Posts Tagged ‘Miss’

Une candidate anglophone sacrée Miss Cameroun 2020

décembre 29, 2019

Audrey Nabila Monkam, Miss Nord Ouest 2020, désormais Miss Cameroun 2020.

Audrey Nabila Monkam, Miss Nord Ouest 2020, désormais Miss Cameroun 2020. © MissCamerounOfficiel/Twitter

 

Originaire du Nord-Ouest, Audrey Nabila Monkam a été couronnée Miss Cameroun 2020 au cours d’une cérémonie qui marquait le retour de la compétition, interrompue pendant deux ans en raison de scandales à répétition. Une première depuis 1991 pour une candidate anglophone.

La représentante de la région du Nord-Ouest, Audrey Nabila Monkam, 24 ans, s’est présentée comme la candidate de la « cohésion sociale » et du « vivre ensemble » entre les peuples, exposant un projet de mise en place d’un programme national de promotion du bilinguisme et du multiculturalisme.

« J’espère pouvoir mettre ensemble les Camerounais de tout âge, toute origine culturelle et appartenance politique, car nous vivons dans un monde multiculturel où les gens ont des affiliations diverses », a-t-elle déclaré face au jury. Un discours qui a permis à cette étudiante, titulaire d’une licence en banque et finance, de damer le pion à ses 18 concurrentes.

Redorer le blason de Miss Cameroun

Pour le grand retour de ce concours national de beauté, après l’édition manquée de 2018, le Comité d’organisation du concours Miss Cameroun (Comica), que chaperonnait le ministère des Arts et de la Culture, a fait feu de tout bois pour redorer le blason de Miss Cameroun, dont l’image a été particulièrement affectée par des polémiques à répétition. Entre fraudes et manque de valorisation des valeurs de la femme camerounaise, la compétition était devenue un rendez-vous incontournable de la presse à scandales. 

Le lieu de la finale a donc migré de la salle du Palais des congrès vers l’arène du Palais des sports. Le rituel traditionnel des concours de beauté a également été respecté : podium représentant un univers féerique, interludes artistiques avec des artistes locaux réputés – comme le chanteur Magasco et la star de la jeunesse camerounaise Aveiro Djess -, défilés dans des tenues qui ont enchanté le public, et un jury panafricain dirigé par la ravissante Marie Paula Sylva, ancienne Miss Sénégal-France et épouse de Ruslan Obiang, le fils aîné du président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

La finale de la compétition Miss Cameroun 2020.
La finale de la compétition Miss Cameroun 2020. © DR/Comité d’organisation

Seules ombres au tableau, le désistement surprise de la candidate de la région du Nord, présentée comme la favorite de la compétition, pour des raisons peu claires, ainsi que le choix des présentateurs, dont la prestation a été vivement critiquée par les téléspectateurs.

Audrey Nabila Monkam détrône ainsi Caroline Nseke, gagnante de l’édition de décembre 2017, qui aura régné pendant deux ans en raison de l’annulation de l’édition 2018 par le ministre des Arts et de la Culture, ainsi que la suspension du Comica. L’instance en charge de l’organisation du concours Miss Cameroun avait finalement été réhabilitée au début de cette année.

Par Jeuneafrique.com par Franck Foute

Première reine de beauté depuis plus de 40 ans en Irak

décembre 20, 2015

2048x1536-fit_shaymaa-qasim-abdelrahman-nouvelle-miss-irak-beaute-19-decembre-2015-bagdad

Shaymaa Qassim Abdelrahman

Une Irakienne de 20 ans a été élue samedi Miss Irak au cours de la première cérémonie de ce genre organisée depuis 1972. Le pays cherche à retrouver une vie normale malgré la guerre contre le groupe Etat islamique.

Shaymaa Qassim Abdelrahman, une jeune femme élancée aux yeux verts originaire de la ville multiethnique de Kirkouk, a été couronnée par le jury lors de ce concours organisé dans un grand hôtel de Bagdad. Les huit candidates n’y ont pas défilé en maillot de bain, comme dans les concours internationaux, et aucun alcool n’a été servi durant la cérémonie.

« Je suis très heureuse de voir que l’Irak va de l’avant, grâce à Dieu », a déclaré Shaymaa à l’AFP. « Cette cérémonie a redonné le sourire aux Irakiens », a-t-elle ajouté, tout en tentant de repousser des admirateurs qui cherchaient à prendre des « selfies ».

La jeune gagnante a annoncé qu’elle allait utiliser sa nouvelle célébrité pour promouvoir l’éducation, surtout parmi les populations déplacées par le conflit contre les djihadistes qui ont conquis une partie du territoire irakien en 2014.

Pour Sinan Kamel, créateur de mode et l’un des organisateurs, cette soirée a une portée symbolique. « Il y a des hommes qui se battent sur la ligne de front pour défendre les Irakiens et vaincre le terrorisme. Nous voulons leur prouver que la vie continue, prouver au monde que Bagdad ne mourra pas et que l’Irak est en vie ».

Durant la semaine précédent la cérémonie, les huit finalistes ont participé à des initiatives caritatives, se rendant notamment dans un camp de déplacés à Bagdad. Le dernier concours de Miss Irak s’était tenu en 1972 lorsque le pays était en pleine ascension grâce notamment aux revenus pétroliers.

En mars dernier, s’était tenu le plus important défilé de mode depuis des années à Bagdad. Quelque 500 personnes y avaient admiré une quinzaine de mannequins habillées par six créateurs locaux et défilant sur fond de musique arabe.

Romandie.com