Posts Tagged ‘missions’

Nouvelle attaque de drone au Yémen, six membres d’Al-Qaïda tués

août 8, 2013

SANAA – Six membres du réseau Al-Qaïda ont été tués dans une attaque menée par un drone, probablement américain, jeudi à l’aube au Yémen, la sixième attaque du genre dans ce pays depuis fin juillet, a indiqué un responsable tribal.

L’attaque a visé deux voitures circulant dans le secteur d’Al-Chabwane dans la région de Marib, à l’est de la capitale Sanaa. Six membres d’Al-Qaïda ont été tués, a précisé le responsable qui a requis l’anonymat.

Ces attaques sont menées alors que les Etats-Unis ont lancé une alerte à des menaces d’attentats d’Al-Qaïda et fermé une vingtaine de leurs représentations au Moyen-Orient, y compris à Sanaa, et en Afrique.

Les six attaques de drone menées depuis le 28 juillet dans le sud, le sud-est et à l’est de Sanaa, ont fait au total 30 morts. Les Etats-Unis sont les seuls à disposer d’appareils de ce type dans la région.

Mercredi, les autorités yéménites ont affirmé avoir mis en échec samedi un plan d’Al-Qaïda consistant à s’emparer de villes et d’installations pétrolières et à prendre en otage des étrangers.

L’alerte de sécurité américaine avait entraîné la fermeture dimanche de l’ambassade des Etats-Unis à Sanaa et dans de nombreux autres pays, essentiellement arabes, ainsi que des missions diplomatiques occidentales dans la capitale yéménite.

Les Etats-Unis ont également pressé tous leurs ressortissants au Yémen de partir immédiatement et évacué leur personnel diplomatique.

Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), basée au Yémen, est considérée par les Etats-Unis comme la branche la plus active de la nébuleuse extrémiste.

Romandie.com avec (©AFP / 08 août 2013 13h47)

Congo: La jeunesse du PCT face à sa responsabilité politique

mai 26, 2013

Le congrès constitutif de la nouvelle organisation unique de la jeunesse du Parti Congolais du Travail (PCT) a été ouvert le 24 mai 2013 à Brazzaville, par le secrétaire général de ce parti, Pierre Ngolo. Ce congrès qui met définitivement fin à la page de l’Union de la jeunesse socialiste congolaise (UJSC) et du Comité d’action pour la défense de la démocratie-Mouvement de la jeunesse (CADD-MJ), a pour mission de donner naissance à une organisation unique, efficace dans la défense des intérêts des jeunes, de la consolidation des idéaux du parti et de l’émergence du Congo d’ici à l’2025.


La jeunesse du PCT face à sa responsabilité politique
Quelque 1500 délégués venus des différents départements du pays et de l’Europe prennent part aux assises. Il s’agit des jeunes dont l’âge varie entre 15 et 35 ans, de nationalité congolaise, jouissant de tous leurs droits civiques et faisant preuve d’engagement politique.Le secrétaire général chargé de la jeunesse au niveau du PCT, également président de la commission préparatoire et d’organisation de ce congrès, Fernand Sabaye, a rappelé que la nouvelle organisation de jeunesse du PCT qui sera créée à l’issue du congrès aura pour missions d’encadrer, de former et de mobiliser l’ensemble des sympathisants et militants du parti, en vue de permettre aux jeunes de prendre, eux-mêmes, en main leur avenir.

Autrement dit, cette organisation est un cadre d’expression qui permettra aux jeunes de réfléchir sur leur devenir, de traduire, d’analyser et de proposer des politiques d’amélioration de leurs conditions spécifiques. C’est pourquoi, elle aura en son sein des unions catégorielles comme la jeunesse estudiantine, la jeunesse rurale, etc., en vue d’une meilleure prise en charge de l’action de la jeunesse.

Pierre Ngolo a insisté que «cette organisation politique est constituée des jeunes, rien que des jeunes de 15 à 35 ans, voués à être le porte-parole de la jeunesse, de ses attentes, de ses impatiences, tout comme de ses exigences à l’égard de la société et auprès des pouvoirs publics. Inflexible, toujours inflexible face à toutes les manœuvres de la compromission tendant à aliéner les intérêts des jeunes. Elle participera à la bataille des idées politiques en tant que force de propositions garantissant au gouvernement l’appui requis pour autant d’un pouvoir de gauche, social-démocratie en l’occurrence, ne peut produire et réaliser des politiques véritablement progressistes qu’avec le soutien et la mobilisation des forces sociales populaires».

Cette organisation unique de la jeunesse du PCT doit être en phase avec les impératifs du nouvel environnement. Les congressistes plancheront sur son règlement intérieur, ses statuts, sa plate-forme politique, son programme et le document sur l’état des lieux des grandes questions de la jeunesse congolaise.

Pierre Ngolo a dit que le parti attendait d’eux l’audace, le sens de la responsabilité, le souci de l’intérêt général, l’adhésion aux principes démocratiques et au dialogue vertueux. «Le parti compte énormément sur vous. Le président du Comité central attend avec un intérêt particulier les conclusions de vos assises. Elevez-vous au niveau de votre mission historique d’enfantement de l’appareil de l’espoir», a-t-il lancé, avant d’ouvrir les travaux qui prendront fin demain 26 mai.

