Posts Tagged ‘Miséricorde’

Vatican: Le pape clôt l’Année sainte de la miséricorde

novembre 20, 2016

Le pape François a clos dimanche son « Année sainte de la miséricorde ». Toute l’année, le souverain pontife a décliné sans relâche ce leitmotiv avec des gestes, comme lors du rapatriement de migrants dans son avion.

La « Porte sainte » de la basilique Saint-Pierre a été refermée dimanche en milieu de matinée par le pape, très recueilli en tirant lentement les deux battants de la lourde porte de bronze. Il est resté ensuite immobile en prière la main sur son crucifix, avant de célébrer une messe en plein air au soleil, sur une place Saint-Pierre remplie sans être bondée.

« Demandons la grâce de ne jamais fermer les portes de la réconciliation et du pardon, mais de savoir dépasser le mal et les divergences », a dit le pape François dans son homélie. L’Argentin a ensuite appelé les croyants à « infuser l’espérance et donner leurs chances aux autres ».

Le pape avait ouvert cette porte sainte le 8 décembre 2015, en présence du pape émérite démissionnaire Benoît XVI, absent dimanche. Selon une tradition datant du Moyen Age, en passant cette porte, des millions de pèlerins chrétiens ont pu demander le pardon de leurs péchés.

Des milliers de portes
Fait inédit, le pontife argentin a souhaité l’ouverture de milliers de portes saintes dans le monde, ouvrant personnellement la première en Afrique, à la cathédrale de Bangui. Il avait alors demandé aux Centrafricains de déposer les armes et refuser « la peur de l’autre ».

Les autres portes saintes ont été refermées il y a une semaine. Elle ont essaimé dans des sanctuaires, des camps de réfugiés, des prisons, des centres sociaux… Le symbole est particulièrement important pour le pape qui a rappelé que les hommes doivent ouvrir « les portes de leur coeur » aux autres et faire preuve de « tendresse ».

L’Année sainte extraordinaire de la miséricorde célèbre le 50e anniversaire de la fin du très marquant Concile Vatican II, qui avait ouvert l’Eglise sur la modernité. Car la miséricorde est synonyme aussi pour le pape François d’une poursuite de cette ouverture entamée il y a un demi-siècle.

Dix-sept nouveaux cardinaux
Samedi, dix-sept cardinaux ont été créés par le pape. L’évêque de Rome façonne ainsi progressivement un collège de cardinaux à son image, moins européen et engagé dans la paix ou la justice sociale. Les nouveaux cardinaux ont reçu des accolades des anciens, puis sont partis en autocar voir le pape émérite Benoît XVI. Ce dernier n’était pas présent comme lors des deux consistoires précédents.

Le nouveau collège se compose de 228 membres susceptibles d’assister le pape dans son activité. De fait, 13 hommes de tous les continents sont devenus samedi des cardinaux électeurs: trois Européens, trois Américains, un Mexicain, deux Sud-américains, deux Africains, un Asiatique et un prélat d’Océanie. Quatre cardinaux de plus de 80 ans ont un statut plus honorifique.

Tous sont archevêques ou évêques, à l’exception du simple prêtre albanais, Ernest Simoni, 88 ans, persécuté durant la dictature communiste d’Enver Hoxha.

Romandie.com avec(ats / 20.11.2016 11h30)      

Centrafrique: le pape ouvre la porte sainte de la cathédrale de Bangui, en prélude au Jubilé

novembre 29, 2015

Bangui – Le pape François a ouvert dimanche la porte sainte de la cathédrale de Bangui, dans un geste solennel pour la paix et le pardon des fautes en Centrafrique, à dix jours de l’ouverture à Rome du Jubilé de la Miséricorde qu’il a proclamé.

Ouvre-nous la porte de Ta miséricorde, a prié le pape François, avant d’ouvrir les deux battants de la porte. Nous demandons la paix pour la Centrafrique et tous les peuples qui souffrent de la guerre, a-t-il proclamé.

François avait tenu à accomplir à Bangui ce geste exceptionnel, qui permet lors des Jubilés aux fidèles pénitents de franchir la porte d’une cathédrale et de recevoir le pardon de leurs péchés.

Le pape, le jour du deuxième anniversaire de son élection, le 13 mars 2015, avait annoncé ce Jubilé de la miséricorde à partir du 8 décembre, qui débutera officiellement par l’ouverture de la basilique Saint-Pierre à Rome et durera douze mois.

Aujourd’hui, Bangui devient la capitale spirituelle du monde. L’Année de la miséricorde est proclamée à l’avance à Bangui. Elle est pour cette terre qui souffre du manque de paix, et tous les autres pays qui, dans le monde, passent par l’épreuve de la guerre, a souligné François.

Tous, nous demandons paix, miséricorde, réconciliation, pardon, amour, a-t-il dit d’un ton très grave sur le parvis de la cathédrale de l’Immaculée Conception, avant d’ouvrir cette porte décorée de fleurs et de feuilles.

Dieu a guidé mes pas vers vous. Je suis particulièrement heureux que ma visite pastorale coïncide avec l’ouverture dans votre pays de cette Année jubilaire, a-t-il ajouté au début de la messe dans la cathédrale de la capitale centrafricaine, ville qui porte toujours les stigmates des violences entre ex-rebelles majoritairement musulmans et miliciens essentiellement chrétiens qui ont ensanglanté le pays depuis 2013.

Romandie.com avec(©AFP / 29 novembre 2015 18h01)