Posts Tagged ‘ministère des finances’

Japon: le ministère des Finances admet le harcèlement sexuel d’une journaliste

avril 27, 2018

Tokyo – Le ministère japonais des Finances a admis vendredi que son plus haut fonctionnaire avait harcelé sexuellement une jeune journaliste après avoir été vivement critiqué pour sa réaction jugée légère.

« Le ministère des Finances a conclu que s’était produit un acte de harcèlement sexuel et a décidé de prendre des mesures disciplinaires », a déclaré Koji Yano, vice-ministre adjoint des Finances, au sujet de l’ancien vice-ministre Junichi Fukuda, qui a démissionné cette semaine à la suite d’accusation de harcèlement d’une journaliste de la chaîne TV Asahi.

« Le harcèlement sexuel et l’abus de pouvoir ne peuvent être tolérés. Nous ne devons pas être considérés comme une organisation laxiste sur ces questions. Nous devons changer », a déclaré M. Yano au cours d’une conférence de presse télévisée.

Ces aveux interviennent dans un contexte de scandales qui ont récemment affecté la cote de popularité du gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe, dont deux affaires de favoritisme accompagnées d’accusations de falsifications de documents. L’incident semble également marquer le début d’un mouvement #MeToo dans un pays resté jusqu’ici relativement à l’écart.

M. Fukuda a rejeté les allégations le concernant, qui avaient été publiées dans un hebdomadaire. Le magazine avait ensuite diffusé un enregistrement de propos à connotation sexuelle, disant qu’ils avaient été prononcés par M. Fukuda dans un bar où il se trouvait avec la jeune femme.

« Je vais t’attacher les mains. Je peux toucher tes seins? », dit une voix d’homme. « Si on avait une liaison, une fois que le budget sera approuvé? ».

Le magazine affirme que plusieurs autres femmes journalistes ont dit avoir été harcelées par ce haut fonctionnaire, qui leur aurait demandé de pouvoir les embrasser et les emmener dans un hôtel.

Quand les accusations étaient sorties dans la presse, le ministre des Finances Taro Aso avait d’abord semblé minimiser les accusations, affirmant avoir lancé un « avertissement oral » au fonctionnaire au sujet de sa conduite et estimant que son subalterne s’était montré « suffisamment repentant ». Il avait aussi dit qu’il ne comptait pas engager d’enquête.

Les critiques prenant de l’ampleur, il avait ensuite assuré que M. Fukuda serait licencié si les faits étaient prouvés, puis le ministère a finalement ouvert une enquête.

M. Fukuda nie tout harcèlement mais admet avoir rencontré la journaliste de TV Asahi, a précisé le ministère, ajoutant que le fonctionnaire n’a pas fourni d’explications suffisantes pour démentir ses accusations.

Romandie.com avec(©AFP / 27 avril 2018 13h51)                                            

Ebola: la Sierra Leone débloque 1,6 million de francs

juin 27, 2014

La Sierra Leone a annoncé qu’elle allait consacrer huit milliards de leones (près de 1,6 million de francs) à la lutte contre l’épidémie de fièvre hémorragique, en grande partie due à Ébola. Depuis le début de l’année, l’épidémie a fait près de 400 morts dans trois pays ouest-africains.

Ce financement est destiné à une campagne de sensibilisation et de prévention de l’épidémie, a expliqué un responsable au ministère sierra-léonais de la Santé, Abubakarr Kamara. Mais aussi à des besoins logistiques des équipes déployées dans le cadre de la lutte contre la propagation de la maladie.

Le montant permettra notamment de faire du porte-à-porte et de mobiliser les acteurs sociaux dans tous les districts touchés par l’épidémie. Il servira aussi à la gestion du matériel médical et logistique.

Ceci inclut l’achat du nécessaire pour la protection du personnel en contact avec les malades vivants, ou chargé de l’inhumation de malades décédés. La recherche des personnes ayant été en contact avec des cas suspects sera aussi financée.

Environ 2,81 millions de francs au total

Ce montant porte à 14 milliards de leones (2,81 millions de francs) le financement par le gouvernement sierra-léonais de la lutte contre Ébola, selon une source au ministère des Finances.

L’épidémie affecte la Sierra Leone, la Guinée et le Liberia. D’après un bilan communiqué jeudi par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ces trois pays voisins totalisent depuis le début de l’année 635 cas de fièvre hémorragique, dont 399 décès. Un peu plus de la moitié des cas ont été confirmés par des analyses comme étant dus au virus Ébola.

Romandie.com

Congo: une ONG dénonce des écarts sur les revenus pétroliers déclarés en 2010

février 4, 2012

http://platform.twitter.com/widgets/hub.1326407570.htmlLa Coalition congolaise Publiez Ce Que Vous Payez (PWYP Congo),  une ONG luttant contre la corruption,  juge « incompréhensible » des écarts  relevés entre les revenus pétroliers déclarés par le Congo au FMI en 2010 et  ceux de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives  (ITIE).

« Il est simplement incompréhensible que pour 2010, les recettes pétrolières  déclarées au Fonds monétaire international (FMI) se chiffrent à 1. 758 milliards  de Fcfa (plus de 2,6 milliards d’euros) et pour la même période, l’Initiative  pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) a déclaré 1. 553,5  mds Fcfa (plus de 2,3 mds EUR) soit un écart de près de 204 mds Fcfa (plus de  310 M EUR) pour lequel le gouvernement devrait fournir des explications », écrit  PWYP Congo dans un communiqué reçu samedi.

« L’exercice de réconciliation entre les paiements des compagnies pétrolières  et les recettes de l’Etat n’a pas pu se faire normalement (en 2010), compte tenu  de la faible participation des administrations publiques », estime l’ONG.

« Le refus de coopération de ces différentes entités publiques (dont la  direction du trésor) a eu pour résultat des écarts injustifiés des flux  physiques et financiers s’élevant respectivement à 1. 384. 059 barils et 106 mds  Fcfa (plus de 161 M EUR) », ajoute-t-elle.

Une source au ministère des Finances n’a pas souhaité commenter le  communiqué.

Lors de la visite au Congo en mai 2011 de Clare Short, présidente du Conseil  d’administration de l’ITIE, le président congolais Denis Sassou Nguesso s’était  engagé à obtenir la coopération de toutes les entités étatiques participantes  dans l’exercice de réconciliation des chiffres des revenus pétroliers.

« A ce jour, aucun de ces engagements n’a été tenu », affirme PWYP dans son  communiqué.

L’ITIE est une initiative, adoptée par le G8 d’Evian en 2003 pour améliorer  la transparence de la gestion des ressources minières.  Elle réunit dans une  même structure gouvernement, entreprises pétrolières, institutions financières  internationales et ONG.

Le Congo est l’un des premiers producteurs de pétrole d’Afrique  subsaharienne, qui représente sa première ressource d’exportation et contribue  officiellement à plus de 80% aux recettes de l’Etat.

Jeuneafrique.com