de la mer et de fuir les bâtiments fragilisés par les précédentes secousses, répètent les médias relayant les consignes du gouvernement qui a mis en place depuis jeudi soir une cellule de crise auprès du Premier ministre et décrété l’état de catastrophe naturelle.

Ce nouveau tremblement de terre (suivi lui aussi de nombreuses secousses secondaires), est le plus fort enregistré depuis une série meurtrière de plus de 100 secousses qui touchent l’île de Kyushu et plus particulièrement la préfecture de Kumamoto depuis jeudi soir.

Les séismes de ces dernières 30 heures sont tous dus a des tiraillements au niveau d’une faille active qui traverse cette région selon une direction du nord-est au sud-ouest.

Des nombreux appels ont été adressés aux services de secours, a indiqué la NHK, citant les autorités et responsables d’hôpitaux.

Le premier séisme enregistré jeudi soir avait une magnitude de 6,5. Neuf morts ont été déplorés et quelque 900 blessés dont une cinquantaine grièvement.

La chaîne publique NHK montre des images d’équipes de secours s’affairant sur une maison effondrée et enchaîne les témoignages de personnes affirmant n’avoir jamais connu une telle situation.

Situé à la jonction de quatre plaques tectoniques, le Japon subit chaque année plus de 20% des séismes les plus forts recensés sur Terre.

Les Japonais sont encore plus sensibles aux risques depuis le tsunami de mars 2011 qui a tué quelque 18.500 personnes et entraîné l’accident nucléaire de Fukushima dans le nord-est de l’archipel, à plus d’un millier de kilomètres de la région de Kumamoto touchée cette fois.

Romandie.com avec(©AFP / 15 avril 2016 19h52)