Posts Tagged ‘Michael Cohen’

L’ex-avocat de Trump soupçonné de fraudes sur 20 millions de dollars

août 20, 2018

Michael Cohen, l’ancien avocat personnel de Donald Trump, à New York le 27 juillet 2018 / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / Drew Angerer

La justice américaine enquête pour établir si Michael Cohen, l’ancien avocat personnel du président Donald Trump, a commis des fraudes bancaires et fiscales sur un montant de 20 millions de dollars dans le cadre de prêts obtenus par une société familiale, a rapporté le New York Times.

Les enquêteurs tentent aussi de déterminer si M. Cohen a violé la législation sur le financement des campagnes électorales ou d’autres lois lorsqu’il a mis en place des accords prévoyant le versement d’argent pour obtenir le silence de femmes qui prétendaient avoir eu une liaison avec Donald Trump, selon cet article paru tard dimanche soir.

Les procureurs pourraient lancer des inculpations d’ici la fin du mois, selon le journal, qui cite deux personnes proches du dossier.

Une condamnation pour fraude fiscale ou bancaire peut donner lieu à de lourdes peines de prison, ce qui pourrait accroître la pression exercée sur Michael Cohen pour coopérer avec les procureurs.

L’avocat a longtemps affiché une indéfectible fidélité à Donald Trump au point de se déclarer prêt « à prendre une balle pour le président », avant de prendre récemment ses distances avec lui.

Michael Cohen avait reconnu avoir versé 130.000 dollars à l’actrice porno Stormy Daniels pour acheter son silence au sujet d’une relation sexuelle qu’elle aurait eue avec Donald Trump en 2006.

Romandie.com avec(©AFP / (20 août 2018 13h46)

États-Unis: l’ex-avocat de Trump semble prêt à aller jusqu’au bout face au président

juillet 25, 2018

Cette combinaison de photos créée le 11 avril 2018 montre l’avocat Michael Cohen (à gauche) et le président américain Donald Trump / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / MARK WILSON, NICHOLAS KAMM

L’ancien avocat et homme de confiance de Donald Trump est maintenant engagé dans un combat avec le président et semble plus proche que jamais de collaborer avec la justice, quitte à le compromettre.

Après être resté fidèle à l’ancien promoteur immobilier durant des mois, alors même qu’il était déjà dans la tourmente et visé par une enquête, Michael Cohen joue désormais, en solo, son va-tout pour éviter un procès, voire la prison.

Mardi, son avocat, Lanny Davis, a confié à CNN l’enregistrement d’une conversation entre Donald Trump et Michael Cohen, publié par la chaîne, après l’avoir fait fuiter dans la presse en fin de semaine dernière.

Les deux hommes y évoquent ce qui s’apparenterait à un paiement à David Pecker, patron du groupe de presse AMI et de l’hebdomadaire à scandale National Enquirer.

En août 2016, le titre avait acheté l’exclusivité du témoignage d’une ancienne playmate, Karen McDougal, qui affirme avoir eu une liaison de dix mois avec Donald Trump à cheval sur 2006 et 2007.

Le versement évoqué lors de la conversation n’a jamais été effectué.

« Quel genre d’avocat enregistre ses clients? Vraiment triste! », a tweeté le président, qui a laissé entendre que la bande avait été raccourcie à dessein et qu’il s’agissait d’une manipulation.

« J’entends dire que d’autres clients et de nombreux journalistes ont aussi été enregistrés », a-t-il poursuivi. « Est-ce que c’est possible? Dommage! »

– D’autres enregistrements? –

De l’avis de plusieurs juristes, contrairement à ce qu’avait laissé entendre Donald Trump samedi, l’enregistrement est légal en vertu des lois de l’Etat de New York, et pourrait tout à fait être utilisé dans le cadre d’une procédure judiciaire.

Professeur de droit à l’université George Washington, Jonathan Turley estime même que s’il n’est pas « directement incriminant » pour Donald Trump, il pourrait contribuer à une « mosaïque » d’éléments mettant en cause le président dans une affaire de violation des règles du financement électoral.

Mais plus que le contenu de l’enregistrement, les observateurs relèvent surtout le signal qu’il donne sur les intentions de Michael Cohen.

En publiant l’enregistrement, il a ainsi pris une initiative rarissime pour un avocat, qui en plus d’aller contre son ancien client, signe sans doute son arrêt de mort professionnel.

« La plupart des avocats sont choqués qu’un avocat puisse faire ça », affirme Jonathan Turley. « Mais Michael Cohen n’est pas n’importe quel avocat. Il est considéré depuis longtemps comme la honte du barreau. »

« Michael Cohen a pris une nouvelle direction dans sa vie et il est maintenant résolu à dire la vérité », a déclaré Lanny Davis mercredi sur la chaîne ABC, dénonçant une campagne de plusieurs mois menée par le camp Trump pour discréditer son client.

