Posts Tagged ‘Mississippi’

États-Unis: Jugé six fois pour le même crime, un Américain va retrouver la liberté

décembre 16, 2019

 

Un Noir américain jugé six fois pour un quadruple meurtre qu’il nie avoir commis pourra goûter de nouveau à la liberté en attendant un possible septième procès, a décidé lundi un juge du Mississippi. Curtis Flowers, 49 ans, a passé près de 23 ans derrière les barreaux dans un dossier qui illustre jusqu’à la caricature les maux du système judiciaire américain.

La Cour suprême des Etats-Unis avait annulé en juin le dernier verdict prononcé contre lui, au motif que les citoyens noirs avaient volontairement été écartés par l’accusation lors de la sélection des jurés. La haute cour ne s’était toutefois pas prononcée sur sa culpabilité, et sa décision laisse la possibilité d’un septième procès. En attendant que les autorités locales se prononcent à ce sujet, son avocat a introduit une demande de remise en liberté surveillée. Un juge a accepté lundi sa requête, à condition que Curtis Flowers porte un bracelet électronique et verse une caution de 250.000 dollars, selon une copie de la décision consultée par l’AFP.

Cette affaire hors normes a commencé le 16 juillet 1996, quand quatre employés d’un magasin de meubles ont été abattus à Winona, une bourgade du Mississippi, dans le sud des Etats-Unis, marquée par l’esclavage et la ségrégation raciale. Environ six mois plus tard, la police a arrêté Curtis Flowers, qui avait brièvement travaillé dans le magasin, après des témoignages le localisant près des lieux du crime. Il a ensuite été jugé à six reprises et a toujours clamé son innocence.

Le droit américain interdit d’organiser un nouveau procès quand un accusé a été acquitté. Mais cela n’a jamais été le cas pour Curtis Flowers: ses trois premiers procès se sont conclus sur des reconnaissances de culpabilité, avant d’être annulés en appel pour des vices de procédure. Les deux suivants n’ont pas débouché sur un verdict, faute d’unanimité parmi les jurés. En 2010, il avait été condamné à la peine capitale. C’est ce jugement que la Cour suprême a invalidé.

Le même procureur, Doug Evans, a gardé la main sur l’ensemble de l’accusation. Elu par les habitants de son comté, il est inamovible, à moins de perdre un scrutin. Or, depuis 1991, il a été réélu sans discontinuer. Lors de l’audience devant la Cour suprême, une des magistrates avait dénoncé sa «passion» pour le dossier. Au-delà de la question raciale, le dossier de Curtis Flowers illustre «l’absence de contrôle sur les procureurs» dans le système judiciaire américain, selon la journaliste Madeleine Baran, qui a fait connaître l’affaire au grand public dans le podcast In the Dark.

Par Le Figaro.fr avec AFP

États-Unis: Trump plaide contre le racisme à une inauguration boycottée par des personnalités noires

décembre 10, 2017

Le président américain Donald Trump lors de l’inauguration d’un musée des droits civiques à Jackson (Mississippi, sud), le 9 décembre 2017. © Susan Walsh/AP/SIPA

Donald Trump a plaidé samedi contre le racisme et pour l’égalité des chances lors de l’inauguration d’un musée des droits civiques à Jackson (Mississippi, sud), événement qui avait été boycotté par plusieurs personnalités noires, dont le maire.

« Nous voulons que notre pays soit un endroit où chaque enfant, quelles que soient ses origines, puisse grandir sans peur, sans connaître la haine et entouré d’amour, d’opportunités et d’espoir », a déclaré le président, après avoir visité le tout nouveau musée des droits civiques du Mississippi.

États-Unis : une église africaine-américaine incendiée et taguée d’un slogan pro-Trump

novembre 3, 2016

L’église Hopewell Missionary Baptist, qui a pris feu mardi 1er novembre 2016 au soir à Greenville, taguée du slogan « Votez Trump ». © Rogelio V. Solis/AP/SIPA

Une enquête a été ouverte après l’incendie d’une église africaine-américaine, bastion de la communauté noire dans le Mississippi, sur laquelle un slogan en faveur du candidat Donald Trump a été tagué, ont annoncé les autorités locales.

L’église Hopewell Missionary Baptist, qui a pris feu mardi soir à Greenville, une agglomération de quelque 35 000 âmes dans le sud profond des États-Unis, est historiquement noire.

« L’incendie a été volontairement allumé », a précisé à l’AFP le chef des pompiers de Greenville, Ruben Brown Sr, qui a ajouté que l’église centenaire avait été sérieusement endommagée par les flammes et la fumée.

Les images, rapportées par plusieurs médias dont CNN, montrent qu’il n’y a plus de verre aux fenêtres noircies du petit bâtiment en briques sur lequel on peut toujours lire le message « Votez Trump » inscrit en lettres claires sur la façade.