Congo-site.com par Gaspard Lenckonov

Le PCT se dote d’un nouvel organe de jeunesse

mai 18, 2013
 

Le congrès constitutif de l’organisation unique de la jeunesse du Parti congolais du travail (PCT) se tiendra du 24 au 26 mai à Brazzaville, a annoncé ce samedi à la presse, le membre du bureau politique du parti et président de la commission d’organisation dudit congrès, Fernand Sabaye.


Le PCT se dote d’un nouvel organe de jeunesse
Cette organisation aura pour missions d’encadrer, de former et de mobiliser les militants et sympathisants du PCT sur l’ensemble du territoire national. Elle servira de cadre d’expression, de recherche et de proposition des solutions aux questions de la jeunesse.

Selon M. Sabaye, les travaux préparatoires de ce congrès sont achevés, notamment l’élaboration des documents fondamentaux (les statuts, le règlement intérieur et d’autres textes). Les délégations du PCT séjournent actuellement dans les différents départements du pays pour sensibiliser les populations de la tenue du congrès.

La nouvelle organisation de jeunesse du PCT remplacera l’Union de la jeunesse socialiste congolaise (UJSC) qui a été dissoute. Elle sera ouverte aux jeunes du parti, des formations politiques fusionnées au PCT (Agir pour le Congo, les FDN, le PJR, le CADD-MJ) et à bien d’autres.

La création d’un organe unique de jeunesse du PCT fait partie des recommandations du 6ème congrès extraordinaire de ce parti tenu en 2012. Les personnes appelées à intégrer et à assurer l’animation de cette structure devraient avoir l’âge oscillant entre 15 et 35 ans.

ONU: réunion d’urgence sur la RDC

novembre 17, 2012
Le Conseil de sécurité des Nations unies va se réunir en urgence ce soir pour évoquer la situation en République démocratique du Congo, où des affrontements opposent les rebelles du M23 à l’armée, selon des diplomates. La mission de la France auprès des Nations unies a annoncé sur son compte Twitter qu’une réunion des 15 nations du Conseil de sécurité avait été programmée à 15h locales (21h à Paris).

Plus tôt dans la journée, la Mission de l’ONU pour la stabilisation de la République démocratique du Congo (Monusco) a appelé le Mouvement du 23 mars (M23) à cesser « immédiatement » ses attaques dans la zone de Kibumba, dans l’est du pays, appuyant l’armée dans les combats qui l’opposent aux rebelles depuis samedi matin.

« Depuis ce matin à 04H00, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) font face à une série d’attaques à l’arme lourde lancées par le M23 (…) Ces attaques ont provoqué de nouveaux déplacements de la population civile », a écrit la Monusco dans un communiqué signé depuis Kinshasa.

« Conformément à son mandat de protection des populations civiles, la Monusco a réagi en engageant les troupes du M23 entre Kibumba et Kibati, responsables de cette situation. Dans ce cadre, 10 missions ont ainsi été menées par ses hélicoptères de combat », a-t-elle encore indiqué.

« La Monusco condamne fermement la reprise des hostilités. Elle lance un appel au M23 pour cesser immédiatement ses attaques qui ont pour conséquence la détérioration de la situation sécuritaire et humanitaire déjà fragiles », a-t-elle ajouté.
Comme jeudi, l’armée et le M23 s’accusent mutuellement d’avoir déclenché les hostilités.

Le M23 est surtout formé d’anciens rebelles qui, après avoir été intégrés en 2009 dans l’armée, se sont mutinés en avril dernier et combattent depuis l’armée régulière dans la région du Kivu. Deux pays voisins, le Rwanda et l’Ouganda, sont accusés par l’ONU de soutenir les rebelles, ce qu’ils démentent.

Depuis avril les combats ont contraint des dizaines de milliers de civils à fuire et des centaines de réfugiés sont arrivés dans les camps cette semaine.

 
Lefigaro.fr avec AFP

Le gouvernement appelle les auteurs d’attaques à déposer les armes

août 18, 2012

ABIDJAN – Le gouvernement ivoirien appelle les auteurs d`attaques récentes contre l`armée à déposer les armes, pour ne pas empêcher le « renouveau » du pays, a déclaré le Premier ministre Jeannot Kouadio Ahoussou dans une déclaration reçue samedi par l`AFP.
« Le gouvernement condamne fermement ces actes d`une violence inouïe », a indiqué M. Ahoussou, assurant que « les autorités militaires sont à pied d`oeuvre pour juguler ces vagues de violence ».
Il demande « instamment aux auteurs de ces attaques de déposer les armes », a-t-il poursuivi.
Plus d`un an après la fin d`une crise postélectorale (décembre 2010-avril 2011) aux quelque 3.000 morts, certains Ivoiriens « croient toujours que la solution à leurs problèmes passe par les armes et la violence », a-t-il déploré.
Alors que le pays est sur la voie du « renouveau », ces attaques visent à « créer la psychose » et à « décourager les potentiels investisseurs », a affirmé M. Ahoussou.
Le Premier ministre a appelé à « un dialogue franc, sincère et sans exclusive » et annoncé la prochaine organisation de « missions d`écoute et de sensibilisation » à travers le pays.
En une dizaine de jours, les Forces républicaines (FRCI), l`armée ivoirienne, ont essuyé des assauts en série à Abidjan, dans ses environs et dans l`Ouest, y perdant dix hommes. Jeudi à Dabou, à environ 50 km à l`ouest d`Abidjan, les assaillants ont visé le camp FRCI, les bases de la police et de la gendarmerie, tué trois civils et ouvert la prison d`où se sont évadés des dizaines de détenus.

AFP