Posts Tagged ‘Mistral’

L’Égypte va acquérir les deux navires Mistral français non livrés à la Russie

septembre 23, 2015

Le Caire va acquérir les deux navires Mistral que la France devait initialement livrer à la Russie, avant que l’accord ne soit annulé. Paris a assuré que la vente n’entraînerait pas de perte financière par rapport au contrat initial, rapporte l’AFP.

Le président François Hollande s’est entretenu avec le président Abdel Fattah al-Sissi. « Ils se sont accordés sur le principe et les modalités de l’acquisition par l’Égypte des deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral », a indiqué l’Élysée dans un communiqué, mercredi 23 septembre.

Des négociations avec une dizaine de pays

La France avait annoncé début août l’annulation de la vente à la Russie – conclue en 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy – des deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) Mistral, une décision dont le coût s’élèvait 950 millions d’euros, la somme remboursée aux autorités russes. Des négociations étaient depuis lors en cours avec une dizaine de pays.

« Je vais réfuter totalement ce qui a été indiqué par certains qui consisterait à dire qu’il y aurait une perte par rapport à cet accord (…) à ce qui aurait été l’hypothèse d’une vente à la Russie », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, lors du compte-rendu du Conseil des ministres, ce mercredi 23 septembre.

Jeuneafrique.com

Hollande promet de rembourser la Russie si les Mistral ne sont pas livrés

avril 23, 2015
Poutine et Hollande

Poutine et Hollande

Le chef de l’État va évoquer «toutes les hypothèses» concernant la livraison des Mistral, lors de son entretien avec Vladimir Poutine prévu vendredi à Erevan.

François Hollande a déclaré aujourd’hui que « toutes les hypothèses » concernant la livraison des Mistral seraient évoquées lors de son entretien avec Vladimir Poutine prévu vendredi à Erevan en marge des cérémonies du centenaire du génocide arménien.

« Sur le Mistral, nous évoquerons toutes les hypothèses », a déclaré le chef de l’Etat lors d’une conférence de presse commune avec son homologue ukrainien Petro Porochenko. « Et pour l’instant je l’ai dit, la livraison des Mistral n’est pas, dans le contexte que nous connaissons, possible ». « Si les bateaux ne sont pas livrés, je ne vois pas comment ils peuvent être payés, c’est un principe assez simple (…) Selon les différentes hypothèses, vous aurez paiement ou remboursement », a-t-il ajouté.

La France a suspendu l’an dernier pour une durée indéterminée la livraison du premier des deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) commandés par la Russie dans le cadre d’un contrat de 1,2 milliard d’euros, en raison du rôle de Moscou dans la crise ukrainienne.

Lefigaro.fr

La France reporte jusqu’à nouvel ordre la livraison du premier Mistral à la Russie

novembre 25, 2014

Paris – La France a reporté mardi jusqu’à nouvel ordre la livraison du premier navire de combat Mistral commandé par la Russie, suspendue par Paris au règlement de la crise en Ukraine, une décision accueillie prudemment par Moscou.

Le président François Hollande considère que la situation actuelle dans l’est de l’Ukraine ne permet toujours pas cette livraison et il a donc estimé qu’il convenait de surseoir, jusqu’à nouvel ordre à son autorisation, a déclaré l’Elysée dans un bref communiqué.

La Russie ne va pas pour l’instant poursuivre en justice la France, a réagi dans la foulée un vice-ministre russe de la Défense, Iouri Borissov. Nous allons attendre avec patience, a affirmé M. Borissov, cité par l’agence publique Ria Novosti. Pour l’instant, nous n’intentons aucune action, a-t-il ajouté.

Le premier Mistral, le Vladivostok, devait initialement être remis à Moscou mi-novembre, dans le cadre du contrat d’1,2 milliard d’euros signé en juin 2011 entre la Russie et le constructeur naval DCNS, sous l’ancien président Nicolas Sarkozy.

Mais l’opération est au coeur d’un imbroglio diplomatico-militaire depuis que M. Hollande, son successeur socialiste, a décidé début septembre de lier cette livraison, très critiquée par les pays de l’Otan et notamment les Etats-Unis, au règlement politique de la crise en Ukraine.

Le chef de l’Etat français a répété à plusieurs reprises ces dernières semaines que le cessez-le-feu prévu dans l’accord signé à Minsk le 5 septembre devait être entièrement respecté en Ukraine avant que Paris ne procède à la livraison du Vladivostok.

Les conditions d’une livraison ne sont pas réunies, pour des raisons évidentes aujourd’hui (…) Nous voulons revenir aux accords de Minsk, a réaffirmé mardi, avant l’annonce de l’Elysée, le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

Les Mistral, des bâtiments de projection et de commandement (BPC) sont de véritables couteaux suisses de la Marine en raison de leur polyvalence qui leur permet de transporter des hélicoptères et des chars, ou accueillir un état-major embarqué.

Romandie.com avec(©AFP / 25 novembre 2014 13h38)