« Michael Cohen apparaît comme quelqu’un qui cherche avant toute chose à se protéger, et c’est toujours un risque », estime Julian Zelizer, professeur à l’université de Princeton.

La publication de l’enregistrement « s’inscrit peut-être dans la stratégie de Cohen pour trouver un accord (avec la justice américaine) et échapper à des poursuites », explique Paul Beck, professeur de sciences politiques à l’université d’Ohio State.

Pour Andrew Wright, professeur de droit à la Savannah Law School (Géorgie), le fonctionnement de la justice américaine laisse toute latitude aux enquêteurs et à l’accusation de renoncer à poursuivre une personne qui accepterait de collaborer.

Au-delà de l’enregistrement publié mardi, « ce qui est plus dangereux pour Trump, c’est l’existence d’autres bandes », estime Paul Beck.

Michael Avenatti, l’avocat de l’actrice pornographique Stormy Daniels qui affirme avoir eu une relation sexuelle avec Donald Trump, clame depuis plusieurs mois qu’il existe bien d’autres enregistrements, même si aucun élément ne permet de l’affirmer à ce stade.

Homme de confiance de Donald Trump durant de nombreuses années, Michael Cohen a souvent été présenté comme son homme de main, prêt à arranger toute sortes de transactions pour le compte de son patron.

Il a notamment reconnu avoir versé 130.000 dollars à Stormy Daniels pour acheter son silence et pourrait avoir en sa possession des informations compromettantes pour le président.

« Si vous choisissez un homme de main, il (…) doit être intelligent et solide », a tweeté mercredi Michael Avenatti. « M. Trump s’est loupé sur les deux quand il a embauché M. Cohen ».

Romandie.com avec(©AFP / 25 juillet 2018 19h17)

États-Unis: Trump a remboursé à son avocat l’argent versé à une actrice porno, selon Giuliani

mai 3, 2018

Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche le 14 février 2018 et l’actrice de films pornographiques Stormy Daniels à Las Vegas le 4 février 2018 / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / MANDEL NGAN

Le président américain Donald Trump a remboursé à son avocat Michael Cohen 130.000 dollars versés par ce dernier à l’actrice de films X Stormy Daniels, a révélé l’ancien maire de New York Rudy Giuliani, semblant ainsi contredire des déclarations du président sur cette affaire.

« Cet argent versé par son avocat (…) le président l’a remboursé sur une période de plusieurs mois », a déclaré mercredi sur Fox News M. Giuliani qui a récemment rejoint l’équipe d’avocats du président. Il a assuré que ce paiement allait s’avérer « parfaitement légal » et « n’était pas de l’argent de la campagne » présidentielle.

M. Cohen avait versé, sur ses deniers personnels selon lui, 130.000 dollars à Stormy Daniels en novembre 2016, peu avant l’élection présidentielle, en échange de son silence à propos d’une liaison qu’elle affirme avoir eue en 2006-2007 avec M. Trump, déjà marié à l’époque avec son épouse actuelle Melania.

M. Trump a bien reconnu la semaine dernière que M. Cohen le représentait dans le litige l’opposant à Stormy Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford. Mais le président avait assuré auparavant ne pas avoir été au courant du versement à l’actrice.

M. Giuliani a déclaré au Wall Street Journal que Donald Trump « n’était probablement pas au courant » au moment où le versement a été fait par Michael Cohen étant donné la préoccupation de ce dernier de « résoudre cela d’une manière discrète ».

Et, peu après son interview à Fox News, M. Giuliani a assuré au New York Times avoir parlé à M. Trump avant et après cette intervention, affirmant que le président et ses autres avocats savaient ce qu’il allait dire.

M. Giuliani a précisé au Times détenir des documents prouvant que M. Trump avait remboursé la somme ce qui « supprime » l’éventualité d’une violation des règles de financement des campagnes électorales.

« Quelque temps après la fin de la campagne, ils ont procédé à un remboursement, 35.000 dollars par mois, pris sur son compte familial personnel », a-t-il dit au Times.

– « Il faut demander à Michael » –

Selon lui, M. Trump a ainsi versé à M. Cohen entre 460.000 et 470.000 dollars afin de rembourser la somme versée à l’actrice ainsi que « des dépenses secondaires », sans autre précision.

M. Trump s’était exprimé directement sur ce dossier pour la première fois le 5 avril devant des journalistes à bord de l’avion présidentiel Air Force One. Interrogé pour savoir s’il était au courant du versement de M. Cohen à Stormy Daniels, il avait répondu: « non ».

