Posts Tagged ‘Milwaukee’

États-Unis: la famille d’Africain-américain mort de soif en prison exige justice

août 15, 2017

Une plainte a été déposée contre le sherif David Clarke, ici le 23 février 2017. © Susan Walsh/AP/SIPA

La famille de Terrill Thomas, un Noir américain mort de déshydratation en prison, exige justice dans une plainte déposée lundi qui vise notamment le shérif David Clarke, proche du président Donald Trump.

Pour être trop bruyant en détention, Terrill Thomas, 38 ans, avait eu l’eau coupée durant sept jours dans sa cellule d’une prison du comté de Milwaukee, la principale ville de l’Etat septentrional du Wisconsin.

L’homme souffrant de troubles bipolaires avait sombré dans une profonde faiblesse et expiré finalement sur le sol bétonné, après avoir perdu 16 kilos.

« Durant sept jours d’affilée, du 17 avril 2016 jusqu’à son décès le 24 avril 2016, M. Thomas est resté bouclé dans sa cellule, 24 heures par jour, tandis qu’il mourait littéralement de soif », accuse le texte de la plainte consultée par l’AFP.

L’assignation en justice vise plusieurs agents pénitentiaires mais surtout un de leurs responsables hiérarchiques, le shérif de Milwaukee, David Clarke.

Selon les avocats de M. Thomas, la mesure de rétorsion consistant à couper l’eau aux prisonniers « était une pratique fréquente et répandue, approuvée en pleine connaissance par le shérif Clarke et d’autres responsables de la prison ».

Le calvaire de Terrill Thomas, dans un pays à la politique carcérale très controversée, n’a été révélé que récemment, grâce à l’enquête d’un jury indépendant.

David Clarke, un Noir ultra-conservateur au chapeau de cow-boy vissé sur le crâne, est connu pour ses interventions sur Fox News ou à la tribune de la National Rifle Association (NRA), le premier lobby des armes américain.

Il avait ardemment soutenu Donald Trump durant sa campagne présidentielle, recevant l’honneur de s’exprimer à la tribune de la convention d’investiture républicaine.

M. Trump l’avait remercié en lui proposant en mai dernier un poste clé du ministère de la Sécurité intérieure, que David clarke avait finalement refusé.

Jeuneafrique.com avec AFP

Publicités

Wisconsin: Garde nationale mobilisée après des manifestations

août 14, 2016

Les militaires de la garde nationale ont été mobilisés dimanche par le gouverneur du Wisconsin afin de ramener le calme à Milwaukee. De violents heurts y ont opposé manifestants et la police américaine après que les forces de l’ordre eurent tué un suspect la veille.

Dans la nuit de samedi à dimanche, une foule de manifestants en colère a caillassé des voitures de police et mis le feu à plusieurs commerces de la ville située à quelque 130 km au nord de Chicago, dans le nord des Etats-Unis.

« Répondant à une demande de David Clarke, shérif du comté de Milwaukee et après discussions (…), j’ai mobilisé la garde nationale du Wisconsin afin qu’elle soit en mesure de prêter main-forte aux forces de l’ordre locales sur requête », a assuré le gouverneur Scott Walker dans un communiqué.

Ces militaires ne seront toutefois déployés que si la police le juge nécessaire, a précisé dimanche le maire de la ville, Tom Barrett, qui a ajouté que 125 membres de la garde nationale étaient en route pour Milwaukee.

Suspects arrêtés
Deux policiers avaient arrêté samedi après-midi deux suspects en voiture qui s’étaient ensuite enfuis à pied. « Lors de cette course-poursuite, l’un des policiers a tiré sur un suspect armé d’un pistolet semi-automatique » qui est mort sur place, avait auparavant précisé la police de Milwaukee.

Selon elle, le suspect de 23 ans avait un casier judiciaire fourni et son arme avait été volée lors d’un cambriolage en mars.

Policiers caillassés
Les événements ont dégénéré dans la soirée. La police a tenté de disperser au moins 200 manifestants exaspérés, dont certains ont jeté des pierres en direction des policiers. Un agent a été hospitalisé quand une brique, lancée contre sa voiture, l’a atteint à la tête.

Une station-service a également été incendiée de même qu’une banque, une boutique de produits de beauté et un magasin de pièces automobiles, selon le journal local, le Milwaukee Journal Sentinel. Les manifestants ont également brisé les vitres d’une voiture de police vide et mis le feu à une autre.

Appelant à l’apaisement, le gouverneur Walker a rappelé dimanche que son Etat « possède une loi requérant une enquête indépendante à chaque fois qu’il y a des tirs mortels effectués par un officier des forces de l’ordre ».

Plusieurs policiers ont été visés ou tués ces dernières semaines en marge de manifestations contre les violences policières à l’égard des noirs américains.

Romandie.com avec(ats / 14.08.2016 22h35)

Elle tue une femme enceinte pour voler son foetus

octobre 11, 2011

Elle voulait faire croire que l’enfant était le sien. Annette Rodriguez, habitante du Wisconsin, au nord des Etats-Unis, est soupçonnée d’avoir tué une jeune femme enceinte de 23 ans, ainsi que son bébé. Elle a été arrêtée par la police de la ville de Milwaukee, qui a indiqué que  » le rapt de foetus est quelque chose de rare, mais malheureusement cela semble être le cas dans cette affaire « .

Annette Rodriguez serait partie jeudi dernier à la recherche d’une femme enceinte, selon le site Internet du quotidien Milwaukee Sentinel, qui cite un rapport de la police. La femme aurait alors rencontré Marita Ramirez et lui aurait proposé de la ramener chez elle en voiture. Après avoir acheté des médicaments, Annette Rodriguez se serait arrêtée à son domicile, pour permettre à la jeune femme enceinte d’aller aux toilettes.

Elle appelle les urgences pour réanimer le bébé

D’après le site Internet, l’habitante de Milwaukee aurait étranglé Marita Ramirez, après lui avoir donné des coups. Selon les déclarations d’Annette Rodriguez à la police, elle aurait ensuite tenté de lui pratiquer une césarienne, telle qu’elle en avait vue sur la chaîne Discovery Channel. Le journal local précise que la femme aurait ensuite appelé les urgences, disant avoir accouché mais que le bébé ne respirait pas. Le Milwaukee Sentinel ajoute que la police est ensuite revenue au domicile d’Annette Rodriguez, après qu’une autopsie a été réalisée sur le bébé : elle a alors découvert le corps de la jeune femme enceinte au sous-sol.

Elle.fr