 

Les enquêteurs ont indiqué qu’ils étaient  « en train d’interroger une personne ayant un intérêt pour l’enquête », a déclaré le chef de la police de Greenville, Delando Wilson. En outre, la police doit encore déterminer s’il s’agit d’un geste motivé par la haine raciale. « Nous en sommes aux premières étapes de l’enquête pour tenter de déterminer les motivations derrière cet acte », a  ajouté M. Wilson.

Une « attaque directe envers la liberté de culte »

De son côté, le maire de la ville, Errick Simmons, s’est indigné lors d’une conférence de presse, évoquant un « acte haineux et lâche » et une « attaque directe envers la liberté de culte».

L’église visée a été décrite par Kristen Clarke, présidente d’une association pour les droits civiques, comme la « pierre angulaire de la communauté noire située au cœur du delta du Mississippi ». Cette responsable du Lawyer’s Committee for Civil Rights Under Law a déploré que la « rhétorique toxique de ce cycle électoral continue de faire planer un nuage sombre » à l’approche de la présidentielle du 8 novembre aux États-Unis.

Jeuneafrique.com

Tempêtes meurtrières et records de chaleur pour Noël aux Etats-Unis

décembre 25, 2015

New York – Le sud des Etats-Unis se relevait difficilement jeudi d’une déferlante de tornades meurtrières nourries par des températures particulièrement douces, qui ont atteint des records à New York et Washington à la veille de Noël.

Au moins quatorze personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées par une série de tornades destructrices qui ont balayé mercredi le sud des Etats-Unis, selon les autorités locales et les médias.

 Sept personnes sont mortes dans le seul Etat du Mississippi, selon les services de secours. D’autres victimes ont été recensées dans le sud: six dans le Tennessee selon les services d’urgence et au moins une dans l’Arkansas d’après les médias.

De nombreuses maisons ont été endommagées ou complètement rasées, les habitants passant la veille de Noël à nettoyer les décombres.

Une violente tornade à la trajectoire exceptionnellement longue a balayé le sud, depuis le Mississippi jusqu’au Tennessee, a indiqué le service national de la météo (NWS) de Memphis.

Les tempêtes ont fait de gros dégâts dans le nord du Mississippi et nos équipes évaluent le nombre de maisons et d’entreprises touchées, a précisé devant les médias Brett Carr, un responsable des services de secours cet Etat.

Un petit garçon de sept ans a été retrouvé mort dans une voiture renversée par la tempête dans l’Etat du Mississippi, a déploré jeudi le chef des pompiers de la petite ville de Holly Springs devant des journalistes.

Quand la tornade est arrivée je me suis couché au sol, elle est passée juste au-dessus de moi, déracinant des arbres, les coupant en deux… Je ne sais pas comment je suis encore là pour vous parler, a raconté Lance Meeks, qui habite à Holly Springs.

C’est un moment très très difficile pour notre région, surtout en cette période de fêtes, a confié sur CNN un responsable de la police du comté de Perry, dans le Tennessee, où deux personnes sont mortes dans leur maison.

Les conditions météo qui ont provoqué ces tempêtes se déplaçaient vers l’est jeudi mais ont perdu de leurs force, a indiqué le NWS.

Les tornades sont fréquentes dans ces régions, notamment au printemps, mais elles sont très rares à cette période de l’année.

– Record de chaleur à New York –

Les températures particulièrement douces qui ont contribué à leur formation baignaient aussi la côte est, avec là des conséquences réjouissantes pour les touristes qui profitaient de chaleurs record à New York et Washington.

Il a fait jusqu’à 22,2°C à New York, du jamais vu dans la ville pour un 24 décembre depuis… 1871. Soit très loin du précédent record atteint en 1996, avec 17,2°C. Ce temps faisait la joie des touristes à Manhattan, dont certains se promenaient en T-shirt en dépit d’un ciel couvert.

Le thermomètre était à peine plus bas que le 4 juillet, où la température avait atteint 23,8°C, a souligné le NWS.

A Washington, un joggeur dévalait l’une des rues de la capitale américaine torse nu, tandis que les passants faisant leurs emplettes de dernières minutes à quelques rues de la Maison Blanche étaient aussi en manches courtes et profitaient des terrasses.

Il a fait plus de 21,5°C dans la capitale, là aussi un sommet depuis le début des enregistrements.

Des températures élevées ont été enregistrées jusqu’au Canada, avec plus 21°C à Saint-Anicet au Québec tandis que dans l’est des Etats-Unis, en Virginie, le port de Norfolk a enregistré un autre record avec 28°C.

Clins d’oeil aux festivités, le site du New York Times proposait des recettes pour un Noël à 21°C avec saumon grillé et salades légères d’agrumes remplaçant les copieux plats traditionnels.

Romandie.com avec(©AFP / 25 décembre 2015 04h16)