A la question de savoir pourquoi l’avocat avait effectué ce paiement, M. Trump avait répondu: « il faut demander à Michael Cohen. Michael est mon avocat. Il faut demander à Michael ».

« Savez-vous où il a trouvé l’argent pour effectuer ce paiement? » lui avait encore demandé un journaliste. « Non, je ne sais pas », avait-il dit.

L’avocat de Stormy Daniels, Michael Avenatti, a rapidement réagi aux déclarations de M. Giuliani, accusant sur Twitter M. Trump d’avoir « ouvertement menti ». « Nous avions prédit il y a des mois qu’il serait prouvé que le peuple américain a été trompé concernant le paiement des 130.000 dollars et sur ce que savait M. Trump, quand il le savait », a-t-il tweeté.

L’affaire Stormy Daniels s’est transformée en saga judiciaire, avec deux recours en justice déposés par l’actrice tandis que M. Cohen fait lui-même l’objet d’une enquête criminelle du FBI. Le bureau du procureur de Manhattan a indiqué enquêter sur lui dans le cadre des investigations du procureur spécial Robert Mueller sur une éventuelle collusion entre l’équipe de campagne de M. Trump et la Russie en 2016.

Les bureaux de M. Cohen, qui ne fait l’objet d’aucune inculpation à ce stade, ont été perquisitionnés le 9 avril sans qu’on sache ce que cherchaient les enquêteurs dont le mandat n’a pas été rendu public.

L’actrice de 39 ans a déposé début mars un recours en justice à Los Angeles pour faire invalider l’accord de confidentialité de novembre 2016 arguant que M. Trump ne l’avait pas personnellement signé. Elle a en outre assigné en justice M. Trump pour diffamation lundi dernier à New York.

Romandie.com avec(©AFP / 03 mai 2018 13h34)                  

États-Unis: Stormy Daniels veut faire témoigner Trump et son avocat

mars 28, 2018

Washington – L’avocat de l’actrice de films X Stormy Daniels, qui affirme avoir eu une liaison avec Donald Trump, a annoncé mercredi vouloir faire témoigner le président américain et son avocat personnel, Michael Cohen, avec qui elle a signé un accord de confidentialité sur cette affaire.

La requête a été déposée mardi soir par Michael Avenatti devant un tribunal fédéral de Los Angeles instruisant la plainte de Stormy Daniels, Stephanie Clifford de son vrai nom, qui demande l’invalidation de cet accord signé quelques jours avant l’élection présidentielle de 2016.

Il souhaite que le tribunal entende les dépositions de Donald Trump et Michael Cohen pendant deux heures au maximum, afin de déterminer si le milliardaire républicain était au courant de cet accord et s’il y était favorable. Il réclame également la présentation de documents envoyés à MM. Trump et Cohen sur plusieurs sujets ayant trait à l’accord.

Selon Michael Avenatti, qui a diffusé des extraits de la requête sur son compte Twitter, l’accord est frappé de nullité car M. Trump n’a pas apposé sa signature sur le document préparé par M. Cohen. Ce dernier a versé 130.000 dollars à Mme Clifford en échange de son silence et affirme que la somme a été versée depuis son compte personnel, sans que son client ne soit mis dans la confidence.

Michael Avenatti estime également que les déclarations de M. Cohen, qui avait révélé en février l’existence d’un accord de confidentialité et le montant de la somme versée à l’actrice, ont libéré sa cliente de ses obligations.

Une audience est prévue le 30 avril devant le tribunal californien.

Le porte-parole de Michael Cohen, David Schwartz a dénoncé dans un communiqué à la chaîne CBS « un usage irréfléchi du système judiciaire » de la part de M. Avenatti » et une requête « politiquement motivée » contre le président américain.

Selon M. Schwartz, qui est lui-même avocat, l’accord de confidentialité ne nécessitait pas la signature de M. Trump pour être valide puisque Michael Cohen l’a établi en son nom.

La Maison Blanche a affirmé lundi que Donald Trump démentait « fortement et clairement » avoir eu une relation sexuelle avec l’actrice pornographique âgée de 39 ans. La veille, elle avait assuré dans l’émission de CBS 60 Minutes avoir été menacée en 2011 par un inconnu sur un parking de Las Vegas, alors qu’elle se trouvait en compagnie de sa fille.

A cette époque, elle venait de donner une interview au magazine « In Touch », dans laquelle elle affirmait avoir eu une relation sexuelle avec le magnat de l’immobilier en juillet 2006.

Ils seraient restés en contact pendant « une bonne partie de 2007 », selon Stephanie Clifford.

A l’époque M. Trump était déjà marié avec son épouse actuelle, Melania. Leur fils Barron Trump est né en mars 2006.

Romandie.com avec(©AFP / 28 mars 2018 17h09)